Billets publiés le 29 novembre 2011

Florent DaudensLa revue du web en 5 liens – 29 novembre 2011

par

 publié le 29 novembre 2011 à 16 h 36

Aujourd’hui à la revue du web : le bal des revues de l’année; Google pour choisir le prénom de son bébé; un iPhone s’embrase en plein vol; des journaux du 18e et du 19e siècles en ligne.

Avec Catherine Bolduc

Pour me joindre :

florent.daudens@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Facebook est parvenue à une entente avec la Commission fédérale du commerce (FTC) qui devrait mettre fin aux poursuites de cet organisme gouvernemental au chapitre de la vie privée.

« Le règlement proposé suppose que Facebook prenne plusieurs mesures pour s’assurer qu’il honore ses promesses à l’avenir, y compris (….) en demandant le consentement explicite des consommateurs avant que leurs informations soient partagées au-delà de ce qui est prévu par leur réglage de confidentialité », a expliqué la FTC.

Ainsi, l’entreprise devra obtenir l’approbation des internautes avec de changer les paramètres de confidentialité. Elle devra en plus se soumettre à des audits indépendants semestriels sur ces questions pendant 20 ans. Parmi les autres options proposées figurent la possibilité de télécharger toutes ses données de Facebook, une question qui lui vaut actuellement des démêlées judiciaires. Enfin, deux postes de direction seront créés pour refléter ces engagements.

Ces changements font suite à une liste de sept défaillances établie par la FTC. Dans cette liste, que nous vous traduisons ci-dessous, l’organisme ne mâche pas ses mots.

  1. Facebook a rendu publiques des informations que les utilisateurs avaient protégées, notamment les listes d’amis, lors d’un changement de paramètres en décembre 2009. Et ce, sans prévenir les utilisateurs ni leur demander leur consentement.
  2. Elle a permis à des applications tierces d’accéder à presque toutes les données des utilisateurs, alors qu’elle indiquait ne transmettre que ce qui était nécessaire.
  3. Facebook a dit aux utilisateurs qu’ils pouvaient limiter l’audience de leurs publications, par exemple en sélectionnant l’option « amis seulement ». En fait, cette option n’empêchait pas le partage à des applications tierces.
  4. L’entreprise a dit certifier la sécurité d’applications tierces participant au programme d’applications « vérifiées » sans l’avoir fait.
  5. Elle a partagé des données d’utilisateurs avec des publicitaires, après avoir promis de ne pas le faire.
  6. Elle a laissé accès aux photos et vidéos des comptes supprimés, après avoir affirmé le contraire.
  7. Elle ne s’est pas pliée à l’entente entre les États-Unis et l’Union européenne sur le transfert de données privées, en affirmant le faire.

Mark Zuckerberg évoque « un paquet d’erreurs »

Le fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg, s’est fendu d’un billet dans lequel il convient avec fait « un paquet d’erreurs », évoquant notamment la mise en place du système publicitaire Beacon (abandonné depuis) et du système de gestion de la confidentialité adopté il y a deux ans. Du même souffle, il ajoute avoir fait du bon travail dans l’ensemble. Et de préciser que la FTC avait aussi signé des ententes avec Twitter et Google sur la question de la confidentialité.

« Cela veut dire que nous prenons un engagement clair et à long terme pour faire ce que nous avons toujours essayé de faire et prévoyons de continuer à faire, en donnant [ aux internautes ] les outils pour qu’ils contrôlent qui a accès à leurs informations ». Si Facebook venait à faillir à ses engagements, elle devrait payer une amende de 16 000 $ pour chaque jour où elle serait en faute.

Cette entente survient alors que les rumeurs d’entrée en bourse de l’entreprise s’intensifient, mais aussi avant la sortie qu’on dit imminente de la nouvelle interface.

Du côté du Commissariat à la vie privée du Canada, on dit étudier cette entente et ne pas avoir de commentaire à faire pour l’instant.

Avec Agence France-Presse

Pour me joindre :

florent.daudens@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Crédit : CBC

La crise qui touche la communauté autochtone d’Attawapiskat, au nord de l’Ontario, suscite une vague de solidarité. La communauté de près de 2000 habitants vit une grave pénurie de logements qui force des dizaines de personnes à dormir dans des tentes et des cabanes en bois non isolées, sans eau potable et sans électricité.

Les personnes qui souhaitent venir en aide à la communauté peuvent notamment le faire par le biais de la Croix-Rouge canadienne.

Par ailleurs, True North Aid, un organisme à but non lucratif qui vient en aide aux communautés nordiques, fait aussi appel à la générosité de la population. En plus des dons en argent, l’organisme espère recueillir des vêtements chauds, des bottes, des appareils de chauffage et des denrées alimentaires pour aider les familles dans le besoin.

Pour sa part, le journal autochtone Windspeaker propose de verser à la Croix-Rouge 1$ pour chaque personne qui s’abonne à son compte sur Twitter.

À l’Université de Guelph, en Ontario, des étudiants au baccalauréat incitent leurs compatriotes à signer des lettres qui seront acheminées au bureau du premier ministre Stephen Harper pour réclamer une aide immédiate pour la communauté d’Attawapiskat. Les étudiants à l’origine de cette campagne espèrent envoyer entre 500 et 1000 lettres d’ici jeudi.

Dans le même ordre d’idées, cette pétition demande l’intervention des gouvernements fédéral et ontarien pour mettre fin à la crise qui secoue la communauté.

Pour me joindre :

Sur Twitter : @cath_bolduc ou @surleweb
Sur Facebook : www.facebook.com/surleweb
Par courriel : catherine.bolduc@radio-canada.ca

Facebook pourrait entrer en bourse d’ici six mois

par

 publié le 29 novembre 2011 à 10 h 23

Le site internet Facebook souhaiterait entrer en bourse entre avril et juin 2012 selon leWall Street Journal. Le réseau social émettrait 10 % de ses parts dans l’espoir de lever 10 milliards de dollars américains. Un article à lire dans notre section Économie.

Le dernier rapport du Conseil des ministres de l’Éducation, dévoilé hier, a démontré plusieurs disparités au niveau national dans l’éducation. Au Québec, si les étudiants se classent au-dessus de la moyenne nationale en mathématiques, ils accusent d’une chute de leurs résultats en lecture. Vous avez été nombreux à réagir à cette baisse, notamment sur notre page Facebook. Voici une synthèse de vos commentaires.

Pour me joindre :

florent.daudens@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb