Billets classés sous «applications»

Image : iStock Photo

Si vous avez des enfants, vous aurez peut-être constaté la fascinante facilité avec laquelle ils sont capables d’utiliser des appareils mobiles, comme l’iPad ou l’iPhone.

Toutefois, vous savez certainement que cette pratique n’est pas sans risque. Selon certaines études, les enfants qui passent trop de temps devant un écran s’exposent à différents troubles du développement ou de santé.

Un autre risque touche quant à lui votre portefeuille. Plusieurs histoires ont récemment documenté des cas d’enfants qui ont fait grimper la facture l’une des plus récentes en date est rapportée par Mashable : un enfant de 5 ans a fait des achats de 2500 $ à l’intérieur d’une application iPad.

Beaucoup de jeux pour appareils mobiles sont gratuits à la base, mais comportent des options payantes. Par exemple, dans certains jeux, vous devez payer pour accéder à la version complète, pour vous acheter des armes plus puissantes, pour avoir des indices, etc.

Peut-être vous sentez-vous à l’abri, derrière votre mot de passe. Or, comme le rapporte le Guardian, la configuration par défaut des appareils d’Apple fait en sorte que lorsque vous effectuez un achat, dans les 15 minutes qui suivent, vous n’avez pas à entrer votre mot de passe pour vos achats subséquents. Et en 15 minutes, un enfant a amplement le temps de faire grimper votre facture.

Comment vous protéger?

Il existe des moyens d’éviter que des situations semblables se produisent. Vous pouvez configurer les paramètres de votre appareil en allant dans le menu Réglages => Général => Restrictions => Activer les restrictions, et choisir l’option Exiger le mot de passe => Immédiatement.

Vous pouvez également, dans le menu Restrictions, bloquer les achats intégrés (in-app purchases) , ce qui empêchera vos enfants d’effectuer des achats à partir d’une application.

Vous pouvez aussi vous abstenir de prêter votre appareil à vos enfants…

Les mécanismes devraient être plus clairs, croit l’Office de protection du consommateur

Bien que ces paramètres soient ajustables, l’Office de protection du consommateur du Québec croit qu’Apple et les concepteurs d’application ont un plus grand rôle à jouer pour prévenir de telles situations.

« À partir du moment où un produit est destiné aux enfants, il devrait automatiquement y avoir un mécanisme qui fait en sorte qu’ils ne peuvent rien acheter », dit le porte-parole Réal Ouellet, qui précise que ce ne sont pas tous les parents qui sont technophiles et qui savent comment ajuster les paramètres.

Preuve peut-être qu’Apple reconnaît une certaine part de torts, rappelons que l’entreprise a récemment conclu une entente à l’amiable pour rembourser des parents dont les enfants ont effectué des achats à leur insu. Cette entente n’est toutefois valide qu’aux États-Unis.

Les frais d’itinérance peuvent aussi coûter cher

Dans le même ordre d’idées, un reportage de nos collègues de la CBC racontait hier l’histoire d’un Britanno-Colombien qui a eu lui aussi une facture salée.

Pendant un voyage au Mexique, il a prêté son appareil mobile à son fils. En regardant des vidéos sur YouTube, celui-ci, en raison des frais d’itinérance, a fait grimper la facture à 22 000 $.

Le père dénonce ce qu’il croit être une tactique du fournisseur de téléphonie cellulaire (Rogers, dans ce cas-ci). Il facture d’abord une somme astronomique, avant de se montrer bon prince et de réduire le montant à « seulement » 2200 $.

Ici encore, il y a moyen d’agir en amont pour éviter les frais d’itinérance. Comme le souligne la CBC, les détenteurs de téléphones mobiles devraient mettre leur appareil en mode « avion », retirer la carte SIM de leur appareil, acheter un forfait voyage avant de partir, vérifier auprès de leur fournisseur quels sont les frais d’itinérance, et vérifier leur facture à leur retour.

Élections Québec 2012

Les prix du concours Boomerang 2012 ont été remis jeudi aux artisans des meilleurs sites web et initiatives de marketing interactif au Québec.

Dans le volet Sites Internet, le Grand Prix 2012 a couronné l’Office national du film « pour l’ensemble de son œuvre, mais surtout son rôle dans le développement de la culture numérique québécoise ». Au total, l’ONF a reçu cinq Prix et trois Grands Prix pour Rouge au carré, Chez-Soi et Code Barre.

Le Grand Prix Site événementiel revient à Radio-Canada pour sa couverture des élections québécoises à l’automne dernier.

Le quotidien Le Devoir est également récompensé pour son comparateur de programmes politiques dans la catégorie Site média.

Le webdocumentaire Le bruit des mots, qui propose de naviguer dans le huis clos d’une polyvalente et d’y rencontrer de jeunes slameurs qui s’affrontent dans un tournoi de slam-poésie, a obtenu un prix dans la catégorie Site d’information et documentaire.

L’application 360 degrés de Radio-Canada a obtenu un prix dans la catégorie Meilleure application mobile – contenu.

Enfin, dans la catégorie Site fiction, variété, humour, le projet Zieuter.tv, diffusé par Radio-Canada.ca, a remporté le Grand Prix.

Dans le volet Marketing interactif 2012, le Grand Prix a été décerné à Taxi, « pour son utilisation astucieuse de la mobilité et du web », alors que l’agence a orchestré un coup d’éclat à Montréal en simulant une voiture enlisée dans un faux nid-de-poule géant pour marquer le coup d’envoi de la Saison des nids-de-poule, une opération mobile et web visant à détercter les nids-de-poule.

L’application Radio-Canada et moi a obtenu le Grand Prix dans la catégorie Pièce applicative et outil interactif. Cette application fait le pont entre les plateformes télé et web de la chaîne et permet ainsi aux utilisateurs de Facebook de profiter d’une plateforme pour se créer une grille interactive et découvrir les épisodes selon leurs intérêts.

Présidé par Hugues Sweeney, de l’Office national du film, « le jury a orienté ses choix vers les projets qui apportaient le plus à la culture collective de la communication et qui permettaient d’aller vers l’avant et de repousser ses frontières », indique Infopresse, qui organise ce concours depuis 18 ans.

La liste complète des prix est disponible sur le site d’Infopresse.

Pour me joindre :

bruno.maltais@radio-canada.ca

La revue du web – 30 mars

par

 publié le 30 mars 2012 à 17 h 15

Voici les liens qui ont retenu notre attention aujourd’hui sur le web. Vos suggestions et commentaires sont toujours les bienvenus. Bon week-end!

urlStorify=http://storify.com/surleweb/la-revue-du-web-30-mars.js

Avec Bruno Maltais

Pour me joindre :

Par courriel : johanne.j.lapierre@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Sur Twitter : @johannelapierre et @SurLeWeb

Êtes-vous le genre de personne qui utilise des tonnes d’applications dans Facebook ou dans d’autres sites de réseautage social?

Si c’est le cas, vous serez certainement ravis de faire la connaissance de MyPermissions, site qui vous suggère, en ce début d’année, de faire un peu de ménage dans ces applications.

Très simple, le site vous permet d’avoir facilement accès à la liste des applications que vous avez autorisées sur Facebook, Twitter, Google, Yahoo, Linkedin, Dropbox, Instagram et Flickr. Vous avez ainsi le loisir de retirer des applications que vous jugeriez indésirables, ou dont vous aviez oublié l’existence.

Il est d’ailleurs intéressant de constater, dans les commentaires en bas de page, le nombre de personnes qui affirment qu’elles n’étaient pas au courant du nombre d’applications qu’elles avaient autorisées.

Vous avez même la possibilité de recevoir un courriel pour vous rappeler de faire le ménage de façon périodique.

Comme le rappelle Sophos, les applications qui ont accès à vos informations constituent un risque potentiel pour celles-ci. « Facebook est particulièrement problématique, compte tenu du nombre d’utilisateurs qui sont heureux d’y divulguer leurs informations personnelles ».

Même si MyPermissions n’évalue pas les différentes applications, il pourrait être une bonne idée de retirer celles que vous considérez les plus douteuses.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb


Marie-Eve MaheuLa revue du web – 9 août 2011

par

 publié le 9 août 2011 à 17 h 08

La revue du web

18 femmes « techno » à surveiller

Le Huffington Post présente 18 femmes novatrices dans le domaine des nouvelles technologies, qui ont démarré des entreprises. Dans un diaporama, on explique comment chacune d’entre elles a marqué l’industrie.

Nouveau blogue de Gérald Fillion

Notre journaliste spécialisé dans la couverture de l’actualité économique a maintenant un nouveau blogue, plus convivial et interactif. « Les textes seront plus courts, plus fréquents aussi, probablement quotidiens. Réagissez, échangez, ce blogue est notre lieu pour parler économie », écrit Gérald Fillion dans son premier billet. Rappelons que vous pouvez également le suivre sur Twitter.

Le New York Times teste ses projets sur le web

Le journal a créé le site beta620 sur lequel il propose aux Internautes de naviguer à travers différentes applications en développement et leur demande de faire part de leurs impressions. Les applications les plus populaires pourraient migrer vers le site officiel du New York Times.

Facebook Messenger

Le réseau social lance un service de messagerie instantanée pour les iPhone et les téléphones sous Android.

Dessine-moi un hacker

Le site OWNI présente dans une infographie les résultats d’une étude sur la communauté mondiale des pirates informatiques, qui a été menée par le Finlandais et fondateur du hackerspace 5w, Jarkko Moilanen. On y apprend notamment que 89 % des pirates sont des hommes, qu’ils sont âgés en moyenne de 31 ans et que plus de la moitié ont au moins un baccalauréat.

Pour me joindre :

Par courriel : marie-eve.maheu@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Sur Twitter : @memaheu et @SurLeWeb