RIVE-NORD Pour mieux comprendre votre milieu

Qui profite du covoiturage et pourquoi?

Qui profite du covoiturage et pourquoi?

Au moment où la Rive-Nord et la Rive-Sud connaissent une forte croissance démographique, les enjeux liés au transport se multiplient. Embouteillages, prix de l’essence et infrastructures vieillissantes s’ajoutent au développement d’une conscience environnementale pour pousser les citoyens vers d’autres modes de transport que la voiture en solitaire.

Pierre-Olivier Girard a répondu à ces préoccupations en créant le Réseau de covoiturage.

« À l’époque, je travaillais au Canadien Pacifique comme chef de train. Je devais me rendre à Montréal tous les jours. J’étais pris dans ma voiture, dans le trafic, tout seul. J’ai commencé à me dire que ce n’était pas normal que tout le monde soit seul dans sa voiture ».

Pierre-Olivier Girard

Avec Francis Rochon, programmateur de système informatique, il développe le logiciel qui va devenir le coeur de son entreprise : une plateforme web permettant aux utilisateurs de chercher des offres de covoiturage. Le Réseau vient de naître.

Plutôt que d’opter pour un modèle d’affaires « utilisateur-payeur », il prend tout de suite le pari d’offrir le service gratuitement à tous. Sans aucune subvention, il va chercher ses revenus par le biais de partenariats avec des entreprises ou des organismes.

Après sept ans d’existence, la boîte compte environ 46 000 membres inscrits. « Nous avons mis huit mois pour avoir 500 membres. Maintenant, on fait ça en deux semaines », note Pierre-Olivier Girard.

Réduire ses dépenses, la principale raison de covoiturer

Plusieurs travailleurs rencontrés à Mirabel ont admis sans détour qu’ils cherchaient à économiser de l’argent en covoiturant.

« Avec la hausse du prix de l’essence, on approche les 3000 $ d’économie annuelle en covoiturant. Ça frappe les gens quand on leur présente ça. Ils ne peuvent pas couper dans la garderie, l’alimentation et leur hypothèque. Mais en covoiturant, ils peuvent économiser 3000 $ nets dans leurs poches. C’est intéressant », affirme Francis Girard-Boudrault, le coordonnateur aux communications.

Le Réseau a d’ailleurs créé un « calculateur » qui permet de mesurer le coût de ses déplacements. Prenons le cas d’un travailleur qui se déplace quotidiennement de Blainville au centre-ville de Montréal. Ce trajet total de 80 kilomètres représente 19 500 kilomètres par année, soit deux aller-retour Montréal-Vancouver.

Une carte du Canada avec un trait vert entre Montréal et Vancouver et une voiture.

Lorsque l’on additionne les coûts reliés à la voiture, tel que le permis de conduire, les assurances, l’entretien et l’essence, ce travailleur se rend compte que sa voiture, de type intermédiaire, lui coûte 10 000  $ par année. Il doit dépenser 32 $ pour aller travailler chaque jour, seulement en frais de déplacement. *

Combien économiserait-il s’il covoiturait?

- 4160 $ s’il y a un passager

- 5547 $ s’il y a deux passagers

- 6240 $ s’il y a trois passagers

La dimension environnementale préoccupe plusieurs personnes, même si l’impact est moins concret que l’économie monétaire. Notre travailleur de Blainville produit 5,82 tonnes de CO2 par année avec sa voiture. S’il covoiture, c’est autant de tonnes qui ne sont pas émises, multipliées par le nombre de personnes dans la voiture.

Différents besoins, différentes compagnies

Le Réseau de covoiturage vend ses services à des organismes. « On s’adresse plus aux employeurs et aux écoles », explique M. Girard-Boudreault. Des partenaires comme le Collège Lionel-Groulx ou Desjardins, par exemple, paient un certain montant pour héberger sur leur site la plateforme du Réseau et permettre à leurs employés de s’en servir. Le marketing du service relève plus de l’employeur, qui s’adresse à ses employés.

Réseau de covoiturage

AmigoExpress (AE) et Allo Stop (AS)

-Covoiturage occasionnel

-Axé sur les transports interurbains

-Frais d’inscription (7,50 $ pour AE et 7 $ pour AS

-Frais de mise en contact (5 $ pour AE et entre 2 $ et 6 $ pour AS en fonction de la distance)

-Covoiturage typique : Montréal-Québec pour visiter la famille

(sans exclure toute autre forme de covoiturage)

À vous la parole : Quelles sont vos raisons de covoiturer?

*Note : voici les variables utilisées pour le calcul des frais:

Nombres de kilomètres parcourus dans l’année par la voiture : 25 000
Permis de conduire: 87,25 $
Immatriculation : 263,05 $
Assurances : 555 $
Coût d’entretien : 1 140 $
Coût de financement et dépréciation : 4 560 $
Voiture intermédiaire (10 litres/100 km)
Coût de l’essence 1,44
Trajet vers le travail de 40 km
Source : le calculateur du Réseau de covoiturage, tirant ces données de différents organismes tels que la SAAQ, CAA-Québec, GasBuddy, le Bureau d’assurance du Canada

Vos contributions