Blogue de Christian Côté

Le livre électronique, terreau fertile

Jeudi 9 juin 2011 à 10 h 17 | | Pour nous joindre

Le livre électronique est-il l’avancée technologique espérée qui permet l’ouverture sur un monde de créativité, ou alors est-il un simple support qui détourne l’attention de la création littéraire?

À l’occasion de la fin de FOCUS 2011, le deuxième forum mondial de l’UNESCO sur la culture et les industries culturelles, dont le thème était « Le livre de demain : le futur de l’écrit », nous avons lancé une autre discussion sur le livre électronique.

Notre premier invité, Michel Vézina, éditeur et auteur, croit que le livre numérique doit coexister avec le livre imprimé, pas le remplacer. Ancien imprimeur, Éric Le Ray est un nouveau converti au livre électronique.

« On joue entre révolution et évolution, on va assister à une nouvelle façon d’écrire », croit-il.

Il ne faut pas sacraliser l’imprimé, a écrit Janet H. Murray, professeure à l’Université Georgia Tech et spécialiste dans la conception de contenus narratifs. Bien sûr, elle prévoit la disparition du livre papier, mais elle affirme que nous ne faisons que commencer à exploiter cette puissance technologique.

« When people worry about the future of the book they are usually worrying that there will be no place to sustain complex arguments or to create works of the imagination that expand our ability to understand one another’s experiences », écrivait-elle dans un texte présenté à l’événement FOCUS.

- Écoutez la discussion entre Michel Vézina et Éric Le Ray. >>

Une conférence TED (Technology, Entertainment, Design) du développeur de logiciels Mike Matas, qui démontre une partie du potentiel du livre électronique.

Une conférence sur l’avenir du contenu narratif sur support électronique, prononcée par Jeremy Ettinghausen, éditeur du secteur numérique de la maison d’édition Penguin.

Une conférence de Tim O’Reilly, éditeur de livres informatiques, sur la mise en marché du livre électronique.