Billets classés sous « Jugement de Montréal »

Les 40 syrahs du Jugement de Montréal

Mardi 16 octobre 2012 à 10 h 09 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

© Radio-Canada/Ronald Georges

Le Jugement de Montréal 2012, un événement caritatif au profit de la Fondation Tel-jeunes, a couronné un vin canadien, le Syrah Equinoxe Okanagan 2009, Le Vieux Pin (89 $).

À l’exemple du Jugement de Paris en 1976 qui avait sacré des vins californiens devant des classiques bordelais et bourguignons, cet événement n’était rien de moins que la dégustation à l’aveugle de 40 syrahs françaises et du Nouveau Monde. Les appellations françaises Côte-Rôtie, Cornas, Hermitage, Saint-Joseph et Crozes-Hermitage côtoyaient des syrahs d’Australie, des États-Unis, d’Italie, d’Espagne, d’Afrique du Sud et du Canada.

Le grand public était convié à se soumettre à cet exercice de dégustation à l’aveugle. En matinée, 24 dégustateurs professionnels (sommeliers, journalistes) avaient établi leur palmarès des 10 meilleurs vins. Je me suis prêté à cet exercice lors de la dégustation du soir avec le public (près de 200 personnes).

Les bouteilles couvertes, dont certains vins passés en carafe. | © Radio-Canada/Ronald Georges

Toutes les bouteilles étaient couvertes, il était impossible de deviner leur identité. En commençant la dégustation, l’un des sommeliers-serveur (le service était aussi assuré par des employés d’agences de vin) m’a recommandé de ne pas accorder de notes trop élevées au début de la dégustation. Un excellent conseil! D’ailleurs, ceux-ci ne connaissaient pas nécessairement l’identité des bouteilles.


Mes résultats
Au dévoilement des résultats, 25 fois sur 40, j’ai fait la différence entre les syrahs d’Europe et celles du Nouveau Monde, et j’ai trouvé trois fois la bonne appellation.

Première constatation : 40 vins, c’est beaucoup, m’ont confirmé 2 invités. « C’est un peu trop, c’est un peu ambitieux comme formule. »

Deuxième constatation : la difficulté de la dégustation à l’aveugle. Réussir à trouver les bons pays et les bonnes appellations, ce n’est pas de la tarte. Par contre, mes notes reflètent les 10 premières positions du palmarès des 24 juges.


Mes vins préférés
Côte-Rôtie Rose pourpre 2010, Pierre Gaillard, France, 118 $

3e au palmarès

Syrah IGT Toscana 2009, Italie, Villa Pillo, 30 $
9e au palmarès

Cornas 2008, Maxime Graillot, France, 58 $
4e au palmarès

Cornas Terrasses du Serre 2009, Domaine du Coulet, France, 71 $
8e au palmarès
Pour le 2007, code SAQ : 11229556

Un dégustateur vide son verre de vin après l’avoir goûté. | © Radio-Canada/Ronald Georges

Syrah Conca de Barbera 2009, Clos Montblanc, Espagne, 25 $
12e au palmarès

Cahors La Pièce 2008, Mas del Périé, France, 69 $
17e au palmarès
Oui, certains « pirates », dont ce cahors (de cépage malbec), se sont faufilés dans la dégustation.

Crozes-Hermitage cuvée Gaby 2010, Domaine du Colombier, France, 38,15 $
10e au palmarès


Syrah Equinoxe Okanagan 2009, Le Vieux Pin, Canada, 89 $
1er au palmarès

Côte-Rôtie Les Grandes places 2008, Domaine Pichat, France, 110 $
31e au palmarès


En somme, c’était une dégustation mémorable! Bravo à Tel-Jeunes et au Raspipav (le regroupement des agences d’importation privée) d’avoir réuni cette quantité de vins de qualité. Mention aussi au service du vin qui était impeccable.