Le projet Hyperloop du milliardaire américain Elon Musk
Le projet Hyperloop du milliardaire américain Elon Musk

L’inventeur et milliardaire américain Elon Musk a levé le voile lundi sur son mystérieux projet « Hyperloop », un moyen de transport ultrarapide qui fait l’objet de nombreuses spéculations depuis déjà quelques mois.

S’il n’était pas question d’un projet présenté par le cofondateur des entreprises à succès PayPal, Tesla Motors et SpaceX, Hyperloop n’aurait probablement jamais été pris au sérieux.

Elon Musk

A priori, une capsule qui permettrait de transporter 28 passagers de Montréal à New York (ou, selon le plan d’origine d’Elon Musk, de Los Angeles à San Francisco) en moins de 30 minutes grâce à un système fonctionnant à l’énergie solaire et à l’abri des intempéries semble plus proche du film de science-fiction que d’un projet en voie de réalisation. Mais c’est bien ce que l’homme d’affaires imagine, à un dixième du prix de la construction d’un train à grande vitesse.

Le système fonctionnerait selon le même principe que les tubes pneumatiques, c’est-à-dire un système qui permet de propulser une capsule grâce à une différence de pression à l’intérieur d’un cylindre. Les capsules en aluminium qui transporteraient les passagers pourraient voyager à plus de 1200 km/heure à l’intérieur d’un tube d’acier, selon les explications d’Elon Musk.

Les capsules d'aluminium voyageraient dans des tubes d'acier surélevés.
Les capsules d’aluminium voyageraient dans des tubes d’acier surélevés.

Elon Musk, fervent critique du projet de train à grande vitesse prévu en Californie, soutient que le « cinquième moyen de transport » après le bateau, le train, l’auto et l’avion serait tout à fait approprié pour répondre au besoin de déplacement entre des villes situées à moins de 1500 kilomètres l’une de l’autre. Alors que le projet de train à grande vitesse permettrait d’aller de San Francisco à Los Angeles en plus de 2 h 30, la capsule imaginée par Elon Musk franchirait la même distance en une demi-heure. Présentement, il faut conduire plus de 5 h 30 ou prendre un vol d’un peu plus d’une heure pour parcourir cette distance. Aux heures de pointes, une capsule pourrait partir à toutes les 30 secondes.

En transportant 7,4 millions de personnes et en amortissant les coûts de 6 milliards de dollars sur 20 ans, le coût d’un aller simple serait de 20 $, estime Elon Musk.

« Il est aussi bon de noter que le coût énergétique de ce système [Hyperloop] est inférieur à tous les modes de transports existants. Le seul système qui s’en approche est la voiture électrique Tesla Model S », écrit Elon Musk dans son document de présentation de 57 pages, mis en ligne sur son blogue.

Déjà fort occupé avec Tesla et SpaceX, Elon Musk propose ses plans à quiconque s’y intéresse et souhaite les modifier, selon le même principe que les logiciels libres. De son côté, il dit avoir suffisamment de travail avec ses entreprises de voitures électriques et de fusées. Pour l’instant, personne n’a donc véritablement l’ambition de mener ce projet à terme.

Pour consulter le blogue d’Elon Musk dans lequel il explique son projet, cliquez ici.

Pour me joindre :

bruno.maltais@radio-canada.ca