Blogue de Ariane Cipriani

Ce n’est qu’un au revoir….

vendredi 17 mai 2013 à 15 h 51 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Stanley Péan

Quelle année ce fut pour moi, comme parrain des Révélations Radio-Canada en jazz! Non seulement j’ai pu présider fièrement (et deux fois plutôt qu’une) à la célébration du premier quinquennat de cette initiative en compagnie des cinq artistes primés depuis 2008, mais j’ai eu l’infini bonheur de côtoyer, sur scène, en ondes et dans la vie, ce diable de trompettiste et compositeur qu’est Jacques Kuba Séguin.

 

 

Au fil des 12 derniers mois, notre complicité sans cesse grandissante nous a permis de mettre en branle certains projets qui nous tenaient à cœur, et même d’en concrétiser, par exemple cette tournée de deux semaines en Pologne qui fut l’occasion pour Kuba et moi d’approfondir notre connaissance du jazz polonais et de faire partager nos émois aux auditeurs de Quand le jazz est là. Et puis, tenez-vous-le pour dit : notre chanson March in Warsaw, fruit de l’expédition polonaise, n’est que le premier jalon d’une collaboration appelée à se poursuivre. Ne serait-ce que pour la fraternité qui nous unira désormais à la vie et à la mort, je suis ravi d’avoir parrainé Jacques Kuba Séguin.

 

Rebecca Makonnen

 

Deux parcours sans faille, deux fusées : Lisa LeBlanc et Karim Ouellet ont été chanceux, mais ils ont surtout travaillé fort. L’été dernier, j’interviewais mon Acadienne préférée avant son spectacle de la Saint-Jean dans le quartier Villeray. Déjà, elle était prudente, voire méfiante, devant les exigences du métier et le prix à payer lorsqu’on ne peut plus se réfugier dans l’anonymat. Elle en a pris conscience au bon moment. Même chose pour Karim, un as des réseaux sociaux et l’image de marque faite maison (le renard lui appartient désormais, c’est sa signature) qui a accueilli les triomphes et les succès avec calme et sagesse, un peu comme s’il se protégeait. Je leur souhaite de rester lucides, ludiques et, surtout, de passer de belles vacances.

 

 

 

Françoise Davoine

Déjà terminée, l’année Révélation de Philippe Sly… incroyable! J’avoue que le début de notre collaboration « marraine-filleul » a été plus que fulgurant avec sa victoire au CMIM 2012! Récitals en Europe, stage d’opéra à Salzbourg, tournée dans les provinces atlantiques, concerts à Montréal, résidence à l’Opéra de San Francisco, quelle belle année il a connue! Il a souvent fallu l’attraper au vol, mais je ne m’en plains pas, puisque c’est la rançon de la gloire! J’étais trop heureuse de voir tout ce que la vie lui apporte de beau. Au fil des mois, j’ai découvert que Philippe a le don le plus précieux qui soit, hormis sa voix d’or et son charme : celui de la sincérité, de la gentillesse et du souci des autres! Je le sais, parce que vous avez été touchés par sa générosité chaque fois qu’il est passé en studio!

Je sais qu’une grande carrière l’attend, et je lui souhaite surtout une vie personnelle riche et lumineuse, et je veux qu’il sache que… marraine un jour, marraine toujours!

 

 Philippe Fehmiu

Je regardais Rômmel évoluer depuis déjà quelque temps. Sans jeu de mots, cette année, il s’est révélé à nous. Je l’ai vu prendre de l’assurance, de la maturité artistique, en plus de m’épater par son talent de guitariste. Je me suis alors dit, ça y est, un artiste est né! Il sera parmi les grands et pour longtemps. Nous avons réussi à réaliser un de ses rêves : jouer sur la même scène que Gilberto Gilbert. Je lui souhaite de réaliser tous ses rêves et de mener une belle et longue carrière entre sa terre natale, le Brésil, et ici.

 

 

Enfin, lors de notre première rencontre, j’écrivais dans ce blogue, « Rômmel, tu es beau à voir grandir ! ». Aujourd’hui, nos chemins s’éloignent, mais pour si peu, et je le répète encore : « Rômmel, tu es beau à voir grandir !