Billets classés sous «ipad»

Image : iStock Photo

Si vous avez des enfants, vous aurez peut-être constaté la fascinante facilité avec laquelle ils sont capables d’utiliser des appareils mobiles, comme l’iPad ou l’iPhone.

Toutefois, vous savez certainement que cette pratique n’est pas sans risque. Selon certaines études, les enfants qui passent trop de temps devant un écran s’exposent à différents troubles du développement ou de santé.

Un autre risque touche quant à lui votre portefeuille. Plusieurs histoires ont récemment documenté des cas d’enfants qui ont fait grimper la facture l’une des plus récentes en date est rapportée par Mashable : un enfant de 5 ans a fait des achats de 2500 $ à l’intérieur d’une application iPad.

Beaucoup de jeux pour appareils mobiles sont gratuits à la base, mais comportent des options payantes. Par exemple, dans certains jeux, vous devez payer pour accéder à la version complète, pour vous acheter des armes plus puissantes, pour avoir des indices, etc.

Peut-être vous sentez-vous à l’abri, derrière votre mot de passe. Or, comme le rapporte le Guardian, la configuration par défaut des appareils d’Apple fait en sorte que lorsque vous effectuez un achat, dans les 15 minutes qui suivent, vous n’avez pas à entrer votre mot de passe pour vos achats subséquents. Et en 15 minutes, un enfant a amplement le temps de faire grimper votre facture.

Comment vous protéger?

Il existe des moyens d’éviter que des situations semblables se produisent. Vous pouvez configurer les paramètres de votre appareil en allant dans le menu Réglages => Général => Restrictions => Activer les restrictions, et choisir l’option Exiger le mot de passe => Immédiatement.

Vous pouvez également, dans le menu Restrictions, bloquer les achats intégrés (in-app purchases) , ce qui empêchera vos enfants d’effectuer des achats à partir d’une application.

Vous pouvez aussi vous abstenir de prêter votre appareil à vos enfants…

Les mécanismes devraient être plus clairs, croit l’Office de protection du consommateur

Bien que ces paramètres soient ajustables, l’Office de protection du consommateur du Québec croit qu’Apple et les concepteurs d’application ont un plus grand rôle à jouer pour prévenir de telles situations.

« À partir du moment où un produit est destiné aux enfants, il devrait automatiquement y avoir un mécanisme qui fait en sorte qu’ils ne peuvent rien acheter », dit le porte-parole Réal Ouellet, qui précise que ce ne sont pas tous les parents qui sont technophiles et qui savent comment ajuster les paramètres.

Preuve peut-être qu’Apple reconnaît une certaine part de torts, rappelons que l’entreprise a récemment conclu une entente à l’amiable pour rembourser des parents dont les enfants ont effectué des achats à leur insu. Cette entente n’est toutefois valide qu’aux États-Unis.

Les frais d’itinérance peuvent aussi coûter cher

Dans le même ordre d’idées, un reportage de nos collègues de la CBC racontait hier l’histoire d’un Britanno-Colombien qui a eu lui aussi une facture salée.

Pendant un voyage au Mexique, il a prêté son appareil mobile à son fils. En regardant des vidéos sur YouTube, celui-ci, en raison des frais d’itinérance, a fait grimper la facture à 22 000 $.

Le père dénonce ce qu’il croit être une tactique du fournisseur de téléphonie cellulaire (Rogers, dans ce cas-ci). Il facture d’abord une somme astronomique, avant de se montrer bon prince et de réduire le montant à « seulement » 2200 $.

Ici encore, il y a moyen d’agir en amont pour éviter les frais d’itinérance. Comme le souligne la CBC, les détenteurs de téléphones mobiles devraient mettre leur appareil en mode « avion », retirer la carte SIM de leur appareil, acheter un forfait voyage avant de partir, vérifier auprès de leur fournisseur quels sont les frais d’itinérance, et vérifier leur facture à leur retour.

Bahador ZabihiyanApple dévoile sa nouvelle tablette, l’iPad mini

par

 publié le 23 octobre 2012 à 15 h 29

L’iPad mini sera plus petit, plus léger et plus fin que l’iPad, mais Apple espère réaliser de grosses ventes grâce à cette tablette qui se tient dans une seule main. Même si certains analystes estiment qu’elle coûte trop chère.

La présentation du dernier né d’Apple aura duré une heure. Ce n’est que dans la dernière partie de celle-ci que le directeur marketing d’Apple, Phil Schiller, a dévoilé la nouvelle tablette.

À première vue, il s’agit d’un iPad en version miniature ou d’un iPhone géant, question de perspective. L’écran fait 20,06 cm (7,9 pouces). La tablette pèse 308 grammes et elle fait 7,2  mm de large. Son autonomie est de 10 heures, la même que celle de l’iPad.

L’iPad s’est vendu à 100 millions d’exemplaires dans le monde en deux ans, a dit Tim Cook, le président d’Apple. Il espère vendre le même nombre d’iPad mini.

Les Canadiens pourront commander la tablette dès le 26 octobre et elle sera disponible en magasin le 2 novembre. La version la moins chère coutera 329 $.

 

Selon le site spécialisé Zdnet.com, la concurrence est déjà rude dans le secteur des tablettes miniatures. Le Nexus 7 et le Kindle Fire d’Amazon coutent moins de 300 $.

Les concurrents d’Apple sont déjà bien implantés depuis plusieurs années sur le marché des petites tablettes, dit l’éditorialiste de Mashable, Peter Pachal. Selon les sources citées par le Wall Street Journal, Apple a commandé déjà 10 millions d’exemplaires de l’iPad mini.

La plupart des observateurs prévoyaient des prix entre 250 $ et 300 $. À 329 $, l’appareil se vend encore le double du prix du Kindle Fire de base.

Dans une annonce inattendue, Apple a aussi dit mettre à jour sa tablette iPad grand format seulement six mois après avoir lancé un nouveau modèle, en doublant la vitesse du processeur, explique l’Associated Press.

Avec Associated Press.

Pour me joindre : bahador.zabihiyan@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Suivre @bahadorz Suivre @surleweb

Tablettes d'Apple et SamsungUne cour de Düsseldorf, en Allemagne, a rendu une décision partagée mardi dans un litige qui oppose les rivaux Apple et Samsung à propos des brevets de deux modèles de tablettes électroniques du géant coréen.

La société californienne Apple poursuit Samsung afin qu’elle cesse la vente des tablettes Samsung Galaxy 10.1N et Galaxy 7.7.

La cour d’état de Düsseldorf a statué que Samsung avait apporté un nombre assez important de changements à la tablette Galaxy 10.1 dans sa version 10.1N afin qu’elle ne viole pas le brevet et le design des iPad de Apple.

Elle a cependant reconnu que l’arrière et les côtés de la tablette Galaxy 7.7 — plus petite — reprenaient le style d’Apple d’une `manière inacceptable’. La cour a donc ordonné la fin des ventes de ces tablettes en Europe.

Samsung et Apple sont au coeur de guerres stratégiques dans divers pays. Samsung répond souvent aux jugements comme celui délivré mardi en apportant des modifications mineures au design de ses produits.

The Associated Press

La revue du web – 28 mars

par

 publié le 28 mars 2012 à 14 h 29

Voici les liens qui ont retenu notre attention aujourd’hui sur le web. Vos suggestions et commentaires sont toujours les bienvenus.

urlStorify=http://storify.com/surleweb/la-revue-du-web-28-mars.js[/embed]

Avec Bruno Maltais

Pour me joindre :

Par courriel : johanne.j.lapierre@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Sur Twitter : @johannelapierre et @SurLeWeb

La revue du web – 20 mars

par

 publié le 20 mars 2012 à 13 h 21

Voici quelques liens qui ont attiré notre attention sur le web aujourd’hui. Vous avez des suggestions? Faites-nous les parvenir par courriel ou en laissant un commentaire au bas du texte.

urlStorify= http://storify.com/surleweb/la-revue-du-web-20-mars.js

Avec Bruno Maltais

Pour me joindre :

Par courriel : johanne.j.lapierre@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Sur Twitter : @johannelapierre et @SurLeWeb