Billets classés sous « François Chartier »

Photo : Radio-CanadaRonald Georges

Photo : Radio-CanadaRonald Georges

Après les quatre vins qu’il a lancés l’an dernier, suivis de deux autres au printemps, François Chartier lance aujourd’hui des vins qui seront en vente en épicerie, au IGA.

Fruit d’un partenariat entre IGA et La Maison des Futailles, les vins, un blanc et deux rouges, ont été créés eux aussi avec l’œnologue bordelais Pascal Chatonnet.

Les deux partenaires ont sélectionné les vins dans les cuvées (jusqu’à 150) disponibles chez plusieurs vignerons, qu’ils connaissaient ou non. « Je ne voulais pas nécessairement faire affaire avec des amis », explique François Chartier, qui a ainsi découvert de nouveaux domaines viticoles.

Encore une fois, François Chartier poursuit dans la même veine, afin de « devenir un genre de nouveau négociant, qui élabore des vins selon les pistes aromatiques des aliments ». D’où l’intérêt d’un supermarché : « La compagnie (IGA) voulait des vins créés pour la table. Je n’aurais pas fait le contraire. Les gens m’auraient attendu avec une brique et un fanal si j’avais sorti des vins en épicerie en premier. »

Comment sont-ils? Voici la réponse.

Plus »

chartier_vinsLes prix Grafika 2014 ont récompensé les étiquettes des vins de François Chartier, réalisées par l’agence Sid Lee.

Connu pour son expertise de la chimie des aliments et des accords aromatiques entre ceux-ci et le vin, François Chartier s’est lancé dans le vin avec la même approche. Sid Lee devait donc produire des étiquettes de vins pensées pour les mets et aussi pour véhiculer la démarche scientifique de François Chartier.

Depuis 17 ans, les prix Grafika récompensent les meilleures pièces en design graphique au Québec.

Les vins signés François Chartier arrivent

jeudi 26 septembre 2013 à 16 h 19 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Comme il a été annoncé en juillet dernier, les vins de François Chartier sortent en magasin le 3 octobre.

Je rappelle brièvement le concept : François Chartier veut « devenir un genre de nouveau négociant, qui élabore des vins selon les pistes aromatiques des aliments ». L’œnologue bordelais Pascal Chatonnet collabore avec lui dans cette entreprise.

Au moment où les guides d’accords entre les vins et les mets pullulent, qu’est-ce que ces vins offriront de plus en matière d’accords harmonieux? Transformer un plat est une opération simple à exécuter, mais cette même simplicité s’applique-t-elle au vin?

Particularité : les vins coûtent tous moins de 20 $. Testons-les!

Chartier créateur d’harmonies, Le blanc 2012
Code SAQ : 12068117
18,95 $
Composé de 48 % chardonnay, de 40 % grenache et de 12 % rolle. J’ai beaucoup aimé le nez charmeur de ce vin marqué par les fruits exotiques et le melon. En bouche, la craie, les fruits blancs frais, le beurre, le bois et le citron ressortent. C’est bien, mais je trouve ce vin trop boisé. Selon François Chartier, le chardonnay et le rolle sont vinifiés en foudre sur lies fines. Le grenache (provenant de vignes de 45 ans et plus) en barriques pendant six mois. La bouteille propose un assemblage avec les ingrédients suivant : pêche, homard, noix de coco, pacane et fromage à pâte molle.

Chartier créateur d’harmonies, Côtes-du-Rhône 2012
Code SAQ : 12068096
19,95 $
L’assemblage comprend 30 % de syrah, 55 % de grenache et 15 % de mourvèdre. Les fruits rouges comme la fraise, la cerise, la mûre et la framboise coulent sur des tannins gouleyants. Le tout se termine avec acidité élevée, des saveurs de cèdre et d’eucalyptus. Un très bon vin de soif, qui n’a pas subi de passage en fûts de chêne pour conserver la fraîcheur. François Chartier propose de le boire avec des plats composés d’ingrédients tels que la carotte, l’agneau et l’anis étoilé.

Chartier créateur d’harmonies, Fronsac 2010
Code SAQ : 12068070
19,95 $
Cet assemblage composé de 80 % de merlot, de 20 % de cabernet franc et de cabernet-sauvignon est sérieux avec sa masse tannique et acide élevée. Le cassis, la mûre, les épices, le poivron et la vanille terminent le tout. Le moût a été élevé en barriques (neuves à 30 %) pendant 12 mois. Vraiment bien fait. Les accords sont proposés avec le poulet et la dinde rôtis, le poivron grillé, la framboise, l’asperge rôtie et le champignon.

Chartier créateur d’harmonies Toscana IGT Italie 2009
Code SAQ : 12068109
19,95 $
Le seul vin italien de l’offre de François Chartier provient plus précisément de la Maremma, en Toscane. C’est donc le sangiovese qui domine l’assemblage (75 %), complété par 20 % de merlot et 5 % de cabernet-sauvignon. Le nez est d’une belle finesse avec des relents d’épices, de vanille et de poivron. En bouche, le vin est très tannique, marqué par le tabac noir, le poivron, la fumée et la cerise. Je le trouve un peu trop boisé, j’aurais aimé davantage de fruits. Toujours selon François Chartier, il serait idéal avec le thon rouge, le basilic, la cannelle, la canneberge et les épices à steak.

L’initiative de François Chartier est fort louable : grâce à son expertise de la chimie des aliments et des accords aromatiques entre ceux-ci et le vin, il facilite la vie du consommateur pressé qui a des connaissances limitées en matière d’accords mets et vins. Cette démonstration est claire, les principaux ingrédients d’un repas sont bien affichés sur chaque bouteille. En somme, ses capsules d’accords mets et vins qui paraissent parfois complexes pour le commun des mortels sont ici simplifiées à l’extrême. Le gourmand plus exigeant pourra toujours se fier à une information plus pointue dans ses achats de vin. Celui qui s’y connaît moins en la matière sera rassuré par ces étiquettes au design attirant et facile à interpréter.

Malheureusement, je trouve l’offre un poil trop chère. Il me semble que ces vins seraient plus concurrentiels à 17 ou 18 $.

© Radio-Canada/Ronald Georges

Après 25 ans, 60 000 vins dégustés, l’étude des cuisines du monde et l’analyse de la structure aromatique des aliments, François Chartier s’est dit que le temps était venu de créer des vins pour la table. En somme, après avoir changé des plats, il voulait changer le vin. « Je ne connais pas un sommelier qui n’a pas rêvé de faire son vin », a-t-il déclaré lors de la conférence de presse dévoilant ce nouveau produit qui sera sur les tablettes de la SAQ le 3 octobre.

C’est grâce au livre Papilles et molécules, publiées en 2004, que le « créateur d’harmonies », comme l’indique désormais sa carte professionnelle, peut aujourd’hui lancer son vin.

En fait, François Chartier veut « devenir un genre de nouveau négociant, qui élabore des vins selon les pistes aromatiques des aliments ». Pour l’épauler dans ce projet, l’œnologue bordelais Pascal Chatonnet collabore avec lui. « François Chartier est un penseur du vin », croit l’œnologue, qui est aussi propriétaire du Laboratoire Excell.

Alors, quelle est cette nouvelle offre vinicole au juste? François Chartier et Pascal Chatonnet ont créé quatre vins : un Fronsac de Bordeaux à dominante de merlot, un Côtes-du-Rhône (syrah, grenache et mourvèdre), un vin de Pays d’OC I.G.P. (chardonnay, grenache blanc et rolle) et un Toscana I.G.T. (sangiovese).

« Je suis un homme de terroir. J’aime la signature géographique, j’aime la signature personnelle de l’homme », assure François Chartier, qui insiste sur les origines géographiques de ses quatre vins.

Regardez l’entrevue de François Chartier à Pénélope McQuade


De la même façon qu’il a cherché à accorder précisément les aliments et le vin, les quatre bouteilles signées Chartier seront clairement destinées à des plats précis, avec des images suggérant l’accord. « La cuisine et le vin sont indissociables », croit François Chartier. Autre point intéressant (enfin, je le confirmerai le 3 octobre à la dégustation), les vins seront en vente à moins de 20 $.

Le cas échéant, François Chartier aimerait lancer d’autres « liquides » : champagne, apéritif, digestif, alcool, etc.

Alors que les guides d’accords entre les vins et les mets pullulent, qu’est-ce que ces vins offriront de plus en matière d’accords harmonieux? Transformer un plat est une opération simple à exécuter, mais cette même simplicité s’applique-t-elle au vin? Je vous donne rendez-vous en octobre prochain, dès la sortie des quatre vins signés Chartier.

Un rouge de Pascal Chatonnet
Château Haut-Chaigneau 2009

Code SAQ : 00866467
28,60 $
Propriété de la famille de Pascal Chatonnet, ce Lalande de Pomerol explose en bouche : poivron rouge, fruits rouges frais, fraise, mûre et framboise. L’acidité est élevée, et les tannins sont souples. Un vin savoureux, gourmand, droit et rond.

Le site officiel de François Chartier