Billets classés sous «Anglophone»

Un Québec indépendant, dans lequel il est formellement interdit de parler anglais au risque d’avoir affaire à une police de la langue aux méthodes expéditives: c’est le thème de trois vidéos humoristiques produites par un groupe d’artistes anglophones de Montréal.

Un police de la langue (fictive), aux méthodes expéditives.« Quand on parle en anglais à Montréal dans ce Québec du futur (fictif), c’est une offense criminelle et le français est la seule langue légale », peut-on lire sur YouTube, où les vidéos ont été publiées.

Dans ce Québec, devenu indépendant, les sergents LaJoie et Bourguignon de l’Office québécois de la langue française, parcourent les rues de Montréal, pour pourchasser les anglophones. Ils appliquent, non sans zèle, les nouvelles règles de la loi 101.

Ainsi, un anglophone intercepté avec un dictionnaire anglais et un muffin anglais se voit passible d’un séjour de deux ans à l’école française.
Les deux agents ne reculent devant rien: ils effectuent même des missions d’infiltration, lors desquelles ils parlent anglais en se faisant passer pour des Saskatchewanais, dans le but de prendre leurs interlocuteurs en flagrant délit de non-utilisation du français.

L’humour est décapant et surtout sarcastique. C’est ainsi que le décrit le réalisateur anglophone Rodney Ramsay. Un moyen pour lui de critiquer les récents débats linguistiques qui ont eu lieu au Québec, notamment autour de l’affaire du Pastagate. « Tout ceci était tellement ridicule », dit-il. Selon lui, il y a eu trop de tensions linguistiques ces derniers temps au Québec. « Vous ne pouvez pas l’ignorer, c’est tout le temps dans votre figure (…), tout ça est allé trop loin », pense-t-il.
L’humoriste Derek Seguin, qui joue le rôle du sergent LaJoie, est du même avis. « L’affaire avec Pastagate, j’avais une petite honte (…) ça a montré aux gens trop partisans de la loi 101 qu’il y a peut-être des limites, qu’on devait réfléchir à ça », explique-t-il.

Il voit dans ces vidéos une manière de montrer au reste du Canada que les Québécois peuvent rire d’eux-mêmes. « Avant que les anglophones ne se mettent à rire de nous en faisant des sketchs de même, on a décidé de le faire nous-mêmes », dit-il.
Rodney Ramsey espère mettre en ligne d’autres épisodes de sa série « The Language Police ». Idéalement, il souhaiterait en produire 101, en guise de clin d’œil à la loi 101, lance-t-il.
Que pensez-vous de ces vidéos?

Pour me joindre : bahador.zabihiyan@radio-canada.ca
Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb
Suivre @bahadorzSuivre @surleweb

Le gouvernement du Québec accorde une somme de 20 000 $ pour appuyer une tournée et une chanson hip hop bilingue qui fait la promotion du rapprochement entre jeunes anglophones et francophones du Québec. Read More