RIVE-SUD Pour mieux comprendre votre milieu

L’Ordre des architectes du Québec veut sauver l’aréna de Saint-Lambert

L’Ordre des architectes du Québec veut sauver l’aréna de Saint-Lambert

L’Ordre des architectes du Québec s’oppose à la destruction de l’aréna Éric-Sharp de Saint-Lambert. Dans une lettre adressée à la Ville et au gouvernement du Québec, les architectes se disent interpellés par la disparition de l’édifice, construit en partie en bois à l’époque de l’Expo 67.

Saint-Lambert a déposé la semaine dernière un avis de démolition qui doit être entériné le 22 janvier.

Dans sa lettre, l’Ordre des architectes s’étonne que la Ville aille de l’avant dans son projet de remplacer l’aréna par un édifice neuf sans avoir lu les conclusions d’une étude sur la valeur patrimoniale du bâtiment, récemment commandée. « Détruire un bâtiment pour s’apercevoir ensuite qu’il aurait dû être conservé en raison de son intérêt patrimonial nous apparaît particulièrement aberrant », peut-on lire.

Le vice-président de l’Ordre, Bernard McNamara, réside à Saint-Lambert. Il reconnaît que le bâtiment doit être remis aux normes et qu’il nécessite des réparations en matière d’isolation et d’accès aux personnes handicapées. « On peut le rénover à moindre coût. C’est inadmissible de détruire un bâtiment qui est sain. »

La vice-présidente de la Société d’histoire de Saint-Lambert, Sonni Malo, préfère également la rénovation à la reconstruction à neuf. La résidente d’origine européenne reproche à la Ville de mettre les citoyens devant le fait accompli et d’avoir négligé l’entretien du bâtiment. « En Suède, on a des édifices en bois de presque 1000 ans, qui sont préservés et encore utilisés par la communauté. Donc, l’argument de l’âge du bâtiment n’est pas valable. »

Un nouvel aréna « plus accueillant, plus sécuritaire et plus écologique »

Le maire de Saint-Lambert, Philippe Brunet, ne croit pas que l’aréna actuel soit d’un grand intérêt patrimonial : « L’intérieur est joli, mais d’autres arénas ont des plafonds en bois. Il présente par contre beaucoup de défauts techniques. » Le maire montre aussi du doigt les nombreux problèmes qui dérangent les utilisateurs.

M. Brunet affirme avoir l’appui de la majorité des usagers de l’aréna (près de 100 000 entrées par année). Il promet un nouvel édifice plus accueillant, plus sécuritaire et plus écologique. L’élu a bien hâte d’inaugurer l’aréna en décembre 2013; il compare sa forme à celle de l’opéra de Sydney et évalue qu’il coûtera 10,8 millions de dollars. La Ville promet de conserver quelques-unes des poutres d’origine dans le toit du nouvel aréna.

Le maire souligne aussi que, si on procède à une reconstruction à neuf, on profitera d’une subvention de 4,5 millions de dollars du gouvernement du Québec, qui ne serait pas accordée dans le cas de la rénovation. Selon l’Ordre des architectes, cela est un des « effets pervers » du programme provincial, « un incitatif à aller à l’encontre des principes du développement durable ».

En complément

Document de la Ville de Saint-Lambert sur le futur aréna (format PDF)

Vos contributions