Un programme offrant une rémunération à des sans-abri pour qu’ils transportent sur eux un signal wi-fi au festival South By Southwest suscite la controverse à travers les États-Unis.

BBH Labs, une section de l’agence de marketing BBH, a remis à 13 sans-abri des appareils wi-fi mobiles et des t-shirts indiquant qu’ils sont des « points d’accès 4G ». L’entreprise leur a offert une avance de 20 $ et un minimum de 50 $ par jour pour environ six heures de travail, selon Emma Cookson, de BBH New York.Selon elle, l’initiative se compare à celle invitant des itinérants à vendre des journaux dans la rue.

Tout l’argent récolté pour l’accès wi-fi — qui est souvent difficile à trouver au festival — était remis aux participants, qui ont été sélectionnés en partenariat avec le refuge Front Steps (la recommandation était un don de 2 $ pour 15 minutes d’utilisation).

Le programme a cependant été critiqué par certains, qui ont crié à l’exploitation. Les critiques estiment que l’expérience transformait les sans-abri en objets inanimés dont pouvaient profiter les mieux nantis branchés. Dans un éditorial publié en ligne, le Washington Post a demandé: « Avons-nous perdu notre humanité? ».

Mme Cookson a assuré que BBH avait écouté les critiques sur l’expérience, qui s’est terminée lundi. Elle a cependant précisé que l’initiative a permis aux sans-abri d’interagir avec des gens qui passent souvent près d’eux sans les voir.

L’un des participants, Dusty White, dit avoir aimé discuter avec les festivaliers, ajoutant qu’il s’est « senti fier » d’avoir gagné de l’argent.

La Presse canadienne