RIVE-SUD Pour mieux comprendre votre milieu

Pont Champlain : Montréal pour la tenue d’un concours d’architecture international

Pont Champlain : Montréal pour la tenue d’un concours d’architecture international

Le conseil municipal de Montréal a adopté mardi une résolution visant la tenue d’un concours international d’architecture pour le design du pont Champlain. Montréal portera sa demande au ministère fédéral des Transports, afin qu’il lance un tel processus de sélection en vue d’attribuer le contrat du nouveau pont. La résolution s’appuie sur le fait que plusieurs membres de la communauté d’affaires et de la société civile réclament une structure qui contribuera « à l’image et au prestige international de Montréal ».

« Le pont doit être unique et couper le souffle », espère le président de Léopold Montréal Immobilier, Stephen Léopold, qui appuie l’idée d’un concours d’architecture depuis longtemps. Il a fondé AudaCité Montréal, un mouvement dont la mission est de faire du nouveau pont Champlain un emblème architectural d’envergure internationale pour Montréal.

« Personne n’oserait dire que les sommes investies dans le Golden Gate de San Francisco ou l’Opéra de Sydney ont été mal dépensées. L’un et l’autre ont généré d’énormes retombées économiques. Le gouvernement fédéral doit comprendre que ce projet ne concerne pas uniquement Montréal et le Québec, tout comme les Jeux olympiques de 2010 ne concernaient pas uniquement Vancouver. » – Stephen Léopold

Qu’est-ce qu’un concours d’architecture?

Contrairement aux modes de sélections basés sur l’évaluation des coûts et les considérations techniques d’ingénierie, un concours d’architecture analyse l’impact culturel et symbolique du projet. Le concours peut être ouvert ou sur invitation, en une ou deux étapes, national ou international. Dans le cas du pont Champlain, le concours pourrait donc ouvrir la porte à des candidats du monde entier, mais également à un jury international. L’Ordre des architectes du Québec rappelle qu’un tel processus de sélection est encadré par des règles précises qui assurent son efficacité et son équité.

« Pour le grand public, il assure la transparence et la crédibilité du processus de sélection du professionnel et du concept, puisque les membres du jury sont des personnes reconnues [...]. Le concours d’architecture, par l’émulation qu’il crée, apporte une valeur ajoutée au projet en élevant le niveau de la prestation de l’ensemble des professionnels qui y participent. » – Ordre des architectes du Québec

Les concours d’architectures existent depuis l’Antiquité. Un pays comme la Suisse utilise cette méthode pour sélectionner la plupart de ses projets d’infrastructure. Au Canada et au Québec, ils sont utilisés dans une moindre mesure. C’est par exemple la méthode utilisée actuellement pour doter le Musée des beaux-arts de Montréal d’une nouvelle aile. Plusieurs constructions culturelles en périphérie de la métropole ont été réalisées à la suite de concours architecturaux locaux. C’est le cas de la salle de spectacle de Saint-Hyacinthe (2002), du théâtre des Deux Rives de Saint-Jean-sur-Richelieu (2002), du théâtre du Vieux-Terrebonne (2002) ou de la nouvelle bibliothèque de Saint-Hubert (2008).

Avec Simon Coutu

En complément

Déclaration de la Ville de Montréal

Vos contributions