Billets classés sous «CIA»

Vincent GrouLe site de la CIA mis hors ligne

par

 publié le 10 février 2012 à 16 h 40

Le site web de la CIA semble avoir été l’objet d’une attaque informatique, vendredi après-midi. Le site a été mis hors ligne peu après 15 h (HNE) et était toujours inaccessible au moment d’écrire ces lignes.

Sur Twitter, différents comptes liés à la nébuleuse de pirates informatiques Anonymous ont attribué l’attaque à cette dernière. Toutefois, selon Gizmodo, l’attaque pourrait venir d’ailleurs, puisque aucun « porte parole semi-officiel » d’Anonymous a commenté l’affaire.

Le geste a toutes les allures d’une attaque par déni de service distribué (DDoS), forme classique d’attaque informatique, couramment utilisée par Anonymous et assez difficilement parable pour les sites visés.

Rappelons qu’en janvier dernier, le collectif de pirates informatiques s’en est pris à plusieurs sites, dont celui du FBI et du département américain de la Justice, à la suite de la fermeture du site Megaupload. La semaine dernière, le groupe a publié un appel conférence entre des agents du FBI et de Scotland Yard qu’il était parvenu à intercepter.

Aucun motif clair n’a été évoqué pour expliquer la raison de cette attaque.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

La revue du web – 4 novembre 2011

par

 publié le 4 novembre 2011 à 16 h 07

À la revue du web : la CIA surveille des millions de tweets, Mark Zuckerberg parmi les plus puissants du monde, Reporters sans frontières accuse Facebook de censure, Groupon fait son entrée en bourse et Peter Jackson nous révèle les secrets de la 3D.

urlStorify=http://storify.com/surleweb/la-revue-du-web-4-novembre-2011.js

Pour me joindre :

Par courriel : johanne.j.lapierre@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Sur Twitter : @johannelapierre et @SurLeWeb

La réaction de LulzSec sur Twitter, à la suite de l'annonce de l'arrestation

La police britannique a annoncé mardi avoir procédé à l’arrestation d’un jeune homme de 19 ans soupçonné d’appartenir au groupe de pirates informatiques Lulz Security.  

Cette arrestation, indique la police, s’inscrit dans la foulée de récentes intrusions et attaques informatiques « contre certaines entreprises internationales et agences de renseignement, vraisemblablement mené par ce même groupe ».

La semaine dernière, Lulz Securiy a revendiqué des attaques à l’endroit de Sony, des chaînes américaines PBS et Fox, du FBI et de la CIA, entre autres. Lundi, le groupe a revendiqué l’attaque du site de la SOCA, l’agence britanique de lute contre le crime organisé.

Sur son site web, Lulz Security se présente comme « une petite équipe de joyeux individus qui considèrent que la grisaille de la communauté cybernétique est un fardeau pour ce qui compte : le plaisir ». Dans un récent portrait, la BBC soulignait d’ailleurs que « l’humour fait partie du programme du groupe ».

Ses piratages semblent moins chargés politiquement que ceux du groupe Anonymous (dont des membres présumés ont été arrêtés en Turquie la semaine dernière et en Espagne la semaine précédente), qui a par exemple lancé des attaques informatiques en représailles à des actions menées contre WikiLeaks. Lulz Security dit se spécialiser dans la mise au jour de gros noms du web qui sont mal protégés.

L’arrestation annoncée ce matin ne semble pas avoir ébranlé le groupe, qui a réagi, sourire en coin, sur Twitter : « Il semble que le glorieux dirigeant de LulzSec a été arrêté, tout est terminé maintenant… attendez… nous sommes encore tous là! Quel pauvre bougre ont-ils arrêté? »

Pour me joindre :

Vincent GrouPhotos déclassifiées de la zone 51, au Nevada

par

 publié le 3 juin 2011 à 14 h 23

Photo : CIA/Pangloss Films

Le BlogPost du Washington Post signale aujourd’hui que National Geographic a récemment publié de nouvelles images de la célèbre zone 51 (Area 51), au Nevada.

Il s’agit d’images qui viennent d’être déclassifiées par la CIA et qui portent sur l’écrasement du prototype d’un avion-espion A-12 de l’armée américaine, dans un désert de l’Utah, survenu en 1963, en pleine Guerre froide.  On peut voir des images de l’appareil, de l’épave et de l’opération pour en récupérer les débris, menés dans le plus grand secret.

Au fil des ans, la zone 51 a été l’objet de nombreuses rumeurs, notamment sur des liens entre le gouvernement américain et des extraterrestres. L’existence de cette zone n’a jamais été officiellement reconnue par Washington. Le BlogPost souligne qu’en dépit du fait que le secteur est interdit d’accès, on peut voir des images satellites de la zone 51 sur Google Maps.

Pour me joindre :