Billets publiés le 23 septembre 2011

Florent DaudensLa revue du web – 23 septembre 2011

par

 publié le 23 septembre 2011 à 17 h 20

La revue du webLes droits de l’émoticône

Mais qui a bien pu taper 🙂 en premier?

Les changements sur Facebook en un coup d’œil

Mashable propose un résumé des changements présentés hier par le site de réseautage social.

La carte du monde des zombies

Avec humour, le Guardian Datablog rapporte que les internautes de l’Amérique du Nord et l’Europe semblent obsédés par les zombies, à tout le moins dans leurs recherches sur la toile.

Recenser les restrictions de bande passante

Le site Respecte mon Net plaide en faveur de la neutralité d’Internet.

De premiers résultats des classes technologiques

Que donnent les tableaux interactifs et les ordinateurs portables?

Avec Vincent Grou

Pour me joindre :

Par courriel : florent.daudens@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Sur Twitter : @fdaudens et @SurLeWeb

L'UARS vu dans Google Earth

C’est au cours des prochaines heures que l’Upper Atmosphere Research Satellite (UARS) doit effectuer son entrée dans l’atmosphère. Selon la NASA, le satellite, qui est arrivé en fin de vie après avoir passé 20 ans en orbite, devrait entrer dans l’atmosphère « tard vendredi soir ou très tôt samedi matin, heure de l’est ». L’agence spatiale américaine précise que le moment exact de cette entrée est très difficile à prévoir pour le moment, car sa trajectoire et sa vitesse varient pendant la descente.

La NASA ajoute qu’il y a de faibles probabilités que des débris de l’appareil, qui ne se seraient pas désintégrés lors de l’entrée dans l’atmosphère, touchent le sol américain. En fait, les probabilités qu’un morceau du satellite touche quelqu’un sur Terre sont d’environ 1 sur 3200. Mais cela ne veut pas dire que vous avez 1 chance sur 3200 d’être touché. Comme l’expliquait le Guardian plus tôt cette semaine, les chances, pour chaque individu, d’être touché, sont d’environ 1 sur 20 billions (1 sur 20 000 000 000 000). Autrement dit, vous avez beaucoup plus de chances de gagner à la Mini Loto.

N’empêche, vous aurez peut-être envie de suivre la trajectoire du satellite et, qui sait, d’être témoin de son entrée dans l’atmosphère. Storyful présentait hier une application qui permet de voir le satellite dans Google Earth. Cette application est disponible sur le blogue d’AGI. Vous pouvez donc télécharger ce fichier qui vous permettra de voir l’engin dans Google Earth (il faut parfois s’armer de patience, le lien est un peu lent et prend du temps à apparaître dans Google Earth). Une ligne orange indique sa trajectoire, tandis qu’un ovale blanc indique la zone où l’UARS est potentiellement visible.

Ce site permet également de suivre la trajectoire du satellite en ligne, mais ses serveurs sont très sollicités et il est très difficile d’y accéder.

L’astronome amateur français Thierry Legault a pour sa part filmé le satellite, le 15 septembre dernier, alors que l’engin se trouvait à 252 kilomètres d’altitude. On peut voir la séquence sur son site, une image fantomatique et diaphane de l’appareil qui tourne sur lui-même.

Le compte Flickr de KanzasHorizons présente quant à lui deux photos (ici et ici) qui sont présentées comme la traînée lumineuse laissée par le satellite, le 20 septembre.

Signalons également que Space.com propose un dossier sur les plus gros appareils spatiaux qui ont chuté sur Terre.

Mentionnons enfin cette vidéo, qui explore différents scénarios pour la chute de l’UARS.

Pour me joindre :