RIVE-NORD Pour mieux comprendre votre milieu

L’aéroport de Mascouche, méconnu, mais fort apprécié des aviateurs

L’Association des pilotes et propriétaires de l’aéroport de Mascouche (APPAM) a reçu plusieurs appuis lundi dans la bataille qui l’oppose à la Ville de Mascouche. Les gens de l’air ont tenu à dire haut et fort que l’aéroport de Mascouche était un outil pour la région et le Québec en entier, et qu’il ne devait pas céder la place à un quartier résidentiel.

Depuis plusieurs années, la Ville de Mascouche tente de se départir de son aéroport. Un article du contrat de vente des terrains, par le ministère des Transports en 1975, contraignait la municipalité à les utiliser à des fins municipales et aéroportuaires. La Ville a contesté cet article et a gagné sa cause au terme de plusieurs procédures judiciaires. En janvier dernier, Mascouche a signifié son intérêt envers la transformation du site en quartier résidentiel. Nous avons écrit un article à ce sujet en novembre 2011.

Dans sa lutte, l’APPAM a reçu l’appui de plusieurs organismes du secteur de l’aviation  :

  • l’Association québécoise des transporteurs aériens;
  • l’Association canadienne des pilotes et propriétaires d’aéronefs;
  • l’Association des aviateurs et pilotes de brousse du Québec;
  • le Conseil des aéroports du Québec.

Une pétition signée par plus de 4200 personnes circule depuis plusieurs semaines. Les organisateurs s’inquiètent du fait que l’on compte peu de Mascouchois parmi les signataires. « C’est pour ça que nous faisons cette sortie, explique Jean-Daniel Cossette, président de l’APPAM. Nous voulons les sensibiliser à l’importance de l’aéroport, localement et régionalement. »

Vos contributions