Billets classés sous « Vin jaune »

Le vignoble du Jura | Photo : Comité interprofessionnel des vins du jura

Les producteurs du Jura, un vignoble aux vins particuliers et peu connus, étaient à Montréal et à Québec cette semaine pour mieux les faire connaître.

Petit vignoble coincé entre la Bourgogne et la Suisse (près de 2000 hectares), le Jura est constitué de six appellations : Côtes du Jura, Arbois, Étoile, Château-Châlon, Macvin et Crémant du Jura.

Les vignes sont situées en coteaux, entre 250 et 400 m en altitude. Le climat continental comprend des hivers froids.

Où le Jura se singularise, c’est dans l’élevage de cépages locaux tout à fait uniques : le savagnin (qui produit le vin jaune), le poulsard et le trousseau.

Les cépages chardonnay et pinot noir (tiens, comme chez le voisin en Bourgogne!) représentent la majorité de la production.

À la manière du xérès fino, le vin jaune est le résultat d’une lente oxydation (six ans); à la surface de la barrique se développe une pellicule de levures, ce qui produit les arômes caractéristiques de noisette et de paille. Le vin est embouteillé dans un clavelin, une bouteille de 620 ml, au lieu de celle, traditionnelle, de 750 ml. Pourquoi? Parce que l’oxydation occasionne une perte de volume. Le vin jaune peut donc supporter des décennies de vieillissement. On le marie traditionnellement au comté et on en tire une recette, le poulet au vin jaune.

Vin jaune et fromage comté | Photo : Wikipédia/Arnaud 25

À l’occasion, les producteurs du Jura vinifient du vin de paille et un vin de liqueur, le Macvin du Jura.

Malheureusement, les vins du Jura ne représentent que 1 % de la production en France. La présence de ces vins au Canada est donc limitée. Et je trouve aussi qu’ils sont un peu chers, sauf en ce qui concerne le vin jaune (qu’il faut goûter au moins une fois dans sa vie!).

 

Ma dégustation
Sur près d’une soixantaine de produits que j’ai goûtés, voici mes coups de cœur. Notez bien que ces vins sont souvent en vente en importation privée.

Domaine Villet, vin de paille (375 ml)
Non vendu au Québec (près de 20 €), ce vin blanc fin alliait le miel, les fruits secs et l’abricot à un bel équilibre.

Domaine de l’Octavin, Arbois 2010 Cul rond (Importations du Moine)
Ici, le cépage poulsard est vinifié en blanc. Le résultat est savoureux avec des arômes de paille, de fruits blancs et de craie.

Domaine de l’Octavin, Pamina (Importations du Moine)
Un chardonnay bien fait où dominent les fruits blancs et l’herbe.

Domaine Labet, Côtes du Jura 2010 chardonnay Fleurs
Un vin blanc épicé et soutenu par des fruits blancs, pour un résultat très agréable. Le millésime 2009 est à la SAQ (code 11556952 – 23,20 $).

Domaine Rolet chardonnay Étoile 2010
Un autre chardonnay, plus classique celui-ci, puisqu’il verse dans les arômes de pierre, de minéraux, de citron et d’agrume. Le millésime 2008 est en vente à la SAQ (code 11194605 – 21,70 $).

Domaine Dugois trousseau Grevillière 2009 (Mark Anthony Brands)
Le cépage trousseau procure à ce vin rouge des notes de fraise, de poivre blanc, sur une finale épicée et de beaux tannins.

Domaine Dugois trousseau Damelière 2009 (Mark Anthony Brands)
Un autre trousseau du même producteur, mais davantage porté sur des arômes d’animaux, de cuir, de fleurs rouges, d’épices, de poivre, le tout complété par des tannins.

Enfin, les trois vins jaunes du Domaine André et Mireille Tissot étaient tous des modèles d’équilibre et de complexité aromatique.

Pour plus d’information
Le site officiel des vins du Jura

 

Vous pouvez toujours me suivre sur Twitter au @millesime. Cliquez en haut de la page dans « Pour me joindre » et choisissez le bouton Twitter.