RIVE-SUD Pour mieux comprendre votre milieu

Pêche blanche : 20 cm qui se font attendre

Pêche blanche : 20 cm qui se font attendre


Plein écran

Mise à jour (1er février) : Après avoir atteint 12 pouces (30 cm), l’épaisseur de la glace n’est que de 6 pouces (15 cm) en ce moment sur le lac Champlain. En ajoutant le fait que la glace est craquée par endroits, M. Smith n’ouvrira pas sa pourvoirie ce week-end.

Avec Pêche blanche, du photographe Alain Décarie, Radio-Canada Rive-Sud entame une série de photoreportages sur les réalités de la Montérégie. Un regard différent sur une région que nous explorons avec vous depuis plus d’un an. Pour une expérience optimale, visionnez le photoreportage en plein écran.

« Trois pouces de glace, à peine trois pouces, à la mi-janvier : je n’ai jamais vu ça en 30 ans! », s’exclame Philippe Smith, pourvoyeur à Saint-Armand, sur la rive nord du lac Champlain.

Il est tombé trop de neige sur la mince couche de glace d’à peine huit centimètres avant les précipitations de fin décembre sur le lac. « La neige protège du froid, c’est un isolant naturel », continue d’expliquer M. Smith. Pour qu’autos et camionnettes puissent circuler sur la glace sans danger, il faut une couche de glace d’au moins 20 cm, et pour installer des cabanes chauffées au poêle à bois aussi. Bref, la saison de pêche sous la glace, aussi appelée pêche blanche, est retardée de quelques semaines en Montérégie.

À Vaudreuil-Dorion, les efforts de Céline et Ronald Proulx ont porté fruit. Ces pourvoyeurs ont déneigé et arrosé une grande surface sur la rivière Outaouais et peuvent installer une partie de 125 cabanes qu’ils louent ou installent pour les amateurs de pêche hivernale. M. Proulx, non plus, n’a jamais connu un début de saison si tardif, et espère du grand froid pour la suite de l’hiver.

La saison se termine en général vers la fin mars.

Vos contributions