RIVE-NORD Pour mieux comprendre votre milieu

Les recrues de l’Assemblée (III) : le péquiste Léo Bureau-Blouin

Léo Bureau-Blouin a été impressionné par le Salon bleu de l’Assemblée nationale. Le décorum, l’ambiance et les règles de fonctionnement l’ont amené à apprécier ses nouvelles fonctions de député. Par contre, gérer le temps s’avère un défi pour le plus jeune député de l’histoire de l’Assemblée nationale.

Nous terminons notre série de trois entretiens avec de nouveaux venus en politique provinciale. Après Jacques Duchesneau et Gilles Ouimet, voici notre entretien avec Léo Bureau-Blouin, élu sous la bannière péquiste dans Laval-des-Rapides.

« Ce n’est pas simple de concilier le travail de bureau dans la circonscription et le travail parlementaire à Québec », confie Léo Bureau-Blouin. « C’est une adaptation, mais avec l’expérience, tout sera plus facile. »

L’une des sources d’inquiétudes du jeune député, c’est la perception du public. « On a un manque à gagner en matière d’appréciation de notre travail par la population. C’est pourquoi je tente d’expliquer le travail du député au plus grand nombre de gens possible. »

Léo Bureau-Blouin s’affaire donc à remplir ses promesses électorales, comme mettre sur pied une fondation en utilisant une partie de son salaire et emménager dans sa circonscription. Il cherche un logement dans Laval-des-Rapides… entre deux voyages à Québec et deux rencontres à son bureau de Laval.

En complément

Instant zéro : un documentaire sur la journée des élections dans la vie de Léo Bureau-Blouin

Vos contributions