Message d'un membre d'Anonymous sur Twitter, qui menace de publier des données du Service de police de la Ville de Montréal si leur message n'est pas entendu.

Après les attaques de plusieurs sites Internet gouvernementaux, la semaine dernière, des pirates informatiques du réseau Anonymous ont infiltré celui du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) au cours des dernières heures. L’information a été confirmée lundi après-midi par Ian Lafrenière, porte-parole du SPVM, qui précise toutefois qu’aucune information sensible n’a été compromise.

« Le site du SPVM ne contient que des informations publiques, et les renseignements policiers sont sur un autre réseau », explique M. Lafrenière.

En accédant au site, les pirates informatiques auraient tout de même pu, par exemple, modifier les contenus du site du SPVM, comme ce fut le cas la semaine dernière lorsque des membres d’Anonymous ont publié un message sur le site du ministère de la Sécurité publique et celui de la Déontologie policière. Il s’agit donc d’une attaque informatique différente de celles, plus fréquentes, qui visent à engorger un serveur pour rendre le site inaccessible.

Sur Twitter, des membres d’Anonymous ont affirmé qu’il diffuserait la base de données piratée si le SPVM n’agit pas comme ils le souhaitent. La semaine dernière, une vidéo a été diffusée sur la chaîne YouTube de la nébuleuse, demandant « l’arrêt de toutes violences policières contre les manifestants pacifiques ». Une autre vidéo critiquant la loi 78 a été mise en ligne ce week-end sur une autre chaîne YouTube associée à Anonymous.

Le SPVM a annoncé lundi après-midi, sur Twitter, que son site web serait inaccessible quelques minutes « pour des raisons de maintenance », c’est-à-dire faire les changements nécessaires pour éviter que de telles attaques se reproduisent.

En fin d’après-midi, le site web de l’Association des directeurs de police du Québec était également hors service, et des discussions sur Twitter laissaient entendre que les attaques se poursuivraient mardi.

Le portail de la Ville inaccessible en matinée

Par ailleurs, le site Internet de la Ville de Montréal a été inaccessible pendant quelques heures, dimanche et lundi matin. En dépit des rumeurs d’attaques informatiques, le porte-parole de la Ville, Gonzalo Nunez, soutient qu’il s’agit simplement d’un problème lié à « une très grande affluence de visiteurs et pas comme une intrusion ». M. Nunez souligne qu’il ne s’agit pas d’une situation exceptionnelle, et que tout est revenu à la normale. Il demeure néanmoins difficile de comprendre ce qui explique un tel achalandage sur le portail de la Ville de Montréal.

Pour me joindre :