Billets classés sous «passants»

Vincent GrouUne vidéo sème la consternation en Chine

par

 publié le 18 octobre 2011 à 12 h 55

Montage des images de l'accident et de la dame venue en aide à la victime, sur China Media Project

La vidéo d’un accident survenu la semaine dernière en Chine a semé la consternation sur la toile chinoise.

Les images (très troublantes, que nous vous déconseillons de regarder si vous n’êtes pas certains de vouloir les voir), ont été filmées par une caméra de surveillance, le 13 octobre, dans la ville de Foshan, dans la province du Guangdong, dans le sud de la Chine.

On y voit une fillette de 2 ans se faire écraser par une minifourgonnette. Le chauffeur, qui a immobilisé son véhicule à la suite de l’impact, poursuit sa route sans lui venir en aide, l’écrasant une seconde fois avec ses roues arrières. Mais le plus troublant est que dans les minutes qui suivent, plus d’une quinzaine de personnes passent à côté de la fillette gisante, sans s’arrêter. Elle se fait même percuter par un deuxième véhicule, qui ne s’arrête pas non plus.

C’est finalement une éboueuse qui s’arrêtera et retrouvera la mère de la gamine.

Comme le rapporte Aujourd’hui la Chine, la fillette a été placée sous assistance respiratoire et se trouve dans un profond coma. Selon l’AFP, les médecins ne semblent pas croire en ses chances de survie. Les deux conducteurs, eux, ont été arrêtés et seront traduits en justice.

C’est l’accident lui-même, mais surtout l’indifférence des passants qui a été décriée par les internautes chinois, comme en témoignent notamment le Lede du New York Times, Storyful, Le Parisien, le Huffington Post, Shanghaiist, le Telegraph et le China Media Project. Des milliers d’internautes ont demandé où était le cœur des passants qui ne sont pas intervenus.

Toutefois, cette indifférence s’explique peut-être par une décision rendue en 2006 par un juge chinois. Comme le souligne l’agence Xinuha, en 2006, une femme qui était tombée d’un autobus a poursuivi en justice le jeune homme qui l’avait transportée à l’hôpital. Celui-ci a été condamné à payer la moitié des frais médicaux. L’article de Xinhua fait état d’autres victimes d’accidents qui ont tenté d’extorquer les bons Samaritains qui leur sont venus en aide.

L’article cite même des directives publiées en septembre par le ministère de la Santé, qui peuvent paraître étonnantes : « Il n’est pas toujours nécessaire de venir en aide aux personnes âgées immédiatement après qu’elles soient tombées, en fonction de différentes  conditions différentes et des symptômes qu’ils montrent ». « Si la personne tombée montre des symptômes d’accident vasculaire cérébral, de fracture ou de blessure lombaire, les passants ne devraient pas la déplacer, mais plutôt appeler une ambulance immédiatement ».

Les passants n’ont pas déplacé la fillette. Mais il semble qu’ils n’ont pas davantage appelé d’ambulance…

Cette histoire n’est pas sans rappeler celle d’Angel Torres. En 2008, l’homme de 78 ans s’est fait frapper par une voiture à Hartford, au Connecticut. Il a passé plusieurs minutes au sol sans que personne ne lui vienne en aide (la police a toutefois précisé que quatre appels avaient été faits au 911 dans la minute ayant suivi l’accident). N’empêche, la diffusion de la vidéo, captée par une caméra de circulation, avait semé l’émoi aux États-Unis.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb