Billets classés sous la catégorie « Régional »

  • Vous parcourez actuellement les articles publiés dans la catégorie Régional.

GeoTransit.caTandis que le prix de l’essence a de nouveau augmenté au cours des dernières heures au Québec, une nouvelle entreprise québécoise propose d’épargner en faisant du covoiturage urbain.

Fondée par Éliane Massicotte et Patrick Méthot, GeoTransit.ca  permet de jumeler des conducteurs et des passagers en temps réel pour favoriser le covoiturage.

Mais contrairement à Allo-Stop et Amigo Express « pas besoin de planifier les déplacements à l’avance », explique Éliane Méthot.

Les trajets s’affichent directement sur Google Maps, et si le passager et le conducteur ont un téléphone intelligent, le premier verra la position du second en temps réel sur la carte.

Les paiements se font au moyen de PayPal; de sorte qu’il n’y a pas d’échange d’argent entre les passagers et les conducteurs.

Après avoir payé leur abonnement annuel de 20 $, les conducteurs reçoivent 20 ¢ par passager par kilomètre, tandis que les passagers doivent débourser environ 30 à 40 ¢ par kilomètre parcouru.

Un système de pointage permet par ailleurs aux abonnés de faire part de leur appréciation du service.

[mise à jour] Parmi les autres services de covoiturage, on me souligne celui de toutMontreal et Le Réseau de covoiturage.

Pour me joindre :

Le brassard que les gens sont invités à porter

Le suicide de la jeune Marjorie Raymond, la semaine dernière, à Sainte-Anne-des-Monts, continue à susciter des réactions.

Ainsi, une adolescente de Thetford Mines, Émilie Rémillard, a décidé de faire de la journée d’aujourd’hui, 8 décembre, une journée de lutte contre l’intimidation.

La page Facebook Marjorie Raymond, journée spéciale contre l’intimidation invite donc les Québécois à porter un brassard qu’on trouve sur cette page et qu’on peut imprimer. Les gens qui ne peuvent l’imprimer sont simplement invités à porter un bandeau de papier blanc. Les usagers de Facebook peuvent également changer leur photo de profil pour celle-ci, qui représente le brassard.

Sur la page Facebook, au moment d’écrire ces lignes, quelque 1500 personnes avaient indiqué leur intention de participer à l’événement. Émilie Rémillard souhaite pour sa part que le 8 décembre soit décrété journée contre l’intimidation.

Des personnalités en ont assez

La chaîne YouTube Ça finit là, mise en ligne la semaine dernière par le conseiller publicitaire Olivier Charbonneau et le comédien Stéphane Bellavance, poursuit sur sa lancée.

Plusieurs artistes et personnalités ont enregistré de courtes vidéos et se prononcer contre l’intimidation. Parmi les plus récentes, soulignons celle de l’auteur Guy Fournier, mise en ligne aujourd’hui, dans laquelle il raconte avoir été intimidateur dans sa jeunesse, et du remords qu’il a vécu depuis.

Selon Stéphane Bellavance, d’autres vidéos sont en préparation.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Suivre @vincentgrou

Crédit : CBC

La crise qui touche la communauté autochtone d’Attawapiskat, au nord de l’Ontario, suscite une vague de solidarité. La communauté de près de 2000 habitants vit une grave pénurie de logements qui force des dizaines de personnes à dormir dans des tentes et des cabanes en bois non isolées, sans eau potable et sans électricité.

Les personnes qui souhaitent venir en aide à la communauté peuvent notamment le faire par le biais de la Croix-Rouge canadienne.

Par ailleurs, True North Aid, un organisme à but non lucratif qui vient en aide aux communautés nordiques, fait aussi appel à la générosité de la population. En plus des dons en argent, l’organisme espère recueillir des vêtements chauds, des bottes, des appareils de chauffage et des denrées alimentaires pour aider les familles dans le besoin.

Pour sa part, le journal autochtone Windspeaker propose de verser à la Croix-Rouge 1$ pour chaque personne qui s’abonne à son compte sur Twitter.

À l’Université de Guelph, en Ontario, des étudiants au baccalauréat incitent leurs compatriotes à signer des lettres qui seront acheminées au bureau du premier ministre Stephen Harper pour réclamer une aide immédiate pour la communauté d’Attawapiskat. Les étudiants à l’origine de cette campagne espèrent envoyer entre 500 et 1000 lettres d’ici jeudi.

Dans le même ordre d’idées, cette pétition demande l’intervention des gouvernements fédéral et ontarien pour mettre fin à la crise qui secoue la communauté.

Pour me joindre :

Sur Twitter : @cath_bolduc ou @surleweb
Sur Facebook : www.facebook.com/surleweb
Par courriel : catherine.bolduc@radio-canada.ca

Vincent GrouRadio-Canada.ca prend le chemin du 450

par

 publié le 21 novembre 2011 à 11 h 23

Radio-Canada.ca lance aujourd’hui un nouveau volet de ses services régionaux. Ainsi, deux nouveaux sites web s’adressent aux quelque 2 millions de résidents des rives nord et sud de Montréal.

Les sites Radio-Canada.ca/RiveNord et Radio-Canada.ca/RiveSud permettent aux internautes de consulter des informations locales qui touchent des enjeux comme l’accès à Internet haute vitesse, la prostitution et les gangs de rue, ou encore l’avenir des employés de l’usine d’Electrolux de L’Assomption. Ces nouvelles se trouvent dans les onglets « Magazine » des deux sites.

Ceux-ci sont également des espaces interactifs où des discussions auront lieu avec les internautes. L’onglet « Discussions » permet aux internautes de pousser la réflexion sur les sujets abordés dans ces nouvelles. De son côté, l’onglet « Vos questions » est l’espace où les internautes peuvent soumettre leurs questions aux équipes et faire part de leurs préoccupations comme le prix des maisons, la circulation, l’environnement, les communautés culturelles, etc. Les questions posées et les sujets abordés pourront mener à des reportages.

De plus, en amont des budgets municipaux déposés en décembre, les internautes seront invités à faire part de leurs attentes et plus généralement à dire comment ils jugent l’administration de leur ville, comment elle touche leur vie.

Vous retrouverez évidemment ces nouveaux sites sur les réseaux sociaux, Facebook.com/RadioCanada.RiveNord et Facebook.com/Radio-Canada.RiveSud pour Facebook et  @RC_RiveSud et @RC_RiveNord sur Twitter.

Depuis quelques semaines, quatre journalistes sillonnent les routes de ces deux territoires à bord de ces camionnettes, véritables bureaux sur roues qui leur permettent de faire leur travail en allant à la rencontre des citoyens.

Les sites Radio-Canada.ca/RiveNord et Radio-Canada.ca/RiveSud s’inscrivent dans la stratégie 2015 Partout. Pour tous de Radio-Canada, qui préconise notamment une plus grande présence régionale et une plus grande utilisation du numérique. Il n’est pas exclu que le projet fasse des petits dans d’autres régions du pays.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Vincent GrouMontréal ouvre ses données

par

 publié le 27 octobre 2011 à 13 h 58

À l’instar de plusieurs autres villes canadiennes, la Ville de Montréal rend ses données publiques.

Le Portail données ouvertes http://donnees.ville.montreal.qc.ca/ est ainsi inauguré aujourd’hui.

Il s’agit d’un site qui regroupe, dans un format facilement consultable, des données civiques qui nécessitaient une autorisation pour y accéder. Comme l’explique l’organisation Montréal Ouvert, qui militait activement pour la mise en ligne de ce portail et dont des membres ont collaboré à la création, il fallait également une autorisation pour fusionner ces données avec d’autres.

En plus de la transparence, le but de l’ouverture des données est également d’encourager la participation citoyenne et de permettre leur réutilisation à des fins statistiques, d’études, économiques, etc. « Les données libérées et réutilisées génèrent ainsi des bénéfices à la fois dans les sphères économiques, culturelles, sociales et technologiques », indique la Ville.

Les données sont regroupées en 16 thématiques. Pour l’instant, seuls 9 thématiques sont en ligne. L’ouverture de l’ensemble des données se fera progressivement, au fur et à mesure qu’elles seront disponibles.

Par exemple, dans la catégorie Infrastructures, la section Info-travaux décline les informations sur les entraves à la circulation occasionnées par les chantiers de construction. Vous pouvez télécharger ce fichier KML, qui vous permet de voir l’emplacement des travaux dans Google Earth. En cliquant sur les icônes, vous avez des informations sur la nature et la durée des travaux.

Montréal est la première institution publique québécoise à ouvrir ses données, mais pas la première ville canadienne. Edmonton, Ottawa, Toronto et Vancouver, entre autres, le font déjà. Ailleurs dans le monde, citons les exemples de la Grande-Bretagne, des États-Unis, de la Nouvelles-Zélande, et des villes de Paris et de Barcelone.

Pour me joindre :

vincent.grou@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb