RIVE-SUD Pour mieux comprendre votre milieu

Rénover le pont Champlain plutôt qu’en construire un nouveau?

Rénover le pont Champlain plutôt qu’en construire un nouveau?

Pourquoi construire un nouveau pont Champlain alors qu’on pourrait rénover la structure actuelle? C’est l’idée avancée l’ingénieur à la retraite René Therrien, pour qui la rénovation présenterait plusieurs avantages tant au niveau des coûts que de la rapidité d’exécution. Une proposition appuyée par Conseil régional de l’environnement de Montréal, le Bloc Québécois et le Syndicat canadien de la fonction publique.

Le spécialiste en génie civil qui a travaillé pendant huit ans comme administrateur de la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain suggère de solidifier et d’élargir le pont existant. Un scénario qu’il avait rendu public à la fin de l’année 2011. Selon lui, il est faux de croire que l’affaiblissement des poutres de rive situées de chaque côté du tablier justifie la démolition du pont.

René Therrien croit qu’il faudrait construire de nouveaux piliers de chaque côté des piliers existants pour supporter la structure actuelle tout en permettant l’ajout de trois nouvelles voies de chaque côté du pont. (Voir l’illustration ci-dessous.)

Étape 1 du projet de rénovation du pont Champlain

Toujours selon l’ingénieur, la totalité de la circulation automobile serait transférée dès 2018 sur les nouvelles voies aménagées de chaque côté du pont. Le tablier central en béton serait quant à lui remplacé par une structure en acier qui viendrait s’appuyer sur les nouveaux piliers. Ce nouveau tablier permettrait alors d’implanter un train de banlieue de type SLR de même qu’une voie supplémentaire dans chaque direction pour les automobiles ou les services d’urgence.

Étape 3 de la rénovation du pont Champlain

La rénovation, dit René Therrien, permettrait d’économiser 100 M$ par rapport au projet de construction estimé à 1,2 milliard dans l’étude de préfaisabilité commandée au consortium BCDE par le gouvernement fédéral. Des économies auxquelles il faudrait ajouter selon lui les 360 M$ qui devront être dépensés pour entretenir le pont Champlain pendant les dix années nécessaires à la construction du nouveau pont.

Transport Canada écarte l’idée

Malgré ses avantages allégués, le projet de René Therrien n’a pas été retenu par Transport Canada, qui a commandé une étude de sa proposition à la firme d’ingénieurs Arup Canada. Le rapport met en doute l’idée qu’un tel projet puisse être réalisé plus rapidement que la construction d’un nouveau pont.

Les experts estiment aussi que les multiples étapes de construction, l’adaptation de nouveaux piliers à des structures existantes déjà détériorées tout en maintenant la circulation sur le pont présentent des risques trop importants.

En complément

L’entrevue de Maria Mourani, députée d’Ahuntsic et porte-parole du Bloc québécois en matière de transport, à l’émission Désautels

Le site du projet de l’ingénieur René Therrien


Le site Transport Canada sur le projet de nouveau pont

Vos contributions