Billets classés sous «congrès»

Florent DaudensLa revue du web en 6 liens – 8 décembre 2011

par

 publié le 8 décembre 2011 à 16 h 37

Aujourd’hui à la revue du web : Les chats ne sont pas les rois d’Internet; 50 photos d’animaux prises en 2011; la propagation de fausses rumeurs lors des émeutes de Londres; l’origine de l’expression « What would Jesus do? »; vos tweets passent à la postérité; l’informatique de demain.

Avec Vincent Grou

Pour me joindre :

florent.daudens@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

La fausse nouvelle publiée par The Onion

Le site du journal satirique The Onion est-il allé trop loin en annonçant une prise d’otage au Congrès américain? C’est la question que se posent jeudi matin The Daily Edge, le Time et de nombreux internautes.

Jeudi matin The Onion (qui, précisons-le, se spécialise dans les fausses nouvelles) a publié un texte annonçant que des membres du Congrès, armés de pistolets et d’armes semi-automatiques, avaient pris un groupe d’enfants en otage.

Sur Twitter, The Onion a fait circuler la « nouvelle » en annonçant d’abord que des cris et des coups de feu avaient été entendus au Capitole et que la prise d’otage était en cours, que les otages sont des enfants, qu’un hélicoptère de la police a essuyé des tirs du représentant Ted Franks, que deux accompagnantes sont également prises en otage, qu’un magasin d’armes d’Arlington, au Texas, confirme que le représentant républicain Eric Cantor s’est récemment procuré un véritable arsenal et qu’un otage a envoyé une vidéo tournée de l’intérieur (avec la fausse vidéo à l’appui).

Ces messages ont été abondamment relayés, en grande partie par des gens qui connaissent The Onion et qui savaient très bien qu’il s’agissait d’une blague, mais aussi par beaucoup d’internautes qui ne connaissent peut-être pas le journal satirique et qui n’ont pas saisi qu’il s’agissait d’une farce. Plusieurs messages ont également été relayés sans la mention « RT @TheOnion », puis probablement repris par des gens trop pressés de relayer l’information pour prendre le temps de vérifier la source. La police du Capitole a même indiqué avoir vu de faux messages, sur Twitter, et a cru bon de préciser qu’aucune prise d’otages n’était en cours.

De vives discussions sont donc en cours en ce moment même sur Twitter, sous le mot-clé #CongressHostage, pour déterminer si, oui ou non, The Onion est allé trop loin. C’est le cas de nombreux usagers, qui croient que le sujet est trop délicat et que la blague est de mauvais goût. D’autres, au contraire, prennent la défense du journal et croient que la blague est excellente. Un grand nombre affirme que les internautes devraient savoir que The Onion est un journal satirique qui n’a jamais rien publié de trop sérieux.  Comme le mentionne le journaliste de NPR Andy Carvin, de nombreux internautes ont cru que le site et le compte Twitter du journal satirique avait été piraté, car la blague allait trop loin.

Chose certaine, le journal ne semble pas se formaliser des critiques. En effet, The Onion a continué d’envoyer des tweets sur la fausse prise d’otages pendant la controverse.

Peut-être sans le vouloir, The Onion a réussi à souligner (on ne le répétera jamais assez) l’importance de vérifier la source avant relayer une information. Même (et surtout) avec un média comme Twitter, dont la marque de commerce est l’instantanéité. Dans un fil Twitter où des dizaines de messages défilent à la minute, il est très (trop?) facile de voir, du coin de l’oeil, passer les mots « Capitole » et « prise d’otages » et de retweeter le plus vite possible afin d’être parmi les premiers à avoir répandu la nouvelle. L’incident rappelle également l’importance de ne pas enlever la mention RT lorsqu’on envoie un retweet. Il ne s’agit pas d’une simple marque de courtoisie.

Et vous, vous en pensez quoi? The Onion est-il allé trop loin?

Pour me joindre :

YouTube a annoncé aujourd’hui la mise en ligne de sa nouvelle plateforme Town Hall, qui permet aux membres du Congrès américain de débattre en ligne de différents dossiers politiques.

Ainsi, sur des sujets comme le retrait des troupes américaines d’Afghanistan, le budget et la santé, les internautes peuvent visionner des vidéos d’élus qui ont des vues opposées sur la question. Leur parti n’est pas indiqué dans la vidéo, dans le but de laisser les internautes se faire leur idée de façon objective.

Les internautes, qui peuvent voter pour la position de leur choix, pourront, une fois par mois, soumettre des questions, qui seront soumises au vote. Les questions ayant récolté le plus de votes seront posées aux élus américains.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Sur Twitter : @vincentgrou et @SurLeWeb

Vincent GrouEn direct du congrès du Parti québécois

par

 publié le 16 avril 2011 à 11 h 33

C’est en fin de semaine qu’a lieu le 16e congrès du Parti québécois. La journée de samedi sera marquée par le vote de confiance des membres à l’endroit de la chef Pauline Marois.

L’événement est retransmis en direct sur le site du PQ. La webdiffusion en direct est accompagnée d’une fenêtre de clavardage.

Des vidéos du congrès, notamment des propositions qui y sont présentées, sont disponibles en rediffusion sur la chaîne YouTube du PQ.  

Si vous souhaitez suivre l’événement par le biais de Twitter, je vous recommande les comptes de mes collègues Pierre Duchesne @duchp et Sébastien Bovet @SebBovetSRC, qui sont sur place.

Le principal mot-clé utilisé sur Twitter est #congresPQ. Lorsque ce mot-clé est suivi d’une lettre, comme #congresPQa, #congresPQb, etc., cela désigne les différentes commissions du congrès.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca   

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb   

Sur Twitter : @vincentgrou et @SurLeWeb