Billets publiés en juillet 2011

Bruno MaltaisLa revue du web – 29 juillet

par

 publié le 29 juillet 2011 à 16 h 38

La revue du webLe « Twitter chinois» pour révéler les faits après l’accident de trains

À la une du New York Times, on explique comment le site de clavardage chinois Sina Weibo a permis de contourner la propagande pour révéler certains faits à propos de l’accident de trains qui a fait plus 40 morts et près de 200 blessés. On rapporte pas moins de 26 millions de messages en lien avec la tragédie. À moins de fermer le site, on comprendra qu’il devient impossible pour les autorités chinoises de contrôler les messages diffusés. Par ailleurs, l’article vous donnera peut-être envie d’apprendre une nouvelle langue : comme plusieurs caractères chinois sont un mot en soit, on peut en raconter pas mal plus en 140 caractères…!

Rupert Murdoch comprend-il le web?

De l’achat de MySpace à la création d’un quotidien payant sur iPad, en passant par l’éloignement de Google Actualité, France 24 revient sur la stratégie Internet de l’empire News Corp au cours des dernières années. Le réseau d’information écrit : « Rupert Murdoch, dont la fortune est estimée par Forbes à 7,6 milliards de dollars a réussi à bâtir de toutes pièces News Corp, un empire de plus de 170 titres de presse et de plusieurs chaînes de télévision, dont Fox News. Pourtant, depuis qu’Internet est apparu, l’homme d’affaires semble avoir perdu la main. »

Le télétravail, pas toujours bon pour le couple

Tandis que le gouvernement iranien a récemment annoncé un plan permettant à près de 20 % des fonctionnaires iraniens de travailler de la maison, le magazine américain The Atlantic écrit que ce changement n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour les femmes qui subissent l’influence de leur mari. Cette situation n’est toutefois pas unique à la république islamiste : The Atlantic souligne qu’au Japon, on remarque que plusieurs couples se séparent à la retraite.

Les scénarios d’hier tués par la technologie d’aujourd’hui

L’auteur et critique culturel Joe Queenan reprend quelques scénarios de film qui n’auraient probablement jamais vu le jour si les auteurs avaient connu les outils technologiques d’aujourd’hui. En effet, il devient beaucoup plus difficile de s’égarer lorsqu’on a Google Maps sur notre téléphone intelligent, ou de louer une maison hantée si on a pris la peine de consulter Trip Advisor…

Entrevue avec Xavier Damman, cofondateur de Storify

Xavier Damman, 26 ans, est le cofondateur de Storify.com, une plateforme qui regroupe des informations venant des réseaux sociaux pour jeter un regard citoyen sur l’actualité. Le site s’avère particulièrement intéressant en cas de catastrophes lorsque les médias traditionnels ne sont pas encore sur place (séisme en Haïti et tsunami au Japon), ou dans les régions où les journalistes ont de la difficulté à faire leur travail (les révoltes dans le monde arabe). Nous l’avons d’ailleurs cité à quelques reprises sur cette page. Pour mieux comprendre d’où vient le concept et quels sont les objectifs des créateurs, la RTBF présente Xavier Damman, qui vient d’ailleurs de gagner le Grand Prix de l’innovation pour le journalisme.

« Mars aussi grosse que la Lune? Désolé, c’est un canular! »

Avis à ceux qui ont lu que la planète rouge sera aussi grosse que la Lune le 27 août prochain : l’Agence spatiale canadienne indique sur son site Internet que « la planète Mars ne sera pas aussi grosse que la Lune le 27 août prochain. Ni le 27 août 2015. Pas même le 27 août 2287 ». Reste que le canular martien « n’est pas totalement dépourvu de fondement puisque Mars nous est apparue plus grosse qu’à l’habitude le 27 août 2003 », ajoute l’Agence.

Internet expliqué par MTV… il y a 16 ans

Sur une note plus légère, je vous invite à regarder ce reportage de MTV, diffusé en 1995, qui explique ce qu’est cette nouvelle chose qu’on appelle Internet.

http://www.youtube.com/watch?v=FmboEjwJwFU&feature=player_embedded

Les oscillations des cordes d’une guitare vues par l’iPhone

Une vidéo vue près d’un million de fois montre les vibrations des cordes d’une guitare. Pourquoi utiliser les effets visuels des lecteurs comme iTunes ou Windows Media Player lorsqu’on peut tout simplement mettre un iPhone 4 dans sa guitare…?

Avec Carole Aoun et Vincent Grou

Pour me joindre :

Vincent GrouDette : Obama sollicite encore l’aide des internautes

par

 publié le 29 juillet 2011 à 15 h 07

Alors que l’échéance du 2 août approche et que les négociations sur le relèvement du plafond de la dette américaine se poursuivent, le président des États-Unis, Barack Obama, qui a prononcé un allocution vendredi matin, a lancé un nouvel appel aux internautes.

Dans un premier message publié sur Twitter après son allocution, il a déclaré qu’il fallait mettre fin à la partisanerie et a invité les Américains à téléphoner, à écrire et  à tweeter à leurs élus afin qu’ils s’entendent.  

Dans les heures qui ont suivi, il a publié les adresses Twitter des représentants républicains de chaque État, en indiquant aux internautes de leur demander d’accepter un compromis. Ces nombreux messages sur le compte Twitter du président américain contrastent avec le peu de messages qu’il publie d’ordinaire (un ou deux par jour, en général).

Lors de son allocution télévisée de lundi, le président Obama avait également demandé aux internautes américains de faire pression sur leurs élus. La réponse avait été si forte que des sites de parlementaires, comme celui du président républicain de la Chambre des représentants, John Boenher, avaient été paralysés pendant plusieurs heures.

L’administration Obama s’emploie aussi à faire circuler cette infographie qui démontre, selon elle, que la dette s’est creusée sous l’administration de George W. Bush.

Soulignons que les républicains ont également une campagne en ligne pour un budget équilibré, où ils font circuler des vidéos comme celle-ci et celle-ci pour appuyer leur position.

Leur campagne semble toutefois moins agressive sur les réseaux sociaux que celle des démocrates.

Pour me joindre :

Vincent GrouTwinute de silence : y avez-vous participé?

par

 publié le 29 juillet 2011 à 11 h 25

(Mis à jour à 12 h 10 ) C’est aujourd’hui, à midi, heure de l’est qu’avait lieu la « Twinute » de silence, dont nous vous parlions mardi.  

Il s’agissait, rappelons-le, d’une invitation à ne rien publier sur Twitter et sur Facebook, par respect et à la mémoire des victimes de la tuerie survenue vendredi dernier en Norvège.

Au Canada, des entreprises et des sociétés comme Via Rail, Walmart, Air Canada et Radio-Canada, entre autres, avaient annoncé leur intention de participer à ce silence sur les réseaux sociaux.

Comme le rapporte Storyful, si de nombreux internautes approuvaient cette initiative et comptaient la respecter, d’autres, au contraire, estimaient qu’il s’agit d’un geste plutôt futile.

Nous vous posons donc la question : avez-vous pris part à cette Twinute de silence? Avez-vous remarqué si vos amis Facebook et vos abonnements Twitter ont suivi le mouvement (ce fut le cas pour tous mes contacts…)? Envoyez-nous vos commentaires.

Pour me joindre :

Catherine BolducLa revue du web – 28 juillet 2011

par

 publié le 28 juillet 2011 à 16 h 30

La revue du webConsultez-vous votre téléphone intelligent trop souvent?

Un article intéressant qui nous porte à réfléchir sur le temps que nous passons à consulter notre téléphone intelligent, que ce soit pour y lire nos courriels ou voir les publications de nos amis sur Facebook par exemple. Est-ce par nécessité ou par habitude?

Mashable fête son 6e anniversaire

Le site Mashable souligne sa 6e année d’existence en publiant une infographie qui répertorie les événements qui ont marqué le secteur numérique depuis 2005.

Un chanteur libanais accusé de diffamation à l’endroit du président Michel Sleiman

Le chanteur Zeid Hamdan a été arrêté et détenu pour avoir écrit une chanson dans laquelle il invite le président libanais Michel Sleiman à démissionner. L’artiste a finalement été remis en liberté après un soulèvement populaire sur la toile.  Le chanteur devra toutefois répondre à des accusations de diffamation.

Une application pour éviter une collision avec un orignal

Une nouvelle application pour téléphones intelligents est offerte à Terre-Neuve pour aider à situer sur une carte géographique les endroits où des orignaux ont été aperçus. Baptisée Moose Watch NL, l’application permet aux utilisateurs de signaler sur Twitter les endroits où ils ont vu des orignaux et génère ensuite une carte géographique avec ces données.

Suivre l’actualité politique internationale sur Twitter

Jean-Frédéric Légaré-Tremblay, journaliste au Devoir, propose des comptes à suivre sur le site de microblogage pour être au fait des dernières nouvelles en matière de politique internationale.

Les Canadiens de plus en plus branchés à Internet

De plus en plus de Canadiens sont branchés à Internet et communiquent avec un téléphone sans fil, selon un récent rapport du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). En 2010, trois foyers sur quatre étaient abonnés à Internet.

Google et Hachette s’entendent sur la numérisation des livres épuisés

Le moteur de recherche Google numérisera des oeuvres épuisées en langue française dont les droits sont contrôlés par Hachette Livre, premier éditeur français et deuxième mondial. Cet accord fait suite au protocole signé en novembre dernier et porte sur « des milliers d’oeuvres régies par le droit d’auteur français et qui ne sont plus commercialement disponibles [...] ce qui est le cas de la grande majorité des oeuvres publiées à ce jour », selon le communiqué paru jeudi.

Avec Carole Aoun

Pour me joindre :

Comme le rapporte la BBC, l’Université d’Oxford est à la recherche d’« archéologues de salon » pour l’aider à cataloguer et à déchiffrer des centaines de milliers de fragments de papyrus.

Il s’agit de documents découverts au début du XXe siècle dans la ville égyptienne d’Oxyrhynque (aujourd’hui El-Behneseh, située le long du Nil à 160 kilomètres au sud du Caire). Les fragments datent d’environ 2000 ans, époque où la ville était sous contrôle grec, et sont rédigés en grec ancien.

L’Université d’Oxford a ainsi mis en ligne le site Ancient Lives, où les internautes peuvent aider les chercheurs à mesurer ou à retranscrire les fragments. Des tutoriels sur le site expliquent la façon de faire. Les internautes qui souhaitent participer doivent d’abord s’inscrire en ligne.

Il n’est pas nécessaire de lire le grec ancien pour retranscrire des fragments. Le site donne des exemples de ce à quoi peuvent ressembler les différents caractères de l’alphabet grec sur papyrus.

Les fragments comprennent principalement des textes littéraires et des échanges épistolaires. Vous pouvez suivre l’évolution du projet sur son blogue. Mardi, les responsables du site déclaraient sur Twitter qu’en quelques heures à peine, plus de 100 000 caractères avaient été retranscrits.

Pour me joindre :