Billets publiés le 13 juin 2011

Marie-Eve MaheuLa revue du web – 13 juin 2011

par

 publié le 13 juin 2011 à 17 h 32

La revue du web

Rencontre avec des aînés « connectés »

Un documentaire diffusé sur OWNI s’intéresse à l’utilisation que font nos aînés d’Internet. Dans « 80 ans, connectés » Marine de Saint Seine et Igal Kohen partent à la rencontre de personnes âgées qui ont « apprivoisé la bête » pour lutter contre l’ennui. Ils discutent avec leurs petits-enfants sur Facebook, regardent des séries américaines en webdiffusion ou écoutent de la musique sur leur iPad.

Un État derrière le piratage du FMI?

Les pirates informatiques qui se sont introduits dans le système du Fonds monétaire international (FMI) auraient été appuyés par un gouvernement, selon des experts en sécurité cités par BBC et Reuters. Ils estiment que les ressources impliquées (argent, temps, etc.) sont trop importantes pour que le crime organisé soit responsable. De plus, ce sont les États qui ont le plus intérêt à voler des données du FMI, disent-ils.

Les Pentagon Papers finalement dévoilés

Les archives nationales américaines déclassifient, 40 ans plus tard, le rapport du secrétaire à la Défense Robert McNamara sur la guerre du Vietnam. En 1971, une partie des quelque 7000 pages avait fait l’objet de fuites dans les journaux. Les documents démontraient que le gouvernement savait que le Vietnam était un bourbier duquel il ne pourrait se tirer.

«Ce n’est pas ainsi que j’avais imaginé Bill Gates…»

C’est le titre d’une entrevue accordée par le fondateur de Microsoft au Daily Mail. Bill Gates, le deuxième homme le plus riche au monde, y fait preuve d’une grande franchise et révèle des informations personnelles jamais entendues jusqu’à maintenant.

Vue sur les mystères de Vesta

La NASA rend publiques, lundi, des images de l’astéroïde géant Vesta, photographié par la sonde robotisée Dawn. La vidéo présente en boucle 20 images prises le 1er juin dernier, où l’on voit la surface de Vesta très irrégulière et parsemée de cratères. Cet astéroïde est un témoin des débuts de la formation du système solaire. La sonde Dawn doit entrer dans son orbite mi-juillet.

Pour me joindre :

Par courriel : marie-eve.maheu@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Sur Twitter : @memaheu et @SurLeWeb

Avec Vincent Grou

Radio-Canada a lancé aujourd’hui Espace.mu, site d’écoute de musique francophone en continu.

Espace.mu donne accès à 60 webradios qui regroupent 7 genres musicaux (chanson/pop, classique, rock, country/folk, hip-hop, jazz et monde) et plus de 81 000 titres différents, des années 1950 à aujourd’hui.

Quand les pièces jouent, vous avez des informations sur l’auteur, l’interprète, l’album, une fiche de l’artiste, etc.

Il est même possible de personnaliser Espace.mu. Dans la console, cliquez sur le lien « Webradios » et choisissez « Créez votre webradio ». Sélectionnez ensuite parmi les critères qui vous sont proposés.

De son côté, la section Lu, vu et entendu propose des articles sur des événements, des critiques, des coups de cœur, des événements, sur l’actualité musicale, des clips audio, des concerts et des spectacles à écouter.

Si des problèmes techniques vous empêchent d’écouter Espace.mu, vous trouverez certainement la solution dans la foire aux questions.

Espace.mu est le fruit d’une collaboration d’Espace musique, de Bande à part et du secteur Internet et services numériques de Radio-Canada.

Les DJ Chromatics démasqués

Le lancement d’Espace.mu lève le voile sur l’identité des @DJChromatics, mystérieux personnages qui, au cours des dernières semaines, ont préparé la table, sur Twitter, au lancement d’aujourd’hui.

Ainsi, @DJBleu était incarné par @rebeccamakonnen, @DJCorail par @mcgilles, @DJEmeraude par @ginades, @DJjaune par @Penelopemcquade et @djturquoise par @philippefehmiu.

Pour me joindre :

Marie-Eve MaheuRecul de Facebook au Canada et aux États-Unis

par

 publié le 13 juin 2011 à 14 h 45

Le site de réseautage social Facebook est en perte de vitesse en Amérique du Nord. Il a perdu 1,52 million d’utilisateurs au Canada et 6 millions aux États-Unis, durant le mois de mai, des baisses respectives de 8 % et 4 %.

C’est ce qu’a révélé dimanche le blogue Inside Facebook (indépendant de Facebook), qui suit de près les activités du site fondé par Mark Zuckerberg.

Début juin, Facebook a atteint 687 millions d’utilisateurs, mais sa croissance globale est plus faible que d’habitude pour un deuxième mois consécutif, ce qui est inhabituel.

Le nombre d’utilisateurs continue d’augmenter surtout grâce aux pays émergents, où les populations ont commencé plus tard à adhérer au réseau. Le Mexique, le Brésil, l’Inde et l’Indonésie enregistrent les plus importantes hausses de fréquentation.

Inside Facebook explique avoir constaté que lorsque le taux d’adhésion à Facebook atteint environ 50 % dans un pays donné, le nombre d’utilisateurs plafonne.

Le service d’information prévient toutefois qu’il ne faut pas tirer de conclusion hâtive de ces nouvelles données. Il dit continuer de « suivre la situation pour voir quelles tendances vont émerger à long terme ». « Des bogues dans l’outil publicitaire de Facebook dont nous tirons ces informations, des changements saisonniers comme la fin des études et d’autres facteurs peuvent influencer les chiffres d’un mois à l’autre et masquer ce qui se passe réellement», ajoute le site.

Pour me joindre :

Par courriel : marie-eve.maheu@radio-canada.ca

Sur Facebook : http://www.facebook.com/surleweb

Sur Twitter : @memaheu et @SurLeWeb

Photo de Tom MacMaster tirée de Facebook

Nous vous parlions la semaine dernière d’Amina Arraf, blogueuse syrienne dont l’identité avait été remise en question à la suite d’une nouvelle annonçant qu’elle avait été enlevée en pleine rue, à Damas.

Or, le voile est enfin levé et la blogueuse syrienne est dans les faits un blogueur américain. Dans un billet mis en ligne dimanche sur le blogue A Gay Girl in Damascus (maintenant rebaptisé A Hoax, un canular), Tom MacMaster, 40 ans, présente ses excuses et admet être le seul auteur de tout le contenu du site.

Il affirme ne s’être jamais attendu à recevoir autant d’attention. Il ajoute que si Amina Arraf n’existe pas, les faits rapportés dans son blogue sont un reflet de la réalité. Il estime n’avoir fait de mal à personne et d’avoir plutôt créé « une importante voix pour des questions qui me préoccupent grandement ».

M. MacMaster espère avoir réussi à attirer l’attention sur la situation des pays du Moyen-Orient qui vivent des soulèvements populaires, et dont la couverture est souvent superficielle, dit-il.

On peut également écouter une entrevue qu’il a donnée au Lede du New York Times lundi matin, dans laquelle il explique les raisons qui l’ont poussé à faire son blogue.

Des réactions outrées

Ses excuses et ses explications ne semblent toutefois pas avoir convaincu les sympathisants d’Amina Arraf qui ont été trompés. Les administrateurs de la page Facebook qui réclamait sa libération qualifient le canular de « stupide et cruel » et estiment qu’il a détourné l’attention sur la situation au pays. Des dizaines de commentaires injurieux ont été publiés sur la page.

Le verdict est semblable sur Twitter, comme en font foi les mots-clés #TomMacMaster et #FakeAmina.

De son côté, le journaliste de NPR Andy Carvin, qui a été parmi les premiers à remettre en question l’existence de la blogueuse, a déclaré que cette histoire « démontre encore une fois que Twitter est le meilleur outil au monde pour démystifier les rumeurs et les canulars ».

Sandra Bagaria, qui affirmait la semaine dernière avoir amplement correspondu avec Amina Arraf, se dit « profondément blessée. Mais il est maintenant temps de prendre soin de ceux qui se battent vraiment pour la liberté et qui la méritent ».

Cette supercherie ébranle également les blogueurs au Moyen-Orient, comme Mustapha, de Beirutspring, qui affirme que Tom MacMaster a jamais « terni la réputation des blogueurs de la région qui écrivent en anglais. Si un jour je suis kidnappé par mon gouvernement, plusieurs lecteurs n’en auront rien à faire, car je pourrais très bien être une autre Amina. Une entité fictive concoctée par un stupide Occidental qui avait de bonnes intentions ».

Dans un article sur le blogue Gay Middle East l’auteur Sami Hamwi affirme que le canular aurait pu lu faire courir de graves dangers, « car j’ai moi-même enquêté sur l’arrestation d’Amina ». Daniel Nassar écrit de son côté que ce canular fait reculer la cause des gais et lesbiennes au Moyen-Orient.

Mise à jour, 16 h 30 : Tom MacMaster a publié lundi un long billet dans lequel il présente de nouveau ses excuses et explique en détail les raisons pour lesquelles il a créé le personnage d’Amina Arraf.

Pour me joindre :