Billets publiés le 14 mai 2012

Il est reconnu pour porter un chandail à capuchon, un jean et des chaussures de sport. Il est né l’année où Apple a commercialisé le Macintosh. Mais Mark Zuckerberg n’est plus qu’un gamin à la tête d’une entreprise mondialement reconnue. Le chef de la direction de Facebook célèbre lundi son 28e anniversaire de naissance en donnant le coup d’envoi à une semaine cruciale dans l’histoire du réseau social.

Les experts s’attendent à ce que la compagnie fasse son entrée en Bourse à compter de vendredi. Ce premier appel public à l’épargne (PAPE) pourrait faire de Facebook une entreprise de valeur supérieure à Disney, Ford et Kraft Foods. Sa valorisation devrait s’élever à près de 100 milliards $ US selon les analystes.

M. Zuckerberg aura maintenant des comptes à rendre à de nouveaux actionnaires, dont des firmes d’investissements, des fonds spéculatifs et des caisses de retraite qui vont lui mettre de la pression afin que la croissance de la compagnie continue.

Facebook a pris naissance dans une chambre en désordre d’un dortoir de l’Université Harvard, en 2004, alors que M. Zuckerberg y était étudiant. Initialement baptisé Thefacebook.com, le site a été créé pour aider les étudiants d’Harvard à se connecter les uns aux autres sur le Web.

Le site Web embryonnaire a ensuite évolué pour inclure davantage d’étudiants, et ensuite, n’importe quelle personne possédant une connexion Internet.

Au fil des ans, M. Zuckerberg a fait preuve d’une maturité impressionnante pour son jeune âge. Lorsque le site a commencé à prendre de l’ampleur et à attirer l’attention des grands médias et des sociétés internet rivales, M. Zuckerberg a constamment repoussé les offres d’achat alléchantes, dont celles venant de Google et de Yahoo.

« Tout simplement : nous n’offrons pas des services pour faire de l’argent; nous faisons de l’argent pour offrir de meilleurs services », écrivait Mark Zuckerberg dans une lettre à l’intention d’actionnaires potentiels.

Les observateurs qui ont porté une attention particulière au parcours de M. Zuckerberg affirment que son âge est un atout. Il fait partie de la génération qui a grandi avec les réseaux sociaux et la multiplication des ordinateurs, et qui voit Internet comme une invention qui a toujours existé. Plusieurs des employés de M. Zuckerberg sont plus jeunes que lui, ce qui est aussi le cas pour la plupart des entrepreneurs dans le domaine des technologies émergentes avec qui il compétitionne.

Mais M. Zuckerberg a encore beaucoup à apprendre. Il a fait de graves erreurs, notamment en ce qui concerne la vie privée des utilisateurs, mais chaque fois, il a pris les mesures nécessaires pour corriger la situation et a su maintenir un bon dialogue avec les utilisateurs du site.

M. Zuckerberg a su tirer son épingle du jeu jusqu’à présent, mais il sera entraîné dans de nombreuses directions lorsque Facebook aura fait son entrée en Bourse.

Les revenus de Facebook sont passés de 777 millions $ US en 2009 à 3,7 milliards $ US l’année dernière. Au premier trimestre de 2012, l’entreprise présentait des revenus de plus d’un milliard $ US.

Plus de 900 millions d’utilisateurs visitent Facebook au moins une fois par mois, ce qui confirme la suprématie du site dans le monde des médias sociaux.

The Associated Press

Scott Thompson

Scott Thompson

Le chef de la direction de Yahoo! poussé vers la sortie par des imprécisions contenues dans son curriculum vitae souffrirait d’un cancer de la thyroïde.

Citant des sources anonymes, le Wall Street Journal a signalé que Scott Thompson avait avisé les membres du conseil d’administration de Yahoo! et plusieurs collègues de ses problèmes de santé avant de présenter sa démission.

L’une des personnes qui s’est confiée à la publication américaine a affirmé que la décision de l’ancien dirigeant était partiellement motivée par ce diagnostic de cancer.

En fin de semaine, le Wall Street Journal avait rapporté que M. Thompson démissionnerait de son poste en raison de la controverse née des fausses informations figurant dans son curriculum vitae, notamment un diplôme en science informatique qu’il n’a jamais obtenu.

Yahoo! a annoncé dimanche que son conseil d’administration avait nommé Ross Levinsohn au poste de président et chef de la direction, par intérim.

Lors des transactions de début de journée, lundi, les actions de Yahoo! ont bondi de 37 cents US, soit 2,4 pour cent, pour s’établir à 15,56 $ US.

The Associated Press

Dans le cadre de la Semaine québécoise des familles, le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon ont dévoilé lundi L’Appui.org, un site pour soutenir les aidants qui fournissent sans rémunération des soins et du soutien régulier à un aîné.

Le portail se veut un guichet unique pour permettre aux aidants de trouver facilement les organismes d’aide aux aînés dans toutes les régions du Québec.

Cette initiative de 40 000 dollars est financée par L’Appui, un organisme sans but lucratif créé en 2009 dans lequel le gouvernement du Québec investit 150 millions de dollars sur 10 ans, et la famille Lucie et André Chagnon 50 millions. L’organisme vise à soutenir des personnes qui contribuent, sans rémunération, au maintien à domicile de proches souffrant d’une incapacité significative ou persistante. Selon L’Appui, il y a plus de 300 000 aidants d’aînés au Québec.

Dans le cadre de sa politique « Vieillir et vivre ensemble », la ministre responsable des aînés, Marguerite Blais, a annoncé début mai que le gouvernement du Québec souhaite, d’ici 2017, faire passer de 34 à 50 % la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus qui demeurent à la maison.

En 2011 au Québec, 16 % de la population avait plus de 65 ans. Une proportion qui pourrait passer à 26 % en 2031, selon les projections de l’Institut de la statistique du Québec.

Le portail est le premier projet à voir le jour. Un service téléphonique semblable devrait être disponible à l’automne prochain.

Pour me joindre :