Billets publiés en mai 2011

À la fin de son compte rendu sur le discours du président Barack OBAMA devant les membres de l’APAIC, le 22 mai 2011, la journaliste Joyce Napier a mal interprété un passage du discours lorsqu’elle a dit :
« Mais il y a autre chose qu’il a évoqué et qu’on n’entend pas souvent de la part d’un président américain, il a parlé de cette minorité arabe à l’intérieur même d’Israël, 1,5 million d’Arabes. ‘Israël pourra-t-elle s’appeler un État juif ’, demande-t-il ? Et que va-t-il se passer si ces Arabes suivent l’exemple d’autres Arabes dans la région et réclament à leur tour la démocratie? »
En fait le président n’a pas fait référence à la minorité arabe à l’intérieur d’Israël, il a plutôt parlé de la croissance rapide de la population palestinienne à l’ouest de la rivière du Jourdain et de ses impacts sur les réalités démographiques d’Israël et des territoires palestiniens. Il faisait donc référence à la croissance démographique de la population palestinienne sur l’ensemble des territoires d’Israël, de Cisjordanie et de Gaza.
Il a ajouté que cette situation va rendre de plus en plus difficile -sans un accord de paix – le maintien d’Israël comme État à la fois juif et démocratique.

Voici le texte du discours du président :

« Here are the facts we all must confront.  First, the number of Palestinians living west of the Jordan River is growing rapidly and fundamentally reshaping the demographic realities of both Israel and the Palestinian Territories.
This will make it harder and harder – without a peace deal – to maintain Israel as both a Jewish state and a democratic state ».
Source: Maison Blanche

Traduction libre :
« Voici les faits auxquels nous sommes tous confrontés. D’abord, le nombre de Palestiniens vivant à l’ouest de la rivière du Jourdain croît rapidement et remodèle en profondeur les réalités démographiques d’Israël et des territoires palestiniens.
Cela rendra de plus en plus difficile – en l’absence d’un accord de paix – le maintien d’Israël comme État à la fois juif et démocratique ».

Dans le cadre d’une entrevue portant sur le discours du président américain Barack Obama à propos des frontières entre Israël et un éventuel État palestinien, RDI a diffusé une série de 4 cartes illustrant l’évolution des frontières depuis 1945 jusqu’à 2000.

La direction du RDI reconnaît que ces cartes, choisies sur internet,  n’auraient jamais dû être utilisées puisqu’il n’y avait aucune indication quant à leur provenance. Il s’est avéré que ces cartes contenaient des faussetés. Pour un sujet aussi litigieux que celui des frontières israélo-palestiniennes, il était essentiel de connaître la source, de s’assurer de sa fiabilité et de l’indiquer au bas des cartes.

La direction s’excuse de cette erreur qui s’est produite dans un contexte de production où les délais sont très courts. Elle rappelle que 24 heures en 60 minutes est une émission quotidienne qui couvre cinq sujets d’actualité par jour et que les choix des sujets peuvent évoluer et se décider tardivement en fonction de l’actualité.

Révision de l’Ombudsman du 22 novembre 2011