Les réseaux sociaux permettent de suivre la crise égyptienne de près et ce matin, c’est toute la brutalité des forces gouvernementales qu’on pouvait y lire à la première personne. La journaliste Mona Eltahawy a été arrêtée puis détenue pendant plusieurs heures au Caire. Voici le récit qu’elle a livré sur Twitter.

Un représentant de l’ambassade américaine au Caire a qualifié ce récit de « très préoccupant », rapporte le Guardian.

Née en 1967 en Égypte, Mona Eltahawy vit aux États-Unis depuis l’an 2000. Ancienne journaliste pour Reuters, elle écrit notamment pour le Toronto Star, après avoir contribué notamment au Guardian et au International Herald Tribune. Elle avait récemment accordé une entrevue au Devoir où elle expliquait que ne jamais parler de « révolutions Twitter, de révolutions Facebook ou de révolutions médias sociaux » pour le printemps arabe. Et d’ajouter : « C’est important de reconnaître qu’il s’agit de révolutions populaires qui n’auraient jamais eu lieu s’il n’y avait pas eu des gens sur le terrain ».

Pour me joindre :

florent.daudens@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb