Billets publiés le 29 septembre 2011

Florent DaudensLa revue du web – 29 septembre 2011

par

 publié le 29 septembre 2011 à 17 h 03

À la revue du web entre autres aujourd’hui : une étude montre que les internautes lisent les commentaires; un chroniqueur se demande si Facebook va trop loin, tandis qu’un artiste dessine des affiches de propagande pour les réseaux sociaux.

View « La revue du web – 29 septembre 2011″ on Storify

Le militant anticorruption indien Anna Hazare, qui fait une grève de la faim de deux semaines en août dernier, est désormais présent sur les réseaux sociaux.

Le compte Twitter @annahazaresays, mis en ligne aujourd’hui, compte déjà plus de 2000 abonnés. La page Facebook Anna Hazare Says comptait de son côté plus de 1100 adeptes au moment d’écrire ces lignes.

Le militant a également inauguré un blogue en anglais, en hindi et en marathe, Anna Hazare Says. Dans un billet, il affirme qu’Internet lui servira notamment à dialoguer plus facilement avec les gens qui partagent ses points de vue.

En août dernier, nous vous parlions des répercussions de la croisade d’Anna Hazare sur les réseaux sociaux. Nous mentionnions notamment la page Facebook Anna Hazare, qui n’est plus, maintenant, sa page officielle, mais qui compte près de 400 000 adeptes.

Pour me joindre :

Le gouvernement conservateur dépose de nouveau son projet de loi sur la modernisation du droit d’auteur, qui avait soulevé un tollé auprès des artistes et de l’opposition lors de son dernier dépôt, en juin 2010.

[Lire notre article]

La fausse nouvelle publiée par The Onion

Le site du journal satirique The Onion est-il allé trop loin en annonçant une prise d’otage au Congrès américain? C’est la question que se posent jeudi matin The Daily Edge, le Time et de nombreux internautes.

Jeudi matin The Onion (qui, précisons-le, se spécialise dans les fausses nouvelles) a publié un texte annonçant que des membres du Congrès, armés de pistolets et d’armes semi-automatiques, avaient pris un groupe d’enfants en otage.

Sur Twitter, The Onion a fait circuler la « nouvelle » en annonçant d’abord que des cris et des coups de feu avaient été entendus au Capitole et que la prise d’otage était en cours, que les otages sont des enfants, qu’un hélicoptère de la police a essuyé des tirs du représentant Ted Franks, que deux accompagnantes sont également prises en otage, qu’un magasin d’armes d’Arlington, au Texas, confirme que le représentant républicain Eric Cantor s’est récemment procuré un véritable arsenal et qu’un otage a envoyé une vidéo tournée de l’intérieur (avec la fausse vidéo à l’appui).

Ces messages ont été abondamment relayés, en grande partie par des gens qui connaissent The Onion et qui savaient très bien qu’il s’agissait d’une blague, mais aussi par beaucoup d’internautes qui ne connaissent peut-être pas le journal satirique et qui n’ont pas saisi qu’il s’agissait d’une farce. Plusieurs messages ont également été relayés sans la mention « RT @TheOnion », puis probablement repris par des gens trop pressés de relayer l’information pour prendre le temps de vérifier la source. La police du Capitole a même indiqué avoir vu de faux messages, sur Twitter, et a cru bon de préciser qu’aucune prise d’otages n’était en cours.

De vives discussions sont donc en cours en ce moment même sur Twitter, sous le mot-clé #CongressHostage, pour déterminer si, oui ou non, The Onion est allé trop loin. C’est le cas de nombreux usagers, qui croient que le sujet est trop délicat et que la blague est de mauvais goût. D’autres, au contraire, prennent la défense du journal et croient que la blague est excellente. Un grand nombre affirme que les internautes devraient savoir que The Onion est un journal satirique qui n’a jamais rien publié de trop sérieux.  Comme le mentionne le journaliste de NPR Andy Carvin, de nombreux internautes ont cru que le site et le compte Twitter du journal satirique avait été piraté, car la blague allait trop loin.

Chose certaine, le journal ne semble pas se formaliser des critiques. En effet, The Onion a continué d’envoyer des tweets sur la fausse prise d’otages pendant la controverse.

Peut-être sans le vouloir, The Onion a réussi à souligner (on ne le répétera jamais assez) l’importance de vérifier la source avant relayer une information. Même (et surtout) avec un média comme Twitter, dont la marque de commerce est l’instantanéité. Dans un fil Twitter où des dizaines de messages défilent à la minute, il est très (trop?) facile de voir, du coin de l’oeil, passer les mots « Capitole » et « prise d’otages » et de retweeter le plus vite possible afin d’être parmi les premiers à avoir répandu la nouvelle. L’incident rappelle également l’importance de ne pas enlever la mention RT lorsqu’on envoie un retweet. Il ne s’agit pas d’une simple marque de courtoisie.

Et vous, vous en pensez quoi? The Onion est-il allé trop loin?

Pour me joindre :