Billets classés sous «piratage»

Un tribunal de l’État américain de Virginie vient d’ordonner la fermeture du populaire site de partage de fichiers Megaupload.

Le fondateur du site, Kim Schmitz, aussi connu sous le pseudonyme de Kim Dotcom, a été arrêté en Nouvelle-Zélande et fait face à diverses accusations de violation des lois sur les droits d’auteur. Six autres responsables du site sont également accusés dans ce dossier. Ces personnes font également face à des accusations de blanchiment d’argent.

Selon l’acte d’accusation, Megaupload comptait pour 4 % du trafic sur Internet. Toujours selon l’accusation, le partage de matériel piraté sur Megaupload représenterait quelque 500 millions de dollars en droits d’auteur. Les responsables du site se sont toujours défendus en soulignant la célérité avec laquelle ils retiraient le contenu piraté à la suite de plaintes. À cet argument, la justice rétorque que Megaupload ne faisait que retirer le lien, sans effacer le fichier litigieux. Celui-ci pouvait donc continuer de circuler sous le couvert d’une autre adresse.

Ces arrestations sont le résultat d’une enquête du FBI, qui a bénéficié, selon la justice américaine, de la collaboration d’autorités et de corps policiiers de différents pays, notamment de la Gendarmerie royale du Canada et du ministère canadien de la Justice.

En décembre, différents artistes de renom s’étaient prononcés en faveur de Megaupload, en figurant dans une vidéo qui prenait la défense du site.

Ironiquement, la fermeture de Megaupload survient au lendemain des manifestations en ligne contre les projets de loi antipiratage américains SOPA et PIPA. Le cofondateur du site The Pirate Bay Peter Sunde a commenté la nouvelle en soulignant que Megaupload avait été fermé sans ces lois. Cela signifie donc, selon lui, que SOPA et PIPA ne sont pas nécessaires pour faire respecter les droits d’auteur.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Le site de Wired caviardé

C’est donc aujourd’hui qu’ont lieu différentes formes de protestation, sur Internet, contre les projets de loi antipiratage SOPA/PIPA.De nombreux sites rivalisent ainsi d’originalité pour illustrer cette grève virtuelle.

Comme prévu, la version en anglais de l’encyclopédie en ligne Wikipédia est inaccessible, tout comme le site de partage de lien Reddit et le blogue spécialisé Boing Boing.

Il est toujours possible d’accéder à Wikipédia en passant par la cache de Google. Mais peu importe, le but de l’opération est d’illustrer ce à quoi ressemblerait Internet si les projets de loi étaient adoptés, selon leurs opposants.

Ailleurs sur la toile, un grand nombre de sites sont accessibles, mais illustrent leur opposition de différente façon, comme les blogues spécialisés Ars Technica, tout vêtu de noir, ou Wired, qui a caviardé sa page d’accueil, mais dont les articles restent accessibles.

Mashable couvre pour sa part en direct une manifestation qui doit avoir lieu de 12 h 30 à 14 h (HNE) devant les bureaux des sénateurs Chuck Schumer et Kirsten Gillibrand, à New York. La manifestation est diffusée en direct ici.

À suivre également le blogue en direct du Guardian, qui rend compte des répercussions de cette éclipse partielle du web. Le quotidien britannique a notamment recensé plusieurs réactions outrées d’internautes à la fermeture de Wikipédia.

On assiste d’ailleurs à des initiatives comme celles de la bibliothèque publique de Vancouver, qui propose de pallier l’absence de Wikipédia avec son service d’information en ligne.

Google plaide pour l’OPEN Act

Mais l’heure est également à la mobilisation, alors que l’édition américaine de Google (on peut voir le logo de Google censuré quand on se trouve aux États-Unis) a mis en page d’accueil un appel aux internautes à contacter les élus américains pour leur faire part de leurs inquiétudes quant aux projets de loi.

Sur son blogue officiel, Google affirme que les projets de loi n’enrayeront pas le piratage, que les sites fautifs trouveront toujours un moyen de contourner la censure.

Le géant de Silicon Valley penche plutôt en faveur de l’Online Protection and Enforcement of Digital Trade Act (OPEN Act), une ébauche de projet de loi en réponse à SOPA/PIPA. Il aurait notamment pour objet de bloquer les transferts d’argent aux sites étrangers dont l’objet principal est le piratage ou la contrefaction.

Les partisans de SOPA/PIPA ne bronchent pas

Les partisans des projets de loi SOPA/PIPA semblent peu impressionnés par les protestations en ligne.

L’ex-sénateur démocrate Chris Dodd, aujourd’hui PDG de la Motion Picture Association of America (MPAA), a écrit dans un billet de blogue que les protestations d’aujourd’hui étaient un coup d’éclat irresponsable, qui punit les internautes et détourne l’attention du problème du piratage. Sur son site web, la MPAA souligne les appuis dont jouissent les projets de loi et réitère qu’ils assureront la survie de milliers d’emplois aux États-Unis.

De son côté, le blogue spécialisé Gizmodo rend compte d’un message un peu arrogant publié sur Twitter par Jonathan Lamy, vice président aux communication de la Recording Industry Association of America (RIAA) : « À la suite de la mise hors ligne de Wikipédia, un étudiant, quelque part, fait une vraie recherche et trouve de vrais faits ». M. Lamy a retiré son message de Twitter, mais Gizmodo en a fait un capture d’écran.

Mise à jour, 14 h 15 : Comme le rapporte Mashable, les protestations contre Sopa et Pipa semblent déjà porter leurs fruits. Des élus américains ont en effet annoncé qu’ils retiraient leur appui aux projets de loi. Parmi eux, le sénateur républicain de la Floride Marco Rubio en a fait l’annonce sur Facebook, tout comme le sénateur républicain du Texas John Cornyn.

Mise à jour, 14 h 45 : Le PDG et fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, se prononce contre SOPA et PIPA, et présente la position de Facebook en matière de piratage.

Mise à jour, 15 h 50 : À voir absolument : TED propose une brillante vulgarisation de SOPA et de PIPA par Clay Shirky, observateur et spécialiste d’Internet. La vidéo est en anglais, il n’y a pas de sous-titres en français pour le moment, mais elle vaut vraiment la peine d’être vue. Excellente explication historique des projets de loi et de leurs éventuelles répercussions pour les internautes.

Consultez nos récents articles sur SOPA/PIPA :

Projet de loi SOPA : Reddit hors ligne mercredi prochain (12 janvier)

SOPA : une application canadienne pour protester contre le projet de loi antipiratage (13 janvier)

Le projet de loi SOPA bat de l’aile, Wikipédia et plusieurs sites hors ligne mercredi (16 janvier)

Protestations anti-SOPA/PIPA : le Canada participera-t-il? (17 janvier)

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Vincent GrouDes sites web israéliens piratés

par

 publié le 16 janvier 2012 à 13 h 34

 

Les sites web de la Bourse de Tel-Aviv (Tel Aviv Stock Exchange, ou TASE) et de la compagnie aérienne israélienne El Al ont été la cible de cyberattaques qui les ont rendus temporairement inaccessibles, lundi.

Au moment d’écrire ces lignes, le site d’El Al était de retour en ligne, tandis que le site de TASE affichait le message « S.V.P. essayez plus tard. Le site est trop occupé en ce moment ». Selon une porte-parole de la Bourse, aucune donnée sensible n’a été exposée, pas plus que les systèmes de transactions.

Le piratage s’apparenterait une attaque par déni de service distribué (DDOS), qui consiste à lancer de multiples requêtes simultanées dans le but d’engorger les réseaux.

Des sites du gouvernement de l’Azerbaïdjan, allié musulman d’Israël, ont également été piratés lundi. Les sites du ministère de l’Intérieur et du parti au pouvoir ont été défigurés. Une image montrait le président Ilham Aliev en train de serrer la main de son homologue israélien, Shimon Peres. Un message sur le site du parti du gouvernement accusait ce dernier d’être « serviteur des Juifs ».

Les attaques n’ont pas été revendiquées, mais les regards sont tournés vers un cyberpirate saoudien qui agit sous le pseudonyme de 0xOmar. Celui-ci aurait proféré des menaces à l’endroit du site de la TASE et de celui d’El Al, selon le Jerusalem Post. Dans un courriel envoyé au quotidien israélien, il aurait déclaré avoir joint un groupe de pirates nommé « nightmare group ».

Au début du mois, 0xOmar a revendiqué la mise en ligne d’informations sur les cartes de crédit de quelque 400 000 Israéliens. Les compagnies de crédit avaient plutôt parlé, dans un premier temps, de quelques centaines de cartes dont les informations avaient été dévoilées.

D’après un expert cité par l’AFP, les attaques de lundi ont peu de chances d’avoir été perpétrées par un seul individu.

La situation pourrait se dégrader. Selon des observateurs comme le Cyber Defence Summit, organisation régionale située à Oman qui se penche sur les questions de cybersécurité au Moyen-Orient, a déclaré que l’attaque de lundi marquait le début d’une cyberguerre.

Ainsi, si les attaques d’aujourd’hui ont causé relativement peu de dommages, il faudra surveiller l’éventualité d’une escalade des cyberattaques.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Vincent GrouProjet de loi SOPA : Reddit hors ligne mercredi prochain

par

 publié le 12 janvier 2012 à 15 h 47

Le site sopablackout.org propose ce modèle de page aux sites qui voudraient protester mercredi prochain.

Le populaire site de partage de liens Reddit a annoncé mardi qu’il sera hors ligne mercredi prochain, pendant une période de 12 heures.

Reddit proteste ainsi contre le controversé projet de loi antipiratage Stop Online Privacy Act (SOPA) étudié par le gouvernement américain.
Comme l’explique très bien notre confrère Laurent LaSalle, du blogue Triplex, si la loi était adoptée, elle aurait des répercussions bien au-delà des frontières américaines.

Le 18 janvier, de 8 h à 20 h (HNE), Reddit n’affichera qu’un « simple message sur la façon dont les projets de loi PIPA/SOPA entraînerait la fermeture de sites comme Reddit, donnera des hyper liens vers des ressources pour en apprendre plus, et proposera des moyens d’agir ».

On y retrouvera également une diffusion en direct des audiences du comité gouvernemental qui entendra des experts se prononcer sur le projet de loi. Alexis Ohanian, cofondateur de Reddit, est au nombre des experts qui seront entendus.

Et si le web faisait la grève?

La question est de savoir si d’autres sites majeurs emboîteront le pas. En novembre, des gros noms de Silicon Valley, comme Google, Twitter, Facebook et eBay, ont écrit une lettre au comité du Sénat qui étudie le projet de loi pour faire part de leurs inquiétudes.

Mais combien d’entre eux sont prêts à emboîter le pas à Reddit? Comme le souligne Techland, le fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, a déclaré qu’il « serait bien que nous puissions agir rapidement pour nous coordonner avec Reddit ».

Déjà, fin décembre, l’idée d’une éclipse des grands noms du web était soulevée. Si aucun gros nom n’a clairement manifesté son intention d’aller en ce sens jusqu’à maintenant, la décision de Reddit pourrait s’avérer un élément déclencheur. On retrouve d’ailleurs, sur Reddit, une discussion pour inciter Google à participer à la grève.

Passer 24 heures sans Google, sans Facebook, sans Twitter? Je vous laisse imaginer l’impact qu’un tel moyen de pression pourrait avoir. Ou, comme le suggère Techland, si certains sites décident d’afficher un écran noir mercredi prochain, d’autres pourraient choisir d’adapter leur protestation à leur public.

À lire également, ce très éclairant article de Freakonomics, qui décortique la rhétorique des industries américaine de la musique et du cinéma, favorables au projet de loi SOPA.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Florent DaudensLa revue du web en 8 liens – 21 novembre 2011

par

 publié le 21 novembre 2011 à 16 h 51

À la revue du web aujourd’hui : un policier devient mème; un projet collaboratif d’Instagram; le journalisme de drone; Internet et notre cerveau; 10 ans de transformations à Dubaï; une usine de traitement des eaux piratée.

Avec Vincent Grou

Pour me joindre :

florent.daudens@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb