RIVE-SUD Pour mieux comprendre votre milieu

Les écoles primaires de la Rive-Sud débordent

Les écoles primaires de la Rive-Sud débordent

Le développement immobilier combiné à la migration des jeunes familles de Montréal vers les banlieues se traduit par une croissance importante de la fréquentation des écoles primaires de la Rive-Sud. Dans certains cas, les commissions scolaires doivent déplacer des groupes d’une école à l’autre en attendant la construction de nouveaux établissements ou l’agrandissement des locaux existants.

À elle seule, la Commission scolaire des Patriotes demande au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) l’autorisation de construire trois nouvelles écoles à Chambly, à Contrecoeur et à Mont-Saint-Hilaire. C’est aussi le cas à Saint-Amable, où une école primaire avait déjà été agrandie il y a à peine deux ans. Une cinquième demande a été faite pour l’agrandissement d’une école à Saint-Basile-le-Grand.

La responsable des communications à la commission scolaire, Lyne Arcand, précise que les changements dans les ratios enseignants-élèves imposés par le gouvernement viennent amplifier le manque d’espace : « En 2010, les classes de sixième année devaient compter un maximum de 29 étudiants alors que maintenant la limite est fixée à 26 élèves. »

Même situation à Candiac et Châteauguay

Le boom immobilier dans le secteur de Candiac et de Saint-Philippe vient perturber les plans de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries qui doit agrandir l’École primaire Plein-Soleil, construite il y a à peine deux ans près de l’autoroute 30 à Candiac. Les prévisions du ministère, basées sur les naissances enregistrées dans le secteur, n’avaient pas permis d’anticiper la croissance immobilière des dernières années. La responsable des communications à la commission scolaire, Mylène Godin, explique que l’École Plein-Soleil était au milieu d’un champ en friche lors de sa construction : « En trois ans à peine, le secteur a été complètement transformé, on n’aurait jamais imaginé que ça se construirait si rapidement. »

Avec l’ouverture de la nouvelle section de l’autoroute 30, on s’attend à une accélération du développement immobilier dans le secteur de Châteauguay et de Mercier. La ville de Châteauguay a déjà connu une augmentation de 10 % de sa population depuis 10 ans et on anticipe la construction de 6000 nouveaux logements dans la région au cours des prochaines années.

En attendant la construction d’une nouvelle école primaire à Châteauguay, la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries libérera en septembre prochain des locaux en transférant les classes de 6e année de deux écoles primaires dans des écoles secondaires du secteur.

Vos contributions