Blogue de Laurent Dubreuil

Bursite et Noël en Alberta

Mercredi 19 décembre 2012 à 16 h 00 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter : @golden_lyle

Les dernières semaines ont principalement été consacrées à mon entraînement. Au début du mois, j’ai participé à la première Coupe Canada de la saison, à Québec.

J’ai eu une bonne première journée. J’ai remporté le 500 m et le 1000 m avec des temps respectables. Le samedi, j’espérais un bon résultat au 1500 m, mais ça a été une très mauvaise course, de loin ma pire course de l’année. Je ne sais pas ce qui s’est passé, j’ai sans doute manqué de jambes.

Ensuite, j’ai commencé à ressentir une douleur à l’épaule gauche qui m’a empêché de patiner dimanche. J’aurais voulu me venger de mon 1500 m, me défouler sur la glace, mais je n’ai pas pu à cause de cette blessure. J’ai appris par la suite que je souffre d’une bursite à l’épaule.

Cette blessure m’a un peu nui depuis deux semaines. Mais aujourd’hui, ça va mieux. J’ai eu des traitements à l’hôpital, dont une injection de cortisone, et c’est beaucoup mieux. Au début, c’était tellement douloureux que je n’étais pas capable de lever mon bras.

Je ne me suis pas blessé en raison d’un mouvement brusque. J’ai commencé à avoir mal chez moi, sans raison apparente. On ne sait pas quel est l’élément déclencheur. Mais après une analyse complète avec le médecin de l’équipe, on a découvert que j’ai des problèmes de posture. Mes pectoraux sont trop courts et ils ne sont pas assez souples, ce qui tire constamment mon épaule vers l’avant et met de la tension sur l’épaule. C’est ce qui a causé la bursite, et je vais devoir corriger le tout avec du renforcement spécifique pour le haut du dos et des étirements des pectoraux.

Le traitement à la cortisone me permet d’éviter la douleur pour les quatre à six prochains mois. Je devrai agir durant cette période pour éviter le retour de la blessure. J’ai déjà commencé une série d’exercices que je vais faire tous les jours.

Laurent Dubreuil à la Coupe Canada de Québec
Laurent Dubreuil à la Coupe Canada de Québec

Mes journées d’entraînements

Heureusement, je n’ai raté qu’un ou deux entraînements en raison de cette blessure. Je m’entraîne six jours par semaine, une ou deux fois par jour, du lundi au samedi.

Par exemple, le lundi, je me lève à 7 h, j’arrive à l’anneau de glace vers 8 h 15, le réchauffement commence vers 8 h 30 et dure de 30 à 40 minutes. Ensuite, nous allons sur la glace. Le lundi, c’est un entraînement de vitesse et d’intensité, de courtes distances avec beaucoup de repos entre chaque course. Ce n’est pas un entraînement particulièrement difficile, c’est même assez facile en fait. Il sert à travailler la technique et la puissance. Donc, ce n’est pas censé être très dur, mais il faut tout donner, il ne faut pas se retenir. Pour le retour au calme, nous faisons un peu de vélo suivi d’une série de contrôle musculaire ou d’abdominaux. L’entraînement dure de trois heures à trois heures et demie.

Nous retournons à l’anneau vers 15 h 30. Souvent, le deuxième entraînement sera plus difficile que le premier, avec des distances plus longues, comme des 800 m, pour travailler en aérobie lactique. Ça va faire très mal aux jambes. C’est un peu comme un 400 m ou un 800 m en course à pied, nous allons ressentir une sensation de brûlure dans les jambes. Cette journée-là, notre entraînement total aura duré cinq ou six heures.

De retour à la maison, je dois faire ma routine d’étirements parce que j’ai des problèmes de dos. Ces exercices sont vraiment importants pour garder ma souplesse. Si je ne m’étire pas, je risque de me blesser au dos. Je m’étire pendant une heure trente tous les soirs, principalement les jambes et maintenant les pectoraux pour mes problèmes d’épaule, puis je me couche. Et je recommence le lendemain.

Noël à Calgary

Pour la première fois de ma vie, je vais passer Noël ailleurs que chez moi. Je pars à la fin de la semaine à Calgary parce que les sélections nationales d’hiver ont lieu plus tôt cette année, du 3 au 6 janvier au lieu du 6 au 9. J’arrive deux semaines avant pour mettre en application ce que j’ai appris à Québec sur la glace plus rapide de Calgary.

Ce sera assurément un Noël différent! J’ai eu l’occasion de voir toute ma famille dans le dernier mois. Ce sera bizarre d’être séparé de tout le monde, mais en même temps, je suis rendu là dans ma carrière. Il faut prendre des décisions difficiles si on veut être au sommet et je veux être au sommet, donc je n’ai pas hésité. Nous allons sûrement nous réunir, tous les Québécois qui seront à Calgary, pour Noël.

Je ne suis pas vraiment capricieux sur les cadeaux. Si 10 jours après, je pouvais me classer au 500 m et au 1000 m aux Championnats canadiens, ce serait un bon cadeau des Fêtes!

Mon objectif à Calgary sera de me qualifier pour les étapes hivernales de la Coupe du monde au 500 m et au 1000 m. Mais surtout, je vise d’excellents résultats au combiné des deux épreuves puisque les quatre meilleurs sprinteurs auront leur billet pour le Championnat du monde sprint de Salt Lake City, les 26 et 27 janvier 2013. C’est mon objectif de la saison, je veux y être!

Joyeuses Fêtes!