Un groupe d’athlètes américains affirme que les règles du Comité international olympique (CIO) concernant l’utilisation des réseaux sociaux les privent d’importants revenus publicitaires. Ils souhaitent que ces règles changent et ils se font entendre sur Twitter.

La charge est menée par Sanya Richards-Ross, une coureuse américaine. Le groupe accuse le CIO de favoriser ses intérêts commerciaux au détriment de ceux des athlètes.

L'application Twitter sur un iPhone 4
L’application Twitter sur un iPhone 4
« Je suis honoré de participer aux JO, mais nous demandons des changements », ont publié plusieurs athlètes sur leur compte Twitter. Ils souhaitent que le CIO modifie la « règle 40 » de la Charte olympique. Celle-ci interdit aux athlètes de faire la promotion de leurs commanditaires sur les réseaux sociaux pendant la durée des Jeux.

« Durant ces Jeux, six milliards de dollars vont changer de main alors que beaucoup de nos amis dans le sport se battent pour rester dans le sport, c’est important pour nous, et Twitter est notre seule plat-forme », a déclaré Sanya Richards-Ross, lors d’une conférence de presse lundi, selon l’Agence France-Presse. De son côté, le CIO dit que la quasi-totalité des revenus générés par les JO sont redistribués aux athlètes, par conséquent, les règles ne seront pas modifiées.

Samedi,  les utilisateurs de Twitter ont contribué à ralentir le réseau GPS, lors de la compétition de cyclisme sur route. Ceci a privé les spectateurs de données concernant le positionnement des cyclistes dans la course. Dimanche, le Comité international olympique a demandé aux spectateurs d’essayer de limiter leur usage de Twitter durant les compétitions, selon Reuters.