Billets classés sous « Texas »

El Paso, Texas

Vendredi 18 janvier 2013 à 14 h 27 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Le petit quartier de Chihuahuita vit à l’ombre du mur érigé par le gouvernement américain pour stopper l’immigration clandestine. Accrochés au Rio Grande, les résidents ont vu leur vie changer depuis que le mur leur coupe tout accès au Mexique.

Portraits d’électeurs

Lundi 5 novembre 2012 à 17 h 16 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Le « rêve américain » existe-t-il toujours en 2012? J’ai posé la question à des électeurs le long de ma route en Illinois, en Alabama, au Texas et en Arizona. Voici quelques réponses diffusées à Dimanche magazine le 4 novembre :

Fort Worth, Texas : la ville fromage

Mardi 23 octobre 2012 à 12 h 12 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Texas, pays du gaz et du pétrole
Texas, pays du gaz et du pétrole

Si Fort Worth se compare à l’emmenthal, ce n’est certainement pas parce que c’est une ville productrice de fromage. Loin de là. La spécialité locale est plutôt le fameux BBQ et la cuisine tex-mex. Par contre, le sous-sol de Fort Worth est percé par des milliers de trous de forage, ce qui, si on faisait une coupe horizontale de la ville, lui donnerait des allures de fromage suisse.

Dans les années 2000, la municipalité a été la première grande ville à autoriser le forage de puits gaziers – les controversés gaz de schiste – sur tout son territoire. Et quand je dis tout son territoire, je parle autant des sous-sols situés dans les grands champs que ceux sous les quartiers résidentiels, les centres commerciaux ou les écoles.

Un puits de gaz de schiste en plein stationnement
Un puits de gaz de schiste en plein stationnement

Un de ces puits est foré au beau milieu du stationnement d’un grand centre commercial. Juste à côté d’un magasin Sears, d’un cinéma et de l’hôtel où je loge. Une clôture surmontée de barbelés empêche l’accès au puits. Quelques affiches dissuasives placées par la compagnie indiquent la mention « poison ». Au beau milieu d’un stationnement. Et de l’hôtel. Rassurant.

Un autre puits est installé à côté d’un parc à chiens où les propriétaires viennent promener leur toutou. Même les chiens semblent s’être habitués à ces tuyaux qu’ils ne vont même pas renifler.

Lorsque je demande aux gens s’il y a un débat à propos de l’enjeu du gaz de schiste, ils me regardent d’un air interloqué en se demandant de quel enjeu je peux bien parler. Indifférence, ignorance ou manque d’intérêt, je suis bel et bien au Texas, un État qui s’est bâti sur le pétrole.

Un parc à chiens situé sur un puits de gaz de schiste.
Un parc à chiens situé sur un puits de gaz de schiste.

Des tuyaux de gaz à côté d’un parc à chiens


Une jeune couple qui rappelle à l’ordre leur bouvier occupé à sentir de trop près un chihuahua m’explique qu’ils ont grandi avec le pétrole, la base de leur économie. L’homme, qui porte la casquette des Cowboys de Dallas, vient d’une famille de foreurs. Et c’est grâce à cette richesse naturelle que son père et son grand-père ont pu nourrir leurs proches. Difficile d’être contre cela.

À North Richland Hills, le premier quartier résidentiel de Fort Worth où les forages ont commencé, il y a une cinquantaine de puits exploités par le géant Chesapeake Energy. Le quartier, qui ressemble à Wisteria Lane de la série télévisée Beautés désespérées, est contrôlé par trois accès surveillés par les résidents, qui n’hésitent pas à faire appel aux policiers si une voiture inconnue se stationne trop longtemps devant une maison. Affairé à tondre sa pelouse par un beau samedi après-midi, un homme dans la soixantaine semble s’intéresser plus à ses labradors qu’à répondre à mes questions. Au moment où il gronde un de ses deux chiens qui a osé mettre une patte dans la rue vide, je comprends  qu’il ne voit aucun inconvénient à ce que la Chesapeake Energy exploite le gaz situé sous sa maison.

La loi américaine spécifie que les compagnies gazières et pétrolières doivent obtenir l’autorisation de la majorité des résidents du quartier sur lequel ils ont un œil  avant de forer, puisque le sous-sol appartient aux propriétaires des terrains. Une ristourne symbolique est ensuite versée par la compagnie à ceux qui ont signé le contrat. Ceux qui s’opposent – s’ils ne sont pas majoritaires – n’obtiennent rien.

Un peu plus loin, un sympathique résident d’origine mexicaine s’occupe de la vente-débarras de sa vieille voisine qui doit laisser sa maison à cause de son état de santé. Il m’explique qu’en 2005, des représentants d’une compagnie gazière sont venus sonner à sa porte pour lui proposer un contrat afin de pouvoir pomper le gaz sous sa résidence. Il a signé sans trop se poser de questions. La compagnie lui a versé 250 $ pour ce service. Et chaque mois, il reçoit 20 $ en ristourne. Il regrette un peu d’avoir donné son accord. Pas tant pour des raisons environnementales que pour ce qu’il reçoit en retour, sachant très bien que la compagnie empoche des profits faramineux.

Des milliers de puits forés en zone résidentielle.
Des milliers de puits forés en zone résidentielle.

À quelques miles de North Richland Hills, Joe, un marchand de fruits et légumes, a placé son étalage bien en évidence au coin d’un boulevard très passant. Il m’explique qu’il trouve inacceptable que des compagnies comme la Chesapeake Energy fassent autant de dommage à l’environnement. Il me dit connaître plusieurs fermiers qui ont vu leur eau contaminée à cause de la fracturation, une méthode utilisée pour forer la roche de schiste et extraire le gaz.

Il est totalement opposé à cette exploitation du sous-sol. Il affirme que la région commence à subir des tremblements de terre qu’il attribue au sol qui s’affaisse lorsque le gaz se retire de la poche créant un vide. « Il y a quelques jours, il y en a eu un au nord du Texas. L’an dernier aussi : 4,3 d’intensité. »

La question énergétique est un enjeu important de la campagne électorale. Et Mitt Romney a promis, s’il est élu président, de forer le pays, du Texas jusqu’à l’Alaska. Joe n’a jamais voté pour les républicains et ne fera pas exception cette année. D’ailleurs, Joe ne vient pas du Texas. Il est de l’Illinois.

Il y a encore des cow-boys à Dallas, et on sent beaucoup la richesse de la ville. Il y a aussi un gros projet d’exploitation du gaz de schiste dans la région.

Dans la ville de Fort Worth, près de Dallas, 2000 puits de gaz de schiste ont été forés en zone résidentielle. Et cela ne semble pas inquiéter les citadins.