Billets classés sous «Tim Karr»

Image : Patently Apple

Début juin, Patently Apple et Cnet attiraient l’attention sur une demande de brevet déposée par Apple.

On apprenait ainsi que l’entreprise serait en train d’élaborer un système qui permettrait d’empêcher les iPhones d’enregistrer ou de filmer pendant un concert ou une projection de film. Les appareils seraient bloqués par un système installé dans les salles de concert ou de cinéma. Ce système enverrait un signal infrarouge qui bloquerait les fonctions qui permettent de filmer ou d’enregistrer.

Il pourrait également avoir d’autres utilisations, comme capter le signal d’une visite guidée d’un musée, par exemple.

Ce système, qui s’inscrirait dans la lutte contre le piratage, permettrait certainement à Apple d’avoir des atouts en main lors d’éventuelles négociations avec l’industrie du disque et du cinéma.

Toutefois, tous ne le voient pas d’un tel œil. C’est le cas de la coalition Save the Internet, formée de « 2 millions de personnes ordinaires qui font équipe avec des milliers d’organisations à but non lucratif, d’entreprises et de blogueurs, dans le but de protéger la liberté d’Internet ».

Dans un éditorial signé Tim Karr, la coalition s’inquiète aujourd’hui de la possibilité que ce système soit utilisé à d’autres fins, notamment pour censurer des voix dissidentes : « Imaginez si le régime de Moubarak avait eu ce système à sa disposition, plus tôt cette année, et que les forces de sécurité égyptiennes l’avaient déployé autour de la place Tahrir pour désactiver les caméras, avant d’envoyer leurs hommes de main pour disperser la foule ».

Save the Internet, qui qualifie cet éventuel système de « frappe préventive contre la liberté d’expression », invite les internautes à signer une lettre au PDG d’Apple, Steve Jobs, l’exhortant à « cesser le développement de technologies de censure pour téléphones portables ». Selon la coalition, plus de 10 000 personnes ont signé la lettre jusqu’à présent (à noter que la lettre ne peut être signée que par des gens qui se trouvent aux États-Unis).

Plusieurs observateurs voient aussi cette éventuelle technologie comme une incitation, pour les propriétaires d’iPhones, à craquer leur appareil afin de contourner le blocage.

Soulignons que si Apple travaille bel et bien au développement de cette technologie, il est impossible de dire, pour le moment, si l’entreprise a l’intention d’aller de l’avant.

Pour me joindre :