Billets classés sous la catégorie « Marketing »

Quand les médias crient au sexe

jeudi 25 septembre 2014 à 23 h 51 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@BoisvertLili

Image tirée de la page Facebook de Jasmine Tridevil.

Avez-vous entendu parler, cette semaine, de l’histoire de Jasmine Tridevil, cette femme de 21 ans de Tampa, en Floride, qui affirme s’être fait poser un troisième sein « pour repousser l’attention des hommes »?

Bien sûr que vous l’avez vu, c’était partout sur Internet. Avez-vous vu par la suite que cette affaire avait les allures d’un canular?

En effet, après que les images des trois seins de Jasmine Tridevil sont devenues virales, plusieurs éléments très douteux à propos d’elle ont fait surface. D’abord, le site Snopes, spécialisé dans la vérification de canulars, a remarqué que le nom de domaine JasmineTridevil.com avait été enregistré par une femme dénommée Alisha Jasmine Hessler. Or, en faisant une recherche sur Mme Hessler, on se rend compte, d’abord qu’elle ne fait qu’une avec Jasmine Tridevil, et ensuite qu’elle a un site web qui offre ses services de masseuse, où on peut lire qu’elle  « fournit des canulars sur Internet depuis 2014 » et qu’elle est spécialisée dans les « massages pour les femmes avec trois seins ».

140925_006ok_alisha-hoax_sn420

Des chirurgiens plastiques ont par ailleurs affirmé que, non seulement une chirurgie ayant pour but de doter une femme d’un troisième sein brisait les règles déontologiques de leur profession, mais aussi que les seins de la jeune femme n’avaient pas vraiment l’air d’être le résultat d’une chirurgie.

Un média local a aussi obtenu la copie d’un rapport d’incident de l’aéroport international de Tampa après un vol de bagage dans lequel Mme Hessler rapporte avoir perdu « une prothèse avec trois seins ».

Lorsque les photos de la poitrine de Mme Tridevil ont commencé à circuler sur les médias sociaux, plusieurs médias ont repris l’histoire sans vérifier l’information et ils semblent aujourd’hui s’être fait piéger.

Jasmine Tridevil, elle, continue d’affirmer que tout est vrai et dit qu’elle « donnera des preuves bientôt ».

L’histoire de Mme Tridevil me rappelle l’affaire de Heidi Van Horny, l’actrice porno québécoise qui a dit vouloir coucher avec 23 hommes pour ses 23 ans cet hiver. Plusieurs médias avaient parlé d’elle à l’époque, mais finalement, Mme Van Horny n’a jamais mené à terme son projet. La compagnie AD4X, qui produit des films pornos, était derrière cette histoire.

Le promoteur d’AD4X (un homme qui dit s’appeler André Delaseine dans les médias, mais dont la compagnie est inscrite au Registre des entreprises québécoises au nom d’Alain Grenier et dont les locaux sont situés rue de la Seine, à Laval) a de nouveau tenté le coup avec une autre actrice porno, Zoe Zebra, cet été. La jeune femme annonçait qu’elle allait faire éjaculer 25 hommes à la chaîne. L’événement avait été nommé Boule-O-Thon parce qu’AD4X promettait de payer à la jeune femme une chirurgie mammaire, si elle concrétisait son projet.

Bandeau promotionnel sur la page Facebook du Boule-o-thon.

Mme Zebra, me dit le propriétaire d’AD4X, a bel et bien fait éjaculer 25 hommes un week-end au début de septembre. Dans son cas, il ne s’agit pas d’un canular. Il s’agit plutôt une campagne de marketing relayée gratuitement par les médias.

Pourquoi jouer le jeu? Est-ce vraiment d’intérêt public de publier qu’une partouze doit avoir lieu? Peut-être, mais personnellement, je ne trouve pas que ça ne saute aux yeux. Il semble que bien souvent, le sexe est perçu comme un domaine insolite où les sujets scabreux sont toujours bienvenus, peu importe leur pertinence… ou même leur véracité.

P.-S. En passant, des femmes et des hommes peuvent effectivement naître avec trois seins. On parle dans ce cas de polymastie. L’anomalie se présente sous plusieurs formes. On peut avoir plusieurs mamelons, ou encore voir un sein se développer sur une partie du corps inhabituelle. Parfois aussi, un sein supplémentaire est présent, mais sans mamelon.

P. P.-S. Pour ceux qui préfèrent la fiction, il y a ce film de 1990 qui pourrait vous plaire :

Dans Total Recall (1990) une actrice porte une prothèse avec trois seins pour incarner son personnage de mutante.

À lire aussi :

Manger sur une femme nue, une coutume japonaise?

Non, le sperme n’est pas magique

 

L’Origine du monde de Gustave Courbet adapté.

Dans le roman Le parfum, de Patrick Süskind, le personnage de Jean-Baptiste Grenouille est à la recherche de l’odeur la plus exquise du monde. Et pour lui, l’un des éléments composant cette fragrance est l’odeur du sexe féminin.

Plusieurs compagnies qui vendent des produits d’hygiène féminine ne seraient probablement pas d’accord avec le maître parfumeur de Süskind, puisqu’elles ont mis sur le marché des produits destinés à camoufler l’odeur du vagin et de la vulve.

C’est Nina Nguyen, une étudiante en médecine, qui a récemment attiré mon attention sur une publicité de la compagnie Monistat dans un magazine pour adolescente. La publicité présente aux filles un gel qu’on insère dans le vagin pour éliminer ses odeurs.

36373644780

Monistat conseille d’utiliser ce gel dans toute une série de circonstances :

  • après les menstruations;
  • après une relation sexuelle;
  • après l’exercice;
  • après avoir transpiré;
  • ou à n’importe quel autre moment.

« Quatre-vingts pour cent des femmes dégagent des odeurs féminines normales toutes les 2 ou 3 semaines », explique Monistat, qui précise que son gel vaginal est « un moyen efficace d’éliminer ces effluves gênants ».

Normaux, donc, mais gênants.

Ma curiosité piquée, je me suis rendue à la pharmacie la plus proche pour voir quels produits antiodeurs féminines je pourrais trouver.

Je pensais que ces désodorisants singuliers seraient peut-être difficiles à repérer et je m’apprêtais à tenter mon meilleur poker-face pour demander de manière nonchalante à un commis où je pouvais trouver des déodorants pour le vagin lorsque je les ai aperçus.

Dans la section « hygiène féminine » de ma pharmacie, une dizaine de produits différents – y compris un gel vaginal comme celui de Monistat nommé Rephresh – promettent de rafraîchir le vagin et la vulve des femmes.

La poudre désodorisante de Vagisil, par exemple, propose « une propreté rassurante » qui procure un « sentiment de confiance qui dure toute la journée ».

Quelques-uns des produits offerts en pharmacie et le magazine
Seventeen où se trouve la publicité de Monistat.

La douche vaginale de Personnelle propose quant à elle d’éliminer les « résidus vaginaux normaux », tandis que le désodorisant de Summer’s Eve suggère de donner un « arôme des îles » au sexe féminin en appliquant son vaporisateur sur la petite culotte et entre les cuisses.

« Ai-je vraiment besoin de te dire que tes aisselles ne sont pas le seul endroit du corps qui sue? Ne t’en fais pas, j’ai ce qu’il te faut. »
– Summer’s Eve sur son site web.

Image tirée du site web de Summer’s Eve

Un message anxiogène

Si l’on en croit ces produits, le sexe féminin a besoin de déodorant parce qu’il sue et ne sent pas frais.

Mais Nina trouve cette idée saugrenue. Ces produits sont présentés comme pouvant contribuer à une bonne hygiène, alors qu’en fait, ils cherchent à susciter de la honte chez les femmes par rapport à leurs fonctions corporelles, fait valoir l’étudiante en médecine.

Les préadolescentes, pense-t-elle, sont particulièrement susceptibles d’adhérer à ce message.

Pourtant, « la lubrification vaginale est une de ces fonctions corporelles normales qui ne devraient pas nécessiter de soins particuliers », dit Nina.

La gynécologue Marianne Boutet me le confirme : « On n’a pas besoin de ça. » Le vagin n’a pas besoin d’être nettoyé d’aucune manière, et pour avoir une bonne hygiène de la vulve, de l’eau suffit. « La vulve et le vagin, ce sont des muqueuses. Ce n’est pas comme de la peau extérieure. » Alors, il ne faut pas mettre n’importe quoi là.

Mme Boutet ne voit pas non plus pourquoi certaines de ces compagnies affirment que le vagin et la vulve suent beaucoup, alors qu’il n’y a pas particulièrement de glandes sudoripares dans cette région. « Il y a des glandes qui sécrètent, mais ce ne sont pas des glandes sudoripares. »

La gynécologue précise néanmoins que certaines odeurs vaginales peuvent effectivement nécessiter une attention particulière. Si ça sent le poisson pourri, par exemple, c’est le symptôme d’une infection qu’il faut traiter médicalement.

Et si on a une infection, utiliser un produit pour éliminer les odeurs pourrait aggraver le problème en déséquilibrant la flore bactérienne normale du sexe. Mme Boutet s’étonne par ailleurs des ingrédients présents dans ces produits : fécule de maïs, chlorure de benzéthonium, phosphate, alcool, parfum…. un mélange chimique qui peut engendrer des maladies de la peau ou des réactions allergiques, évalue-t-elle.

Concernant les douches vaginales, les gynécologues émettent d’ailleurs depuis longtemps des mises en garde contre ces produits – même si l’on en trouve toujours à la pharmacie. Comme le dit la gynécologue Hélène Jacquemin à la chaîne France 5 à propos de ces douches : « On ne se récure pas l’œsophage, on ne se récure pas plus le vagin. »

Quoi qu’il en soit, ne reculant ne devant rien pour enquêter, je me suis fait cobaye et j’ai testé le vaporisateur de Summer’s Eve à l’arôme des îles… sur mon poignet. Et ça sent la poupée-muffin, mêlée à une odeur de centre commercial et de chambre mortuaire. Alors Summer’s Eve, peut-être que tu trouves que mon sexe ne sent pas frais, mais moi, je trouve que c’est toi qui pues.

Le sexe fait-il encore vendre?

mercredi 23 juillet 2014 à 9 h 25 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@BoisvertLili

Publicité pour des collants d’American Apparel.

Le sexe ne fait plus vendre comme avant. C’est le magazine d’actualité économique Forbes qui le dit.

L’affirmation semble un peu extrême lorsqu’on voit toutes les marques qui misent sans aucune hésitation sur le sexe pour attirer l’attention.

On sexualise à peu près n’importe quoi, de l’alcool à la nourriture, en passant par la prévention contre le cancer et les causes sociales.

L’organisme Peta, par exemple, tentent souvent de convaincre le public de cesser de manger des animaux en présentant des images sexuelles.

Or, selon la journaliste spécialisée dans les tendances de consommations Barbara Thau, pour les boutiques de vêtements qui ciblent la génération Y en présentant des campagnes publicitaires sexuellement explicites, la situation se corserait. Pour elles, le vieil adage selon lequel le sexe fait vendre ne se confirme plus, écrit Barbara Thau dans Forbes.

La journaliste prend l’exemple de la chute d’American Apparel pour illustrer son propos. La chaîne de vêtement associée à des images très sexuelles est passée d’entreprise hyper cool au milieu des années 2000 à une compagnie en sérieuse difficulté financière ces dernières années.

En mai, le conseil d’administration d’American Apparel a montré la porte à Dov Charney, le fondateur et PDG canadien de l’entreprise. M. Charney, qui a longtemps entretenu une réputation d’homme libidineux, fait l’objet de poursuites pour harcèlement sexuel. Photo: Keith Bedford/Bloomberg/Getty

Mais il ne s’agit pas seulement d’American Apparel. Mme Thau donne aussi l’exemple des chaînes de vêtements pour adolescents américaines Abercrombie & Fitch et Bebe, qui se trouveraient dans une situation similaire. Malgré le fait qu’elles misent sans équivoque sur le sexe, ces chaînes seraient délaissées par les jeunes au profit de marques plus subtiles comme H&M.

Publicité de Bebe. Oui, j’ai censuré ses fesses.

Le problème des marques provocantes comme American Apparel, c’est qu’elles ont été trop longtemps cool, selon la psychologue spécialisée en consommation Kit Yarrow, interviewée dans l’article. « Les jeunes aiment la nouveauté et veulent se l’approprier. Quand une mode est présente depuis quelques décennies, elle devient difficile à vendre à la plus jeune génération », dit-elle.

Publicité d’Abercrombie and Fitch

Les adolescents et les jeunes adultes seraient aussi peu impressionnés par les images sexuelles dans la pub à cause de l’ère numérique, croit pour sa part Steve Nevill, consultant pour le secteur du commerce de détail, lui aussi interviewé pour Forbes.

Le sexe est effectivement souvent gratuit et facile à consommer (virtuellement) pour quiconque a une connexion Internet. Dans ce contexte, peut-on encore utiliser l’érotisme pour surprendre les jeunes qui ont accès à cet eldorado d’images osées depuis leurs premiers émois sexuels?

« Non seulement les adolescents sont désensibilisés, mais utiliser le sexe, ce n’est plus un moyen original de se démarquer comparativement à il y a quelques années… »
– Steve Nevill

Pour ma part, j’ignore si l’on peut directement relier le déclin des entreprises comme American Apparel à un désintérêt des jeunes pour les images de marque sexuelles. Les problèmes de ces chaînes sont sûrement multiples. Mais, à tout le moins, leur recul par rapport à d’autres compagnies montre que le marketing sexuel n’est ni une condition nécessaire, ni une condition suffisante au succès d’une marque!

Nicklas Pedersen Photo: Monsieur Monde

Surpris? C’est le résultat du concours Monsieur Monde, qui tenait sa grande finale le week-end dernier, en Grande-Bretagne.

Nicklas Pedersen, un menuisier danois de 23 ans, a remporté les honneurs pour « ses bonnes performances tout au long de la compétition, ajoutées à sa belle tête, sa forte personnalité et son fort caractère », ont exposé les organisateurs du concours commandité par Miss Monde.

Si vous préférez les bruns ténébreux, vous pouvez vous rabattre sur les champions des années précédentes – un Colombien, un Irlandais (d’origine italo-nigériane) et un Espagnol.

Pour cette 8e édition du concours, les candidats ont dû passer à travers plusieurs épreuves, dont un concours de talent, un entraînement commando avec l’armée britannique et une épreuve d’utilisation des réseaux sociaux au cours de laquelle ils se prenaient en photo et devait éditer des vidéos.

Personnellement, vous savez ce qui me surprend avec Monsieur Monde? Deux choses. D’abord, c’est qu’il y ait un concours Monsieur Monde. Sérieusement, je n’en avais jamais entendu parler avant aujourd’hui.

Ensuite, je trouve étonnant qu’on ne cache pas du tout que l’objectif du concours est basé sur la quête de l’homme le plus sexy de la planète.

« Qui est l’homme le plus désirable du monde? Monsieur Monde 2014 est… [Roulement de tambour et 7 secondes de suspens] : Monsieur Danemark! »
– L’animatrice

Il me semble que Miss Monde n’assume pas aussi ouvertement son caractère érotique. Alors que sur le site de Monsieur Monde, on dit chercher l’homme le plus attirant, sur celui de Miss Monde, ce qui est mis de l’avant, c’est le concept de la « beauté pour une cause ». La version féminine du concours est ainsi à la recherche d’une belle femme gentille, qui veut aider l’humanité. Et on ne la récompense pas aussi pour son sex-appeal, peut-être?

Ce marketing différencié est-il dû à la crainte de critiques féministes? Ou les concours qui célèbrent le corps des hommes sont-ils davantage décomplexés parce qu’ils sont moins connus, moins médiatisés, et donc moins critiqués? Ou encore sont-ils jugés moins scandaleux parce qu’ils viennent rééquilibrer un peu la donne par rapport aux concours de miss en célébrant cette fois les charmes masculins?

(Si vous vous posez la question, oui, le Canada était représenté dans la compétition, par Jin Stewart, un étudiant en communications de Vancouver.)

Jin Stewart / Photo: M.Monde

Le plus bel homme du Canada

Saviez-vous que Radio-Canada a déjà organisé un concours de beauté pour déterrer le plus bel homme du pays? Créé par Lise Payette en réponse aux innombrables concours de beauté féminins, Le plus bel homme du Canada a été lancé en 1967 et a été tenu annuellement jusqu’en 1975.

Au fils des ans, des comédiens, des animateurs et des hommes politiques se sont partagé le vote des femmes canadiennes qui soumettaient la candidature de leur favori à Radio-Canada.

Je vous laisse sur les images de quelques-uns des gagnants :

En 1968:

Marcel Masse, ministre des Affaires intergouvernementales du Québec de 1969 à 1970.

En 1969:

Jean-Guy Cardinal, ministre de l’Éducation du Québec de 1967-1970.

En 1970:

Guy Provost, comédien et animateur à Radio-Canada. Photo: BAnQ

Ah oui, il y a aussi le magazine canadien Hill Times qui a publié pendant plusieurs années un palmarès des politiciens les plus sexy du pays. En 2013, Justin Trudeau a détrôné Peter MacKay qui avait remporté le titre une dizaine de fois.

Justin Trudeau (chef du parti libéral) et Peter MacKay (ministre conservateur de la Justice)

À lire aussi :
– Les métrosexuels, c’est fini: dites bonjour aux spornosexuels
– «On n’apprend pas aux femmes à désirer»

Fais-moi mal, Johnny 5

jeudi 15 mai 2014 à 10 h 39 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@BoisvertLili

Johnny 5 dans Coeur circuit.

Johnny 5, vous lui trouviez du charme, vous? Un sondage publié la semaine dernière en Angleterre montre qu’environ une personne sur six ferait l’amour avec un robot. Le sondage de One Poll, réalisé sous la supervision d’un chercheur de l’Université Middlesex*, révèle que :

–          17 % des Britanniques seraient prêts à coucher avec un robot;

–          41 % trouvent cette idée abominable;

–          14 % pensent que les robots ne devraient pas être utilisés ainsi.

Une minorité — mais une minorité significative — de gens seraient donc prêts à devenir intimes avec un androïde. Pourquoi tant de personnes, se demandent les uns? Pourquoi si peu, questionnent les autres?

L’idée d’un avenir où les humains couchent allègrement avec les robots en ravit plusieurs, qui y voient la possibilité de faire cesser la prostitution, ou d’enrayer la propagation d’ITS avec des robots qui s’autoaseptiseraient, par exemple. Certains croient même que cela pourrait être bénéfique pour les couples, parce qu’on pourrait tromper nos partenaires avec des robots… et que ce ne serait pas vraiment « tromper ».

Mais cette perspective me semble un peu poussé. Après tout, si la pornographie, les vibromasseurs et les poupées gonflables n’ont pas changé la donne, pourquoi les robots le feraient-ils?

Mieux vaut être avec un robot qu’être mal accompagné?

Qu’on soit enthousiaste ou pas, le sexe avec les robots, il faut s’y préparer. « La question n’est pas de savoir si cela va arriver, mais quand ça arrivera », estime David Levy, un spécialiste en intelligence artificielle.

Interviewé dans un reportage de la chaîne suisse Nouvo, l’auteur du livre Love and sex with robots dit que les robots sexuels pourront venir en aide à tous ceux qui n’arrivent pas à créer des liens avec les autres et ne peuvent pas « jouir de relations sexuelles normales ». Un robot, croit-il, leur permettra de combler un vide dans leur vie.

Mieux vaut être avec un robot qu’être seul, dit David Levy.

Mais ce n’est pas l’avis de tous. Une femme interviewée dans le Daily Beast garde une réserve majeure : « L’idée du risque, le fait que ça peut mal se passer avec un être humain, c’est ce qui rend une relation sexuelleexcitante, en quelque sorte. Et avec un robot, il n’y aurait pas ce risque », fait valoir Anna Hugues.

Interrogé dans le même reportage que David Levy, Jan Brönnimann dit pour sa part qu’il ne croit pas en l’avenir des robots sexuels qui ressemblent à des humains et se comportent comme tel. Le responsable du marketing pour Magic-X (la plus grande chaîne de magasins érotiques en Suisse) affirme que la tendance dans le sexe n’est pas au réalisme. Les nouveaux gadgets sexuels pour les femmes s’éloignent beaucoup du look des organes sexuels réels et prennent davantage des formes fantaisistes, note-t-il.

Selon lui, les androïdes sexuels ne représenteront jamais une grosse part du marché.

Des robots sexuels existent déjà. Voici Roxxxy, commercialisée par TrueCompanion. Elle peut discuter et se mouvoir.

Personnellement, si  je regarde mon passé avec les robots, je constate que je me suis tannée de ma poupée qui disait « maman » en quelques heures, blasée de mon Tamagochi après quelques jours, et même les conversations constructives que j’ai eues avec Siri ont fini par me lasser.

Une fois passés l’effet de surprise et le ravissement initial devant ses possibilités, un robot peut-il vraiment maintenir l’intérêt de son « partenaire »? Bon, une intelligence artificielle me répondrait que la question se pose aussi souvent avec les humains… Robots : 1 point. Lili : 0.

* Oui, je sais, il y a le mot « sex » dans le nom de l’université, mais ça n’a pas rapport, j’ai vérifié. C’est comme dans « Sussex ». C’est juste un suffixe très british.

Mister T. Photo : Universal TV

OK, vous êtes le genre d’être humain qui, quelques centimètres sous le nombril, arbore une sorte de protubérance. Le genre d’appendice qui commence par un « P » mais qui sonne comme « tennis ».

D’accord, vous avez un organe reproducteur de type masculin. Mais ne vous emballez pas, vous n’êtes pas pour autant un « vrai gars ». Les experts du marketing vous le diront : pour être un vrai gars, il y a un très grand nombre de critères à satisfaire.

M’inspirant du dernier numéro du magasine Ricardo 100 % gars ainsi que d’autres messages véhiculés sur la masculinité dans la publicité, je vous ai concocté un petit test de personnalité pour vous permettre d’évaluer, justement, si vous êtes un vrai gars, ou si vous êtes un faux gars.

Vous commencez avec 100 points. Chaque fois que vous vous reconnaissez, appliquez la consigne :

  •  Vous n’avez pas faim? Enlevez-vous 10 points.

Un vrai gars, ça a tout le temps faim. Ça mange un ours avec la peau et les poils et pas de salade.

Le magazine Ricardo

Bœuf sur le grill, party BBQ, super burgers, côtes levées fumées, desserts de gars, poulet frit et beaucoup de bacon : voilà ce que vous propose Ricardo dans son numéro spécial 100 % gars.

Ah oui, et un gars, ça mange du gras. Si vous aimez les légumes, enlevez-vous 5 autres points…

  • Vous mangez du yogourt lisse? Moins 10 points.

Un vrai gars, ça mange du yogourt « épais, qui contient des morceaux ».

« C’est acceptable pour un homme de manger du yogourt – lorsqu’il s’agit de Mommoth, un yogourt épais, qui contient des morceaux et qui est fait pour les hommes. » – La marque de yogourt Mammoth

  • Vous êtes de mauvaise humeur? Vous perdez 5 points.

Un vrai gars, c’est toujours d’humeur égale, nous enseigne la marque de chocolat Snickers. Vous êtes à la pêche et vous êtes de mauvais poil? Vous n’êtes pas vraiment un homme. Vous êtes Mahée Paiment.

  • Vous êtes homosexuel? Encore 5 points de perdus.

Il ne faudrait surtout pas oublier qu’à la fin de la publicité de Snickers, l’humoriste homosexuel Alex Perron perd lui aussi son sang-froid dans sa barque…

  • Vous n’êtes pas Marc Boilard? Enlevez-vous 2 points.

Marc Boilard et son code du vrai gars.

  • Vous lavez vos cheveux même s’il n’y a pas de boue dedans? Moins 10 points.

Le petit texte écrit sur la bouteille de shampoing Men+Care de Dove vous le dira : quand on est un homme, on a besoin de shampoing parce que nos cheveux sentent la boucane, qu’ils sont pleins de sueur et de boue. « Barbecues fumants. Football dans la boue. Une bonne canicule. Ça, ça détend son homme. Le produit Fraîcheur et propreté 2 en 1 aide les cheveux à se remettre de toute cette action. TRAITEZ VOS CHEVEUX EN HOMME. »

Je ne déconne pas, c’est vraiment écrit en majuscules.

140428_cd5xx_dove_g

  • Vous n’avez pas de barbecue? Moins 13 points.

Ricardo vous l’a dit, Dove vous l’a dit, que vous faut-il de plus? Un vrai gars, ça raffole des barbecues. D’ailleurs, je crois même que posséder un barbecue, ça annule les points perdus si vous mangez du yogourt lisse.

  • Vous aimez passer un moment romantique en compagnie d’une femme? Moins 10 points.

Non mais la maternelle ne vous a rien appris? Les filles, c’est caca. Cette publicité vous enseignera comment un moment romantique avec une femme peut vraiment vous faire perdre toute envie de rester accroché à la vie quand vous êtes un vrai gars.

  • Vous respectez les femmes? Enlevez-vous 10 points.

Un autre précieux enseignement de Snikers. Dans une publicité diffusée en Australie, des travailleurs de la construction déclarent aux femmes qui passent dans la rue qu’ils les respectent et ne les considèrent pas comme des objets sexuels. Mais cela, nous explique-t-on, c’est parce qu’ils ont faim et qu’ils ne sont pas eux-mêmes. Conclusion? Mangez une Snickers, retrouvez vos esprits, et remettez-vous à lancer des obscénités aux femmes, « comme un vrai gars de la construction sait le faire ».

  • Chest, bras, chest

Les personnages de Disney : Hercule, Gaston (La belle et la bête), Triton (La petite sirène) et Shang (Mulan).

Ai-je vraiment besoin d’en dire plus? Si vous ne ressemblez pas à ça, enlevez-vous 10 points.

Solution au test :

  • Vous avez gardé votre 100 % : Bravo! Vous êtes le client parfait pour toute une gamme de produits qui vous permettra de maintenir votre beau score. Car on ne se sait jamais quand on risque de perdre des points de virilité. Il vaut mieux vous procurer tous les articles offerts pour ne rien risquer.
  • Vous avez entre 70 et 99 points : vous êtes un gars.
  • Vous avez entre 30 et 69 points : vous êtes un gars.
  • Vous avez entre 0 et 29 points : vous êtes un gars.
  • Vous avez plus de 100 points : vous êtes Rambo.

Bon, si vous êtes juste un gars et pas un « vrai gars », je ne sais pas trop quoi vous dire… Les experts du marketing ne précisent pas ce qu’il advient de vous. Peut-être que ça veut dire que vous êtes obligé d’utiliser votre propre jugement pour faire vos choix dans la vie?

Sexy comme une femme

mercredi 9 avril 2014 à 14 h 26 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@BoisvertLili

Photo: Bondi Hipsters/GQ

Les photos sont devenues virales. On y voit un bel homme barbu, tout ce qu’il y a de plus viril, à une exception près : il est photographié de la même manière que la mannequin Miranda Kerr dans le magazine masculin GQ.

Il pose avec peu de vêtements, ses cheveux lui tombent sur le visage, il entrouvre les lèvres…

Plus »

Calvin Klein veut vos abdos

dimanche 9 mars 2014 à 7 h 53 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@BoisvertLili

Publicité de Calvin Klein sur la rue, à Montréal.

Calvin Klein nous a habitués – comme bien des marques aux cours des dernières années – à des campagnes publicitaires où les mannequins sont peu vêtus. Cette fois, messieurs les internautes, vous êtes directement sollicités par la compagnie.

Plus »

Les athlètes pin-up

lundi 10 février 2014 à 14 h 06 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@BoisvertLili

pinups copy

Le joueur de soccer David Beckham entouré de deux athlètes olympiques de l’équipe russe, Svetlana Kolmykova et Irina Avvakumova. Photo: Ekaterina Orlova, H&M et prosports

Pour les Jeux olympiques, un site web russe a lancé une campagne pour sensibiliser le public au fait que les athlètes de l’équipe féminine sont sexy.

Plus »

Quel âge a cette femme?

samedi 1 février 2014 à 8 h 46 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@BoisvertLili

Julie Borawska

Image:Zuza Krajewska

Faisons un petit test, si vous le voulez bien. Jouons à deviner quel âge ont les mannequins sur ces photos, au moment où elles ont été prises :

Plus »