Billets classés sous la catégorie « Québec »

Quelques vins sous la barre des 15 $

Mardi 25 mars 2014 à 14 h 34 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

vins_15dollarsRécemment, mon collègue Marc-André Gagnon de Vin Québec nous a fait remarquer une augmentation marquée du prix des vins à la SAQ.

La SAQ augmente ses prix… et ses profits
SAQ : moins de vin à prix abordable?

Il note que les vins à moins de 10 $ sont en forte baisse à la SAQ, mais pas ceux de 20 $ et plus.

En fin de semaine dernière, le quotidien La Presse rapportait une baisse des profits de la SAQ. La baisse, de 2,1 % par rapport au dernier trimestre de l’exercice précédent, survient malgré ces augmentations de prix.

La SAQ affirme que ces baisses sont dues au ralentissement des ventes en épicerie, et non dans ses succursales.

Les consommateurs commencent-ils à se lasser de ces augmentations de prix, ou est-ce dû à un ralentissement économique passager? Je ne sais pas, mais à force de goûter des dizaines de vins par semaine, je remarque une hausse généralisée du prix de vins qui, traditionnellement, brillaient par leurs rapports qualité-prix comme les vins du Portugal et de l’Espagne. Quant aux prix des Bourgognes et des Bordeaux, ils ne semblent pas diminuer malgré des millésimes récents de qualité moyenne.

Certains de ces vins impressionnent par leurs qualités organoleptiques, mais d’autres non, et leur prix plutôt élevé me fait m’interroger sérieusement.

Les petits prix
(J’ai reçu quelques précisions supplémentaires de la SAQ le mercredi 26 mars)
Dans une récente opération appelée Les petits prix, la SAQ met de l’avant 44 vins vendus sous la barre des 15 $. Sur SAQ.com, elle vend 552 bouteilles de 750 ml dont le prix se situe sous les 15 $, dans un parc total de 8011 bouteilles.

Mais en tout, la SAQ a offert au cours de l’année dans son catalogue « près de 700 vins sous la barre des 15 $ », m’a confirmé Linda Bouchard, la porte-parole de la SAQ. « Ce segment de prix représente plus de 57 % des ventes en volume de vins courants », complète-t-elle.

En proportion, les vins en vente à moins de 15 $ représentent près de 10 % selon la SAQ.

Notez bien que je ne compte pas les vins mousseux et les champagnes, seulement les vins blancs, rosés et rouges.

Voici une sélection de vins rouges que j’ai récemment goûtés qui se situent dans cette gamme de prix.

Vive la vie Grand chais de France 2012
Code SAQ : 12167211
9,95 $
Les vignes de grenache, de syrah et de marselan (un croisement créé en 1961 entre le cabernet-sauvignon et le grenache noir qu’on trouve surtout en Côte du Rhône et en Languedoc) proviennent des Costières de Nîmes, du Minervois et de Corbières. Rubis foncé violacé, on sent les notes chimiques, les fruits rouges et les fruits noirs. Et en effet, ces mêmes fruits (surtout le cassis et la prune) reviennent en bouche, accompagnés de café et de vanille. Moyennement acide et souple, ce vin contient tout de même une certaine dose de sucre, qui peut en lasser certains, mais soyons indulgents vu son prix compétitif.

Château Capendu Les jardins de Meyrac Vins de pays d’oc 2010
Code SAQ : 12167246
11 $
Un mélange à parts égales de merlot et de cabernet-sauvignon, ce vin de pays d’oc se présente sous une robe rubis à reflets grenat. Il embaume la violette, les épices, les fruits rouges transformés et l’olive. On goûte immédiatement le fruit (fraise, cassis), mais aussi le chocolat, la crème pâtissière, les épices et le poivron rouge. Il est très sec, sans aucun sucre résiduel pour arrondir les coins. Un excellent vin à ce prix.

Trevini Primo merlot/primitivo 2012
Code SAQ : 00643106
13,95 $
Les arômes chocolatés, la framboise, les fruits des champs, le bleuet, le cassis, poivron vert forment un véritable cocktail très tannique et très acide. En finale, les tannins assèchent un peu la bouche et on sent une légère influence du poivron vert.

Weingut Strehn Mittelburgenland Qualitatswein zweigelt 2011
Code SAQ : 00904441
14,25 $
Le cépage zweigelt est l’un des deux cépages rouges les plus plantés en Autriche. Ce croisement de blaufränkisch et de St. Laurent a été créé en 1922 par Fritz Zweigelt. Le résultat ici? Un vin léger et peu tannique qui rappelle le Beaujolais, avec des arômes floraux et poivrés. Très agréable.

Dino Illuminati Montepulciano d’Abruzzo Riparosso 2012
Code SAQ : 10669787
14,95 $
Code LCBO : 269985
14,10 $
Le nez discret (café, cerise) fait ensuite place en bouche à la cerise noire, à la griotte, au thé blanc, aux épices. Bien que l’acidité et les tannins soient élevés, le vin demeure assez souple, frais et fin.

Un cidre pour terminer
Les Vergers Lafrance Légende d’Automne

Code SAQ : 00883942
12,75 $
Les fruits de ce cidre fort proviennent du jus de 12 000 pommiers, auquel on ajoute 20 % de cidre de glace. Ce cidre est bien sucré, mais bien équilibré grâce à une acidité vive. On goûte les pommes rouges et les pommes jaunes, ainsi que des épices. Très bien.

Des vins pour les repas de Noël

Mardi 17 décembre 2013 à 15 h 56 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Un étalage de vin et de champagne dans un B.C. Liquor Store de Vancouver. | Photo : Jonathan Hayward

Un étalage de vin et de champagne dans un B.C. Liquor Store de Vancouver. | Photo : Jonathan Hayward

Les préparatifs de Noël vont bon train. Vous avez déjà cuisiné quelques plats, ou êtes sur le point de préparer vos pâtés à la viande et la célèbre dinde. Les occasions de célébrer ne manqueront pas, que ce soit à la maison ou au restaurant. Voici une liste de vins que j’ai dégustés au cours de l’année (certains ont déjà été publiés sur ce blogue) pour les occasions, souvent nombreuses dans le temps des Fêtes.

Sans être une liste de mes vins favoris en 2013, ce choix reflète tout de même des vins que j’ai fortement appréciés, et j’ose croire qu’ils se faufileront bien jusqu’à vos tables durant cette période de festivités.

Des blancs pour l’apéro et pour les entrées légères
Ormarine Picpoul de Pinet 2012 Languedoc-Roussillon

Code SAQ : 00266064
13,30 $
Le nez est en partie trompeur avec ses odeurs marines de sel et de citron. Parce qu’en bouche ce vin du Languedoc-Roussillon est tout de même assez gras et entouré de fleurs blanches. Mais le citron remet de l’ordre dans l’ensemble. Très bon avec les huîtres.

Touraine Domaine Bellevue sauvignon blanc 2012
Code SAQ : 10690404
15,40 $
Le verre dégage des arômes simples d’herbes fraîches et de pomme, mais il est plus complexe qu’il n’en paraît avec l’apparition de citron, de craie et de lime. La minéralisée et l’alcool marquent l’ensemble en fin de bouche. Un excellent rapport qualité-prix.

Domaine Sigalas Assyrtiko Athiri 2012
Code SAQ : 11607377
18,30 $
Les fruits blancs comme la poire et la pêche sont entourés d’une vive acidité. De légers effluves de sel viennent ponctuer le tout. Très bon.

Talmard Mallory & Benjamin Mâcon Uchizy 2011
Code SAQ : 11618324
20,15 $
La poire, les fruits exotiques et l’acacia accueillent le nez. En bouche, ces mêmes saveurs suivent, avec en supplément des fruits blancs, de la craie et une légère pointe de lime. Un très bon chardonnay, à servir à 15 °C sur des coquillages.

Reuilly Domaine Claude Lafond Le Clos des Messieurs 2011
Code SAQ : 11495272
20,35 $
Ce sauvignon blanc s’amène discrètement avec des odeurs d’agrumes et de poire. Il s’impose en bouche avec une vive acidité, de la lime, du citron, du pamplemousse blanc, de la craie et des arômes calcaires. Au top!

bourgogne_bizeDes blancs pour les repas
Pfaffenheim pinot gris 2012

Code SAQ : 00456244
16,45 $
Le pinot gris engendre des vins épicés et c’est le cas ici avec des arômes de cumin, de pêche jaune et de fumée. Un vin excellent avec les mets asiatiques, la cuisine indienne et les viandes blanches en sauce.

Bourgogne Domaine Simon Bize & Fils Les Champlains 2011
Code SAQ : 11815643
29,50 $
Un chardonnay de Bourgogne aux arômes citronnés, salés, fumés et épicés. La finale surprend avec du citron mûr et des épices.

Domaine Les Brome Réserve St-Pépin 2011
Code SAQ : 10919723
33 $
Le st-pépin est un cépage hybride originaire du Minnesota. Le beurre, le bois, la vanille, l’ananas confit montent lentement en puissance en bouche. La finale est délicate et marquée par les fruits blancs confits. Un excellent vin de l’Estrie au Québec.

Château Doisy Daëne sec Bordeaux 2012
Code SAQ : 12139739
36,25 $
Un vin de gastronomie qui ira avec le poisson en sauce et la volaille délicate en sauce. L’alliance entre les saveurs de pamplemousse, de lime, de citron et le caractère gras, calcaire, boisé et vanillé est parfaite.

carugateDes rouges légers
Ca’Rugate Rio Albo Valpolicella 2012

Code SAQ : 10706736
16,75 $
Un valpolicella pour accompagner vos plats de tomates. Un vin au nez de fruits rouges frais, de fraises en bouche avec des cerises, des mûres et une pointe de poivre. Il est légèrement tannique avec une bonne acidité.

Costières de Nîmes Grand Valcombe 2010
Code SAQ : 11767987
16,25 $
Un vin de produit courant, bien connu à la SAQ. Les fruits frais rouges, la cerise, la fraise et une pointe de menthe sont au rendez-vous. Très bon.

Anjou-Villages Vignoble Lecointre Château La Tomaze 2011
Code SAQ : 00872747
17,80 $
Un bon vin digeste avec ses notes de fraise, de cassis, de tomate, de poivron rouge et de fumée.

Sangiovese di Romagna San Valentino Scabi 2011
Code SAQ : 11019831
18 $
La vive acidité, la cerise, le cassis, les épices, le thym structurent ce vin italien. Super avec les saucissons, dont ceux au fenouil.

Sierra Salinas Puerto Salinas 2009
Code SAQ : 11963751
23,95 $
Ce vin espagnol tire sur les fruits frais, la tomate et la cerise. Les tannins souples donnent un vin qui sera très apprécié avec des pâtes à la sauce tomate et avec du poulet.

molinaDes rouges pour les repas
Castillo de Molina Reserva Shiraz 2011

Code SAQ : 10694288
16,95 $
Au nez mûr de cola et de bleuet suit un vin très tannique où règnent le bleuet, la framboise, le bacon et la menthe. Très bon dans le genre.

Hardy’s Chronicle No. 3 Butcher’s Gold shiraz sangiovese 2011
Code SAQ : 11676364
16,95 $
L’alliance entre le sangiovese et le shiraz engendre un vin épicé marqué par le poivre noir, les fruits rouges et une finale sur la confiture. Un beau rapport qualité-prix.

Domaine Bois de Velage Plan de Dieu 2011
Code SAQ : 10678085
17 $
La Maison Ogier, un négociant-éleveur dans des appellations Côtes-du-Rhône, commercialise ce vin élaboré par un vigneron (production de 3000 bouteilles). Le nez est boisé, épicé avec des odeurs de garrigue, de thym et d’olive. La bouche s’accorde avec ces odeurs puisqu’elle affiche des saveurs de fumée, de thym, de fleurs rouges et de violette dans une trame très tannique et très acide.

Kir-Yianni Ramnista 2009
Code SAQ : 11370517
20,25 $
Un vin de cépage xinomavri très acide et très tannique. Il développe des arômes d’olives vertes et de fruits rouges transformés. Passez-le en carafe 45 minutes.

George Wyndham Founder’s reserve shiraz
Code SAQ : 12073961
21,50 $
Code LCBO : 107904
17,95 $
Pour le vinificateur de Wyndham Estate, Steve Meyer, le vin est une combinaison de passion, de science et de nature. La cuvée de cette maison australienne offre des arômes d’épices, de menthe, de cassis, de ronce, de cèdre et de fruits des champs. L’ensemble est passablement tannique et acide. À essayer avec une entrecôte aux chanterelles sauce bordelaise ou même sur une poire pochée au porto.

Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Des vins à offrir en cadeau aux gens qu’on aime. Ou à soi pour se gâter!
Tenuta dell’Ornellaia Le Volte Toscana IGT 2011

Code SAQ : 10938684
30,25 $
Code LCBO Vintages : 964221
29,95 $
Le troisième vin de la célèbre maison toscane Ornellaia est sérieux avec ses arômes de fraise, de café au lait, de bleuet, et ses tannins souples.

Deux millésimes de Don Melchor
Concha y Toro Don Melchor cabernet-sauvignon 2008

Code SAQ : 10760610
80,25 $
Code LCBO Vintages : 315176
79,95 $
Le vin haut de gamme de Concha y Toro s’affiche avec une robe rubis foncé. Le nez, fin, exhibe du cuir, de la vanille, des épices, du tabac noir et un fond de poivron. La bouche est, bien sûr (la jeunesse), très tannique et acide, voire chaude (l’alcool). Les arômes de bois, de vanille, de mûre, de cassis, de bleuet, de tabac enrobent le tout. Très bon, mais il n’en reste pas beaucoup.

Concha y Toro Don Melchor cabernet-sauvignon 2009
Code SAQ : 12126882
84,75 $
Le millésime 2009 a engendré un vin plus marqué par le cassis. La suite se poursuit sur la framboise, le café, une trame tannique et acide élevée ainsi qu’une sensation crémeuse en bouche. À essayer avec la joue de bœuf braisée.

Un sauternes
Château Cantegril Sauternes 2009

Code SAQ : 11345274
41,25 $
Grand vin liquoreux, le sauternes est souvent automatiquement associé au foie gras et aux desserts. Pourtant, on peut très bien l’associer à certains sautés asiatiques et à des entrées de melon et de prosciutto, comme le conseille Jean-Jacques Dubourdieu, qui était de passage à Montréal en novembre 2013. Celui de la famille Dubourdieu affiche des notes d’ananas, d’abricot, de citron confit, de miel, de fruits confits alcoolisés et de zeste de citron.

Quelques vins lauréats du Concours des grands vins du Québec. Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Quelques vins lauréats du Concours des grands vins du Québec. Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

La huitième Fête des vins du Québec a eu lieu le week-end dernier au marché Bonsecours à Montréal. Une trentaine de membres de l’Association des vignerons du Québec, avec le concours de la SAQ, ont présenté leurs produits vinicoles.

La presse spécialisée a dégusté les vins lauréats du Concours des grands vins du Québec, soit 34 vins, dont 22 sont certifiés Vin du Québec.

Je les ai tous dégustés à l’aveugle, mais avant de poursuivre, je tiens à préciser que l’exercice de la dégustation est sévère, voire brutal : il s’agit d’une analyse technique du vin où l’on scrute ses moindres défauts. Encore plus lorsqu’on le fait à l’aveugle. Nous rejetons beaucoup de vins que nous pourrions apprécier dans un contexte plus détendu.

Comme me l’a expliqué André Caron, directeur pour les alcools du terroir à la SAQ, le jury de cette dégustation était constitué comme l’an dernier d’œnologues, d’agronomes, de sommeliers, de chimistes et d’experts-produits de la SAQ. En général, ils ont remarqué une amélioration de la qualité des 175 vins du concours par rapport à la dégustation de 2012.

Revenons sur cette dégustation de vins québécois. J’ai trouvé qu’un nombre élevé de vins présentaient de nombreux défauts, dont de l’acidité piquante, des arômes végétaux, des amertumes désagréables et des vins lourds par manque d’acidité.

Je précise que sur les 34 vins dégustés, j’en conseille 13 seulement, ce qui représente 38 % du total. Alors que lors de l’édition 2012 du concours, j’avais aimé 15 vins sur les 29 gagnants, pour 51 % du total. Ces mêmes défauts étaient aussi présents l’an dernier, mais dans une proportion moindre.

Pourtant, ces vins ont été choisis sur 175 produits participants. Et sur les 21 qui sont certifiés Vins du Québec, 7 trouvent grâce à mes yeux. Pire encore, sur les 17 vins du millésime 2012, l’année où les conditions furent idéales pour la vigne au Québec selon les vignerons, j’en approuve 7.

Que s’est-il passé en un an? Je me le demande.

Bref, la viticulture québécoise a encore bien des croûtes à manger, malgré des produits qui sont parfois tout à fait satisfaisants.

Cela dit, la première ministre Pauline Marois a annoncé vendredi que la Société des alcools du Québec réserverait une place plus importante aux alcools québécois sur ses étals. Ils recevront aussi leur pastille de goût. Québec s’engage également à verser 4,3 millions de dollars pour bonifier une mesure d’appui à la commercialisation des vins québécois pour les trois prochaines années.

Depuis cette annonce gouvernementale, les producteurs d’alcool du terroir et les cidriculteurs ont indiqué qu’ils se sentaient abandonnés par Québec.

Chose certaine, cette aide de l’État apportera de l’eau au moulin des producteurs de vin. Ces sommes supplémentaires leur permettront d’investir dans le vignoble, dans le chai, d’embaucher des consultants en œnologie et de mieux commercialiser leurs vins. Et ça, c’est tant mieux.

Le vignoble Tawse. Photo : Tawse

Le vignoble Tawse. Photo : Tawse

Avec ses 6500 hectares de vignes, l’Ontario s’est hissé parmi les terroirs sérieux de la planète vinicole.

Sérieux en ce sens que la Vintners quality alliance (VQA), l’organisme qui régularise la production du vin en Ontario, s’assure, au même titre que les systèmes d’appellations européens, de la qualité de la production.

L’Ontario vinicole est divisée en cinq appellations VQA, la principale étant la péninsule du Niagara, les autres sont Pelee Island, Lake Erie North Shore, Prince Edward County et Ontario (qui englobe les raisins de toutes les appellations).

Les vignerons ontariens cultivent les cépages suivants en ordre d’importance : chardonnay, riesling, cabernet franc, merlot, vidal, cabernet-sauvignon, sauvignon blanc, pinot noir, pinot gris et gewurztraminer.

Source : Jacques Orhon, en collaboration avec Hélène Dion, Les vins du Nouveau Monde, Les Éditions de l’Homme

La dégustation en blanc
Bachelder chardonnay Niagara 2011

Code LCBO Vintages : 302083
Prix : 29,95 $
Un chardonnay biologique d’entrée de gamme, mais cher, du vigneron d’origine montréalaise Thomas Bachelder, qui vit à Niagara. On a affaire à un chardonnay classique et digeste où règnent le bois et les arômes de poire, de vanille et de lime.

Cave Spring riesling 2011
Code SAQ : 10745532
18,45 $
Cette maison située à Niagara existe depuis 30 ans. Les fruits blancs, les épices et une légère touche de pêche donnent un vin rond.

norman_hardieLa dégustation en rouge
13th Street gamay noir 2012

Code LCBO : 177824
19,95 $
À l’image du cépage gamay qui donne des vins souples et rafraîchissants, ce vin est marqué par la cerise, la fraise, les tannins souples et une vive acidité.

Bachelder pinot noir Lowrey Vineyard 2011
LCBO Vintages : 361816
44,95 $
Léger en début de bouche, la structure tannique et fumée s’impose par la suite, laissant au passage des traces de cerise et des tannins bien présents. Excellent.

Tawse gamay noir 2011
Code LCBO Vintages : 322545
18,95 $
Un vin charmeur et structuré avec des arômes de cerise, de poivre rose, de fumée et une présence tannique bien marquée.

Norman Hardie pinot noir Péninsule du Niagara 2010
Code SAQ : 11638481
38,75 $
Norman Hardie dirige un vignoble situé dans le Prince Edward County. Ce pinot noir allie le thé et la cerise dans une structure moyennement acide et tannique.

Notez bien que j’ai dégusté une quantité plus appréciable de vins lors de l’événement réunissant plusieurs producteurs ontariens à Montréal, mais que beaucoup de ces vins étaient du millésime 2012, donc pas encore en vente.

fete_vins_quebecLa Fête des vins du Québec
La huitième édition de cette dégustation démarre vendredi et se tient jusqu’à dimanche au marché Bonsecours à Montréal.

Une trentaine de membres de l’Association des vignerons du Québec, avec le concours de la SAQ, présentent leurs produits vinicoles.

De plus, la Fête des vins offre des cours de dégustation, un parcours sur le thème des routes du vin du Québec et une dégustation de fromages québécois.

Les vendanges 2013 en Estrie

Vendredi 11 octobre 2013 à 15 h 45 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Le Vignoble de la Bauge. | @ Radio-Canada/Ronald Georges

Au Québec, le millésime 2012 a été parfait. Par contre, en 2013, le gel s’est mis de la partie ce printemps. Après un millésime 2012 superbe, comment est le 2013, considérant les épisodes de gel du printemps dernier? Je suis allé le constater sur place, en Estrie, au Domaine les Brome à Lac-Brome et au Vignoble de la Baugeà Brigham.

 

Le Domaine Les Brome, propriété de Léon Courville, cultive 20 hectares de vignes et engage une quinzaine d’employés à temps plein. Selon lui, le millésime 2013 n’est pas une année de rêve comme 2012, mais la qualité sera tout de même au rendez-vous. Léon Courville prévoit récolter 1000 kg de raisins, ce qui donnera près de 75 000 bouteilles.

Il m’a aussi fait remarquer que les vignerons québécois commencent de plus en plus à connaître leurs terres et les cépages qu’ils cultivent.

Écoutez ma chronique sur les vendanges à l’émission Écoutez l’Estrie

L’ancien banquier devenu vigneron compare la présence du vin québécois à celle du fromage québécois, qui était inexistant il y 20 ans sur nos tables. Le consommateur a accès à une variété impressionnante de fromages québécois, qui se détaillent au même prix que les fromages français. Léon Courville demande un traitement équitable de la SAQ pour la promotion de ses vins. Il souhaite que le consommateur ait davantage accès aux vins québécois; celui-ci décidera par la suite s’il en consommera ou non.




À Brigham, au Vignoble de la Bauge, Simon Naud témoigne en ce sens : tous les jours au vignoble, lorsqu’il reçoit des clients, ceux-ci s’étonnent de la qualité de son vin.

Simon Naud rappelle que les vins vendus à la SAQ ont tous été dégustés par un comité d’experts, ce qui en garantit la qualité.

Au Vignoble de la Bauge, les vendanges sont terminées à 60 %. « Le gel printanier a réduit la récolte, mais la teneur en sucre sera belle », m’a raconté Simon Naud, qui prévoit produire 42 000 bouteilles cette année sur son vignoble de 7,5 hectares.

Il semble que petit à petit, les vins québécois font leur marque sur le marché, mais les vignerons comptent encore beaucoup sur les visites au domaine pour vendre leur production.

À lire aussi :
Pour plus de vins québécois en magasin
C’est le temps de faire la route des vins
Le millésime 2013 en France

La dégustation en blanc
Domaine Les Brome réserve st-pépin 2011

Code SAQ : 10919723 (en vente au domaine et au Marché des saveurs)
Le st-pépin est un cépage hybride originaire du Minnesota. Le beurre, le bois, la vanille, l’ananas confit montent lentement en puissance en bouche. La finale est délicate et marquée par les fruits blancs confits. Excellent!

Vignoble de la Bauge Equinox seyval blanc 2012
(en vente au domaine et au Marché des saveurs)
Un vin de seyval blanc dominé par le citron, la craie et les agrumes croquants. La finale se termine sur les agrumes. Très bon.

La dégustation en rosé
Vignoble de la Bauge Brise 2012

Code SAQ : 10850615
14,75 $
Il y a du corps et du gras dans ce rosé marqué par la cerise, les fraises et une bonne acidité. Parfait avec les cochonnailles.

La dégustation en rouge
Domaine Les Brome Cuvée Julien 2012

Code SAQ : 10680118
16,65 $
Les arômes persistants de prune, d’épices sont entourés d’une bonne acidité et de tannins souples. Un bel hommage aux valpolicellas italiens.

C’est le temps de faire la route des vins

Mardi 24 septembre 2013 à 15 h 44 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Les vendanges à la Bodegas Sobreno, dans le Rioja espagnol | Photo : Bodegas Sobreno

Les vendanges sont en cours ou sur le point de commencer dans les vignobles de l’hémisphère nord.

C’est aussi le temps de visiter quelques vignobles, si le personnel en place a le temps de vous recevoir.

Au Québec, dans les Cantons-de-l’Est, La route des vins suggère des arrêts chez les principaux producteurs vinicoles de la région. Vous pouvez faire ce circuit à vélo, en voiture ou avec Kava Tours, une entreprise spécialisée en tourisme vinicole.

Des informations pratiques sur la durée de la dégustation, les coûts, l’horaire et la carte des vins sont ainsi données pour chaque vignoble.

En Ontario
Dans la province ontarienne, les routes sont divisées en régions vinicoles : Niagara-on-the-Lake, Niagara Escarpment and Twenty Valley, Prince Edward County, Lake Erie North Shore and Pelee Island, ainsi qu’une route pour les régions émergentes.

Le site Wine Country Ontario comprend un outil de planification routière bien utile à l’œnophile.

Ailleurs dans le monde
L’amateur de vin éclairé et bien organisé peut planifier tout seul un voyage vinicole dans les principaux pays producteurs de vin; je pense ici aux inévitables France et Italie, mais aussi au Portugal, à l’Espagne, aux États-Unis, etc.

Des agences de voyages et même la SAQ (avec son service Signature) proposent de tels voyages, souvent de groupe.

L’agence de voyages In Vino Veritas organise des voyages dans une trentaine de pays : Suisse, Allemagne, Chili, Nouvelle-Zélande, Tunisie, Croatie, etc.

Dans la mesure du possible, les voyageurs séjournent près des vignes. « Pour comprendre le vin, rien de mieux que d’aller dormir dans l’endroit où il se fait », m’a indiqué Clément Roques, d’In Vino Veritas. Par exemple, dans le voyage en Tunisie, il sera possible de dormir sous une tente berbère au milieu des vignes.

De plus, les guides sont engagés sur place, et ce sont souvent d’anciens vignerons, comme l’ancien maître de chai du Château Cheval Blanc, Bernard Grandchamp.

À surveiller à In Vino Veritas (et j’aime beaucoup l’idée) : la mise sur pied d’une route des vins d’hiver sur le vin de glace québécois. « Il y a beaucoup de touristes étrangers qui viennent au Québec en hiver. Il y a moyen de « mélanger » vin et chiens de traîneau, si on peut dire », a déclaré Clément Roques.

Ah oui, un dernier conseil : si vous faites vos tournées des routes des vins en voiture, désignez toujours un chauffeur qui ne boira pas. Ou sinon, crachez le vin!

À déguster
Château Suau Bordeaux blanc sec 2012

Code SAQ : 11015793
16,70 $
Le sauvignon (55 %) et le sémillon (35 %) et la muscadelle (10 %) confèrent à ce vin blanc des arômes de lime et de citron. Le résultat est très vif, très minéral, donc parfait avec des huîtres ou pour l’apéro. Un bon vin à bon prix.

Telmo Rodriguez Gaba Do Xil mencia 2011
Code SAQ : 11861771
17,85 $
Le cépage espagnol mencia donne ici un vin gouleyant gorgé de cerise de terre et d’une pointe de vanille. Un vin simple qui appelle les grillades.

Le millésime 2013 en France

Mardi 17 septembre 2013 à 14 h 51 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Un vignoble de Pommard dévasté par la tempête de grêle du 24 juillet 2013. | AFP Photo/Jeff Pachoud

Pour être vigneron, assurez-vous d’avoir des nerfs d’acier et d’être capable de vous adapter aux éléments naturels. Parce que lorsque la grêle s’abat sur son vignoble, le producteur voit littéralement tout le fruit de son effort (et son salaire) détruit, parfois sous ses yeux.

Le millésime 2013 a eu son lot de catastrophes naturelles. La grêle a fait des ravages à Vouvray, dans les côtes de Beaune, à Bordeaux et dans l’Entre-deux-Mers.

Le Figaro a recensé l’état sanitaire du vignoble français après cette année en dents de scie. À Vouvray, « près de 600 ha sur les 2200 de l’appellation avaient été endommagés à plus de 80 % ». Par chance, le chenin blanc se cultive tardivement, à la mi-octobre, mais on ne sait pas encore s’il sera possible de produire du vouvray moelleux.

La grêle a également touché les côtes de Beaune, en Bourgogne, à la fin de juillet, frappant durement les 1400 hectares de la région. La qualité sera au rendez-vous, mais le volume de production sera sérieusement réduit.

Par contre, dans l’Entre-deux-Mers, c’est indéniablement la catastrophe : le 2 août, la grêle a dévasté l’ensemble du vignoble, qui représente tout de même 40 % de la superficie viticole de Bordeaux.

En général, la production est en baisse partout en France. Le ministère de l’Agriculture de France a annoncé que le millerandage ou la coulure avait eu notamment des conséquences importantes sur la récolte en Bourgogne, dans le Beaujolais, dans les Charentes, dans le Bordelais, dans le Sud-Ouest et dans le Languedoc-Roussillon, de même que sur le grenache dans la vallée du Rhône.

De bonnes nouvelles
Soulignons de belles perspectives pour le millésime 2013 dans le Beaujolais, qui a reçu un ensoleillement supérieur. En Alsace et en Champagne, la récolte sera aussi de qualité.

Au Québec et en Ontario
On a l’impression que ces conditions météorologiques agressives ont migré au-dessus du vignoble québécois, qui compte plus de 150 domaines. Mais c’est plutôt des épisodes de gel qui ont donné des maux de tête aux producteurs. Certains ont même dû allumer des feux pour protéger les fruits du gel!

En Ontario, les vignerons de Niagara prévoient un autre très bon millésime puisque le soleil était au rendez-vous cette année.

Quelques vins en vrac, mais pas de 2013!
Talmard Mallory & Benjamin Mâcon Uchizy 2011
Code SAQ : 11618324
20,15 $
La poire, les fruits exotiques et l’acacia accueillent le nez. En bouche, ces mêmes saveurs suivent, avec en supplément des fruits blancs, de la craie et une légère pointe de lime. Un très bon chardonnay, à servir à 15 °C sur des coquillages.

Côtes de Bourg Vignobles Louis Marinier La Petite Chardonne 2010
Code SAQ : 00919068
23,85 $
Vous cherchez un vin passe-partout pour les soupers chez des amis ou pour les restaurants « apportez votre vin »? Allez-y avec ce Côtes-de-Bourg rubis foncé dominé par les flaveurs de café, de cassis, de terre et de réglisse. Les tannins et l’acidité sont élevés, alors passez-le en carafe ou buvez-le avec une viande saignante pour arrondir ses angles.

Les Baux de Provence La Chapelle de Romanin 2010
Code SAQ : 00914515
23,35 $
Le deuxième vin du Château Romanin, un vignoble en biodynamie depuis 1988, est issu des jeunes vignes du domaine (de la syrah, du grenache, du cabernet-sauvignon et du mourvèdre). Le cassis, le poivron vert, les épices, le thym, le romarin, la mûre et le graphite constituent une combinaison gagnante pour vos côtelettes d’agneau. Un de mes coups de cœur depuis bien des années, incluant son grand frère, le Château Romanin (Code SAQ : 10273361).

Pour plus de vins québécois en magasin

Mercredi 19 juin 2013 à 14 h 41 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Le Vignoble Rivière du Chêne | © Radio-Canada/Ronald Georges

Adopté à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 7 juin, le projet de loi 395, loi modifiant la Loi sur la Société des alcools du Québec et la Loi sur les permis d’alcool, cherche à « augmenter la visibilité des vins québécois dans les succursales de la SAQ, mais également dans les épiceries, les restaurants et les marchés publics », selon cet article de Radio-Canada.ca.

En fait, la loi cherche aussi à permettre la création de distillateurs artisanaux et d’une coopérative qui achèterait des déchets de raisins de producteurs de vin. La loi vise également à ce que leurs produits aient accès au même réseau de vente que le vin.

« Cette loi nous permettrait d’avoir une plus belle portée, que nos produits deviennent plus accessibles. Les gens se plaignent de ne pas les trouver à la SAQ ou que le vignoble se trouve trop loin de leur demeure », croit Alexandre Jalbert, directeur ventes, marketing et communications au Vignoble Rivière du Chêne, qui est situé à Saint-Eustache, en banlieue montréalaise.

Je trouve les vignerons québécois courageux, voire complètement fous, pour produire du vin dans de telles conditions climatiques. Cette année, je crois que beaucoup d’entre eux n’ont pas beaucoup dormi, étant donné les épisodes de gel que nous avons connus au début du printemps. Déjà que ce métier n’est pas facile dans les pays de l’Ancien Monde, alors imaginez au Québec!

Quant au projet de loi 395, je crois qu’on fait fausse route et qu’on veut commercialiser trop rapidement un produit qui n’est pas assez mature. Le gouvernement devrait plutôt aider les vignerons à améliorer leurs vignobles, à choisir des cépages plus fins au palais et leur offrir une expertise sur les cépages vitis viniféra (chardonnay, pinot noir). Oui, il y en a au Québec, mais la qualité des vins produits n’est pas toujours là. Il faudrait qu’Agriculture Québec intervienne un peu en amont, dans les champs. Ai-je raison? Non, selon Alexandre Jalbert : « Oui, la recherche (dans les champs et dans les chais) doit se faire parallèlement. Au Québec, l’industrie est tellement jeune que les vignerons doivent vendre leurs vins pour réinvestir dans la production. Pour les vignerons qui produisent à petite échelle et qui ne vendent qu’au vignoble, vendre dans les épiceries de leur région est une opportunité de développement. »

Yvan Quirion, du Domaine Saint-Jacques en Montérégie et vice-président de l’Association des vignerons du Québec, est insatisfait de ce projet de loi. « On négocie avec le gouvernement pour avoir un programme global de développement du vin au Québec depuis six ans. L’Union européenne subventionne très grassement les producteurs de vin. On demande au gouvernement de faire la même chose. Cette offensive m’a déçu. Oui, elle est intéressante, mais l’Association des vignerons du Québec préfère se développer dans le réseau de la SAQ en premier lieu pour la notoriété », dit-il.

Et qu’en est-il du prix des vins québécois qui sont souvent jugés trop chers? « Nos vins ne sont pas chers, rétorque Yvan Quirion. Ce sont des vins de terroir à l’échelle humaine. Sur une même patinoire, d’égal à égal, nous sommes hyper compétitifs. Un vin chilien ou australien qui est produit sur un vignoble de 100 hectares, mécanisé et rempli de pesticides, ce n’est pas la même chose. »

Yvan Quirion ajoute à propos de la loi : « On peinture des bandes, on met de la publicité sur la glace, mais on n’a pas de patins pour jouer au hockey. C’est de l’opportunisme politique, sans vision économique. Dans ce dossier, la SAQ est notre partenaire. Il faut que quelqu’un dans le gouvernement ait une vision à long terme, comme ça s’est fait dans toutes les autres provinces canadiennes. »

En somme, le dossier est loin d’être clos…

Comment le vin québécois se défend-il à la dégustation? À mon humble avis, les blancs et les rosés se défendent pas mal, les rouges se sont améliorés depuis quelques années, mais les vins de glace m’ont récemment déçu. Alors que les cidres de glace québécois sont en général de qualité impeccable, ce n’est pas le cas pour les vins de glace. Les acidités sont souvent trop basses et il n’y a pas de réelle complexité. Bref, il reste bien du travail à faire avec ce produit prometteur.

Photo : Vignoble La Bauge

Quelques vins québécois
Vignoble Les Artisans du Terroir Prémices d’Automne 2002

11,95 $
En vente au domaine
Les cépages cayuga et saint-pépin forment un vin très acide, marqué par les fruits blancs dans le genre de la poire et de l’abricot. Très bon.

Vignoble la Bauge Le Solyter 2011
Composé de seyval blanc, Le Solyter dégage des saveurs de citron et de fruits blancs confits. La finale est minérale, avec un rappel sur le citron.

Vignoble de Sainte-Petronille Réserve du bout de l’île 2011
Code SAQ : 11440394
19,25 $
Minéral, ce vin de vandal-cliche de l’île d’Orléans frappe le palais en premier lieu. En deuxième lieu, on a droit à des arômes de zeste de lime et de pierre. Un très beau vin, mais attendez quelques années pour que ses airs de jeunesse s’effacent.

Domaine des Côtes d’Ardoise riesling 2011
En vente au vignoble et au Marché des saveurs du Québec.
Ce vin est issu de riesling, un cépage vitis vinifera de « la famille de la vigne européenne », selon L’atlas mondial du vin de Hugh Johnson et de Jancis Robinson. Le vignoble québécois compte beaucoup de cépages hybrides, « greffés sur des cépages vinifera européens, afin de permettre notamment une bonne maturation dans les régions où la saison de croissance est brève », selon le même atlas. Et au verre, qu’est-ce que ça donne? Des arômes de paille, d’écorce d’orange, très acide et minéral. Particulier. Il faut aimer le genre.

Vignoble de l’Orpailleur Cuvée prestige Natashquan 2009
En vente sur le site du producteur et au vignoble
Cette cuvée, composée à 100 % de seyval blanc, développe des arômes de craie, de fumée, de citron et d’orange amère. Très bien fait.

Givrée d’Ardoise Domaine des Côtes d’Ardoise vin de glace 2007
Code SAQ : 00719971
62,50 $
Un vin de glace bien équilibré, malgré la charge sucrée. L’abricot, le miel et le sirop de maïs complètent sa palette aromatique.

Les vins des Domaines Lapalu | © Radio-Canada/Ronald Georges

Un Bordeaux, parce qu’il ne restera pas longtemps à la SAQ…
Château Patache D’Aux 2009

Code SAQ : 11338226
22 $
Depuis 1964, la famille Lapalu détient des vignobles à Bordeaux en AOP Médoc, Haut Médoc et Bordeaux blanc. Cette petite entreprise totalise aujourd’hui cinq vignobles (Patache d’Aux, Leboscq, Liversan, Lacombe Noaillac et Lieujean), dont les raisins sont transformés sur quatre sites de production : Patache d’Aux (où est vinifié Leboscq), Liversan, Lacombe Noaillac et Lieujean. De couleur rubis foncée évoluée, ce vin sent le poivron rouge, les fruits transformés et un fond animal. Dans le verre, on a affaire à des arômes de fumée, de fruits noirs, de cassis et de tabac. La finale est longue et elle se termine sur le cassis, la fumée et des tannins en grand nombre. Un Bordeaux droit, structuré et classique. Bravo!

Inévitablement, avec les premiers bourgeons printaniers, il revient entre les mains de ses adeptes et hanter ses détracteurs qui le honnissent. Oui, le vin rosé s’inscrit de plus en plus dans les dépenses de consommation des amateurs de vin.

L’étude sur les perspectives du marché du vin en 2016, produite par Vinexpo, avance que la consommation de vin rosé augmentera dans le monde. « Le rosé est à la mode. Il y a eu un effort qualitatif de la part des producteurs », avait souligné le directeur général de Vinexpo, M. Robert Beynat, lors de son passage au Canada pour présenter l’étude.

Voici un tour d’horizon de quelques vins récemment dégustés alors qu’il faisait encore un froid de canard à Montréal!

Vernissage 2012 Languedoc Vin de pays d’Oc
Vin rosé, 3 l
Code SAQ : 11690756
49,25 $
L’emballage de ce bag in box est séduisant : une sacoche rose, contenant 3 l de vin rosé. Le producteur affirme qu’il peut se conserver près d’un mois au réfrigérateur. Ouvrir la sacoche pour en verser un petit verre devient donc un geste enfantin. Agréable et surprenant, ce rosé 100 % syrah offre des saveurs de bonbon et de fraise, avec une légère amertume. Comme l’an dernier, ce sera un succès assuré cet été!

Domaine Le Pive gris Sable de Camargue IGP 2012
Code SAQ : 11372766
15 $
La robe est rose pâle saumon, le nez sent les fleurs (la rose) et les fruits frais. En bouche, ce rosé du Languedoc est bien encadré par l’acidité, les fruits roses, les fleurs, les fraises et des arômes herbacés. Un vin rafraîchissant qui affiche un prix correct. Parfait pour ne pas se casser la tête après une dure journée au boulot! À essayer avec des salades et des fromages légers.

Angove Nine vines rosé grenache/shiraz 2012
Code SAQ : 11104681
15,20 $
Doté d’une robe rose foncé, ce vin est de style international avec ses arômes de sucre, de fraises, de framboises et de petits fruits des champs. Réservez-le à l’apéro ou aux grillades de viandes blanches.

Le Rosé Gabrielle Vignoble de la Rivière-du-Chêne vin rosé 2012
Code SAQ : 10817090
15,80 $
Un rosé québécois de couleur foncée. Il est sec, entouré d’arômes de tomate et de cerise ainsi que d’une vive acidité. Parfait pour l’apéro avec du saucisson. Bon rapport qualité/prix.

Château de Lancyre Pic St-Loup Coteaux du Languedoc rosé 2012
Code SAQ : 10263841
15,80 $
Constitué de syrah, de grenache et de cinsault, ce rosé impressionne le palais, grâce à une bonne présence tannique. Il est complété par des fraises et de l’amertume. Très bon.

Château la Tour de L’Evêque cuvée Pétale de rose Côtes de Provence 2011
Code SAQ : 00425496
19,40 $
Code LCBO Vintages 319392
18,95 $
Immanquablement, je reviens fidèlement au rosé produit par Régine Sumeire. Encore une fois, on a affaire à un vin très acide, serti de fleurs délicates, de fruits rouges et de fraises, avec une rétroolfaction acide et saline.

Coste delle Plaie Cerasuolo d’Abruzzo 2011, Podere Castorani
Code SAQ : 11904355
21 $
Un rosé léger, marqué par les cerises, les petits fruits et une vive acidité. Très bon.

Bonny Doon Vin Gris de Cigare 2012
Code SAQ : 10262979
22,75 $
Rose pâle, ce vin californien goûte les bonbons, le sucre et les fraises. Heureusement, son acidité est vive, ce qui rend le vin frais. Il se termine avec des notes de framboise. Un millésime très différent du vin d’il y a 10 ans qui était rose foncé et qu’on pouvait boire avec un steak!

Clos Canarelli Figari Corse 2011
Code SAQ : 11917666
30,25 $
La couleur, intrigante, rappelle la pelure d’oignon, proche du saumon. En bouche, il y a des petits fruits rouges frais et croquants, des cerises et des fraises. L’acidité est vive, et le tout se termine par une pointe de fines herbes, dont le basilic. Un vin bien structuré et bien équilibré, qui sera excellent avec des poissons gras.

Vous pouvez toujours me suivre sur Twitter au @millesime. Cliquez en haut de la page dans « Pour me joindre » et choisissez le bouton Twitter.

Des demi-bouteilles… à boire à deux!

Mardi 12 février 2013 à 12 h 09 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

© Fabrice Leseigneur

Forcément, la Saint-Valentin se fête à deux. Mais que faire si vous ne voulez pas trop vous en mettre plein le gosier le 14 février? La demi-bouteille peut s’avérer une solution anti-gaspillage… ou santé!

Sauf indication contraire, je vous suggère pour cette fête des amoureux des formats de 375 ml, soit la moitié des bouteilles habituelles. Remarquez bien qu’ils sont plus chers que les traditionnels 750 ml. Par exemple, le Marqués de Caceres Vendimia seleccionada Crianza Rioja 2008 se détaille 10,50 $ les 375 ml et 17,95 $ les 750 ml. De plus, mes notes de dégustation portent sur des bouteilles de 750 ml.

Cependant, l’option demeure intéressante pour les cidres de glace, le champagne et les vins de dessert, lesquels, de toute manière, sont souvent offerts en format de 375 ml.

Un cidre de glace mousseux
Lacroix Signature 2009 cidre de glace mousseux

Code SAQ : 11440423
27,25 $
Ce cidre vient de remporter une Médaille d’or du concours des cidres de glace du Québec 2013. Dégageant peu de bulles, il a un goût de pomme rouge peu sucrée et se termine longuement sur des saveurs de chair de pomme rouge. Un succès pour commencer la soirée! Il est aussi en vente au Marché des saveurs du Québec, au Marché Jean-Talon à Montréal.

Un champagne
Champagne Bollinger Spécial cuvée brut

Code SAQ : 11154646
37 $
Vous voulez du champagne? Monsieur, faites un James Bond de vous en offrant à votre douce le champagne Bollinger, un cru complexe, aux saveurs affirmées de fruits blancs et à l’acidité vive.

Un blanc
Gewurztraminer cuvée Bacchus Pfaffenheim Alsace 2011

Code SAQ : 11067681
11,65 $
En matière de persistance aromatique, le cépage gewurztraminer est un champion. Celui-ci ne déroge pas à la règle avec ses fortes odeurs de fleurs et d’épices. En bouche, la texture du vin est huileuse, mais elle laisse place aux saveurs de pamplemousse, de zeste de lime et de litchis, et au sucre résiduel. La finale est amère. Il va étonnamment bien avec le rôti de palette aux lentilles, aux lardons et au thym.

Deux rouges
Marqués de Caceres Vendimia seleccionada Crianza Rioja 2008

Code SAQ : 11338816
10,50 $
Un classique du pays de Cervantès que ce Rioja de Marqués de Caceres. Dans le verre, des fraises, de la vanille, des épices, le tout enrobé de tannins.

Malbec Catena Mendoza 2010
Code SAQ : 11067729
11,25 $
Un malbec poussiéreux (ce qui n’est pas un défaut) et crémeux par la suite. Les fruits rouges, dont la fraise, s’invitent ensuite dans le verre. La finale est très tannique et boisée. Parfait avec des viandes rouges saignantes.

Le clou de la soirée
Erotika Cioccolato, boisson à la crème de chocolat

Code SAQ : 11392994
500 ml
21,55 $
Je ne suis pas un admirateur, mais alors vraiment pas, des boissons alcoolisées sucrées, mais celle-ci m’a séduit. L’Erotika (quel nom!) est très onctueux et très épais. Il est chocolaté, peu sucré et il tire 17 % d’alcool. Les fraises ou les petits fruits vont s’y prélasser, vous en avez ma parole.

Bonne Saint-Valentin!