Billets classés sous «Arrestation»

Une vidéo plutôt surréaliste a été mise en ligne sur YouTube aujourd’hui.

On y voit le journaliste Mark Stone, de la chaîne britannique Sky News, quelques moments après son arrestation à la place Tiananmen, en Chine. Il explique avoir été arrêté par des policiers chinois alors qu’il parlait en direct, en ondes, et qu’il a abordé le sujet des manifestations de 1989.

La vidéo nous le montre dans une fourgonnette de la police. Les images sont retransmises en direct par Sky News. Or, souligne M. Stone, les policiers semblent croire que son caméraman et lui enregistrent du matériel pour plus tard et ne réalisent pas qu’ils sont en direct. Il a donc tout le loisir de décrire ce qui se passe. Ils sont filmés par une policière pendant la scène.

Le caméraman et le journaliste sont ensuite transportés dans un parc, où, comble d’absurdité, un policier chinois vient leur expliquer, en anglais qu’ils doivent obtenir une permission des autorités du parc pour y tourner des images. Pourtant, souligne Mark Stone, ils disposaient d’une autorisation pour filmer à la place Tiananmen, et c’est la police qui les a transférés dans le parc.

Le journaliste précise qu’ils ont été traités avec courtoisie par les policiers tout au long du processus. Comme l’indique le Guardian, au moment d’écrire ces lignes, Sky News avait bon espoir que son journaliste serait relâché le plus rapidement possible.

Pour me joindre :
Vincent.Grou@Radio-Canada.ca

Affaire « Vatileaks »: une arrestation

par

 publié le 25 mai 2012 à 13 h 14

Le Vatican a annoncé vendredi l’arrestation d’un homme soupçonné de détention illégale de documents confidentiels, dans le cadre de l’enquête sur des fuites alimentant la presse italienne.

Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, n’a pas fourni d’autres précisions, expliquant simplement que le suspect était un laïc.

Depuis quelques mois, la presse italienne publie régulièrement des informations tirées de documents confidentiels faisant apparaεtre des affaires de corruption et des affrontements entre clans au sein du Saint-Siège. Accusé d’avoir fait sortir des documents, le président de la Banque du Vatican, l’Institut des oeuvres religieuses (IOR), Ettore Gotti Tedeschi, a été limogé jeudi par le conseil d’administration de l’établissement.

The Associated Press

La réaction de LulzSec sur Twitter, à la suite de l'annonce de l'arrestation

La police britannique a annoncé mardi avoir procédé à l’arrestation d’un jeune homme de 19 ans soupçonné d’appartenir au groupe de pirates informatiques Lulz Security.  

Cette arrestation, indique la police, s’inscrit dans la foulée de récentes intrusions et attaques informatiques « contre certaines entreprises internationales et agences de renseignement, vraisemblablement mené par ce même groupe ».

La semaine dernière, Lulz Securiy a revendiqué des attaques à l’endroit de Sony, des chaînes américaines PBS et Fox, du FBI et de la CIA, entre autres. Lundi, le groupe a revendiqué l’attaque du site de la SOCA, l’agence britanique de lute contre le crime organisé.

Sur son site web, Lulz Security se présente comme « une petite équipe de joyeux individus qui considèrent que la grisaille de la communauté cybernétique est un fardeau pour ce qui compte : le plaisir ». Dans un récent portrait, la BBC soulignait d’ailleurs que « l’humour fait partie du programme du groupe ».

Ses piratages semblent moins chargés politiquement que ceux du groupe Anonymous (dont des membres présumés ont été arrêtés en Turquie la semaine dernière et en Espagne la semaine précédente), qui a par exemple lancé des attaques informatiques en représailles à des actions menées contre WikiLeaks. Lulz Security dit se spécialiser dans la mise au jour de gros noms du web qui sont mal protégés.

L’arrestation annoncée ce matin ne semble pas avoir ébranlé le groupe, qui a réagi, sourire en coin, sur Twitter : « Il semble que le glorieux dirigeant de LulzSec a été arrêté, tout est terminé maintenant… attendez… nous sommes encore tous là! Quel pauvre bougre ont-ils arrêté? »

Pour me joindre :

Le présumé criminel de guerre serbe Ratko Mladic a été arrêté en Serbie, jeudi.

Sur le site du Tribunal pénal pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), on retrouve entre autres une fiche informative (PDF) sur l’individu, des déclarations du Tribunal et du Procureur. On peut également voir l’acte d’accusation de Ratko Mladic.

Le dossier de Radio-Canada.ca Bosnie, 15 ans plus tard permet notamment de revenir sur l’histoire de la guerre de Bosnie-Herzégovine, le massacre de Srebrenica et de voir les reportages de Jean-François Bélanger, qui s’est rendu sur le terrain à plusieurs reprises en 1995 et 1996, avant d’y retourner en 2010.

Un document fort étoffé sur le massacre de Srebrenica se trouve sur l’Online Encyclopedia of Mass Violence, site consacré aux massacres et aux génocides.

De son côté, le New York Times propose une chronologie de la traque de Mladic. Le blogue The Lede rappelle pour sa part à quel point Mladic aimait se retrouver sous le feu des projecteurs. On peut y voir une série de vidéos, dont certaines ont fait surface en 2009, comme celle-ci, celle-ci et celle-ci. Elles montrent l’ancien chef militaire en train de fêter, de danser, ou tenir un bébé dans ses bras, en dépit du mandat d’arrêt international qui pesait contre lui.

http://www.youtube.com/watch?v=9z9Y7Ioll3k&feature=player_detailpage#t=472s

La BBC propose des images de la maison où Ratko Mladic aurait été arrêté. Celle-ci est située dans le village de Lazarevo, dans le nord-est du pays.  La chaîne publique britannique a d’ailleurs un blogue en direct sur l’arrestation de Ratko Mladic.

Même chose du côté du Guardian, qui propose une foule de liens intéressants, comme le site Universal Jurisdiction, en version beta, qui travaille à la traque présumés criminels de guerre. Les internautes qui croient avoir vu un suspect peuvent signaler sa présence sur une carte interactive.

Par ailleurs, la chaîne de télévision serbe RTS a diffusé les premières images de Ratko Mladic après son arrestation. Il s’agit d’une vidéo tournée à Belgrade avant sa comparution devant un juge, dans le processus qui doit conduire à son extraditon vers La Haye.

Pour me joindre :

Vincent GrouLa situation en côte d’Ivoire, 11 avril 2011

par

 publié le 11 avril 2011 à 10 h 42

Nous surveillons ujourd’hui la situation en Côte d’Ivoire, alors que l’ex-président Laurent Gbagbo a été arrêté par les forces du président Alassane Ouattara. Les mises à jour les plus récentes se trouvent en haut de page, l’heure indiquée est l’heure avancée de l’est.

15 h 55 : Abidjan.net publie une galerie de photos de Laurent et Simone Gbagbo détenus à l’hôtel du Golfe.

15 h 50 : Storyful propose une carte interactive des violences en Côte d’Ivoire. 

14 h 25 : Nous avons commencé à constituer une liste Twitter pour suivre la situation en Côte d’Ivoire, n’hésitez pas à nous suggérer des noms à y ajouter.  Le mot-clé #civ2010 semble s’imposer pour la Côte d’Ivoire.

11 h 55 : Cette vidéo montrerait des chars de la force française Licorne dans le quartier Blockauss, en direction de la résidence de Laurent Gbagbo, avant son arrestation. La diplomatie française affirme que ce sont les forces d’Alassane Ouattara qui ont procédé à l’arrestation de l’ex-président.

11 h 35 : Des vidéos témoignent de la situation à Abidjan dans les heures qui ont précédé l’arrestation de Laurent Gbagbo, comme celle-ci, qui affirme que le ciel de la capitale ivoirienne est le théâtre d’un ballet incessant d’hélicoptères, et celle-ci, où on voit un hélicoptère tirer un missile.

http://www.youtube.com/watch?v=f4u67ld41nQ

11 h 05 : Différents blogues en direct en français sur la situation en Côte d’Ivoire : Abidjan.net, Slate Afrique, Jeune Afrique, France 24 et Le Monde. Blogue en direct en anglais sur Storyful.

11 h 00 : Cette vidéo laisse entendre que la photo présentée montre Laurent Gbagbo lors de son arrestation. Il s’agit toutefois d’une photo qui date de décembre.

10 h 45, premières images : Télévision Côte d’Ivoire a diffusé ce qui serait les premières images du président déchu après son arrestation. Il a été transporté à l’hôtel du Golfe, quartier général d’Alassane Ouarttara.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca   

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb   

Sur Twitter : @vincentgrou et @SurLeWeb