RIVE-NORD Pour mieux comprendre votre milieu

Les recrues de l’Assemblée nationale (II) : le libéral Gilles Ouimet

Jacques Duchesneau, Léo Bureau-Blouin et Gilles Ouimet ont été des recrues prestigieuses pour leurs partis respectifs lors des dernières élections provinciales. Après une première session parlementaire, ils font part de leurs impressions et de leurs attentes par rapport à la session parlementaire qui s’amorcera le 12 février prochain.

Pour le libéral Gilles Ouimet, la première session parlementaire passée au poste de député de Fabre a été synonyme d’enthousiasme et de déception. Enthousiasme, parce que cet ancien bâtonnier du Québec s’est dit « très fier de représenter ses concitoyens à l’Assemblée nationale ». Déception, parce que « la politique partisane à Québec se résume souvent à dire qui a raison et qui a tort. »

Par contre, il se dit emballé d’avoir été élu à un moment charnière de l’histoire du Parti libéral. « Il y a un gouvernement minoritaire à Québec, et nous, nous sommes en pleine course à la direction du parti », précise celui qui a choisi d’appuyer l’ancien ministre des Transports, Pierre Moreau.

Pour la prochaine session, c’est le travail en commission parlementaire et l’étude des crédits du gouvernement qui risque d’occuper le plus Gilles Ouimet.

Jacques Duchesneau : apprendre à attendre (28 janvier 2013)

 

Vos contributions