Billets publiés le 19 juin 2012

Pour l’Alberta, Ottawa ne répond plus!!!

par

 publié le 19 juin 2012 à 11 h 29

L’Alberta semble être en train de se joindre à un gros club de provinces incomprises à Ottawa. On sait déjà que les conservateurs sont au plus bas dans les sondages au Québec. Les Québécois et leur gouvernement sont entendus, mais peut-être pas assez écoutés à leur goût à Ottawa. La représentation conservatrice au Québec est minimale quantitativement, et plusieurs ajouteraient qualitativement.

Les quatre premiers ministres des provinces de l’Atlantique parlaient il y a deux semaines de déconnexion pour illustrer la relation entre le gouvernement Harper et, non seulement leurs gouvernements, mais aussi leurs populations respectives.

Le gouvernement McGuinty se fait encore faire la morale sur la gestion de ses finances par le ministre fédéral Jim Flaherty, dont l’épouse est une membre en vue de l’opposition conservatrice à Queen’s Park et en Colombie-Britannique. La première ministre Christie Clark fait des pieds et des mains pour se rapprocher du gouvernement Harper après avoir rejeté le plan fédéral sur les transferts en santé, qui ne tient pas compte de sa population particulièrement vieillissante. Devant des forces conservatrices qui montent en Colombie-Britannique, Mme Clark tente entre autres d’avoir l’oreille d’Ottawa en embauchant au moins trois anciens membres du bureau du premier ministre Harper.

S’il restait une province avec laquelle les canaux privilégiés demeuraient opérationnels, on pensait bien que c’était l’Alberta. Je parle à l’imparfait en raison d’un incident qui couronne une série de signaux. À un député fédéral albertain qui lui demandait de faire partie d’un groupe représentant le caucus fédéral à l’occasion de la visite à Ottawa du vice-premier ministre Lukaszuk de l’Alberta, le ministre Jason Kenney, qui représente Calgary-Sud-Est, a dit non. Il a prétexté ne pas vouloir créer de précédent et a ajouté que M. Lukaszuk était un « parfait trou de c… ». Le courriel en « réponse à tous » a abouti dans les boîtes des 25 députés conservateurs albertains. Les lignes de communication Edmonton-Ottawa semblent embrouillées au point où des commentateurs se demandent si quelqu’un parle pour l’Alberta à Ottawa!

Il faut se souvenir que les conservateurs fédéraux ont été nombreux à faire campagne aux côtés du Wildrose de Danielle Smith en avril dernier, la première ministre conservatrice Alison Redford étant un peu trop progressiste à leur goût. Depuis, plusieurs ministres albertains sont venus à Ottawa pour tenter de rebâtir les ponts. Et Mme Redford a annoncé l’ouverture d’un bureau de l’Alberta à Ottawa, sentant le besoin d’y assurer une présence en plus des 25 députés fédéraux sur 26 qui sont du côté gouvernemental! Il sera chargé de véhiculer auprès du gouvernement fédéral les « positions-clés » du gouvernement Redford sur les « enjeux prioritaires » dans le contexte d’une « ère de coopération inégalée ». Quand l’Alberta est en mode rattrapage auprès du gouvernement Harper…

Catégorie: Ottawa