Billets classés sous « Vincent Lauzer »

Ils ont tous connu une année 2013 magnifique. Espace musique souligne leur talent et diffuse le concert des sœurs Boulay, puis celui réunissant Vincent Lauzer et Philippe Sly.

Le samedi 4 janvier à 22 h, Rebecca Makonnen présente le spectacle de Mélanie et Stéphanie Boulay capté le 7 novembre dernier en ouverture de Coup de cœur Bouay_CdCF2013_4francophone. Guitare et banjo en main, elles étaient accompagnées des musiciens Laurence Lafond-Beaulne et Gabriel Gratton, dans une mise en scène de François Bernier et sous un éclairage de Mathieu Roy. Elles interprètent les chansons de leur premier album, Le poids des confettis, ainsi qu’une nouvelle pièce, Langue de bois, dont voici un extrait.  Elles ont le sens de la fête et maîtrisent l’art de raconter, vous passerez donc assurément un bon moment dans l’univers des sœurs Boulay!

Lauzer_Sly_Récital14déc Le flûtiste à bec Vincent Lauzer et le baryton-basse Philippe Sly ont convié le public à un récital intime très à propos en cette période des Fêtes, enregistré le 14 décembre à la Chapelle historique du Bon-Pasteur. Chacun a choisi des œuvres pour lesquelles ils avaient un attachement et qui se prêtaient à l’intimité de la Chapelle. François Davoine présente ce récital le dimanche 5 janvier à 21 h, puis de nouveau dans son émission, Le printemps des musiciens, le lundi 6 janvier à 20 h. Vincent sera d’ailleurs l’invité de Françoise à son émission du 6 janvier.

Bon concert!
Langue de bois

Le flûtiste Vincent Lauzer.
Photo : Julien Faugère

L’un était l’artiste Révélation en musique classique de l’an dernier, l’autre est notre vedette classique 2013-2014. Le baryton basse Philippe Sly et le flûtiste Vincent Lauzer partageront la scène de la Chapelle historique du Bon-Pasteur, samedi 14 décembre à 14 h, pour un concert unique capté par Espace musique. Ils seront accompagnés au piano et au clavecin par Jordan de Souza, un collaborateur de longue date de Philippe.

Philippe Sly, baryton-basse.
Photo : Adam Scotti

Ces deux artistes en pleine possession de leurs moyens promettent de nous faire vivre quelques moments magiques qui, assurément, rendront leur marraine Françoise Davoine très fière! Vincent Lauzer interprétera Bach, puis des œuvres de la fin du 19e siècle : Wolf et Mahler, ainsi qu’une pièce contemporaine de Zahnhausen. C’est un répertoire tout en français que livrera Philippe : Don Quichotte à Dulcinée de Maurice Ravel, Suite no 9 en do majeur : sonate l’inconnue de Michel de la Barre et L’automne : 3e cantate à voix seule avec symphonie de Joseph Bodin de Boismortier.

Pour en avoir un avant-goût, regardez Philippe et Jordan interpréter Chanson triste, d’Henri Duparc. Quant à Vincent, découvrez sa virtuosité dans la vidéo 2000 ans de musique en un coup de vent sur Espace.mu. Avec les musiciens Luc Beauséjour et Ziya Tabassian, il revisite 2000 ans d’histoire de la musique en 3 minutes!

Le récital sera diffusé à l’antenne d’Espace musique le dimanche 5 janvier à 21 h, à l’occasion d’une émission spéciale animée par Françoise Davoine. Puis, en rediffusion au Printemps des musiciens, le lundi 6 janvier à 20 h.

Philippe sera l’invité de Louis Lemieux à RDI matin week-end, samedi à 10 h. Le pianiste Alain Lefèvre l’accompagne également.

Série Révélation, présentée à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, samedi 14 décembre 2013, 14 h.

adisq_boulay_sn420Le 35e Gala de l’ADISQ  restera longtemps dans la mémoire des sœurs Boulay! Mardi dernier, lors de l’Autre Gala, elles ont remporté le Félix de l’album folk de l’année, et voilà qu’elles ont été couronnées révélations de l’année. Touchées d’être récompensées par leurs pairs et un brin émues, elles ont accepté ce prix avec humilité, se réjouissant que tout le travail qu’elles ont accompli ait porté ses fruits. Stéphanie et Mélanie font leur chemin peu à peu vers vous, tout comme leurs petits bijoux de chansons.

Revoyez-les en prestation dans le numéro d’ouverture du gala, interprétant Par le chignon du cou.

Toutes nos Révélations étaient à l’honneur au Gala de l’ADISQ. Regardez!

Un grand merci à l’équipe d’ARTV création de nous avoir prêté les images des prestations que nous voyons dans ce clip. Pour regardez les prestations complètes réaliséesb par Jérôme Laflamme, consultez les pages de nos artistes Révélations.

Cette fin de semaine, tout le pays bourdonne d’activités culturelles et de propositions artistiques. Samedi 28 septembre, la Place des Arts et Espace musique célèbrent les Journées de la culture avec trois des artistes Révélations Radio-Canada 2013-2014 en prestation à l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme.

Françoise Davoine, animatrice d’Espace musique et marraine Révélation classique, présentera nos chouchous et animera cette rencontre avec le public. Nous vous attendons de 13 h 30 à 15 h 30. Le Trio Jérôme Beaulieu ouvrira cet après-midi avec le dynamisme et l’humour que nous leur connaissons. Oui oui, les trois garçons dans le vent étaient au micro de Quand le jazz est là mercredi 25 septembre. Stanley Péan a invité ses protégés pour prendre de leurs nouvelles (semble-t-il que nous aurons un nouvel album sous peu!) et les a laissés programmer l’émission. Disons que l’esprit était à la rigolade et à la fête, comme nous le prouvent ces quelques pas de danse exécutés par William et Stanley! Qui a dit que le jazz était une musique sombre? Vous pouvez écouter cette émission sur le blogue de Stanley sur Espace.mu.


Enfin, Mamselle Ruiz propagera le plaisir de la musique entouré de ses musiciens, et Vincent Lauzer jouera des œuvres de son plus récent opus, Passagi, accompagné par Mélisande McNabney au clavecin. Pour avoir un avant-goût du talent prodigieux de Vincent, regardez sa prestation Printemps des musiciens et écoutez l’intégral de son album ici.

Et à deux pas de la scène, vous pourrez vous faire photographier avec les animateurs d’Espace musique. Philippe, Rebecca, Catherine et Catherine, Pierre; ils seront presque tous là!
À samedi!

Le nouvel album de mon filleul Révélation, le flûtiste à bec Vincent Lauzer, s’intitule Passagi. Il vient de paraître sous l’étiquette Atma classique et sortira en magasin le 24 septembre 2013.

Vous pouvez écouter l’album dans son intégralité jusqu’au 1 octobre sur Espace.mu

De quoi amplement justifier son passage au Printemps des musiciens ! Vincent est venu non seulement autographier quelques exemplaires de son disque pour les auditeurs, mais aussi en jouer deux extraits en direct pour leur plus grand plaisir, si j’en juge par les nombreux messages reçus!

Difficile de résister à son immense talent : virtuosité, musicalité, rigueur et goût du partage sans aucun artifice. Auxquels s’ajoutent simplicité, humour et gentillesse. Bref, une visite en or que je vous invite à revivre ici, puisqu’une équipe d’Espace.mu était présente pour l’immortaliser.

Voici l’entrevue qu’il m’a accordé le lundi 16 septembre.

 

Il a également joué deux pièces en direct, en studio, le 16 septembre dernier.  Il était accompagné par Sylvain Bergeron à l’archiluth.

 

La Virée classique de Vincent Lauzer

Vendredi 16 août 2013 à 15 h 37 | | Pour me joindre

Pour me joindre

La Virée classique de l’OSM se tient ces vendredi 16 et samedi 17 août. Sur deux jours seront présentés 30 concerts de 45 minutes à la Place des Arts de Montréal. Espace musique diffusera une émission spéciale Virée classique en direct de l’ARTVstudio, le samedi 17 août de 13 h à 16 h. Françoise Davoine la coanimera avec Mario Paquet. Elle recevra son filleul Révélation classique Vincent Lauzer, en prestation avec sa formation, Flûte Alors!

Nous avons demandé à Vincent quelle est l’importance de créer une activité comme la Virée classique, un grand week-end célébrant la musique classique et visant à la faire connaître davantage.

« Un événement tel que la Virée classique est, je crois, très important pour la scène musicale montréalaise. Cette série de concerts met en vedette plusieurs artistes d’ici, artistes établis et artistes de la relève, et invite des solistes de renommée internationale. De plus, j’aime beaucoup la formule privilégiée par l’OSM : un marathon de courts concerts variés. Il y a de tout pour tous les goûts! C’est l’occasion pour les mélomanes d’assister à plusieurs concerts, et pour les curieux, à un concert ou deux! »

Vincent Lauzer

Vincent s’est plongé dans la programmation de ce grand week-end célébrant la musique classique. Il nous fait quelques suggestions de concerts.

L’histoire de Babar : samedi, 11 h

David Jalbert, pianiste

David Jalbert, pianiste

 

J’aimerais bien entendre ce concert (ma coloc ne cesse de me vanter les talents de David Jalbert, que je n’ai malheureusement jamais entendu en concert). De plus, c’est une bonne occasion pour sortir avec les enfants et d’entendre un peu de Poulenc. Durant un week-end dédié à la musique classique, spécialement celle de Mozart, un peu de musique du 20e siècle pour équilibrer tout cela ne devrait pas faire de tort!

 

Jean-Willy Kunz en récital d’orgue : samedi, 14 h 45

Jean-Willy est un ami et un collègue que j’admire beaucoup, un musicien brillant et très sympathique! Il jouera l’Opus 13 de Juget-Sinclair sur un très bel orgue positif d’un facteur d’ici. Après le concert, vous pourrez tout simplement suivre Jean-Willy, qui viendra me rejoindre pour une petite prestation de flûte à bec et de piano pour l’émission d’Espace musique.

L'ensemble de cuivres Canadian Brass

L’ensemble de cuivres Canadian Brass

Le retour du Canadian Brass : samedi, 15 h 45

Parce que les cuivres, c’est cool! Et parce que des musiciens en souliers de course à la Maison symphonique, c’est très cool!

 

D’une génération à l’autre : samedi, 21 h 30

Un beau concept que ce mariage des générations : deux jeunes solistes et un soliste d’expérience partagent la scène avec l’OSM. Il s’agit de la violoniste Hyeyoon Park et du pianiste Kit Armstrong, ainsi que de l’ambassadeur de la Virée classique 2013 et musicien nonagénaire inépuisable, Menahem Pressler. Je ne peux qu’imaginer les émotions que le jeune pianiste ressentira en partageant la vedette avec Pressler!

Hyeyoon Park, violon
Hyeyoon Park, violon

Les flûtistes du quintette : Marie-Laurence Primeau, Vincent Lauzer, Caroline Tremblay, Alexa Raine-Wright, Jean-Michel Leduc

Les flûtistes du quintette : Marie-Laurence Primeau, Vincent Lauzer, Caroline Tremblay, Alexa Raine-Wright, Jean-Michel Leduc

 

Retrouvez Vincent et l’ensemble Flûte Alors!, en formation trio, ce samedi dès 13 h, en direct de l’ARTVstudio et sur Espace musique. Ils y présenteront un répertoire varié de la Renaissance, de l’époque baroque ainsi que quelques pièces contemporaines. C’est l’occasion de découvrir de la très belle musique et les différentes flûtes qui existent. De plus, Jean-Willy Kunz et Vincent Lauzer joueront des extraits d’une sonate écrite par Matthias Maute dans le style classique.

Pour tous les détails concernant la Virée classique à l’antenne d’Espace musique, consultez la page spéciale sur Espace.mu : espace.mu/vireeclassique

Dimanche dernier, Mark et moi nous sommes installés à Lunenburg, une jolie ville située sur la côte est de la Nouvelle-Écosse. C’est cette semaine qu’a lieu le Boxwood Festival, où se côtoient musiques ancienne, celtique, folk et autres musiques traditionnelles.

Nous avons peine à y croire : pendant une semaine tout entière, nous logerons au même endroit et pourrons ainsi profiter d’un semblant de stabilité!

Le village de Lunenburg situé sur la côte est de la Nouvelle-Écosse.
Le village de Lunenburg situé sur la côte est de la Nouvelle-Écosse.

Notre séjour ici a débuté avec le concert d’ouverture du festival. Nous étions les invités du Tempest Baroque Ensemble, LE groupe de musique ancienne d’Halifax. Mark et moi avons joué quelques pièces en duo, plusieurs pièces avec Tempest ainsi que le Cinquième concerto brandebourgeois de Bach. La partition contient une partie de flûte traversière, que j’ai, bien entendu, jouée sur une flûte à bec : les musicologues et autres puristes baroques s’opposeraient sans aucun doute à ce choix! Il faut aussi dire que Boxwood, c’est un peu le paradis de la flûte traversière : on y trouve un nombre quasi incalculable de professeurs et de participants qui en jouent! Je me sentais donc investi d’une grande mission : leur faire réaliser que la flûte à bec pouvait sonner aussi bien que leur instrument!

Enseignement, concerts et … déménagements!

Dès le lundi matin, les cours donnés au festival ont débuté. Mark et moi enseignons la musique baroque au programme des adultes dans la magnifique église anglicane St John ainsi qu’à la Lunenburg Academy, une ancienne école datant du 19e siècle. Cours de maîtres, ensembles, cours de clavecin et de flûte à bec : nos journées sont bien remplies! Et, nous avons encore deux concerts à jouer pour Musique Royale!

La journée de mardi a été particulièrement éprouvante. En plus d’une journée complète d’enseignement (six heures et demie de grandiose transmission de notre savoir!), nous avons voyagé vers Poplar Grove, à environ une heure et demie de Lunenburg, pour jouer un concert en soirée. Si on ajoute à cela quatre déménagements de clavecin sous la pluie battante, ça fait une grosse journée!

Après jouer de la flûte à bec, l'activité préférée de Vincent est de faire le plein d'essence !

Après jouer de la flûte à bec, l’activité préférée de Vincent est de faire le plein d’essence !

*Précisons aussi que c’est la journée où mon anglais m’a complètement quitté : après une semaine et demie à parler dans la langue de Shakespeare, c’était terminé! Grammaire : disparue. Vocabulaire : restreint au minimum. Accent : lamentable!

Le reste de la semaine sera un peu moins éprouvant! Un concert pour Musique Royale, trois jours d’enseignement et quelques petites visites aux enfants du camp pour les convaincre que la flûte à bec et le clavecin, c’est cool! Ensuite, on remballe les instruments et les souvenirs et on retourne à Montréal (et ne vous méprenez pas, on ne chômera pas là non plus!).

 

 

Vincent

 

Mark et moi découvrons la Nouvelle-Écosse alors que nous jouons pour la série Musique Royale. Cette série qui est à sa 28e année présente des concerts de musique ancienne dans la « Nouvelle-Écosse historique ». Nous avons la chance de jouer dans des églises et autres lieux au passé impressionnant. Apparemment, les architectes de l’époque étaient peu préoccupés par l’aération de ces églises : il fait parfois si chaud et humide que je me demande s’il ne serait pas mieux, à la fin de chaque concert, de brûler la chemise que j’ai portée pour jouer!

C’est un programme de musique baroque italienne que nous présentons pour Musique Royale . C’est une bonne occasion pour nous de présenter une partie du répertoire enregistré pour notre premier disque (Passaggio paraîtra en septembre : ne manquez surtout pas ça!) ainsi que quelques pièces virtuoses de l’Italie du 18e siècle (Corelli, Scarlatti, Vitali, etc.).

Notre tournée de concerts débute à Parrsboro où nous jouons à la Ottawa House, une maison construite à la toute fin du 18e siècle. La maison, maintenant transformée en musée, est située juste en face de la Baie de Fundy et d’une très jolie plage. (J’ai pu en profiter un peu pendant que Mark accordait le clavecin : il n’a assurément pas choisi le bon instrument!)

Oskar, 8 ans, le jeune chef d’orchestre assistant de Vincent.

 

C’est à Parrsboro que j’ai eu l’immense chance de revoir un jeune musicien absolument fantastique qui est venu au concert avec sa mère et des amis. J’ai rencontré Oskar à CAMMAC, un camp musical où j’enseigne. Même si j’enseigne aux adultes, j’ai eu la chance de travailler avec Oskar qui, depuis deux étés, est mon chef d’orchestre assistant! C’est fantastique de voir qu’une personne de 8 ans peut s’intéresser autant à la musique classique!

Ensuite, direction Tatamagouche que Mark et moi  avons élue « ville du bonheur » par. Jamais je n’avais encore vu de public aussi souriant. Quel bel accueil! Seule petite déception : nous manquons le Tatamagouche Tattoo Festival 2013 de quelques jours (moi qui voulais me faire tatouer un drapeau de la Nouvelle-Écosse; on repassera!)

La pelouse des plus grands admirateurs des Simpsons à Orangedale

La pelouse des plus grands admirateurs des Simpsons à Orangedale

La route nous mène ensuite à Orangedale, un tout petit village du Cap Breton. Encore une fois, public généreux et beaux paysages. (Nous y avons aussi trouvé de grands amateurs des Simpsons.)  Seul petit inconvénient : aucun restaurant n’est ouvert plus tard que 21 h!

Notre passage à Truro fut des plus brefs. Dès notre concert terminé, nous avons dû tout remettre dans la voiture et nous diriger vers Halifax (la grande ville) pour des répétitions avec Tempest Baroque Ensemble et un concert de Musique Royale le lendemain. Pas facile, la vie de tournée!

Et pour ceux qui se posaient la question… nos muscles se développent tranquillement. À deux déménagements de clavecin par jour, on pense bientôt se lancer en affaires avec notre propre entreprise de déménagement d’instruments! Un plan B, juste au cas …

Vincent

C’est le début d’une aventure! Mark Edwards (claveciniste extraordinaire) et moi sommes partis, samedi dernier, pour une grande tournée de concerts dans les Maritimes! Une première véritable tournée pour notre duo. Deux semaines, 10 concerts et une semaine d’enseignement au Boxwood Festival.

Samedi 7 h 15, c’est un rendez-vous chez Mark alors que nous devons déplacer le clavecin que nous utiliserons en tournée : un clavecin exceptionnel… exceptionnellement lourd! Nous avons utilisé tous nos muscles de musiciens baroques (!) pour descendre l’instrument du 2e étage. Il n’était pas encore 8 h que nous étions sur la route, la voiture bien remplie d’instruments (un clavecin et une quinzaine de flûtes à bec) et de valises.

Mark prêt pour une virée dans les provinces Maritimes, coiffé d'un chapeau en pince de crabes.

Mark prêt pour une virée dans les provinces Maritimes, coiffé d’un chapeau en pince de crabes.

L’épreuve qui nous attendait semblait insurmontable : 12 heures de voiture jusqu’à l’Île-du-Prince-Édouard en une seule journée! 12 heures, c’est long. Heureusement, la musique nous a aidés à passer au travers. Ce fut un voyage musical des plus éclectiques. Voici quelques titres qui ont égayé notre route (nous vous les recommandons pour tous vos longs voyages à venir) :

  • Le Poème harmonique : Love is strange (de la vraie belle musique ancienne)
  • Pierre Lapointe : Punkt (Pierre Lapointe est extraordinaire!)
  • Eiffel 65 : Europop (nostalgie de nos jeunes années de jeunes danseurs)
  • Cecilia Bartoli et Il Giardino Armonico : Sacrificium (un disque en hommage à ce que les castrats ont sacrifié pour leur art)
  • La musique du film This is it de Michael Jackson – (Mark et moi avons préparé des petits mouvements à la Michael pour accompagner certaines pièces que nous jouerons en concert!)
  • E Power Biggs plays Scott Joplin (du ragtime pour clavecin à pédalier : sérieusement! Qui se réveille un bon matin et décide d’enregistrer ça?)

 

Arrivés et prêts à jouer

Mark et Vincent en concert au Indian River Festival à l'Île-du-Prince-Édouard.

Mark et Vincent en concert au Indian River Festival à l’Île-du-Prince-Édouard.

Notre premier concert a donc eu lieu dimanche soir : nous avons joué à l’occasion de l’Indian River Festival. Les événements de ce festival prince-édouardien sont présentés dans la magnifique église de St.Mary’s, construite en 1902 par l’architecte William Critchlow Harris. Selon les gens du festival, Harris était lui-même musicien et aurait été inspiré par la structure intérieure d’un violon pour créer cette très belle église. L’acoustique y est exceptionnelle! Ce fut un grand plaisir (et un grand privilège) pour nous d’y jouer et d’y rencontrer de bien sympathiques personnes, dont plusieurs francophones qui vivent dans la région d’Indian River.

Le premier de plusieurs déménagements du précieux clavecin de Mark.

Le premier de plusieurs déménagements du précieux clavecin de Mark.

Après un peu plus de 24 heures sur l’Île, c’est déjà le temps de remettre le clavecin dans la voiture et de mettre le cap sur la Nouvelle-Écosse!

 

Vincent Lauzer

 

La suite de la tournée ici.

Alors qu’ils s’apprêtent à monter sur scène aux quatre coins du pays, l’animatrice Doris Labrie, de l’émission Jour de plaine en Saskatchewan, s’est entretenue avec nos artistes Révélations.

Voilà l’occasion de découvrir les origines de la charmante Mamselle Ruiz, d’en savoir plus sur les tournées que préparent Les sœurs Boulay et le flûtiste Vincent Lauzer et d’apprendre comment Jérôme Beaulieu a craqué pour le jazz. Voici quelques dates pour aller les entendre en concert.

 

Vincent Lauzer
Vincent Lauzer

 Vincent sera en concert avec son quintette Flûte alors! et le quatuor Onslow au Festival Fringe de Montréal, au Petit Campus les 22 et 23 juin. Il prend la route des Maritimes pour une tournée de 10 dates en Nouvelle-Écosse, du 14 au 25 juillet.

Mamselle Ruiz
Mamselle Ruiz

L’été de Mamselle débute à Montréal au Festival Nuits d’Afrique, alors qu’elle sera en concert le 9 juillet au Balattou.


Les soeurs Boulay
Les soeurs Boulay
L’été musical de Mélanie et Stéphanie Boulay commence vendredi aux  Francofolies de Montréal où elles montent sur la scène du Club Soda, un lieu bien spécial pour elles. C’est sur ces planches qu’elles ont remporté la finale des Francouvertes, l’an dernier, ce qui a marqué le début de leur aventure.

 

Trio Jérôme Beaulieu
Trio Jérôme Beaulieu

En ce commencement de la saison des festivals de jazz, c’est à Edmundston, en Nouvelle-Écosse, que le trio lance le bal. Il sera en concert samedi midi. Puis, de retour à Montréal, il montera sur scène le 30 juin à 18 h au Festival international de jazz. Nos jeunes loups accompagneront musicalement l’émission Quand le jazz est là, animée par Stanley Péan, les 3 et 4 juillet, en direct du FIJM.