RIVE-NORD Pour mieux comprendre votre milieu

La mairesse de Laval mise en demeure par des promoteurs immobiliers

La mairesse de Laval mise en demeure par des promoteurs immobiliers

Martine Beaugrand, mairesse intérimaire de Laval, a reçu mercredi une mise en demeure de la part des promoteurs du projet immobilier Le Commodore.

Les deux tours de 28 étages, que souhaitent ériger Construction Lafleur et Construction Aldo en bordure de la rivière des Prairies, soulèvent les passions depuis quelques semaines. Lors de la dernière séance du conseil municipal, Mme Beaugrand a déclaré qu’aucun permis ne serait octroyé tant qu’elle serait en place.

Les procureurs somment la mairesse de publier dans les 48 heures un communiqué clarifiant ses propos. On lui demande notamment d’affirmer que la Ville de Laval ne dispose d’aucun motif juridique valable pour refuser l’émission des permis.

La conseillère municipale du district Duvernay — Pont-Viau, Michèle Des Trois Maisons, a reçu une mise en demeure similaire pour ses propos publiés par le journal Le Courrier Laval.

« Vos sorties intempestives remettant en doute la légalité du projet de nos clientes ont déjà causé et continuent de causer (…) des préjudices sérieux et potentiellement irréparables », peut-on lire.

Dans les deux mises en demeure, les promoteurs affirment qu’ils « entendent fermement et résolument aller de l’avant avec leur projet » et n’hésiteront pas « à entamer les procédures judiciaires appropriées » pour « recouvrer les investissements perdus et les profits non réalisés » si le projet ne se concrétise pas.

Les principaux candidats convoitant la mairie lors de l’élection de novembre prochain ont également été invités, dans une lettre séparée, à « faire preuve de réserve, de pondération et de discernement dans le cadre de la présente campagne. »

Dossier en cours d’analyse

Du côté de la mairie, on indique que Mme Beaugrand et Mme Des Trois Maisons ne commenteront pas la mise en demeure.

« Le dossier est présentement en analyse », s’est contentée de répondre Nadine Lussier, porte-parole de la Ville. Il n’est pas certain qu’une réponse sera donnée avant l’expiration du délai de 48 heures. « On peut choisir de répondre à une mise en demeure comme on peut décider de ne pas y répondre du tout », a dit Mme Lussier.

Par communiqué de presse, le regroupement Pas de tours dans ma cour, à l’origine de la contestation du projet Commodore, a tenu à apporter son soutien à la mairesse. La pétition demandant la suspension et la révision du projet a recueilli jusqu’ici plus de 2000 noms.

En complément

Mobilisation contre des tours à condominiums à Laval
Laval met un frein au développement des tours à condominiums
Laval : un promoteur réduit la taille de sa tour d’habitation

Vos contributions