Billets classés sous la catégorie « Vin rosé »

L’Orpailleur, pionnier du vin québécois

Jeudi 11 septembre 2014 à 15 h 53 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Photo : Ronald Georges

Photo : Ronald Georges

Cet été, j’en ai profité pour visiter quelques vignobles québécois, question de mieux faire connaissance.

Voici maintenant venu le temps d’en parler, au moment où les vendanges se mettent en marche dans quelques propriétés.

Premier arrêt à Dunham en Estrie, au Vignoble de L’Orpailleur.

Plus »

Le Château Tour Haut Caussan

Le Château Tour Haut Caussan

Les 4 et 18 septembre, la Société des alcools du Québec mettra en vente 30 vins de France dans son arrivage Cellier. Des vins du Bordelais, de la vallée du Rhône et du Languedoc composent cette offre.

Ces vins sont des nouveautés ou des retours sur les étalages.

Plus »

Le nouveau vignoble de Miguel Torres au Chili.

Le nouveau vignoble de Miguel Torres au Chili.

La revue Decanter a récemment annoncé que le géant du vin espagnol Miguel Torres avait acheté un autre vignoble, de 230 hectares, au Chili, dans la vallée d’Itata.

Jusqu’ici, il n’y a rien d’étonnant à cette acquisition : en plus de posséder des vignobles dans plusieurs régions en Espagne, Torres est propriétaire de vignes en Californie et a forgé des coentreprises en Chine et en Inde.

En fait, cet achat est purement stratégique : Torres, inquiet des changements climatiques, cherche des terres qui, avec le temps, pourront mieux résister aux effets des changements climatiques.

Plus »

Photo : iStock/Sergey Rusakov

Photo : iStock/Sergey Rusakov

Une nouvelle technologique a retenu mon attention pour cette chronique. Elle concerne les adresses des sites Internet du vin.

Selon l’AFP, le projet d’adresses Internet dotées de l’extension .vin ou .wine se poursuit, même si certaines voix – des pays européens et des producteurs de vin – s’y opposent. Ces adresses devraient apparaître dans quelques mois.

Plus »

Photo : iStockphoto/Tunçsel Ülkü

Photo : iStockphoto/Tunçsel Ülkü

Je vous présente une dernière liste de vins rosés pour un été qui s’annonce, je l’espère, bien chaud et ensoleillé. Notez bien que je les ai tous dégustés à l’aveugle.

Plus »

Le chai du Château Sainte Roseline. Photo : Château Sainte Roseline

Le chai du Château Sainte Roseline. Photo : Château Sainte Roseline

Le vin rosé coule à flot des pressoirs de vinifications en Provence. En effet, 88,5 % de la production totale de vin y est attribuée au rosé. La région fournit 35 % des vins rosés vendus en France et 5,6 % dans le monde, selon les chiffres du Conseil interprofessionnel des vins de Provence.

Ça tombe bien : la consommation mondiale de vin rosé a augmenté de 15 % en 10 ans (de 2002 à 2012). Les Français demeurent les plus grands buveurs de vin rosé dans le monde avec 36 % de la consommation mondiale; elle a augmenté de 9 à 15 % en trois ans. Les États-Unis entrent aussi dans le bal : en trois ans, les ventes de vin rosé ont triplé au pays de l’oncle Sam.

Les cépages grenache et cinsault composent en majorité les vins rosés de Provence. Le mourvèdre, la syrah (en baisse), le tibouren (de retour), le carignan (en disparition) et le rolle peuvent appuyer l’encépagement des rosés de Provence.

Le Château Sainte Roseline
Leur rosé Roseline Prestige est une figure connue dans le marché du vin au Québec. On comprend pourquoi il est le cinquième rosé le plus vendu dans la province en valeur et le sixième en volume. « Nous sommes les premiers pour les ventes de rosés de Provence au Québec et les deuxièmes en chiffre d’affaires », a expliqué Christophe Bernard, directeur général et œnologue de ce domaine provençal, récemment de passage à Montréal.

Un des 18 crus classés de Provence, le Château Sainte Roseline produit près de 21 millions de bouteilles de vin. Il y a 20 ans, ce chiffre s’élevait plutôt à 80 000…

Avec le populaire Mateus (vin rosé portugais légèrement perlant et sucré), le Roseline Prestige fut le premier rosé vendu au Québec il y a 60 ans.

Anecdote intéressante racontée par Christophe Bernard : les François boivent des rosés pâles. Des rosés plus foncés comme le Ménage à trois et l’Astica de Trapiche seraient automatiquement refusés par le consommateur français.

roseline_prestige_roseLa dégustation
Roseline Prestige Côtes de Provence 2013

Code SAQ : 00534768
16,95 $
Ce vin rose saumon sent les fleurs rouges, la fraise, la cerise et la rose. Les saveurs florales (fleur d’oranger), d’écorce d’orange, de fraise, de cerise et de rose sont soutenues par une vive acidité et une matière presque tannique (très légèrement cependant). Nous avons affaire à un vin rosé de Provence qui peut facilement soutenir des plats légers.

Château Sainte Roseline Lampe de méduse 2013
En vente en importation privée chez Vins Philippe Dandurand
24 $
Un rosé très pâle, presque blanc, qui affiche des notes de rose et de fraise. En bouche, il est serti de fruits blancs, de citron et de fleur rose. L’ensemble est gras, bien acide et avec une légère trace de tannins en bouche. Excellent.

Château Sainte Roseline La Chapelle de Sainte Roseline 2013
Code SAQ : 12021853
45 $ (SAQ Signature seulement)
Le mourvèdre forme l’ensemble de ce vin qui a été mis en carafe une heure avant la dégustation. Il est rose clair avec des odeurs de fleurs rouges et légèrement animales. Cette note se confirme en bouche, car ce vin est ample, fin, complexe et structuré grâce à ses tannins, ses saveurs de rose, de fruits jaunes et d’herbes fraîches.

Château Sainte-Roseline cuvée Prieure 2008
Code SAQ : 11873894
29,25 $
Nous avons aussi goûté ce vin rouge de syrah et de cabernet-sauvignon. « 2008 n’est pas un bon millésime en Provence », a précisé Christophe Bernard du Château Sainte-Roseline. Grenat assez foncé, ce vin affiche des notes très aromatiques de mûres, de violette et de cassis. Ces fruits noirs et la violette reviennent au verre. Des notes de pâtisserie et d’herbes de Provence évoluent aussi dans une trame très acide et bien tannique.

Quand débute la saison du vin rosé?

Jeudi 24 avril 2014 à 15 h 39 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

AFP/Getty Images

AFP/Getty Images

Les stocks de vin rosé commencent déjà à s’accumuler dans les magasins. Avec l’été qui approche, leurs ventes (et aussi celles du vin blanc) vont augmenter.

Mais quand est-ce qu’on commence réellement à boire du vin rosé? Pour Victor Afonso, copropriétaire du restaurant Tapeo à Montréal, la saison du vin rosé commence en mai.

Victor Afonso a remarqué que les ventes de vin rosé n’ont pas encore pris leur envol printanier dans son restaurant. « Ça va aussi avec la température », fait-il remarquer.

Simon Jobin, chef sommelier des restaurants Le Saint Amour et Chez Boulay – Bistro Boréal à Québec, a déjà remarqué une hausse des ventes de vin rosé dans ces restaurants. « On vide des bouteilles de rosé plus vite par les temps qui courent », affirme-t-il.

Simon Jobin a également remarqué qu’ils en vendent pendant toute l’année, même en hiver. Il remarque aussi une hausse générale de consommation de vins blancs, et « c’est tant mieux », dit cet amoureux du vin blanc.

Au restaurant Pastaga de Montréal, les ventes de vin rosé n’ont pas encore décollé, selon le gérant Guillaume Turpin.

« Quand il fait beau et chaud et que les terrasses sont ouvertes, la saison commence réellement », croit Guillaume Turpin.

La carte de vins du restaurant Pastaga inclut quatre vins rosés. « Les gens ne veulent pas payer leur vin rosé trop cher », souligne-t-il.

grand_sud_roseQuelques vins rosés
Merlot Grand Sud Vin de pays d’Oc rosé 2013

Code SAQ : 11685973
12,10 $ (pour 1 l)
C’est l’affaire du siècle! La société des Grand Chais de France élabore les vins de la marque Grand Sud en blanc et en rouge. Ce vin au rapport qualité-prix imbattable affiche des airs floraux, fins et délicats, avec de la fraise et de la cerise. Un excellent rosé!

Vignoble de la Rivière-du-Chêne Le rosé Gabrielle 2013
Code SAQ : 10817090
14,95 $
Un vin québécois qui porte une robe rose cerise et dégage des odeurs de petits fruits rouges acidulés. En bouche, il est droit avec des saveurs de fraise, de cerise noire et de thé.

Domaine du Ridge Champs de Florence 2013
Code SAQ : 00741702
16 $
Rose orangé et dégageant des arômes d’herbes fraîches, cet autre vin québécois goûte l’écorce d’orange, les fruits rouges et la griotte. On perçoit aussi une légère pointe d’amertume et l’ensemble est très acide.

Charles Smith Wines Charles and Charles 2013
Code SAQ : 11965246
17 $
Ce vin rose pâle aromatique (fleurs, fruits rouges) de l’État de Washington se révèle élégant tout en affichant de la matière. Il est bien fruité (cerise, fraise) et bien acide.

Au cours des prochaines semaines, je critiquerai de temps en temps d’autres vins rosés mis sur le marché récemment et que j’aurai dégustés.

Vous pouvez toujours me suivre sur Twitter au @millesime. Cliquez en haut de la page dans « Pour me joindre » et choisissez le bouton Twitter.

Georges Duboeuf | Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Georges Duboeuf | Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

À presque 81 ans, Georges Duboeuf n’est plus tout à fait jeune, mais il contrôle encore la destinée du géant vinicole qu’il a fondé, bien que son fils Franck en est le directeur général.

Depuis près de 40 ans, ses vins sont distribués au Canada et il nous rend visite régulièrement. Cela faisait quatre ans qu’il n’était pas venu au Québec.

Georges Duboeuf est fidèle en affaires. Ses vins sont représentés au Canada depuis près de 40 ans par la même agence, soit les Vins Philippe Dandurand. Le négociant a fait connaître ses vins lors d’Expo 67 à Montréal.

Les vins de ce négociant sont connus partout dans le monde. Il achète les raisins de 400 vignerons, qu’il considère comme ses partenaires d’affaires.

Le nom Georges Duboeuf est même devenu une marque; certaines personnes croient même que Georges Duboeuf n’existe pas ou qu’il s’agit d’un ancêtre lointain de la famille, comme cela arrive parfois avec des marques de vin.

Je suis persuadé que tout Québécois qui consomme du vin a bu au moins une fois dans sa vie une bouteille de Georges Duboeuf. Le Québec représente d’ailleurs plus de 75 % du marché canadien (l’Ontario et la Colombie-Britannique, 21 %, le reste du Canada, 4 %).

La bouteille élancée de son Brouilly et de son Côte de Brouilly a fait sa renommée puisqu’elle se démarque des bouteilles bordelaises et bourguignonnes qui constituent la norme.

Un aperçu des récents millésimes du Beaujolais
Même si ses 80 ans lui donnent une apparence frêle, Georges Duboeuf n’a rien perdu de sa capacité d’analyse, en vieux négociant professionnel qu’il est depuis plus de 50 ans. Nous lui avons donc demandé d’analyser les cinq derniers millésimes du Beaujolais.

2009
« Après des millésimes excellents, 2009 a été le meilleur millésime de ma vie. Pour la qualité, il y avait une richesse en anthocyanes et un équilibre parfait. »

2010
« Un très bon millésime très typé. »

2011
« Un millésime proche de 2009. Il y avait une très belle maturité, et c’était un millésime facile à vinifier. »

2012
« Nous avons reçu 20 orages de grêle, dont les 4 et 5 août, la veille des vendanges! La récolte a donc été petite, mais 2012 nous donne des choses qui sont bonnes. On a pu assembler les différents villages. Ce millésime vieillira moins bien que 2011 par contre. »

2013
« Nous avons vendangé de petites récoltes puisqu’il y a eu un coup de froid et de la pluie; les raisins sont donc petits, sauf à Brouilly et peut-être à Morgon. On a un déficit de production qui est inquiétant, surtout dans le Beaujolais. Tout le monde a fait de petits rendements. »

duboeuf_brouillyLa dégustation
Georges Duboeuf Beaujolais rosé 2013

19,95 $
En vente bientôt à la SAQ dépôt seulement
Discrètement, il titille le nez avec des arômes de cerise et de fraise. Il s’impose en bouche avec ces mêmes arômes ainsi que des herbes fraîches et des petits fruits rouges acidulés croquants. C’est un vin rosé léger, très agréable et pas sucré (merci!) comme bon nombre de ses frères le sont. Par contre, je le trouve un peu cher.

Georges Duboeuf Fun chardonnay réserve vin de pays d’Oc 2012
Code SAQ : 11675994
16 $
Les vins Georges Duboeuf produisent aussi du vin en dehors du Beaujolais, dans ce cas-ci dans le Languedoc-Roussillon. Les arômes typiques du chardonnay (poire, citron, fleurs blanches) sont appuyés par des fruits blancs, du sel et du citron confit en fin de bouche. La vinification en cuves d’acier inoxydable et le vieillissement partiel en barriques lui procurent un bel équilibre.

Georges Duboeuf Pouilly-Fuissé Clos Reyssié 2011
Code SAQ : 12184847
27,30 $
En Bourgogne, l’appellation Pouilly-Fuissé est située dans le Mâconnais. Les vignerons ne peuvent y produire que du vin blanc tiré de chardonnay. Les fleurs blanches et les agrumes ressortent du verre. La bouche est plus complexe avec ses arômes de vanille, de beurre, de noix, d’amande et de citron confit. Excellente acidité vive.

Georges Duboeuf Brouilly 2012
Code SAQ : 00070540
19,80 $
Code LCBO : 213934
17,95 $
Le nez charme avec ses odeurs de fraise, de cerise et de framboise. Le vin demeure dans ce registre aromatique; du poivre, de la griotte et de la betterave complètent ce vin qui demeure simple.

Georges Duboeuf Jean Descombes Morgon 2011
Code SAQ : 00856898
19,30 $
Code LCBO Vintages : 946186
17,95 $
La betterave, les fruits rouges et noirs, la framboise, le bois, les épices et la fumée structurent ce morgon souple. Bien fait, mais il n’y en a pas beaucoup à la SAQ.

Georges Duboeuf Côtes-du-Rhône réserve 2011
16,45 $
En vente bientôt.
Le grenache (60 %) et la syrah (40 %) donnent un vin bien épicé serti de cerise, de framboise et de tabac. Il s’agit d’un très bon rapport qualité-prix.

Le Brulhois, patrie du vin noir

Mardi 4 février 2014 à 14 h 23 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Un vignoble du Brulhois. | © Les Vignerons du Brulhois

Un vignoble du Brulhois. | © Les Vignerons du Brulhois

Situé entre Bordeaux et Toulouse, dans le sud-ouest de la France, le Brulhois offre des vins de cépages diversifiés. La Garonne coule en ses terres, l’Atlantique apporte son influence océanique, et la Méditerranée ne veille pas très loin.

Les premières traces du vignoble remontent au Moyen Âge. Le phylloxéra l’a ravagé, et après la Révolution française, le territoire a été séparé en trois.

Pourtant, le vin noir du Brulhois revêtait une importance historique et économique. Il était massivement exporté en Grande-Bretagne. Les Britanniques prisaient les vins issus de tannat, à l’origine du vin noir.

Le malbec, le fer servadou, l’abouriou, le merlot, le cabernet franc et le cabernet-sauvignon complètent l’encépagement. Les vignes poussent dans un climat sec.

La création de la cave coopérative en 1960, résultat de la fusion entre la Cave de Donzac et de la Cave de Goulens, a relancé quelque peu la production vinicole. Ces deux caves s’uniront en 1997 pour créer Les Vignerons du Brulhois.

En 1984, les producteurs déclarent leurs vins en appellation d’origine vin délimité de qualité supérieure (AOVDQS). Ce n’est qu’en 2011 que l’AOC Brulhois apparaît officiellement.

Représentés au Québec depuis 1998, les vins de la cave coopérative Les Vignerons du Brulhois, sous la marque Carrelot des amants, constituent aujourd’hui 35 % de son chiffre d’affaires. « Notre arrivée au Québec en 1998 a marqué un tournant pour la cave en matière de qualité », souligne Isabelle Mignot, la responsable des exportations des Vignerons du Brulhois.

carrelotLa dégustation
Carrelot des Amants Côtes de Gascogne 2012

Code SAQ : 11675871
14,15 $
Il n’y pas d’appellation d’origine contrôlée pour les vins blancs du Brulhois. Les vignerons les déclarent donc en appellation Côtes de Gascogne. Le sauvignon blanc (80 %) et le gros manseng (20 %) composent ce vin qui sent le pamplemousse et les fleurs blanches. En bouche, il est bien acide avec des saveurs de pamplemousse, de craie, de lime et de fleurs blanches. Il laisse sur la langue une sensation assez grasse et un peu d’amertume. Un vin qui se défend bien, vu son prix.

Carrelot des Amants Côtes de Gascogne 2013
La responsable export des Vignerons du Brulhois, Isabelle Mignot, avait apporté des « bruts de cave » du millésime 2013 en blanc et en rosé, soit des vins qui ne sont pas encore terminés. Celui-ci, bien floral, est entouré de saveurs de citron, de fruits blancs exotiques, de craie et minéral. Il contient un peu de gaz carbonique, qui disparaîtra lors de la commercialisation finale.

Carrelot des Amants Brulhois 2012
Code SAQ : 620682
12,75 $
Le rosé est populaire dans le Brulhois. Celui-ci arbore une teinte orangée et sent les bonbons. En bouche, la cerise, les petits fruits rouges, l’amertume et une vive acidité prennent le dessus sur quelques saveurs végétales. Le merlot (50 %), le cabernet franc (30 %) et divers cépages comme le malbec, le fer servadou et le tannat (20 %) représentent l’encépagement de ce rosé.

Carrelot des Amants Brulhois 2013
Le « brut de cave » 2013 n’était pas encore sulfité; il était donc plus coloré. Ce vin, qui sent les petits bonbons rouges acidulés, goûte les bonbons rouges, la cerise et la fraise. Il est très acide, croquant et savoureux.

Carrelot des Amants Brulhois 2011
Code SAQ : 00508879
12,75 $
La cave coopérative des Vignerons du Brulhois produit près de 250 000 bouteilles de vin rouge annuellement. Les fruits rouges poivrés ressortent du verre. Le vin est marqué par les fruits noirs, le cassis notamment, l’encre et le champignon. L’acidité et les tannins sont élevés, et la finale est longue. L’encépagement est composé de cabernet franc (35 %), de tannat (35 %), de merlot (20 %), de cabernet-sauvignon et de fer servadou (10 % ensemble).

Les Vignerons de Brulhois Le Vin Noir Côtes du Brulhois 2009
Code SAQ : 11154822
17,80 $
Très jeune, tannique et acide, ce vin composé de tannat (34 %), de cabernet franc (33 %) et de merlot (33 %) donne dans le cassis, le champignon et les arômes végétaux. Les raisins sont issus de la production de huit vignerons membres de la cave coopérative.

Nous avons également dégusté du vin issu des vignes de deux vignerons, le Terressence 2011 (qui n’est pas encore en vente au Canada). Le cassis et le champignon dominent sa palette aromatique. Les fruits des champs et les saveurs de tarte aux bleuets suivent. Un jeune vin prometteur.

Photo : Richard Blouin

Photo : Richard Blouin

L’édition 2013 de La Grande dégustation de Montréal est chose du passé. Près de 600 producteurs ont fait déguster environ 1200 produits. Surtout du vin, mais aussi des spiritueux, dont la vodka, qui était l’un des produits mis en valeur cette année.

Je vous présente mes découvertes et mes coups de cœur de cet événement, qui en était à sa troisième année. Notez bien que certains vins ne sont parfois pas encore en vente, mais surveillez les arrivages au cours de l’année 2014.

Saint-Mont Union des producteurs du Plaimont Cuvée vignes préphylloxériques 2011
Près de 50 $ en importation privée chez Univins. Non offert pour l’instant.
Entre 1860 et 1880, le puceron phylloxera décima la majorité du vignoble européen. Pour le sauver, les producteurs ont greffé sur leurs vignes des racines de vignes américaines, plus résistantes au parasite. Quelques vignes européennes ont survécu au phylloxera, dont celle-ci, qui date de 1871, cultivée par l’Union des producteurs du Plaimont. Elle ne couvre que 48 ares, soit moins de la moitié d’un hectare. La récolte de tannat (à 98 %) et de pinenc (un cépage local) donne cinq barriques de 225 litres; deux d’entre elles sont en fûts neufs, les trois autres en fûts d’un an d’utilisation. Le résultat est très tannique, acide et dense. La cerise noire, la menthe, le bois, les épices et le cassis entourent le vin. Très bon, mais particulier.

Mission Hill SLC merlot 2009
Code SAQ : 10745524
35,75 $
Code BC Liquor stores : 772244
24,99 $
Mission Hill est un des domaines phares de la Colombie-Britannique. J’ai beaucoup aimé ce merlot aux notes de fruits noirs, de mûre, de prune et de feuilles de thé. Une belle réussite.

parentDomaine Parent pinot noir Bourgogne 2011
LCBO Vintages : 597971
21,95 $
Un bourgogne générique à la cerise intense, avec de la fraise, de la terre et de la fumée, et aux tannins souples. À boire sans plus tarder.

Bersano Barbera d’Asti 2011
LCBO : 348680
11,95 $
Un vin parfait pour accompagner des pâtes en sauce tomate et qui offre des saveurs de fruits rouges, de fraise et de poivre rose.

Joseph Phelps Innisfree cabernet-sauvignon Napa Valley 2009
Code SAQ : 11419616
31,25 $
Un cabernet-sauvignon de la vallée de Napa, riche avec ses flaveurs de café, de bleuet, de cassis et de pâtisserie (impartie par l’élevage en fûts de chêne). L’ensemble est très tannique et très acide.

Château Rouquette-sur-mer rosé Cuvée Adagio 2012
20,95 $ en importation privée chez Francs vins
Ce rosé de grenache et de syrah développe des arômes de fraise et de cerise dans une trame acide importante. Un rosé sérieux, pas que pour la piscine.

Château Rouquette-sur-mer La Clape cuvée Amarante 2012
Code SAQ : 00713263
18,40 $
La violette, les fruits rouges mûrs dont la framboise et le cassis marquent ce vin du Languedoc, qui est aussi pourvu d’une belle matière tannique.