Billets publiés le 17 juillet 2012

Bruno MaltaisLes Canadiens accros à la météo

par

 publié le 17 juillet 2012 à 16 h 07

L’an dernier, le site d’Environnement Canada dédié aux prévisions de la météo a enregistré pas moins de 3,4 milliards de pages vues par quelque 586 millions de visiteurs, soit plus que tous les autres sites web fédéraux réunis, selon la compilation des données de fréquentation de tous les sites web fédéraux effectuée par Radio-Canada.

Selon une étude d’Influence Communication, la météo a eu un poids médias presque deux fois plus important au Canada qu’ailleurs dans le monde (0,45 % par rapport à 0,23 % en 2011), et la proportion est passablement plus importante au Québec (1,23 % en 2011). Pourquoi? On attend vos commentaires au bas de cet article.


Cliquez sur le tableau pour modifier les options de visualisation.

Les données de fréquentation ont été obtenues par Radio-Canada auprès des ministères et organismes fédéraux, et le coût des sites viennent du document produit par le gouvernement fédéral à la suite d’une question de la député néodémocrate Irene Mathyssen à la Chambre des communes. Bien que les méthodes de calcul diffèrent d’un site à l’autre, le portrait général permet de faire quelques constats.

Des clics pour du fric

Le deuxième site le plus visité est celui de l’Agence du revenu du Canada, avec 88,2 millions de visites et 337 millions de pages vues.

Selon la plus récente étude du CEFRIO, au Québec, le tiers des internautes ont utilisé au moins un de leurs dossiers gouvernementaux en ligne, que ce soit celui de Revenu Québec, de l’Agence du revenu du Canada, du gouvernement du Québec ou de Services Canada. Il n’existe pas de données comparables pour l’ensemble des internautes canadiens.

Le troisième site fédéral le plus populaire est celui de Service Canada, qui a comptabilisé 53 millions de visiteurs et près de 239 millions de pages vues en 2011. Que ce soit pour la recherche d’emploi ou un changement d’adresse, en passant par la planification de la retraite, Service Canada dirige les Canadiens vers les services gouvernementaux. Si les 53 millions de visiteurs avaient plutôt appelé au 1-800-Ô-Canada, les agents auraient dû répondre à plus de 100 appels à la minute pendant toute l’année. Le site a coûté 2,5 millions de dollars.

Des clics d’outre-mer

Le site de Citoyenneté et Immigration Canada est devenu au cours des dernières années une référence pour bien des étrangers qui viennent au Canada. En 2011, plus de 21 millions de personnes se sont rendues sur le site. Au cours de cette même année, le Canada a accueilli 248 660 résidents permanents en 2011, 190 769 travailleurs étrangers et 98 378 étudiants étrangers, en plus de délivrer des centaines de milliers de visas de visiteur. Les coûts du site web, tel que calculé par le ministère, sont de 2,5 millions de dollars.

Quant aux coûts, ils varient considérablement d’une année à l’autre, et certaines dépenses ne sont pas comptabilisées (notamment le temps consacré par les fonctionnaires à la mise à jour de contenus). Nous l’indiquons donc à titre informatif, sans qu’il nous apparaisse pertinent de faire un lien entre la popularité d’un site et son coût.

Les plus coûteux en 2011 ont été ceux d’Industrie Canada, de l’Agence du revenu, de l’Agence des services frontaliers et l’Office national du film.

Des constats ou expériences particulières à partager au sujet des sites web fédéraux?

Pour me joindre :