RIP Kevin Page

par

 publié le 25 mars 2013 à 16 h 14

Kevin Page, le premier Directeur parlementaire du budget (DPB), est officiellement à la recherche d’un emploi depuis lundi matin pendant que le gouvernement Harper lui cherche encore un remplaçant. Le processus a été amorcé tellement tard que c’est la supérieure immédiate de M. Page, la bibliothécaire du Parlement, Sonia L’Heureux, qui va assurer l’intérim.  Mme L’Heureux a la réputation d’être une gestionnaire compétente et efficace, mais inutile de préciser qu’elle a zéro expérience budgétaire au sens des finances publiques fédérales.

On le sait, M. Page a été une épine au pied du gouvernement conservateur dès la création de ce nouveau bureau. À la confrontation sur les réelles dépenses en Afghanistan en 2008 ont succédé une série de divergences ou d’écarts sur les pensions, le coût de la lutte à la criminalité avec un couronnement spectaculaire par le vérificateur général qui lui donnait raison dans le dossier des chasseurs F-35. En fait, le jour même du dépôt du budget Flaherty jeudi dernier, les avocats de M. Page étaient en Cour fédérale pour obtenir une opinion sur son pouvoir d’obtenir du gouvernement fédéral les documents détaillant l’impact des coupes du budget précédent dans la machine gouvernementale.

Donc, le récent budget sera scruté par Mme L’Heureux, mais aussi, bien sûr, par la douzaine de spécialistes du bureau du DPB. En fait, le DPB compte 14 spécialistes et…. trois stagiaires!!! Pour vous donner une idée, à Washington, le Congressional Budget Office (CBO), sur lequel certains voulaient calquer le mandat de Kevin Page, compte 235 employés à temps plein sans compter les consultations extérieures.

On verra à quelle vitesse Mme L’Heureux publiera son évaluation du budget Flaherty et si elle se présentera en comité pour défendre ses conclusions. Surtout qu’elle est un peu prise par la chasse au successeur de M. Page, son futur employé… À surveiller également de ce côté, maintiendra-t-elle le mandat passé aux avocats en Cour fédérale pour obtenir les documents nécessaires pour évaluer les coupes de 5,2 milliards de dollars sur trois ans annoncées l’an dernier.

M. Page, quant à lui, ne retournera vraisemblablement pas à la fonction publique fédérale d’où il a été extrait pour être nommé premier DPB. Dans sa dernière entrevue à nos collègues de la CBC, il a commenté l’intérim par la bibliothécaire plutôt que par un de ses adjoints à lui et le retard à lui trouver un successeur permanent en faisant part de sa crainte de voir le gouvernement Harper tranquillement «asphyxier» la fonction de DPB.

Ah oui, l’offre d’emploi, si ça vous intéresse, demande précision, objectivité et rigueur, quelqu’un de non partisan et qui a « l’expérience de la négociation et de l’obtention du consensus sur des questions complexes auprès de divers intervenants ayant des objectifs concurrents… » Veut-on troquer le chien de garde pour un chien de compagnie???