Billets classés sous la catégorie « Vin blanc »

Un vignoble de Mendoza en Argentine. Photo : Daniel Garcia/AFP/Getty Images

Un vignoble de Mendoza en Argentine. Photo : Daniel Garcia/AFP/Getty Images

Ces derniers mois, la valeur du peso argentin a chuté de 30 % par rapport au dollar américain, rapporte le magazine Wine Spectator.

En conjonction avec un taux d’inflation élevé, cette chute de la devise argentine crée une pression sur l’industrie du vin de ce pays.

Avec 894 domaines, dont 300 exportent une partie de leur production, l’Argentine est aujourd’hui le cinquième plus gros producteur dans le monde. La moitié de ses exportations de vin est envoyée aux États-Unis.

En Argentine, le coût des bouchons, des bouteilles et des levures a augmenté de 40 %, ce qui ajoute une forte pression sur les marges bénéficiaires.

Des établissements viticoles de taille plus modeste ont dû vendre leur vin sur le marché du gros pour survivre.

Les producteurs font tout leur possible pour ne pas augmenter les prix de leurs bouteilles, mais la situation est difficile.

Une lueur d’espoir : le tourisme a augmenté depuis que le peso argentin est plus faible.

lurton_pgVoici quelques vins dégustés lors de la rencontre annuelle des producteurs argentins à Montréal.
Blancs
Don David torrontes reserve 2012

Code SAQ : 10894423
16,60 $
Un très beau vin simple et à très bon prix qui satisfait avec ses arômes de lime, de pomme et son acidité moyenne.

Bodega François Lurton pinot gris 2013
Code SAQ : 00556746
15,95 $
Code LCBO : 556746
12,95 $
Le citron, la lime, les fleurs blanches, la fumée et une vive acidité caractérisent ce vin du domaine argentin du Bordelais François Lurton. Très bien.

Masi Tupungato Passo blanco 2012
Code SAQ : 11097979
15 $
Le pinot grigio et le torrontes donnent un vin aromatique et épicé. En bouche, le poivre blanc, les fruits blancs, la lime et le citron évoluent dans un environnement moyennement acide. Excellent.

masiRouges
Masi Passo Doble malbec/corvina 2009

Code SAQ : 10395309
17 $
Code LCBO : 620880
13,95 $
Les fruits rouges secs, le plant de tomate et la fraise rappellent les vins rouges de la Vénétie italienne; il est d’ailleurs produit selon la méthode appassimento. Les raisins sont séchés sur des claies pendant 20 jours. En perdant du poids, les raisins deviennent plus concentrés en sucre. Même s’il est très tannique, foncez sur ce vin qui allie plaisir et complexité.

Bodega Catena Zapata cabernet-sauvignon 2011
Code SAQ : 00865287
22 $
Passablement tannique, ce vin de la famille Catena allie les fruits des champs, la fraise et les fruits rouges très mûrs à une acidité moyenne. Très bon.

Fabre Montmayou Patagonie cabernet-sauvignon/merlot 2011
Code SAQ : 00883769
17,60 $ (attention, il en reste peu)
Les arômes de poivron vert et de cassis du cabernet-sauvignon laissent également place à ceux des fruits des champs et du café. Très bien.

Susana Balbo Signature cabernet-sauvignon 2011
Code SAQ : 11871469
25 $
Code LCBO Vintages : 79798
19,95 $
La vinificatrice Susana Balbo signe ici un cabernet-sauvignon très tannique où le cassis, le tabac noir, la fumée et les épices dominent. Un très bon vin très serré et très dense.

Des vins pour vos mets de Pâques

Jeudi 17 avril 2014 à 15 h 00 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Baked Ham With Cabernet-Peppercorn GlazeMes souvenirs d’enfance des congés de Pâques sont vifs : il y avait un flot incessant de va-et-vient à la maison familiale. Les oncles, les tantes, les amis de ma mère, mes amis et ceux de mes frères et sœurs venaient tous faire un tour soit le Vendredi saint ou à Pâques.

À l’époque, il y a 35 ans, le vin était plutôt accessoire. Il traînait sur la table tout au plus une bouteille de vin cachère Manischewitz ou de rosé Mateus.

Aujourd’hui, la situation en matière de connaissance des vins au Québec est tout autre : la variété des produits est impressionnante.

J’ai récemment publié quelques notes de dégustation sur des vins à boire à Pâques.

Continuons avec d’autres vins pour accueillir les invités et accompagner les plats classiques de poisson, de jambon et d’agneau.

La plupart de ces vins proviennent de la dernière opération Cellier de la SAQ.

jolivet_attitudeEn blanc
Pascal Jolivet Attitude sauvignon blanc 2013

Code SAQ : 11463828
17,75 $
Plus acide que le millésime 2011, le sauvignon blanc d’entrée de gamme de Pascal Jolivet tient la route comme d’habitude : gazon frais, légumes, citron, lime baignent dans une trame calcaire.

Château Pégau cuvée Lône Côtes du Rhône 2012
Code SAQ : 12131489
18,35 $
Un vin aérien et très beau qui impressionne avec des notes d’agrumes, de fleurs blanches et de citron. Longue finale fine et acide. Parfait pour le poisson à chair blanche.

En rouge
Jean-Marc Burgaud Grands Cras Morgon 2012

Code SAQ : 12136520
21,95 $
Un morgon très aromatique qui laisse aller des arômes de cerise, de framboise et de petits fruits acidulés. La même famille d’arômes revient dans le verre : cerise, griotte, fraise, framboise, en plus de thé blanc et d’épices. Les tannins sont souples, mais un peu fermes. Le jambon aura un accompagnement digne de ce nom.

Macula Tandem Navarra DO 2006
Code SAQ : 11307577
22,55 $
Un vin de Navarre en Espagne fait de cabernet-sauvignon et de merlot. S’y entremêlent les saveurs de vanille, d’épices, de café, de cassis, de tabac noir et de poivron dans une trame très acide et très tannique. Un excellent vin pour l’agneau et qui peut tenir la route quelques années en cave.

Masari San Martino Vicenza DOC 2010
Code SAQ : 12184812
26,25 $
Un vin italien cette fois, quoique formé des mêmes cépages (cabernet-sauvignon et merlot) que le précédent. Le poivron rouge, la fraise, les épices, le bois et une légère verdure en bouche le caractérisent. L’ensemble est serré, donc consommez-le avec de l’agneau accompagné d’une sauce bien goûteuse.

Osoyoos Larose Pétales d’Osoyoos Okanagan Valley VQA 2011
Code SAQ : 11166495
27,70 $
Code LCBO : 276741
24,95 $
Le deuxième vin du vignoble britanno-colombien Osoyoos Larose affiche des notes de fraise, de framboise, de bleuet, de vanille et de café. Belle fraîcheur même si les tannins sont très présents.

ricardo_larriveeC’était un secret de Polichinelle : lors d’un tournage en Afrique du Sud pour son émission sur ICI Radio-Canada Télé, l’animateur Ricardo Larrivée a eu le coup de foudre pour les vins de ce pays.

En partenariat avec des vignerons sud-africains de la région de Durbanville Hills, au nord du Cap, Ricardo Larrivée a élaboré deux vins : un sauvignon blanc et un shiraz, deux cépages très cultivés en Afrique du Sud.

En 2012, selon Wines of South Africa, le sauvignon blanc était le deuxième cépage blanc le plus planté avec 10 % de l’encépagement total. Idem pour le shiraz du côté des cépages rouges, qui en occupe 11 %.

Comment s’en tirent les vins de Ricardo Larrivée? Plutôt bien. Ils sont à l’image de sa cuisine, simple d’accès et ouverte à tous. En somme, ce sont des vins de tous les jours, pas complexes pour un sou, mais agréables. Servez le blanc en apéro, et le rouge un peu frais, avec des grillades.

larrivee_svRicardo Larrivée Vins du monde sauvignon blanc 2013
Code SAQ : 12231658
16,95 $
Jaune à reflets verts (la jeunesse), ce sauvignon blanc dégage des arômes d’agrumes et légèrement floraux. En effet, les agrumes sont bel et bien présents en bouche, surtout le pamplemousse blanc et la pelure de ce fruit, ce qui donne de beaux amers. Une belle acidité, une pointe d’herbes fraîches et de gaz carbonique confèrent à l’ensemble un bel équilibre. C’est bien bon, bien réussi, rafraîchissant et parfait pour l’apéro et les entrées légères. Mes collègues, mes « goûteurs » officieux, ont beaucoup apprécié. Toutefois, dans un monde idéal, il coûterait plutôt 15 $ que 17 $

Ricardo Larrivée Vins du monde shiraz 2012
Code SAQ : 12231682
16,95 $
Aux odeurs de vanille, d’épices, de pain grillé et de cacao succèdent des saveurs de mûre, de cassis et de confiture de fruits des champs. Un vin souple aux saveurs intenses de fruits mûrs. Un vin agréable à déguster avec des grillades.

Petit détail amusant : une collègue m’a fait remarquer que l’étiquette des vins arbore un tire-bouchon, alors que les bouteilles sont à capsule dévissable!

Getty Images/Hulton Archive

Getty Images/Hulton Archive

Avec l’exercice financier qui s’est terminé le 31 mars 2013, on constate que les ventes de boisson alcoolisées ont augmenté de 2,2 % au Canada comparativement à 2012, selon La Presse Canadienne.

En valeur, les Canadiens ont dépensé 21,4 milliards de dollars en boissons alcoolisées, selon Statistique Canada.

La bière reste en tête des boissons alcoolisées les plus consommées par les Canadiens. Les ventes totalisent 9,1 milliards de dollars, mais elles sont en recul de 0,1 %

Et le vin dans tout ça? Les ventes vont plutôt bien, avec une hausse de 4,9 %, pour 6,8 milliards.

La consommation de vin par habitant s’élève à 17,4 litres, ce qui est une hausse de 4,3 litres par rapport à 2003.

Encore une fois, les Canadiens boivent beaucoup plus de bière, soit 78 litres par personne, ce qui constitue quand même une baisse, car en 2003, ils en buvaient 83,6 litres.

Le Vatican
Je ne vous apprends rien en vous disant que les Canadiens sont loin d’être les plus grands consommateurs de vin au monde.

En fait, la palme revient au Vatican! Pour 2012, la consommation par habitant du micro-État est de 74,33 litres de vin, selon The Wine Institute.

Selon un article de Slate.fr, la consommation de vin de messe n’est pas en cause, mais plutôt le fait que les taxes sur le vin sont très basses, ce qui avantage le consommateur. En somme, le Vatican serait un magasin hors-taxes.

jacobs_creekDes vins blancs
Jusqu’au 12 avril, la SAQ verse 1 $, pour chacune des quatre bouteilles de vin blanc ci-dessous vendue, aux Banques alimentaires du Québec. Voici ce que j’en pense.

Jacob’s Creek chardonnay réserve Adelaide Hills
Code SAQ : 11677691
17,25 $
Code LCBO : 270017
14,95 $
Un vin boisé aux notes d’amande, de vanille, de pêche et une légère touche d’alcool.

Trevini Primo chardonnay/pinot grigio
Code SAQ : 10669197
12,95 $
Un vin italien que je trouve un peu trop alcoolisé. Les saveurs de citron, de lime, d’herbes fraîches, et la vive acidité compensent pour ce défaut.

Umberto Cesari Moma
Code SAQ : 11072851
14,65 $
Un vin blanc tout à fait correct où les fruits blancs frais (poire), les herbes fraîches et le citron dominent. L’acidité est vive et la longueur en bouche plus qu’acceptable.

Castel Sans-Façon chardonnay/viognier
Code SAQ : 11676137
15,20 $
Dans ce vin, on goûte les fruits frais ronds (la pomme, la pêche) et des notes de craie. Assez correct pour le prix.

Les vendanges au domaine Dog Point de Nouvelle-Zélande. Photo : Dog Point

Les vendanges au domaine Dog Point de Nouvelle-Zélande. Photo : Dog Point

La comparaison m’a sauté aux yeux lors d’une dégustation à l’aveugle d’une vingtaine de produits. En goûtant deux pinots noirs coup sur coup, j’ai immédiatement été frappé par leurs qualités aromatiques. J’ai aussi perçu qu’ils ne provenaient pas du même terroir.

En consultant la liste des vins, j’ai vu la différence de prix entre les deux, qui allait presque du simple au double. Les voici, dans l’ordre où je les ai dégustés.

Domaine Jean Grivot Vosne-Romanée 2010
Code SAQ : 11540580
88,25 $
Le nez est déjà complexe : petits fruits rouges acidulés, griotte, terre, épices. En bouche, le thé vert et blanc frappe le palais, suivi d’épices, de griotte, de cerise et de fraise. Un bourgogne jeune, vu ses tannins assez élevés. Il est élevé pendant 18 mois en fûts de chêne français neufs (un tiers) et usagés.

dog_point_pnDog Point, pinot noir 2011
Code SAQ : 12093460
48,75 $
Le nez est plus flatteur que le vin précédent avec des flaveurs de fruits rouges, d’épices, de vanille et de cerise. Ce vin de Nouvelle-Zélande est marqué par les épices, la fraise, la cerise, la vanille (il a passé 18 mois en barriques de chêne françaises), la fumée, le café au lait et de légères traces de tabac et d’alcool. Bien que les tannins soient assez souples, son acidité est élevée.

Deux vins, donc, provenant de deux terroirs aux antipodes, un dans l’hémisphère nord, l’autre dans le sud. Tous les deux sont chers, mais le Vosne-Romanée l’est encore plus.

En général, les pinots noirs de Nouvelle-Zélande s’approchent un peu plus de leurs grands frères bourguignons que ceux de Californie, qui affichent souvent un style très mûr. Le domaine Dog Point à Marlborough (au nord de l’île du Sud) travaille la vigne en culture biologique.

En Côte-d’Or bourguignonne, le domaine Jean Grivot (dirigé par Étienne Grivot depuis 1987) travaille la vigne en culture raisonnée, c’est-à-dire qu’il évite les herbicides et respecte l’environnement. Le Vosne-Romanée du domaine est un superbe vin de garde, mais il faut y mettre le prix! Si vous n’avez pas la patience d’attendre ou les ressources financières pour vous procurer de telles bouteilles, un pinot noir d’une autre région peut amplement vous procurer autant de satisfaction.

Toutefois, l’expérience des grands vins de la Bourgogne est et sera toujours une aventure unique, à mon humble avis.

D’autres vins
Disznoko Tokaji dry furmint 2012

Code SAQ : 10790886
17,75 $
Un vin hongrois, serti de saveurs de banane, de fruits jaunes, de citron, de banane, d’agrumes et de zeste de citron. Il est très droit et très acide.

Romio Collezione Sangiovese di Romagna 2010
Code SAQ : 12203892
16,95 $
Un vin de sangiovese bien épicé et bien boisé. Les saveurs de fraise, de cassis, de vanille et de tabac se fondent avec le poulet épicé. Un très bon rapport qualité-prix.

Clos des Fous cabernet-sauvignon 2011
Code SAQ : 11927813
19,40 $
Un vin chilien aromatique à souhait avec ses odeurs de poivron, de tabac blond, de cassis et de truffe. L’attaque en bouche est très acide et très tannique. Les saveurs de poivron vert, de tabac noir, d’épices, de vanille, de cassis, de truffe, de bleuet et de pain grillé viennent assouplir le tout. C’est vraiment très bon!

Le milliardaire William Koch et son avocat John Hueston.

Le milliardaire William Koch et son avocat John Hueston.

En novembre 2013, j’avais abordé le sujet de la fraude dans le vin, à la suite de l’affaire Rudy Kurniawan.

Ce « collectionneur » était accusé d’avoir vendu des vins contrefaits d’une valeur de 1,3 million de dollars américains. Il a été arrêté en mars 2012 et risque 40 ans de prison. Sa sentence sera prononcée le 24 avril.

Un milliardaire floué
Rudy Kurniawan avait, entre autres, fraudé le milliardaire William Koch. Ce dernier l’a d’ailleurs poursuivi à ce sujet en 2009.

Dans une autre affaire de fraude, William Koch avait aussi poursuivi l’homme d’affaires californien Eric Greenberg pour lui avoir vendu 24 bouteilles de faux bordeaux. Eric Greenberg jurait qu’il croyait à l’authenticité des bouteilles.

William Koch avait gagné sa cause. Eric Greenberg devait lui verser des dommages punitifs de… 12 millions de dollars américains, ce qui fait 500 000 dollars de la bouteille!

Un juge fédéral vient de ramener cette somme à des proportions plus raisonnables, soit à 711 600 dollars. Bien que « le caractère flagrant de la fraude d’Eric Greenberg » vaille un certain prix, le juge a estimé que les dommages punitifs étaient exorbitants.

Il a ajouté que le préjudice était d’ordre économique et qu’aucune de ces cibles n’était vulnérable sur le plan financier.

En fin de compte, un porte-parole de William Koch a précisé que le but de la poursuite n’était pas que pécuniaire; le milliardaire voulant surtout mettre en lumière la fraude dans le vin.

Une affaire de gros sous
Cette affaire jette également un éclairage sur les grosses sommes qui se brassent dans une certaine frange de l’industrie du vin. Certains sont prêts à payer le prix fort pour des bouteilles prestigieuses et rares.

C’est, entre autres, ce qui pousse les prix des crus prestigieux à la hausse. Tant que la demande est là, ces prix ne baisseront pas. Peut-être que certains millésimes de qualité moyenne contribueront à limiter les hausses de prix, mais certains collectionneurs s’attardent moins aux variations des millésimes et préfèrent s’intéresser au prestige de la maison ou du producteur.

Avec Associated Press

bordeaux_stmarieQuelques vins
Vale de Judia Peninsula de Setúbal Adega de Santo Isidro de Pegões 2012

Code SAQ : 10513184
11 $
Produit par la coopérative agricole de Santo Isidro de Pegões, qui existe depuis 1958, ce vin est tiré de vignes de moscatel de Setubal plantées dans la région de Palmela, dans la péninsule de Setubal, au sud-est de Lisbonne. Le muscat embaume avec ses arômes de pêche, d’abricot et de miel qui reviennent en bouche avec des épices et des fruits exotiques. Je l’ai trouvé plus vibrant que le millésime 2011. C’est un vin d’été rafraîchissant, à apparier à des mets simples ou à servir bien froid en apéro.

Château Sainte-Marie Entre-deux-Mers vieilles vignes 2013
Code SAQ : 10269151
16,95 $
Les saveurs sapides d’agrumes (le citron et la lime), de pierre et d’amertume se tiennent dans un ensemble très acide et minéral. Toujours au top.

Mezzacorona Teroldego Rotaliano reserva 2010
Code SAQ : 00964593
18,20 $
Dans le Trentin-Haut-Adige italien, le cépage teroldego produit en général des vins très tanniques, ce qui est le cas ici. La fraise, le bleuet, le café, la pâtisserie et les arômes fumés sont au rendez-vous.

Château de Fesles vieilles vignes Anjou 2012
Code SAQ : 00710442
18,80 $
Le cabernet franc de la Loire et ses notes caractéristiques de plants de tomate et de poivron rouge sont présents dans ce vin. Dans ce vin bien acide et tannique, on retrouve aussi de la framboise. Un vin très frais qu’il serait intéressant de revisiter dans cinq ou six ans.

Dégustation en primeur des blancs liquoreux de Sauternes 2011 avant les futures mises à prix. AFP Photo/Jean-Pierre Muller

Dégustation en primeur des blancs liquoreux de Sauternes 2011 avant les futures mises à prix. AFP Photo/Jean-Pierre Muller

En ce premier jour de printemps, un fait divers rapporté par le journal Sud Ouest à Bordeaux m’a fait sourire. Un client a tenté d’escroquer un hypermarché en remplaçant l’étiquette d’un vin en vente à 135 € par celle d’un vin qui se détaille 4 €. Je ne suis pas très habile en mathématiques, mais je vois la spectaculaire « économie » que ce client a tenté de réaliser aux dépens de l’hypermarché bordelais.

Le service de sécurité de l’hypermarché a arrêté l’escroc, qui a ensuite été confié aux soins de la police locale.

Au-delà de ce fait divers, le prix des vins fait souvent grincer des dents la plupart des consommateurs.

Certains d’entre eux poussent les hauts cris devant les prix affichés par les monopoles canadiens comme la SAQ et la LCBO. Le monopole de la SAQ est d’ailleurs régulièrement remis en question par des contribuables qui préféreraient un marché plus libre et ouvert à la concurrence.

Mais là n’est pas mon propos. Je veux plutôt attirer votre attention sur la hausse des prix des vins de Bourgogne et de Bordeaux en France (France 24 et Le Figaro en ont parlé). Les faibles récoltes du millésime 2013 se traduiront par des prix en hausse de 30 % pour les bourgognes, et de 20 % pour les bordeaux.

Le coupable : les conditions météo, qui ont été exécrables dans plusieurs régions de France en 2013, mais aussi en 2012; les prix des vins de ce millésime devraient également être en hausse de près de 20 %.

En France et en Europe en général, le vin est beaucoup plus abordable que dans notre chère Amérique. C’est bien sûr normal, puisque les traditions et le marché vinicoles y sont établis depuis fort longtemps.

Mais cette hausse risque de faire grimacer des consommateurs habitués à payer leur pinard à un prix juste. Alors, mes chers amis, consolez-vous : nous ne serons plus les seuls à nous plaindre du prix des vins!

fontanario_de_PegoesDeux blancs
Côté Tariquet 2012

Code SAQ : 00561316
19,35 $
Ce vin français populaire au Québec m’a marqué par son équilibre. Du citron confit, de la lime, de l’abricot, un chouïa de sucre et une pointe de fumée baignent dans une trame moyennement acide.

Foxglove chardonnay Central Coast 2011
Code SAQ : 11900928
22,70 $
Ce chardonnay californien déploie d’intenses odeurs de beurre, de caramel, de vanille et de fruits tropicaux. Ces particularités de vin du Nouveau Monde se confirment en bouche : beurre, caramel, bois, vanille, crème, fruits tropicaux, groseille, pêche, citron confit, épices et acidité moyenne. Un vin assez bien fait, mais il souffre d’une légère chaleur alcoolique.

Trois rouges
Fontanário de Pegões Adega de Santo Isidro de Pegões Palmela 2011

Code SAQ : 10432376
13,80 $
Le nez, très aromatique, dégage des notes chimiques, des fruits noirs et de la vanille après l’aération. En bouche, ce vin est très mûr, avec d’intenses saveurs de cassis. Le café, des épices, le champignon et des arômes de poivron vert entrent ensuite en scène, mais de manière plus modérée. Le cépage castelão donne un vin intéressant et à bon prix.

Rutini cabernet-sauvignon/malbec
Code SAQ : 11769317
18,30 $
La famille argentine Rutini, qui est de descendance italienne, est célèbre grâce à son Trumpeter. Cette cuvée plus chère que la gamme Trumpeter s’annonce corsée avec sa couleur rubis foncé et ses odeurs de prune et de bleuet. Les arômes typiques du cabernet-sauvignon et du malbec, épices, bleuets, cassis, champignons, fumée, arômes végétaux, vanille et eucalyptus entrent ensuite en jeu. Un très bon vin bien moelleux avec une acidité et des tannins modérés.

Azienda Agricola COS Cerasuolo di Vittoria 2010
Code SAQ : 11577391
36,25 $
Les trois amis vignerons Giambattista Cilia, Guisto Occhipinti et Pinuccia Strano (ce qui forme l’acronyme COS) ont fondé cette cave en 1980. Le nero d’avola (60 %) et le frappato (40 %), des cépages très plantés en Sicile, forment un vin aux flaveurs animales, de cerise noire confite, de kirsch, de griottes, de plants de tomate et de thym. Ces arômes provençaux appellent le gigot d’agneau.

Des vins de la péninsule ibérique

Mardi 18 mars 2014 à 15 h 24 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

La cueillette du cépage albarino en Espagne. Photo : AFP Photo/Miguel Riopa

La cueillette du cépage albarino en Espagne. Photo : AFP Photo/Miguel Riopa

Comprenant l’Espagne et le Portugal, la péninsule ibérique reste un terroir exceptionnel pour la production de vins de qualité supérieure.

Les vins de Porto, au Portugal, et ceux de la Rioja, en Espagne, n’ont plus à faire leurs preuves.

Au Québec, en matière de ventes, les vins de la péninsule ibérique font toutefois moins belle figure que les vins français, italiens et californiens.

Pour la première fois en 25 ans, la SAQ lance une opération de vente sur des vins espagnols et portugais. Le prochain Courrier vinicole portera donc sur la péninsule ibérique avec 88 vins, dont 67 espagnols et 21 portugais.

La presse spécialisée a goûté un échantillonnage de ces vins. En voici quelques-uns.

raventosLes blancs
Raventós I Blanc Manuel Raventós gran reserva personal Conca del Riu Anoia 2007

Code SAQ : 12159123
69 $
À la fin de 2012, le producteur Raventós I Blanc a quitté l’appellation Cava pour adhérer à l’appellation régionale espagnole Conca del Riu Anoia, afin de mieux respecter ses traditions vinicoles. Les cépages autochtones parellada et xarello (les mêmes que le cava) produisent un mousseux citronné avec de la lime, des champignons et une vive acidité. Très bien, mais malheureusement trop cher.

Quinta do Vallado branco reserva Douro 2011
Code SAQ : 12146103
33 $
Les cépages portugais gouveio (50 %), arinto (35 %), rabigato (10 %) et viosinho (5 %) donnent un vin léger avec de délicats arômes de citron, d’herbes douces et de zeste de citron. Excellent.

Bodega Viña Nora Nora da Neve Rias Baixas 2009
Code SAQ : 12147317
33 $
Ce vin espagnol tiré de l’albarino goûte la crème, la vanille, la banane, le citron et la lime. On sent l’influence du bois en fin de bouche. Très bien dans le genre.

Clos Mogador Nelin Priorat 2011
65 $
Avec son Clos Mogador, le vigneron espagnol d’origine française René Barbier s’est hissé parmi les meilleurs de sa profession. Issu des cépages maccabeu, pinot noir et grenache blanc, son Nelin 2011 est certes un peu chaud (l’alcool), mais des épices, de la vanille, du citron confit et de beaux amers lui confèrent une belle complexité.

Les rouges
Solanes Cims de Porrera Priorat DOCa 2007

Code SAQ : 10358604
35 $
Formé de carignan (45 %), de grenache (30 %), de cabernet-sauvignon (15 %), de syrah (5 %) et de merlot (5 %), ce vin espagnol tire sur le tabac noir, les épices, le cassis et le champignon. Il est très tannique, d’un bloc et très acide. Très bien, mais attendez-le quelques années.

solanes_cimsVinas de Gain Artadi Rioja 2010
Code SAQ : 12154656
35 $
Timide en début de bouche, ce vin de la Rioja (100 % tempranillo) engendre des arômes de poivre, de cassis, de fraise, de café, de grains de café et de prune. Très bien.

Dosteras Montsant 2010
Code SAQ : 12159326
36 $
Le grenache offre ici des arômes de cassis, de poivron rouge, de cerise noire et de thé blanc. Une belle acidité et des tannins souples annoncent une longue finale. Excellent.

OmLet Niepoort Douro 2010
Code SAQ : 12146154
51 $
La production de ce vin est un partenariat entre le Portugais Dirk Niepoort et l’Espagnol Telmo Rodriguez (OmLet, c’est Telmo à l’envers). Les cépages portugais souzao, tinta roriz et touriga francesa composent l’encépagement du vin. Les fruits rouges, le bleuet, le cassis, le plant de tomate donnent un vin passablement tannique, mais je m’attendais à un peu plus de complexité dans ce vin.

Mauro vino de la tierra de Castilla y Leon 2010
Code SAQ : 12140705
52 $
Un vin de tempranillo qui est souple avec des fruits rouges et noirs comme le cassis et la fraise. Du tabac, ainsi que des épices et des herbes de Provence, surtout le thym, teintent ce vin élégant et bien présent en bouche.

Bodegas Estefania Tilenus Pieros Bierzo 2003
Code SAQ : 12144634
59 $
Selon certains scientifiques, le cépage mencia s’approche du cabernet franc. Ici, après des arômes de viande, il développe des saveurs de cigare, de tabac noir, de fruits noirs, de cassis, de boîte à épices, de pâtisserie et de fumée. La trame est très tannique et très acide. C’est donc un excellent vin jeune, complexe et de garde.

Georges Duboeuf | Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Georges Duboeuf | Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

À presque 81 ans, Georges Duboeuf n’est plus tout à fait jeune, mais il contrôle encore la destinée du géant vinicole qu’il a fondé, bien que son fils Franck en est le directeur général.

Depuis près de 40 ans, ses vins sont distribués au Canada et il nous rend visite régulièrement. Cela faisait quatre ans qu’il n’était pas venu au Québec.

Georges Duboeuf est fidèle en affaires. Ses vins sont représentés au Canada depuis près de 40 ans par la même agence, soit les Vins Philippe Dandurand. Le négociant a fait connaître ses vins lors d’Expo 67 à Montréal.

Les vins de ce négociant sont connus partout dans le monde. Il achète les raisins de 400 vignerons, qu’il considère comme ses partenaires d’affaires.

Le nom Georges Duboeuf est même devenu une marque; certaines personnes croient même que Georges Duboeuf n’existe pas ou qu’il s’agit d’un ancêtre lointain de la famille, comme cela arrive parfois avec des marques de vin.

Je suis persuadé que tout Québécois qui consomme du vin a bu au moins une fois dans sa vie une bouteille de Georges Duboeuf. Le Québec représente d’ailleurs plus de 75 % du marché canadien (l’Ontario et la Colombie-Britannique, 21 %, le reste du Canada, 4 %).

La bouteille élancée de son Brouilly et de son Côte de Brouilly a fait sa renommée puisqu’elle se démarque des bouteilles bordelaises et bourguignonnes qui constituent la norme.

Un aperçu des récents millésimes du Beaujolais
Même si ses 80 ans lui donnent une apparence frêle, Georges Duboeuf n’a rien perdu de sa capacité d’analyse, en vieux négociant professionnel qu’il est depuis plus de 50 ans. Nous lui avons donc demandé d’analyser les cinq derniers millésimes du Beaujolais.

2009
« Après des millésimes excellents, 2009 a été le meilleur millésime de ma vie. Pour la qualité, il y avait une richesse en anthocyanes et un équilibre parfait. »

2010
« Un très bon millésime très typé. »

2011
« Un millésime proche de 2009. Il y avait une très belle maturité, et c’était un millésime facile à vinifier. »

2012
« Nous avons reçu 20 orages de grêle, dont les 4 et 5 août, la veille des vendanges! La récolte a donc été petite, mais 2012 nous donne des choses qui sont bonnes. On a pu assembler les différents villages. Ce millésime vieillira moins bien que 2011 par contre. »

2013
« Nous avons vendangé de petites récoltes puisqu’il y a eu un coup de froid et de la pluie; les raisins sont donc petits, sauf à Brouilly et peut-être à Morgon. On a un déficit de production qui est inquiétant, surtout dans le Beaujolais. Tout le monde a fait de petits rendements. »

duboeuf_brouillyLa dégustation
Georges Duboeuf Beaujolais rosé 2013

19,95 $
En vente bientôt à la SAQ dépôt seulement
Discrètement, il titille le nez avec des arômes de cerise et de fraise. Il s’impose en bouche avec ces mêmes arômes ainsi que des herbes fraîches et des petits fruits rouges acidulés croquants. C’est un vin rosé léger, très agréable et pas sucré (merci!) comme bon nombre de ses frères le sont. Par contre, je le trouve un peu cher.

Georges Duboeuf Fun chardonnay réserve vin de pays d’Oc 2012
Code SAQ : 11675994
16 $
Les vins Georges Duboeuf produisent aussi du vin en dehors du Beaujolais, dans ce cas-ci dans le Languedoc-Roussillon. Les arômes typiques du chardonnay (poire, citron, fleurs blanches) sont appuyés par des fruits blancs, du sel et du citron confit en fin de bouche. La vinification en cuves d’acier inoxydable et le vieillissement partiel en barriques lui procurent un bel équilibre.

Georges Duboeuf Pouilly-Fuissé Clos Reyssié 2011
Code SAQ : 12184847
27,30 $
En Bourgogne, l’appellation Pouilly-Fuissé est située dans le Mâconnais. Les vignerons ne peuvent y produire que du vin blanc tiré de chardonnay. Les fleurs blanches et les agrumes ressortent du verre. La bouche est plus complexe avec ses arômes de vanille, de beurre, de noix, d’amande et de citron confit. Excellente acidité vive.

Georges Duboeuf Brouilly 2012
Code SAQ : 00070540
19,80 $
Code LCBO : 213934
17,95 $
Le nez charme avec ses odeurs de fraise, de cerise et de framboise. Le vin demeure dans ce registre aromatique; du poivre, de la griotte et de la betterave complètent ce vin qui demeure simple.

Georges Duboeuf Jean Descombes Morgon 2011
Code SAQ : 00856898
19,30 $
Code LCBO Vintages : 946186
17,95 $
La betterave, les fruits rouges et noirs, la framboise, le bois, les épices et la fumée structurent ce morgon souple. Bien fait, mais il n’y en a pas beaucoup à la SAQ.

Georges Duboeuf Côtes-du-Rhône réserve 2011
16,45 $
En vente bientôt.
Le grenache (60 %) et la syrah (40 %) donnent un vin bien épicé serti de cerise, de framboise et de tabac. Il s’agit d’un très bon rapport qualité-prix.

Ces pesticides dans le vin qui dérangent

Mardi 25 février 2014 à 14 h 01 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Le vigneron Emmanuel Giboulot dans le chai de son domaine | © AFP Photo/Jeff Pachoud

Le vigneron Emmanuel Giboulot dans le chai de son domaine | © AFP Photo/Jeff Pachoud

À Beaune en Bourgogne, le producteur Emmanuel Giboulot risque la prison parce qu’il refuse de traiter ses vignes avec des pesticides. Cette affaire fait grand bruit en France et un peu partout sur la planète vin.

Ce viticulteur propriétaire de 10 hectares refuse d’épandre un pesticide pour lutter contre la flavescence dorée, une bactérie qui tue les vignes. Il risque 30 000 € d’amende et six mois de prison s’il refuse d’obtempérer à cette mesure de la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt française. Aux dernières nouvelles, la condamnation est légère : 1000 € d’amende, dont la moitié avec sursis.

Même s’il existe un pesticide biologique, Emmanuel Giboulot refuse de l’épandre dans ses vignes. Le vigneron préfère attendre que des foyers d’infection apparaissent dans ses vignes au lieu de tout traiter, comme l’exigent les autorités.

La majorité des vignerons de la Côte-d’Or en Bourgogne suivront la directive de pulvérisation de pesticides pour lutter contre l’infection de flavescence dorée. Mettons en perspective le fait qu’en 2008, la France s’est engagée à réduire de moitié l’utilisation des pesticides chimiques en agriculture d’ici 2018. Mais cette infection de flavescence dorée force les vignerons et les autorités gouvernementales à agir impérativement.

Emmanuel Giboulot est ainsi en plein dans l’air du temps, dans la tendance actuelle qui prône un retour vers une agriculture naturelle, libre de tous produits chimiques.

Depuis le retour à ces valeurs « plus proches de la terre », on note trois genres d’agriculture « plus propre » : l’agriculture raisonnée, la biologique et la biodynamique.

Selon l’Institut français de la vigne et du vin, « l’agriculture raisonnée correspond à des démarches globales de gestion d’exploitation qui visent, au-delà du respect de la réglementation, à renforcer les impacts positifs des pratiques agricoles sur l’environnement et à en réduire les effets négatifs (…) Les modes de production raisonnée peuvent faciliter la maîtrise des risques sanitaires et contribuer à l’amélioration du bien-être animal ».

En ce qui concerne la viticulture biologique, « les viticulteurs en agriculture biologique s’astreignent à utiliser des produits exempts de molécules organiques de synthèse. Pour la culture de la vigne, ils emploient des matières premières d’origine naturelle (cuivre, soufre, insecticides d’origine végétale) et cherchent à promouvoir la lutte naturelle entre les espèces. Leur objectif est de privilégier la vie des sols, la pérennité des espèces animales et végétales favorisant alors l’écosystème naturel », toujours selon l’Institut français de la vigne et du vin.

Enfin, la viticulture biodynamique se démarque par la radicalité de sa nature : « Cette méthode de culture repose sur la recherche de l’équilibre de la vigne avec son environnement immédiat et plus lointain. La biodynamie est apparue en 1924, sous l’influence de Rudolf Steiner, philosophe et agronome autrichien qui en énonça les principes fondamentaux qui sont : amélioration du sol et de la plante par des préparations issues de matières végétales (tisanes de prêle ou d’ortie…), animales (bouse MT pulvérisé sur le sol, bouse de corne sur la vigne…) et minérales (quartz pour stimuler la photosynthèse…); application de ces préparations à des moments précis en fonction des cycles de végétation de la vigne et en rapport avec le calendrier lunaire et planétaire; travail du sol par des labours et des griffonnages. »

Avec Libération

cest_lavieQuelques vins
C’est la Vie chardonnay/sauvignon Albert Bichot 2012

Code SAQ : 10915298
13,95 $
Offert largement dans les succursales de la SAQ, ce petit vin blanc de tous les jours tient bien la route avec des arômes de citron frais, de lime et de craie.

Montalto Viognier 2012
Code SAQ : 11833323
15,95 $
Un vin italien où le cépage viognier occupe tout l’espace. Il allie la paille, les fruits jaunes, la fumée, l’abricot, les herbes fraîches et le sel à une vive acidité.

Castillo de Almansa Reserva 2012
Code SAQ : 00270363
13,25 $
Code LCBO : 270363
11,95 $
Les derniers millésimes de ce vin espagnol ne m’avaient pas laissé un souvenir agréable en bouche… En 2012, l’équilibre est de retour avec des arômes de poivron vert, de café, de fraise, de cassis et de pâtisserie. Comme tout bien des vins espagnols, le vin est très tannique, serré et légèrement chaud (la présence de l’alcool). Un excellent rapport qualité-prix.

Château Bujan Côtes de Bourg 2011
Code SAQ : 00862086
21,15 $
Un bordeaux facile d’accès avec un portrait fruité : le cassis et la fraise en équilibre avec des tannins et une acidité moyenne.