Billets classés sous la catégorie « Suisse »

Les vins suisses veulent se faire connaître

Mardi 11 septembre 2012 à 13 h 41 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Un vignoble sur un côteau en appellation La Côte.

Les vins suisses sont rares dans nos contrées. Au Québec, la SAQ vend 14 blancs et 7 rouges helvètes. En Ontario, la LCBO n’a qu’un seul blanc dans son catalogue. Ce phénomène s’explique aisément : 98 % des vins suisses sont consommés localement.

Depuis les années 90, les Suisses boivent moins de vin. « Ils boivent moins, mais mieux », me racontait Jean-Marc Amez-Droz, promoteur des vins suisses et propriétaire du Château Signac, dans les Côtes-du-Rhône (!). Mais pourquoi donc exporter des vins tant appréciés sur place? Certains producteurs veulent relever le défi de se faire connaître sur d’autres marchés, m’a-t-il fait remarquer.

Le vignoble suisse, qui ne représente que 0,2 % de la surface viticole mondiale, est surtout concentré dans les cantons de Vaud et du Valais. C’est le plus élevé d’Europe et il est surtout situé sur des coteaux. Il est donc difficile à cultiver, ce qui pousse le prix des vins à la hausse.

Le cépage chasselas se retrouve dans le Fendant du Valais, l’ambassadeur des vins blancs suisses – vous n’avez qu’à penser au célèbre accord Fendant et fondue suisse. D’autres, moins connus, font aussi partie de l’encépagement blanc et rouge : la petite arvine, l’heida, l’humagne rouge, le cornalin, etc.


Survol d’une dégustation de vins helvètes
Fendant Swiss Valley Valais 2011 (Provins Valais)
Code SAQ : 11194971
19,50 $
Un vin blanc frais, mais dont la persistance en bouche est courte. Ses arômes de fruits blancs et de pierre seraient parfaits avec des huîtres.

Fendant de Sierre Rouvinez Valais 2010
Code SAQ : 00928937
19,20 $
Un vin où les fruits blancs s’allient aux agrumes et donnent une finale minérale. Également un vin à la bouche courte.


Heida VS AOC Chandra Kurt 2011 (Provins Valais) *
Originaire d’Italie, le cépage heida porte le nom de savagnin dans le Jura français, où il est à la base des vins jaunes. Vinifié en Suisse, il offre des arômes de fruits blancs, de poire et un peu d’agrumes et possède une vive acidité.

Pinot noir Swiss Valley Valais 2010 (Provins Valais)
Code SAQ : 11195000
22,75 $
Le pinot noir est largement planté en Suisse. Ce vin est plutôt simple avec ses arômes de fruits rouges et de cerises.

Pinot noir de Sierre Rouvinez Valais 2010
Code SAQ : 00928929
22,40 (le millésime 2009)
Un très beau pinot noir du Valais. Fruits rouges, fraises, cerises et épices forment une longue finale.

Cabernet-garanoir 2010 (Caves de la Côte – Uvavins) *
Le garanoir est un croisement entre le gamay et le reichensteiner réalisé en 1970. Cet assemblage (ici avec le cabernet franc) recelait de poivre noir, de tannins, de café et de fruits rouges. La finale acide et légèrement boisée était aussi marquée par le chocolat.

Petite arvine Héritage AOC VS 2010 (Philippe Varone vins) *
On trouve l’arvine (ou la petite arvine) dans le Val d’Aoste italien – ce cépage poussait autrefois en Savoie. Difficile à cultiver en raison de sa fragilité, ce cépage produit ici des arômes de pamplemousse, de litchi, d’agrumes et de lime. À essayer avec des moules et du poisson.

Cornalin Héritage AOC VS 2010 ((Philippe Varone vins) *
Ce très ancien cépage cultivé dans le Valais suisse provient d’un croisement naturel entre deux cépages. Les fruits noirs, le cacao, le bois et les tannins caractérisent ce vin.

Humagne rouge Héritage 2010 (Philippe Varone vins) *
On trouve également ce cépage dans le Val d’Aoste italien. Un vin correct avec ses flaveurs de fruits rouges et d’épices.


Lettres de Noblesse viognier d’Aigle 2010 (Henri Badoux SA Vins) *
Surtout cultivé dans les Côtes-du-Rhône, en France, le producteur Henri Badoux tire du viognier en Suisse un vin complexe entouré par les arômes fumés, d’anis et par une vive acidité. Étonnant et fort bon.

Dôle des Alpes 2011 (Cave St-Pierre) *
Le Dôle (pas les bananes…) est un assemblage de 85 % de pinot noir et de gamay, avec une majorité de pinot noir. Le vinificateur complète les 15 % restants avec d’autres cépages rouges. Un vin de petits fruits rouges acidulés, peu tannique, bien acide, mais malheureusement marqué par l’alcool. À boire avec du saucisson et des charcuteries pour atténuer cette chaleur alcoolique?

En somme, les vins suisses se démarquent de la production internationale grâce à la variété et à la particularité de leurs cépages. Malheureusement, ils sont vendus nettement trop cher au Canada. Près de 20 $ pour un Fendant du Valais, qui est un vin blanc simple? Ouf… S’ils veulent faire connaître leur production, les viticulteurs suisses devront allier une mise en marché ingénieuse à une réévaluation de leur offre qualitative.


* Ces vins ne sont pas en vente au Canada.


Pour en savoir plus :
Le site des Vins du Valais
Le site des Vins vaudois