Billets classés sous la catégorie « Québec »

Le Domaine des Météores après le gel du 18 septembre 2014. Les filets qui protègent le vignoble sont encore au sol. Photo : Domaine des Météores

Le Domaine des Météores après le gel du 18 septembre 2014. Photo : Domaine des Météores

Faire de la viticulture au Québec et au Canada, dans des climats nordiques, relève du courage, et exige des nerfs solides et, parfois, une bonne once de folie.

C’est ce qu’a constaté André Cellard, propriétaire avec Chantal Ippersiel du Domaine des Météores à Ripon, en Outaouais.

La nuit du 18 au 19 septembre, un gel terrible a presque anéanti ce vignoble en culture biologique. À – 4 °C, la photosynthèse dans les plants s’est arrêtée. Impossible donc que la maturation nécessaire au développement sain des raisins se poursuive. « Il a fait – 4 °C pendant 5 à 6 heures. La feuille s’est cassée en deux », raconte André Cellard, qui a constaté les dégâts 12 à 24 heures plus tard.
Plus »

Le prince Robert du Luxembourg et Laurent Chavier devant le Château Haut-Brion. Photo : Château Haut-Brion

Le prince Robert du Luxembourg et Laurent Chavier devant le Château Haut-Brion. Photo : Château Haut-Brion

La plus vieille mention écrite du légendaire Château Haut-Brion remonte à 1521.

En mai 2013, le Domaine Clarence Dillon a lancé un défi aux amateurs de vin : découvrir une mention écrite du fameux château avant celle de 1660, contenue dans le livre de cave du roi Charles II d’Angleterre.

Plus »

Anthony Carone dans son vignoble. Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

C’est en 1995 que le vignoble Carone est apparu dans le paysage viticole québécois. Le premier millésime a été produit en 2004.

Les parents du copropriétaire, Anthony Carone, sont arrivés d’Italie dans les années 60. Anthony est né ici. Le vignoble était l’idée de ses parents, il y a près de 30 ans. Mais pour survivre, ils cultivaient surtout des légumes.

La propriété compte 20 hectares, mais seulement 8 plantés des cépages cabernet-severnyi, pinot noir, nebbiolo, sangiovese, frontenac, marquette et landal. Carone achète des raisins auprès de 9 fermiers qui exploitent en tout 12 hectares.

Je suis allé visiter le vignoble situé à Lanoraie (il y a cinq autres vignobles dans cette région) et rencontrer ses propriétaires, Anthony Carone et Sarah Hoodspith-Carone, ainsi que Félix-Antoine St-Jean, gestionnaire de compte restauration et SAQ pour le vignoble.

Plus »

L’Orpailleur, pionnier du vin québécois

Jeudi 11 septembre 2014 à 15 h 53 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Photo : Ronald Georges

Photo : Ronald Georges

Cet été, j’en ai profité pour visiter quelques vignobles québécois, question de mieux faire connaissance.

Voici maintenant venu le temps d’en parler, au moment où les vendanges se mettent en marche dans quelques propriétés.

Premier arrêt à Dunham en Estrie, au Vignoble de L’Orpailleur.

Plus »

Des vins blancs pour le barbecue

Mardi 3 juin 2014 à 14 h 15 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

bbq_blancsVoici le temps de vous faire les traditionnelles suggestions de vins pour l’été et pour les barbecues.

Plus »

fete_meresSans être une réelle tradition, la fête des Mères se célèbre souvent autour d’un brunch ou d’un bon repas.

L’occasion est belle de célébrer celle qui nous a donné la vie, et aussi la mère de notre conjoint.

Un champagne
Champagne Piper-Heidsieck brut

Code SAQ : 00462432
59,75 $
Code LCBO : 462432
54,95 $ (en solde à 49,95 $ jusqu’au 25 mai)
L’assemblage de 80 % pinot noir et meunier et de 20 % chardonnay sent les fleurs délicates, la chair de fruits blancs et, avec l’aération, les notes de rancio et les noix. Le citron, la lime, le biscuit fin et les fruits blancs s’allient aux notes fumées et minérales, et à l’alcool. Un excellent champagne pour l’apéritif et aussi un repas léger.

Les blancs
Château Pégau cuvée Lône Côtes du Rhône 2012

Code SAQ : 12131489
18,35 $
J’estime que nous ne buvons pas assez de Côtes du Rhône blanc. La clairette (40 %), le bourboulenc (30 %), le grenache blanc (20 %) et l’ugni blanc (10 %) forment un vin fin dominé par les agrumes, la fleur blanche et le citron. Un vin aérien.

Domaine Rolet Père et Fils chardonnay Étoile 2010
Code SAQ : 11194605
22,55 $
Ce chardonnay du Jura sent les fleurs, la noix de pin et le bois. En bouche, la vive acidité marque d’emblée, accompagnée d’arômes de paille, de fruits blancs secs, de citron, de lime et de levures. Très bien.

Les rouges
Fontanário de Pegões Adega de Santo Isidro de Pegões Palmela 2011

Code SAQ : 10432376
13,80 $
Un vin au fruité très mûr où nous avons affaire à une véritable cascade de cassis (intense), de fraise, de café, de champignon et d’épices. Les tannins sont souples et une légère verdeur clôt sa palette aromatique. C’est bien pour le prix.

Albert Bichot Coteaux Bourguignons
Code SAQ : 12206997
17,55 $
Les odeurs de cerise de terre et de betterave succèdent à celles d’humus, d’épices, de cerise fraîche et de prune. Un vin rafraîchissant.

Chartier – Créateur d’Harmonies Ribera del Duero 2012
Code SAQ : 12246622
19,95 $
En collaboration avec la Bodegas Arrocal, le Québécois François Chartier a créé un vin de 100 % tinta del païs (tempranillo). La fraise, la prune, la cerise, le cassis et les épices donnent un vin assez structuré et moyennement tannique. Après quelques minutes dans le verre, des arômes floraux, de cerise, de fraise et de fruits rouges mûrs se révèlent. Très bon avec le saumon fumé. François Chartier le propose d’ailleurs avec des poissons gras comme le thon.

Un cidre de glace
Crémant de glace Cidrerie du Minot cidre de glace mousseux

Code SAQ : 10530380
25,50 $ la bouteille de 375 ml
Les bulles très petites et fines de ce cidre de glace mousseux abondent, mais la mousse se fait plutôt rare. Il est jaune blond doré, presque comme de la bière, m’a fait remarquer un collègue au bureau. Il dégage des odeurs de pomme rouge intense, d’épices et de biscuit. Ce cidre qui titre 7,5 % d’alcool par volume est marqué par la pomme rouge, le sucre d’orge, le miel, l’ananas confit et la pelure de pomme rouge. On sent même des tannins en fin de bouche. Servez-le à 6 °C avec un fromage bleu puisqu’il est très acide bien que sucré. Ce cidre a remporté un trophée aux dernières Vinalies vinternationales dans la catégorie hors vin.

Quand débute la saison du vin rosé?

Jeudi 24 avril 2014 à 15 h 39 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

AFP/Getty Images

AFP/Getty Images

Les stocks de vin rosé commencent déjà à s’accumuler dans les magasins. Avec l’été qui approche, leurs ventes (et aussi celles du vin blanc) vont augmenter.

Mais quand est-ce qu’on commence réellement à boire du vin rosé? Pour Victor Afonso, copropriétaire du restaurant Tapeo à Montréal, la saison du vin rosé commence en mai.

Victor Afonso a remarqué que les ventes de vin rosé n’ont pas encore pris leur envol printanier dans son restaurant. « Ça va aussi avec la température », fait-il remarquer.

Simon Jobin, chef sommelier des restaurants Le Saint Amour et Chez Boulay – Bistro Boréal à Québec, a déjà remarqué une hausse des ventes de vin rosé dans ces restaurants. « On vide des bouteilles de rosé plus vite par les temps qui courent », affirme-t-il.

Simon Jobin a également remarqué qu’ils en vendent pendant toute l’année, même en hiver. Il remarque aussi une hausse générale de consommation de vins blancs, et « c’est tant mieux », dit cet amoureux du vin blanc.

Au restaurant Pastaga de Montréal, les ventes de vin rosé n’ont pas encore décollé, selon le gérant Guillaume Turpin.

« Quand il fait beau et chaud et que les terrasses sont ouvertes, la saison commence réellement », croit Guillaume Turpin.

La carte de vins du restaurant Pastaga inclut quatre vins rosés. « Les gens ne veulent pas payer leur vin rosé trop cher », souligne-t-il.

grand_sud_roseQuelques vins rosés
Merlot Grand Sud Vin de pays d’Oc rosé 2013

Code SAQ : 11685973
12,10 $ (pour 1 l)
C’est l’affaire du siècle! La société des Grand Chais de France élabore les vins de la marque Grand Sud en blanc et en rouge. Ce vin au rapport qualité-prix imbattable affiche des airs floraux, fins et délicats, avec de la fraise et de la cerise. Un excellent rosé!

Vignoble de la Rivière-du-Chêne Le rosé Gabrielle 2013
Code SAQ : 10817090
14,95 $
Un vin québécois qui porte une robe rose cerise et dégage des odeurs de petits fruits rouges acidulés. En bouche, il est droit avec des saveurs de fraise, de cerise noire et de thé.

Domaine du Ridge Champs de Florence 2013
Code SAQ : 00741702
16 $
Rose orangé et dégageant des arômes d’herbes fraîches, cet autre vin québécois goûte l’écorce d’orange, les fruits rouges et la griotte. On perçoit aussi une légère pointe d’amertume et l’ensemble est très acide.

Charles Smith Wines Charles and Charles 2013
Code SAQ : 11965246
17 $
Ce vin rose pâle aromatique (fleurs, fruits rouges) de l’État de Washington se révèle élégant tout en affichant de la matière. Il est bien fruité (cerise, fraise) et bien acide.

Au cours des prochaines semaines, je critiquerai de temps en temps d’autres vins rosés mis sur le marché récemment et que j’aurai dégustés.

Vous pouvez toujours me suivre sur Twitter au @millesime. Cliquez en haut de la page dans « Pour me joindre » et choisissez le bouton Twitter.

Quelques vins sous la barre des 15 $

Mardi 25 mars 2014 à 14 h 34 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

vins_15dollarsRécemment, mon collègue Marc-André Gagnon de Vin Québec nous a fait remarquer une augmentation marquée du prix des vins à la SAQ.

La SAQ augmente ses prix… et ses profits
SAQ : moins de vin à prix abordable?

Il note que les vins à moins de 10 $ sont en forte baisse à la SAQ, mais pas ceux de 20 $ et plus.

En fin de semaine dernière, le quotidien La Presse rapportait une baisse des profits de la SAQ. La baisse, de 2,1 % par rapport au dernier trimestre de l’exercice précédent, survient malgré ces augmentations de prix.

La SAQ affirme que ces baisses sont dues au ralentissement des ventes en épicerie, et non dans ses succursales.

Les consommateurs commencent-ils à se lasser de ces augmentations de prix, ou est-ce dû à un ralentissement économique passager? Je ne sais pas, mais à force de goûter des dizaines de vins par semaine, je remarque une hausse généralisée du prix de vins qui, traditionnellement, brillaient par leurs rapports qualité-prix comme les vins du Portugal et de l’Espagne. Quant aux prix des Bourgognes et des Bordeaux, ils ne semblent pas diminuer malgré des millésimes récents de qualité moyenne.

Certains de ces vins impressionnent par leurs qualités organoleptiques, mais d’autres non, et leur prix plutôt élevé me fait m’interroger sérieusement.

Les petits prix
(J’ai reçu quelques précisions supplémentaires de la SAQ le mercredi 26 mars)
Dans une récente opération appelée Les petits prix, la SAQ met de l’avant 44 vins vendus sous la barre des 15 $. Sur SAQ.com, elle vend 552 bouteilles de 750 ml dont le prix se situe sous les 15 $, dans un parc total de 8011 bouteilles.

Mais en tout, la SAQ a offert au cours de l’année dans son catalogue « près de 700 vins sous la barre des 15 $ », m’a confirmé Linda Bouchard, la porte-parole de la SAQ. « Ce segment de prix représente plus de 57 % des ventes en volume de vins courants », complète-t-elle.

En proportion, les vins en vente à moins de 15 $ représentent près de 10 % selon la SAQ.

Notez bien que je ne compte pas les vins mousseux et les champagnes, seulement les vins blancs, rosés et rouges.

Voici une sélection de vins rouges que j’ai récemment goûtés qui se situent dans cette gamme de prix.

Vive la vie Grand chais de France 2012
Code SAQ : 12167211
9,95 $
Les vignes de grenache, de syrah et de marselan (un croisement créé en 1961 entre le cabernet-sauvignon et le grenache noir qu’on trouve surtout en Côte du Rhône et en Languedoc) proviennent des Costières de Nîmes, du Minervois et de Corbières. Rubis foncé violacé, on sent les notes chimiques, les fruits rouges et les fruits noirs. Et en effet, ces mêmes fruits (surtout le cassis et la prune) reviennent en bouche, accompagnés de café et de vanille. Moyennement acide et souple, ce vin contient tout de même une certaine dose de sucre, qui peut en lasser certains, mais soyons indulgents vu son prix compétitif.

Château Capendu Les jardins de Meyrac Vins de pays d’oc 2010
Code SAQ : 12167246
11 $
Un mélange à parts égales de merlot et de cabernet-sauvignon, ce vin de pays d’oc se présente sous une robe rubis à reflets grenat. Il embaume la violette, les épices, les fruits rouges transformés et l’olive. On goûte immédiatement le fruit (fraise, cassis), mais aussi le chocolat, la crème pâtissière, les épices et le poivron rouge. Il est très sec, sans aucun sucre résiduel pour arrondir les coins. Un excellent vin à ce prix.

Trevini Primo merlot/primitivo 2012
Code SAQ : 00643106
13,95 $
Les arômes chocolatés, la framboise, les fruits des champs, le bleuet, le cassis, poivron vert forment un véritable cocktail très tannique et très acide. En finale, les tannins assèchent un peu la bouche et on sent une légère influence du poivron vert.

Weingut Strehn Mittelburgenland Qualitatswein zweigelt 2011
Code SAQ : 00904441
14,25 $
Le cépage zweigelt est l’un des deux cépages rouges les plus plantés en Autriche. Ce croisement de blaufränkisch et de St. Laurent a été créé en 1922 par Fritz Zweigelt. Le résultat ici? Un vin léger et peu tannique qui rappelle le Beaujolais, avec des arômes floraux et poivrés. Très agréable.

Dino Illuminati Montepulciano d’Abruzzo Riparosso 2012
Code SAQ : 10669787
14,95 $
Code LCBO : 269985
14,10 $
Le nez discret (café, cerise) fait ensuite place en bouche à la cerise noire, à la griotte, au thé blanc, aux épices. Bien que l’acidité et les tannins soient élevés, le vin demeure assez souple, frais et fin.

Un cidre pour terminer
Les Vergers Lafrance Légende d’Automne

Code SAQ : 00883942
12,75 $
Les fruits de ce cidre fort proviennent du jus de 12 000 pommiers, auquel on ajoute 20 % de cidre de glace. Ce cidre est bien sucré, mais bien équilibré grâce à une acidité vive. On goûte les pommes rouges et les pommes jaunes, ainsi que des épices. Très bien.

Des vins pour les repas de Noël

Mardi 17 décembre 2013 à 15 h 56 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Un étalage de vin et de champagne dans un B.C. Liquor Store de Vancouver. | Photo : Jonathan Hayward

Un étalage de vin et de champagne dans un B.C. Liquor Store de Vancouver. | Photo : Jonathan Hayward

Les préparatifs de Noël vont bon train. Vous avez déjà cuisiné quelques plats, ou êtes sur le point de préparer vos pâtés à la viande et la célèbre dinde. Les occasions de célébrer ne manqueront pas, que ce soit à la maison ou au restaurant. Voici une liste de vins que j’ai dégustés au cours de l’année (certains ont déjà été publiés sur ce blogue) pour les occasions, souvent nombreuses dans le temps des Fêtes.

Sans être une liste de mes vins favoris en 2013, ce choix reflète tout de même des vins que j’ai fortement appréciés, et j’ose croire qu’ils se faufileront bien jusqu’à vos tables durant cette période de festivités.

Des blancs pour l’apéro et pour les entrées légères
Ormarine Picpoul de Pinet 2012 Languedoc-Roussillon

Code SAQ : 00266064
13,30 $
Le nez est en partie trompeur avec ses odeurs marines de sel et de citron. Parce qu’en bouche ce vin du Languedoc-Roussillon est tout de même assez gras et entouré de fleurs blanches. Mais le citron remet de l’ordre dans l’ensemble. Très bon avec les huîtres.

Touraine Domaine Bellevue sauvignon blanc 2012
Code SAQ : 10690404
15,40 $
Le verre dégage des arômes simples d’herbes fraîches et de pomme, mais il est plus complexe qu’il n’en paraît avec l’apparition de citron, de craie et de lime. La minéralisée et l’alcool marquent l’ensemble en fin de bouche. Un excellent rapport qualité-prix.

Domaine Sigalas Assyrtiko Athiri 2012
Code SAQ : 11607377
18,30 $
Les fruits blancs comme la poire et la pêche sont entourés d’une vive acidité. De légers effluves de sel viennent ponctuer le tout. Très bon.

Talmard Mallory & Benjamin Mâcon Uchizy 2011
Code SAQ : 11618324
20,15 $
La poire, les fruits exotiques et l’acacia accueillent le nez. En bouche, ces mêmes saveurs suivent, avec en supplément des fruits blancs, de la craie et une légère pointe de lime. Un très bon chardonnay, à servir à 15 °C sur des coquillages.

Reuilly Domaine Claude Lafond Le Clos des Messieurs 2011
Code SAQ : 11495272
20,35 $
Ce sauvignon blanc s’amène discrètement avec des odeurs d’agrumes et de poire. Il s’impose en bouche avec une vive acidité, de la lime, du citron, du pamplemousse blanc, de la craie et des arômes calcaires. Au top!

bourgogne_bizeDes blancs pour les repas
Pfaffenheim pinot gris 2012

Code SAQ : 00456244
16,45 $
Le pinot gris engendre des vins épicés et c’est le cas ici avec des arômes de cumin, de pêche jaune et de fumée. Un vin excellent avec les mets asiatiques, la cuisine indienne et les viandes blanches en sauce.

Bourgogne Domaine Simon Bize & Fils Les Champlains 2011
Code SAQ : 11815643
29,50 $
Un chardonnay de Bourgogne aux arômes citronnés, salés, fumés et épicés. La finale surprend avec du citron mûr et des épices.

Domaine Les Brome Réserve St-Pépin 2011
Code SAQ : 10919723
33 $
Le st-pépin est un cépage hybride originaire du Minnesota. Le beurre, le bois, la vanille, l’ananas confit montent lentement en puissance en bouche. La finale est délicate et marquée par les fruits blancs confits. Un excellent vin de l’Estrie au Québec.

Château Doisy Daëne sec Bordeaux 2012
Code SAQ : 12139739
36,25 $
Un vin de gastronomie qui ira avec le poisson en sauce et la volaille délicate en sauce. L’alliance entre les saveurs de pamplemousse, de lime, de citron et le caractère gras, calcaire, boisé et vanillé est parfaite.

carugateDes rouges légers
Ca’Rugate Rio Albo Valpolicella 2012

Code SAQ : 10706736
16,75 $
Un valpolicella pour accompagner vos plats de tomates. Un vin au nez de fruits rouges frais, de fraises en bouche avec des cerises, des mûres et une pointe de poivre. Il est légèrement tannique avec une bonne acidité.

Costières de Nîmes Grand Valcombe 2010
Code SAQ : 11767987
16,25 $
Un vin de produit courant, bien connu à la SAQ. Les fruits frais rouges, la cerise, la fraise et une pointe de menthe sont au rendez-vous. Très bon.

Anjou-Villages Vignoble Lecointre Château La Tomaze 2011
Code SAQ : 00872747
17,80 $
Un bon vin digeste avec ses notes de fraise, de cassis, de tomate, de poivron rouge et de fumée.

Sangiovese di Romagna San Valentino Scabi 2011
Code SAQ : 11019831
18 $
La vive acidité, la cerise, le cassis, les épices, le thym structurent ce vin italien. Super avec les saucissons, dont ceux au fenouil.

Sierra Salinas Puerto Salinas 2009
Code SAQ : 11963751
23,95 $
Ce vin espagnol tire sur les fruits frais, la tomate et la cerise. Les tannins souples donnent un vin qui sera très apprécié avec des pâtes à la sauce tomate et avec du poulet.

molinaDes rouges pour les repas
Castillo de Molina Reserva Shiraz 2011

Code SAQ : 10694288
16,95 $
Au nez mûr de cola et de bleuet suit un vin très tannique où règnent le bleuet, la framboise, le bacon et la menthe. Très bon dans le genre.

Hardy’s Chronicle No. 3 Butcher’s Gold shiraz sangiovese 2011
Code SAQ : 11676364
16,95 $
L’alliance entre le sangiovese et le shiraz engendre un vin épicé marqué par le poivre noir, les fruits rouges et une finale sur la confiture. Un beau rapport qualité-prix.

Domaine Bois de Velage Plan de Dieu 2011
Code SAQ : 10678085
17 $
La Maison Ogier, un négociant-éleveur dans des appellations Côtes-du-Rhône, commercialise ce vin élaboré par un vigneron (production de 3000 bouteilles). Le nez est boisé, épicé avec des odeurs de garrigue, de thym et d’olive. La bouche s’accorde avec ces odeurs puisqu’elle affiche des saveurs de fumée, de thym, de fleurs rouges et de violette dans une trame très tannique et très acide.

Kir-Yianni Ramnista 2009
Code SAQ : 11370517
20,25 $
Un vin de cépage xinomavri très acide et très tannique. Il développe des arômes d’olives vertes et de fruits rouges transformés. Passez-le en carafe 45 minutes.

George Wyndham Founder’s reserve shiraz
Code SAQ : 12073961
21,50 $
Code LCBO : 107904
17,95 $
Pour le vinificateur de Wyndham Estate, Steve Meyer, le vin est une combinaison de passion, de science et de nature. La cuvée de cette maison australienne offre des arômes d’épices, de menthe, de cassis, de ronce, de cèdre et de fruits des champs. L’ensemble est passablement tannique et acide. À essayer avec une entrecôte aux chanterelles sauce bordelaise ou même sur une poire pochée au porto.

Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Des vins à offrir en cadeau aux gens qu’on aime. Ou à soi pour se gâter!
Tenuta dell’Ornellaia Le Volte Toscana IGT 2011

Code SAQ : 10938684
30,25 $
Code LCBO Vintages : 964221
29,95 $
Le troisième vin de la célèbre maison toscane Ornellaia est sérieux avec ses arômes de fraise, de café au lait, de bleuet, et ses tannins souples.

Deux millésimes de Don Melchor
Concha y Toro Don Melchor cabernet-sauvignon 2008

Code SAQ : 10760610
80,25 $
Code LCBO Vintages : 315176
79,95 $
Le vin haut de gamme de Concha y Toro s’affiche avec une robe rubis foncé. Le nez, fin, exhibe du cuir, de la vanille, des épices, du tabac noir et un fond de poivron. La bouche est, bien sûr (la jeunesse), très tannique et acide, voire chaude (l’alcool). Les arômes de bois, de vanille, de mûre, de cassis, de bleuet, de tabac enrobent le tout. Très bon, mais il n’en reste pas beaucoup.

Concha y Toro Don Melchor cabernet-sauvignon 2009
Code SAQ : 12126882
84,75 $
Le millésime 2009 a engendré un vin plus marqué par le cassis. La suite se poursuit sur la framboise, le café, une trame tannique et acide élevée ainsi qu’une sensation crémeuse en bouche. À essayer avec la joue de bœuf braisée.

Un sauternes
Château Cantegril Sauternes 2009

Code SAQ : 11345274
41,25 $
Grand vin liquoreux, le sauternes est souvent automatiquement associé au foie gras et aux desserts. Pourtant, on peut très bien l’associer à certains sautés asiatiques et à des entrées de melon et de prosciutto, comme le conseille Jean-Jacques Dubourdieu, qui était de passage à Montréal en novembre 2013. Celui de la famille Dubourdieu affiche des notes d’ananas, d’abricot, de citron confit, de miel, de fruits confits alcoolisés et de zeste de citron.

Quelques vins lauréats du Concours des grands vins du Québec. Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Quelques vins lauréats du Concours des grands vins du Québec. Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

La huitième Fête des vins du Québec a eu lieu le week-end dernier au marché Bonsecours à Montréal. Une trentaine de membres de l’Association des vignerons du Québec, avec le concours de la SAQ, ont présenté leurs produits vinicoles.

La presse spécialisée a dégusté les vins lauréats du Concours des grands vins du Québec, soit 34 vins, dont 22 sont certifiés Vin du Québec.

Je les ai tous dégustés à l’aveugle, mais avant de poursuivre, je tiens à préciser que l’exercice de la dégustation est sévère, voire brutal : il s’agit d’une analyse technique du vin où l’on scrute ses moindres défauts. Encore plus lorsqu’on le fait à l’aveugle. Nous rejetons beaucoup de vins que nous pourrions apprécier dans un contexte plus détendu.

Comme me l’a expliqué André Caron, directeur pour les alcools du terroir à la SAQ, le jury de cette dégustation était constitué comme l’an dernier d’œnologues, d’agronomes, de sommeliers, de chimistes et d’experts-produits de la SAQ. En général, ils ont remarqué une amélioration de la qualité des 175 vins du concours par rapport à la dégustation de 2012.

Revenons sur cette dégustation de vins québécois. J’ai trouvé qu’un nombre élevé de vins présentaient de nombreux défauts, dont de l’acidité piquante, des arômes végétaux, des amertumes désagréables et des vins lourds par manque d’acidité.

Je précise que sur les 34 vins dégustés, j’en conseille 13 seulement, ce qui représente 38 % du total. Alors que lors de l’édition 2012 du concours, j’avais aimé 15 vins sur les 29 gagnants, pour 51 % du total. Ces mêmes défauts étaient aussi présents l’an dernier, mais dans une proportion moindre.

Pourtant, ces vins ont été choisis sur 175 produits participants. Et sur les 21 qui sont certifiés Vins du Québec, 7 trouvent grâce à mes yeux. Pire encore, sur les 17 vins du millésime 2012, l’année où les conditions furent idéales pour la vigne au Québec selon les vignerons, j’en approuve 7.

Que s’est-il passé en un an? Je me le demande.

Bref, la viticulture québécoise a encore bien des croûtes à manger, malgré des produits qui sont parfois tout à fait satisfaisants.

Cela dit, la première ministre Pauline Marois a annoncé vendredi que la Société des alcools du Québec réserverait une place plus importante aux alcools québécois sur ses étals. Ils recevront aussi leur pastille de goût. Québec s’engage également à verser 4,3 millions de dollars pour bonifier une mesure d’appui à la commercialisation des vins québécois pour les trois prochaines années.

Depuis cette annonce gouvernementale, les producteurs d’alcool du terroir et les cidriculteurs ont indiqué qu’ils se sentaient abandonnés par Québec.

Chose certaine, cette aide de l’État apportera de l’eau au moulin des producteurs de vin. Ces sommes supplémentaires leur permettront d’investir dans le vignoble, dans le chai, d’embaucher des consultants en œnologie et de mieux commercialiser leurs vins. Et ça, c’est tant mieux.