Billets publiés en août 2012

L’acteur et réalisateur américain Clint Eastwood a volé la vedette au candidat républicain Mitt Romney sur les réseaux sociaux à la suite de son discours au cours duquel il s’adressait à une chaise vide.

Crédit : Youtube

Clint Eastwood était l’un des invités vedettes de la convention républicaine qui s’est déroulée à Tampa Bay. L’acteur a prononcé un discours sortant de l’ordinaire, où il s’adressait pendant 11 minutes à une chaise vide, sur laquelle était assis, disait-il, Barack Obama.

Une scène étonnante, qui a rapidement fait réagir les utilisateurs des réseaux sociaux. À commencer par l’équipe du candidat démocrate Barack Obama. Elle a mis en ligne, sur Instagram, une photo de Barack Obama assis dans un fauteuil.

« Ce siège est déjà pris », peut-on lire dans le message.

Le discours semblait plutôt improvisé, selon certains commentateurs.

Clint Eastwood parle à un Barack Obama imaginaire, dont on devine qu’il insulte à plusieurs reprises l’acteur et le candidat républicain.

Clint Eastwood demande au Barack Obama invisible ce qu’il veut dire à Mitt Romney. « Je ne peux pas lui dire de faire ça, il ne peut le faire à lui-même, T’es complètement fou », dit Clint Eastwood dans son discours.

Clint Eastwood critique aussi ceux qui ont une formation d’avocat, comme Barack Obama.  « Je pense que, de toutes les manières, ce n’est pas une bonne idée que les avocats dirigent un pays », dit-il. Or, Mitt Romney a une formation en droit, lui-même.

Il y dit aussi, sur le ton de l’ironie, que Barack Obama aurait dû demander des conseils aux Russes avant d’envoyer des troupes américaines en Afghanistan, étant donné que l’Union soviétique avait déjà envahi ce pays dans les années 80.

Or, c’est George W. Bush qui avait décidé d’envoyer des troupes en Afghanistan.

Le discours en a étonné plus d’un, y compris des républicains. « Rappel : les acteurs ont besoin d’un script », a écrit Mike Murphy, un ancien stratège républicain, sur Twitter.

Très vite, l’image de la chaise vide a été parodiée, comme ici.

 Mais, à l’image des personnages de ses films, Clint Eastwood a souvent été un franc-tireur au sein de la mouvance républicaine. L’année dernière, il avait déclaré en entrevue au magazine GQ qu’il ne s’opposait pas au mariage gai, contrairement à la position du Parti républicain.

« J’en ai rien à foutre de qui veut se marier avec qui! », avait dit Clint Eastwood au magazine GQ.

« Il est résolument pro-choix, pro-mariage gai, et (particulièrement) pro-environnement », a écrit Christopher Orr, dans le magazine The Atlantic.

Qu’importe, le Parti républicain a défendu l’acteur et son discours. « On ne peut pas juger une icône américaine comme Clint Eastwood à travers le spectre politique classique », a fait savoir le parti, dans un communiqué.

En complément, le discours de Clint Eastwood (en anglais):

Pour me joindre :

bahador.zabihiyan@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Suivre @bahadorzSuivre @surleweb

Bahador ZabihiyanIsaac, un ouragan 2.0

par

 publié le 29 août 2012 à 13 h 21

Les Américains sont nombreux à se servir des réseaux sociaux et des applications pour téléphones intelligents afin de se tenir informés de la situation pendant le passage d’Isaac.

 D’ailleurs, plusieurs applications sont disponibles afin de suivre Isaac en temps réel, et de pouvoir se situer par rapport à l’ouragan.

La plupart sont payantes, mais la Croix-Rouge américaine offre deux applications gratuites. La première se nomme « Ouragan ».

Elle aide les résidents à se préparer avant l’arrivée d’un éventuel ouragan, à l’aide de listes de vérifications et de rubriques de conseils.

 

 

 

 

Le moteur de recherche Google a aussi mis en place une carte interactive de la zone que traverse Isaac.

Elle y compile les informations météorologiques déjà disponibles. On peut aussi visionner des images en direct de certaines zones où sont installées des caméras.

Les Américains se servent aussi des outils du web pour partager ce qu’ils voient avec le reste du monde. Voici un résumé des tweets de ceux qui se trouvent dans les zones touchées.

Pour me joindre :

bahador.zabihiyan@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Suivre @bahadorzSuivre @surleweb

Bahador ZabihiyanVoter sans avoir toute sa tête

par

 publié le 27 août 2012 à 18 h 41

Vous connaissez votre adresse, votre nom, votre prénom et votre date de naissance? Si oui, le Directeur général des élections estime que vous êtes apte à exercer votre droit de vote. La règle est simple, mais elle a provoqué un débat houleux sur les réseaux sociaux, suite notamment à un témoignage publié sur Facebook.

Le débat a commencé avec un message publié par Lise Thériault, citoyenne de Gatineau. Elle y raconte que l’équipe d’un bureau de vote itinérant est venue chez sa mère afin de la faire voter à domicile.

« Des gens sont arrivés chez ma mère de 95 ans 9 mois cet après-midi, pour la faire voter. Elle ne sait même pas qui je suis (sa propre fille). J’amenais quelque chose à ma petite fille dehors quand ils sont arrivés (…) Quand la personne qui la faisait voter a enlevé le gros carton devant elle, elle leur a demandé : « qu’est-ce que vous allez faire avec ça? » Elle n’avait aucune idée du geste qu’elle venait de poser », explique Lise Thériault, sur Facebook.

L’agente aux communications du DGE, Caroline Paquin, a tenu à clarifier la situation.

  « C’est très difficile de radier une personne de la liste des électeurs », dit-elle. « On essaye d’éviter, c’est un droit de la Charte », explique Mme Paquin.

  Chaque circonscription a une commission de révision au sein de laquelle siège, un représentant du Directeur des élections et deux représentants nommés par  les formations politiques qui ont obtenu le plus de votes. C’est auprès de cette dernière qu’il faut se tourner pour faire radier une personne de la liste électorale.

 À titre d’exemple, les personnes sous curatelle ne peuvent voter. C’est un juge qui décide de placer quelqu’un sous curatelle, lorsqu’il estime que la personne n’est plus en mesure de s’occuper de ses biens ou d’elle même.

 Une règle simple, critiquée dans certaines maisons de retraite

Mme Thériault n’a pas souhaité nous donner d’entrevue, mais elle nous a fait savoir par courriel qu’elle estimait que les règles pourraient être améliorées.

« Je me pose la question sur la validité d’un vote d’une personne qui ne fonctionne plus par elle-même psychologiquement », nous a-t-elle expliqué sur Facebook.

Elle n’est pas la seule à s’étonner de la situation. Une employée de la résidence L’Ange Doré, dans le village de l’Ange-Gardien, s’étonne que des résidents atteints de la maladie de l’Alzheimer aient pu voter. La journaliste Solveig Miller est allée à sa rencontre.

Pour me joindre :

bahador.zabihiyan@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Suivre @bahadorzSuivre @surleweb

Beaucoup de New-Yorkais ont utilisé Twitter et Instagram pour relayer les images de la fusillade. Voici le récit des évènements au fil de leurs tweets.

Pour me joindre :

bahador.zabihiyan@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Suivre @bahadorzSuivre @surleweb

Bahador ZabihiyanLe prince Harry nu dans un hôtel de Las Vegas

par

 publié le 22 août 2012 à 11 h 40

Ce qui se produit à Las Vegas reste à Las Vegas, dit le dicton populaire. Mais il ne s’est pas appliqué aux photos du prince Harry nu, qui font le tour des réseaux sociaux depuis que le site TMZ les a mises en ligne, mercredi.

Sur les photos, plutôt floues, on peut voir le prince Harry, dans le plus simple appareil, tentant de cacher son intimité à l’aide de ses mains.

 

Dans la seconde photo, on peut le voir de dos, complètement nu, enlaçant une autre personne, visiblement, une jeune femme.

« Le Prince Harry a exposé les joyaux de la Couronne à Las Vegas, cette fin de semaine », écrit le site TMZ.

Selon ce média qui se spécialise dans l’actualité entourant la vie des gens riches et célèbres, le prince Harry avait loué une suite luxueuse dans un hôtel avec ses amis. La fête battait son plein vendredi. Le groupe a entamé une partie de « strip billard », un jeu consistant à jouer au billard en enlevant progressivement ses vêtements, selon TMZ.

Sur Twitter, le mot-clé #princeharry générait des milliers de commentaires, mercredi matin.

Un porte-parole de la famille royale a confirmé au réseau anglais de Radio-Canada qu’il s’agissait effectivement des photos du prince Harry. On ne connaît pas l’identité de la personne dans les bras du jeune homme, sur la photo.

Harry, qui est capitaine dans l’armée britannique, est en vacances aux États-Unis. Il va revenir prochainement au Royaume-Uni, selon le porte-parole. Il est troisième dans l’ordre de succession.

Pour me joindre :

bahador.zabihiyan@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Suivre @bahadorz Suivre @surleweb