Billets classés sous la catégorie « Portugal »

Le milliardaire William Koch et son avocat John Hueston.

Le milliardaire William Koch et son avocat John Hueston.

En novembre 2013, j’avais abordé le sujet de la fraude dans le vin, à la suite de l’affaire Rudy Kurniawan.

Ce « collectionneur » était accusé d’avoir vendu des vins contrefaits d’une valeur de 1,3 million de dollars américains. Il a été arrêté en mars 2012 et risque 40 ans de prison. Sa sentence sera prononcée le 24 avril.

Un milliardaire floué
Rudy Kurniawan avait, entre autres, fraudé le milliardaire William Koch. Ce dernier l’a d’ailleurs poursuivi à ce sujet en 2009.

Dans une autre affaire de fraude, William Koch avait aussi poursuivi l’homme d’affaires californien Eric Greenberg pour lui avoir vendu 24 bouteilles de faux bordeaux. Eric Greenberg jurait qu’il croyait à l’authenticité des bouteilles.

William Koch avait gagné sa cause. Eric Greenberg devait lui verser des dommages punitifs de… 12 millions de dollars américains, ce qui fait 500 000 dollars de la bouteille!

Un juge fédéral vient de ramener cette somme à des proportions plus raisonnables, soit à 711 600 dollars. Bien que « le caractère flagrant de la fraude d’Eric Greenberg » vaille un certain prix, le juge a estimé que les dommages punitifs étaient exorbitants.

Il a ajouté que le préjudice était d’ordre économique et qu’aucune de ces cibles n’était vulnérable sur le plan financier.

En fin de compte, un porte-parole de William Koch a précisé que le but de la poursuite n’était pas que pécuniaire; le milliardaire voulant surtout mettre en lumière la fraude dans le vin.

Une affaire de gros sous
Cette affaire jette également un éclairage sur les grosses sommes qui se brassent dans une certaine frange de l’industrie du vin. Certains sont prêts à payer le prix fort pour des bouteilles prestigieuses et rares.

C’est, entre autres, ce qui pousse les prix des crus prestigieux à la hausse. Tant que la demande est là, ces prix ne baisseront pas. Peut-être que certains millésimes de qualité moyenne contribueront à limiter les hausses de prix, mais certains collectionneurs s’attardent moins aux variations des millésimes et préfèrent s’intéresser au prestige de la maison ou du producteur.

Avec Associated Press

bordeaux_stmarieQuelques vins
Vale de Judia Peninsula de Setúbal Adega de Santo Isidro de Pegões 2012

Code SAQ : 10513184
11 $
Produit par la coopérative agricole de Santo Isidro de Pegões, qui existe depuis 1958, ce vin est tiré de vignes de moscatel de Setubal plantées dans la région de Palmela, dans la péninsule de Setubal, au sud-est de Lisbonne. Le muscat embaume avec ses arômes de pêche, d’abricot et de miel qui reviennent en bouche avec des épices et des fruits exotiques. Je l’ai trouvé plus vibrant que le millésime 2011. C’est un vin d’été rafraîchissant, à apparier à des mets simples ou à servir bien froid en apéro.

Château Sainte-Marie Entre-deux-Mers vieilles vignes 2013
Code SAQ : 10269151
16,95 $
Les saveurs sapides d’agrumes (le citron et la lime), de pierre et d’amertume se tiennent dans un ensemble très acide et minéral. Toujours au top.

Mezzacorona Teroldego Rotaliano reserva 2010
Code SAQ : 00964593
18,20 $
Dans le Trentin-Haut-Adige italien, le cépage teroldego produit en général des vins très tanniques, ce qui est le cas ici. La fraise, le bleuet, le café, la pâtisserie et les arômes fumés sont au rendez-vous.

Château de Fesles vieilles vignes Anjou 2012
Code SAQ : 00710442
18,80 $
Le cabernet franc de la Loire et ses notes caractéristiques de plants de tomate et de poivron rouge sont présents dans ce vin. Dans ce vin bien acide et tannique, on retrouve aussi de la framboise. Un vin très frais qu’il serait intéressant de revisiter dans cinq ou six ans.

Quelques vins sous la barre des 15 $

Mardi 25 mars 2014 à 14 h 34 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

vins_15dollarsRécemment, mon collègue Marc-André Gagnon de Vin Québec nous a fait remarquer une augmentation marquée du prix des vins à la SAQ.

La SAQ augmente ses prix… et ses profits
SAQ : moins de vin à prix abordable?

Il note que les vins à moins de 10 $ sont en forte baisse à la SAQ, mais pas ceux de 20 $ et plus.

En fin de semaine dernière, le quotidien La Presse rapportait une baisse des profits de la SAQ. La baisse, de 2,1 % par rapport au dernier trimestre de l’exercice précédent, survient malgré ces augmentations de prix.

La SAQ affirme que ces baisses sont dues au ralentissement des ventes en épicerie, et non dans ses succursales.

Les consommateurs commencent-ils à se lasser de ces augmentations de prix, ou est-ce dû à un ralentissement économique passager? Je ne sais pas, mais à force de goûter des dizaines de vins par semaine, je remarque une hausse généralisée du prix de vins qui, traditionnellement, brillaient par leurs rapports qualité-prix comme les vins du Portugal et de l’Espagne. Quant aux prix des Bourgognes et des Bordeaux, ils ne semblent pas diminuer malgré des millésimes récents de qualité moyenne.

Certains de ces vins impressionnent par leurs qualités organoleptiques, mais d’autres non, et leur prix plutôt élevé me fait m’interroger sérieusement.

Les petits prix
(J’ai reçu quelques précisions supplémentaires de la SAQ le mercredi 26 mars)
Dans une récente opération appelée Les petits prix, la SAQ met de l’avant 44 vins vendus sous la barre des 15 $. Sur SAQ.com, elle vend 552 bouteilles de 750 ml dont le prix se situe sous les 15 $, dans un parc total de 8011 bouteilles.

Mais en tout, la SAQ a offert au cours de l’année dans son catalogue « près de 700 vins sous la barre des 15 $ », m’a confirmé Linda Bouchard, la porte-parole de la SAQ. « Ce segment de prix représente plus de 57 % des ventes en volume de vins courants », complète-t-elle.

En proportion, les vins en vente à moins de 15 $ représentent près de 10 % selon la SAQ.

Notez bien que je ne compte pas les vins mousseux et les champagnes, seulement les vins blancs, rosés et rouges.

Voici une sélection de vins rouges que j’ai récemment goûtés qui se situent dans cette gamme de prix.

Vive la vie Grand chais de France 2012
Code SAQ : 12167211
9,95 $
Les vignes de grenache, de syrah et de marselan (un croisement créé en 1961 entre le cabernet-sauvignon et le grenache noir qu’on trouve surtout en Côte du Rhône et en Languedoc) proviennent des Costières de Nîmes, du Minervois et de Corbières. Rubis foncé violacé, on sent les notes chimiques, les fruits rouges et les fruits noirs. Et en effet, ces mêmes fruits (surtout le cassis et la prune) reviennent en bouche, accompagnés de café et de vanille. Moyennement acide et souple, ce vin contient tout de même une certaine dose de sucre, qui peut en lasser certains, mais soyons indulgents vu son prix compétitif.

Château Capendu Les jardins de Meyrac Vins de pays d’oc 2010
Code SAQ : 12167246
11 $
Un mélange à parts égales de merlot et de cabernet-sauvignon, ce vin de pays d’oc se présente sous une robe rubis à reflets grenat. Il embaume la violette, les épices, les fruits rouges transformés et l’olive. On goûte immédiatement le fruit (fraise, cassis), mais aussi le chocolat, la crème pâtissière, les épices et le poivron rouge. Il est très sec, sans aucun sucre résiduel pour arrondir les coins. Un excellent vin à ce prix.

Trevini Primo merlot/primitivo 2012
Code SAQ : 00643106
13,95 $
Les arômes chocolatés, la framboise, les fruits des champs, le bleuet, le cassis, poivron vert forment un véritable cocktail très tannique et très acide. En finale, les tannins assèchent un peu la bouche et on sent une légère influence du poivron vert.

Weingut Strehn Mittelburgenland Qualitatswein zweigelt 2011
Code SAQ : 00904441
14,25 $
Le cépage zweigelt est l’un des deux cépages rouges les plus plantés en Autriche. Ce croisement de blaufränkisch et de St. Laurent a été créé en 1922 par Fritz Zweigelt. Le résultat ici? Un vin léger et peu tannique qui rappelle le Beaujolais, avec des arômes floraux et poivrés. Très agréable.

Dino Illuminati Montepulciano d’Abruzzo Riparosso 2012
Code SAQ : 10669787
14,95 $
Code LCBO : 269985
14,10 $
Le nez discret (café, cerise) fait ensuite place en bouche à la cerise noire, à la griotte, au thé blanc, aux épices. Bien que l’acidité et les tannins soient élevés, le vin demeure assez souple, frais et fin.

Un cidre pour terminer
Les Vergers Lafrance Légende d’Automne

Code SAQ : 00883942
12,75 $
Les fruits de ce cidre fort proviennent du jus de 12 000 pommiers, auquel on ajoute 20 % de cidre de glace. Ce cidre est bien sucré, mais bien équilibré grâce à une acidité vive. On goûte les pommes rouges et les pommes jaunes, ainsi que des épices. Très bien.

Dégustation en primeur des blancs liquoreux de Sauternes 2011 avant les futures mises à prix. AFP Photo/Jean-Pierre Muller

Dégustation en primeur des blancs liquoreux de Sauternes 2011 avant les futures mises à prix. AFP Photo/Jean-Pierre Muller

En ce premier jour de printemps, un fait divers rapporté par le journal Sud Ouest à Bordeaux m’a fait sourire. Un client a tenté d’escroquer un hypermarché en remplaçant l’étiquette d’un vin en vente à 135 € par celle d’un vin qui se détaille 4 €. Je ne suis pas très habile en mathématiques, mais je vois la spectaculaire « économie » que ce client a tenté de réaliser aux dépens de l’hypermarché bordelais.

Le service de sécurité de l’hypermarché a arrêté l’escroc, qui a ensuite été confié aux soins de la police locale.

Au-delà de ce fait divers, le prix des vins fait souvent grincer des dents la plupart des consommateurs.

Certains d’entre eux poussent les hauts cris devant les prix affichés par les monopoles canadiens comme la SAQ et la LCBO. Le monopole de la SAQ est d’ailleurs régulièrement remis en question par des contribuables qui préféreraient un marché plus libre et ouvert à la concurrence.

Mais là n’est pas mon propos. Je veux plutôt attirer votre attention sur la hausse des prix des vins de Bourgogne et de Bordeaux en France (France 24 et Le Figaro en ont parlé). Les faibles récoltes du millésime 2013 se traduiront par des prix en hausse de 30 % pour les bourgognes, et de 20 % pour les bordeaux.

Le coupable : les conditions météo, qui ont été exécrables dans plusieurs régions de France en 2013, mais aussi en 2012; les prix des vins de ce millésime devraient également être en hausse de près de 20 %.

En France et en Europe en général, le vin est beaucoup plus abordable que dans notre chère Amérique. C’est bien sûr normal, puisque les traditions et le marché vinicoles y sont établis depuis fort longtemps.

Mais cette hausse risque de faire grimacer des consommateurs habitués à payer leur pinard à un prix juste. Alors, mes chers amis, consolez-vous : nous ne serons plus les seuls à nous plaindre du prix des vins!

fontanario_de_PegoesDeux blancs
Côté Tariquet 2012

Code SAQ : 00561316
19,35 $
Ce vin français populaire au Québec m’a marqué par son équilibre. Du citron confit, de la lime, de l’abricot, un chouïa de sucre et une pointe de fumée baignent dans une trame moyennement acide.

Foxglove chardonnay Central Coast 2011
Code SAQ : 11900928
22,70 $
Ce chardonnay californien déploie d’intenses odeurs de beurre, de caramel, de vanille et de fruits tropicaux. Ces particularités de vin du Nouveau Monde se confirment en bouche : beurre, caramel, bois, vanille, crème, fruits tropicaux, groseille, pêche, citron confit, épices et acidité moyenne. Un vin assez bien fait, mais il souffre d’une légère chaleur alcoolique.

Trois rouges
Fontanário de Pegões Adega de Santo Isidro de Pegões Palmela 2011

Code SAQ : 10432376
13,80 $
Le nez, très aromatique, dégage des notes chimiques, des fruits noirs et de la vanille après l’aération. En bouche, ce vin est très mûr, avec d’intenses saveurs de cassis. Le café, des épices, le champignon et des arômes de poivron vert entrent ensuite en scène, mais de manière plus modérée. Le cépage castelão donne un vin intéressant et à bon prix.

Rutini cabernet-sauvignon/malbec
Code SAQ : 11769317
18,30 $
La famille argentine Rutini, qui est de descendance italienne, est célèbre grâce à son Trumpeter. Cette cuvée plus chère que la gamme Trumpeter s’annonce corsée avec sa couleur rubis foncé et ses odeurs de prune et de bleuet. Les arômes typiques du cabernet-sauvignon et du malbec, épices, bleuets, cassis, champignons, fumée, arômes végétaux, vanille et eucalyptus entrent ensuite en jeu. Un très bon vin bien moelleux avec une acidité et des tannins modérés.

Azienda Agricola COS Cerasuolo di Vittoria 2010
Code SAQ : 11577391
36,25 $
Les trois amis vignerons Giambattista Cilia, Guisto Occhipinti et Pinuccia Strano (ce qui forme l’acronyme COS) ont fondé cette cave en 1980. Le nero d’avola (60 %) et le frappato (40 %), des cépages très plantés en Sicile, forment un vin aux flaveurs animales, de cerise noire confite, de kirsch, de griottes, de plants de tomate et de thym. Ces arômes provençaux appellent le gigot d’agneau.

Des vins de la péninsule ibérique

Mardi 18 mars 2014 à 15 h 24 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

La cueillette du cépage albarino en Espagne. Photo : AFP Photo/Miguel Riopa

La cueillette du cépage albarino en Espagne. Photo : AFP Photo/Miguel Riopa

Comprenant l’Espagne et le Portugal, la péninsule ibérique reste un terroir exceptionnel pour la production de vins de qualité supérieure.

Les vins de Porto, au Portugal, et ceux de la Rioja, en Espagne, n’ont plus à faire leurs preuves.

Au Québec, en matière de ventes, les vins de la péninsule ibérique font toutefois moins belle figure que les vins français, italiens et californiens.

Pour la première fois en 25 ans, la SAQ lance une opération de vente sur des vins espagnols et portugais. Le prochain Courrier vinicole portera donc sur la péninsule ibérique avec 88 vins, dont 67 espagnols et 21 portugais.

La presse spécialisée a goûté un échantillonnage de ces vins. En voici quelques-uns.

raventosLes blancs
Raventós I Blanc Manuel Raventós gran reserva personal Conca del Riu Anoia 2007

Code SAQ : 12159123
69 $
À la fin de 2012, le producteur Raventós I Blanc a quitté l’appellation Cava pour adhérer à l’appellation régionale espagnole Conca del Riu Anoia, afin de mieux respecter ses traditions vinicoles. Les cépages autochtones parellada et xarello (les mêmes que le cava) produisent un mousseux citronné avec de la lime, des champignons et une vive acidité. Très bien, mais malheureusement trop cher.

Quinta do Vallado branco reserva Douro 2011
Code SAQ : 12146103
33 $
Les cépages portugais gouveio (50 %), arinto (35 %), rabigato (10 %) et viosinho (5 %) donnent un vin léger avec de délicats arômes de citron, d’herbes douces et de zeste de citron. Excellent.

Bodega Viña Nora Nora da Neve Rias Baixas 2009
Code SAQ : 12147317
33 $
Ce vin espagnol tiré de l’albarino goûte la crème, la vanille, la banane, le citron et la lime. On sent l’influence du bois en fin de bouche. Très bien dans le genre.

Clos Mogador Nelin Priorat 2011
65 $
Avec son Clos Mogador, le vigneron espagnol d’origine française René Barbier s’est hissé parmi les meilleurs de sa profession. Issu des cépages maccabeu, pinot noir et grenache blanc, son Nelin 2011 est certes un peu chaud (l’alcool), mais des épices, de la vanille, du citron confit et de beaux amers lui confèrent une belle complexité.

Les rouges
Solanes Cims de Porrera Priorat DOCa 2007

Code SAQ : 10358604
35 $
Formé de carignan (45 %), de grenache (30 %), de cabernet-sauvignon (15 %), de syrah (5 %) et de merlot (5 %), ce vin espagnol tire sur le tabac noir, les épices, le cassis et le champignon. Il est très tannique, d’un bloc et très acide. Très bien, mais attendez-le quelques années.

solanes_cimsVinas de Gain Artadi Rioja 2010
Code SAQ : 12154656
35 $
Timide en début de bouche, ce vin de la Rioja (100 % tempranillo) engendre des arômes de poivre, de cassis, de fraise, de café, de grains de café et de prune. Très bien.

Dosteras Montsant 2010
Code SAQ : 12159326
36 $
Le grenache offre ici des arômes de cassis, de poivron rouge, de cerise noire et de thé blanc. Une belle acidité et des tannins souples annoncent une longue finale. Excellent.

OmLet Niepoort Douro 2010
Code SAQ : 12146154
51 $
La production de ce vin est un partenariat entre le Portugais Dirk Niepoort et l’Espagnol Telmo Rodriguez (OmLet, c’est Telmo à l’envers). Les cépages portugais souzao, tinta roriz et touriga francesa composent l’encépagement du vin. Les fruits rouges, le bleuet, le cassis, le plant de tomate donnent un vin passablement tannique, mais je m’attendais à un peu plus de complexité dans ce vin.

Mauro vino de la tierra de Castilla y Leon 2010
Code SAQ : 12140705
52 $
Un vin de tempranillo qui est souple avec des fruits rouges et noirs comme le cassis et la fraise. Du tabac, ainsi que des épices et des herbes de Provence, surtout le thym, teintent ce vin élégant et bien présent en bouche.

Bodegas Estefania Tilenus Pieros Bierzo 2003
Code SAQ : 12144634
59 $
Selon certains scientifiques, le cépage mencia s’approche du cabernet franc. Ici, après des arômes de viande, il développe des saveurs de cigare, de tabac noir, de fruits noirs, de cassis, de boîte à épices, de pâtisserie et de fumée. La trame est très tannique et très acide. C’est donc un excellent vin jeune, complexe et de garde.

Une Saint-Valentin toute en bulles

Jeudi 13 février 2014 à 11 h 09 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

© iStockphoto/TimArbaev

© iStockphoto/TimArbaev

En cette veille de Saint-Valentin, je ne vous recommande pas de vins aux noms évocateurs (Beaujolais Saint-Amour, Carrelot des amants, etc.), mais plutôt des mousseux, sans oublier un blanc et un rouge.

Ces mousseux dégustés récemment constituent de bons rapports qualité-prix. Il vous restera donc des sous pour offrir des chocolats à l’être aimé!

Un mousseux sans alcool
Freixenet Legero

Code SAQ : 11886783
8,95 $
Titrant 0,4 % d’alcool/volume, ce vin du producteur de cava Freixenet présente un fort nez d’encens et de cendres. En bouche, il se présente avec des fruits blancs sucrés, des fruits tropicaux, du gaz carbonique, un peu de craie et une mousse abondante. Je l’ai soumis à l’aveugle à mes collègues, qui ont trouvé que c’était surtout du soda mousse trop sucré. Je suis plus indulgent qu’eux : j’ai goûté des vins sans alcool bien pires que ça! Peut-être avec le dessert du souper de la Saint-Valentin?

massard_roseBernard-Massard Cuvée de l’Ecusson brut rosé
Code SAQ : 11140674
19,35 $
Je vous ai déjà parlé de ce producteur du Grand-Duché de Luxembourg. Son mousseux rosé fait de pinot noir est sucré, moyennement acide avec des arômes de fruits rouges confits, de cerise et de fraise, et une légère amertume en fin de bouche. Je le trouve plus rond et moins polyvalent que son frère en blanc.

Freixenet Elyssia
Code SAQ : 11912494
19,95 $
Un cava espagnol bien droit avec une acidité tranchante, des notes d’agrumes (citron et lime), de pomme, de banane et de fruits blancs ronds (abricot). Les cépages chardonnay (40 %), macabeo (30 %), parellada (20 %) et pinot noir (10 %) composent cette cuvée.

Domaine Ste Michelle brut
Code SAQ : 12125741
19,45 $
Le Domaine Ste Michelle de l’État de Washington offre un mousseux charmeur (chardonnay et pinot noir de Columbia Valley), plutôt sucré et rond, marqué par la banane, l’herbe fraîche et les noix amères. Une légère note d’abricot apparaît en fin de bouche. Mes collègues proposent de le boire avec une croustade aux pommes.

Du vin tranquille pour la soirée
Brancaia Il Bianco Sicilia IGT 2012

Code SAQ : 11797174
20,40 $
De Sicile, ce vin blanc jaune doré annonce une palette aromatique portée sur les herbes fraîches et le citron. Ces deux arômes persistent en bouche, avec en plus du silex, de la fumée et du sel. Très bon.

Vale do Bomfim Douro 2011
Code SAQ : 10838982
16 $
Décidément, les vins portugais impressionnent souvent grâce à leur finesse et à leur prix compétitif. Ce vin du Douro a des tannins souples appuyés par une vive acidité, des arômes de fraise, de cassis, de champignon et de fruits des champs. On retient la beauté et la qualité d’ensemble des arômes de fruits rouges.

La fraude dans le vin

Mardi 26 novembre 2013 à 15 h 39 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Les vins prestigieux comme Petrus sont souvent la cible des fraudeurs. Wikipédia/Frederik Vandaele

Les vins prestigieux comme Petrus sont souvent la cible des fraudeurs. Wikipédia/Frederik Vandaele

Depuis toujours, les fraudeurs se sont rempli les poches en écoulant sur le marché du vin des bouteilles, en fait, des étiquettes, contrefaites. Qui n’a pas entendu parler de la vente d’un prestigieux vin dont le millésime était antérieur à la fondation de la maison qui le produisait?

Aux États-Unis récemment, l’affaire Rudy Kurniawan (il s’appelle en réalité Zhen Wang Huang) a créé d’importantes vagues dans le milieu de la spéculation et de la vente de bouteilles de vin de luxe, surtout des bordeaux et des bourgognes. Ce « collectionneur » est accusé d’avoir vendu des vins contrefaits d’une valeur de 1,3 million de dollars américains. Arrêté en mars 2012, il risque 40 ans de prison.

Les vignerons Laurent Ponsot du Domaine Ponsot, Christophe Roumier du Domaine Georges Roumier et Aubert de Villaine, le copropriétaire du célèbre Domaine de la Romanée Conti, sont appelés à témoigner dans ce procès.

Il existe d’autres histoires de fraude dans le monde du vin et des spiritueux.

La lutte contre ce genre de fraude pourrait devenir encore plus efficace grâce à l’invention d’une firme italienne : un bouchon de liège « électronique ».

En fait, ce bouchon de liège emprunte le principe des empreintes digitales. Les sinuosités, les trous et les imperfections du bouchon forment une empreinte unique qui ne peut être recréée, garantissant du même coup l’authenticité de la bouteille.

Les numéros d’identification des bouchons sont imprimés puis photographiés sous tous les angles. Ces informations sont numérisées dans une base de données, avec les détails sur le lieu d’origine du bouchon. Il ne reste au vigneron qui achète ces bouchons qu’à entrer ses propres données viticoles et vinicoles. Au final, le consommateur peut vérifier l’authenticité de la bouteille en lisant avec une application les informations contenues dans le code du bouchon.

La fraude serait ainsi ralentie… jusqu’au jour où d’autres petits malins trouveront une parade à ces bouchons intelligents.

Avec Wine-searcher.

volteLa dégustation de vins certainement pas contrefaits.
Adega de Pegoes Terras do Sado 2012

Code SAQ : 10838801
14,25 $
Un petit blanc portugais très aromatique (fruits frais, fleurs, poire) qui développe des saveurs de poire, de fruits frais, de fleurs blanches, de miel, de cire d’abeille, de craie, d’épices et de zeste de lime. Excellent et à prix doux.

Tenuta dell’Ornellaia Le Volte Toscana IGT 2011
Code SAQ : 10938684
30,25 $
Le troisième vin du prestigieux super-toscan Ornellaia est tout aussi sérieux que ses grands frères, mais à prix moins crève-cœur. Les saveurs de fraise, de café au lait, de bleuet, et les tannins souples donnent une finale longue.

Les guides du vin 2013

Mardi 19 novembre 2013 à 15 h 37 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Photo : Les Éditions de l’Homme

Photo : Les Éditions de l’Homme

Chaque année, des chroniqueurs de vin et des sommeliers publient leur guide du vin. Ils recensent et classent les vins de l’année, donnent des conseils et établissent des palmarès (meilleurs champagnes, meilleurs rapports qualité-prix, etc.).

Voici un aperçu des récentes parutions à glisser sous le sapin de Noël.

Le Lapeyrie 2014
Le sommelier Philippe Lapeyrie propose 300 vins, divisés en vins de la semaine à moins de 15 $, en vins du jour de paie de 15 à 20 $ et en vins du week-end à plus de 20 $.

Le guide est publié dans un format pratique : la reliure en métal qui relie les pages assure une solidité à toute épreuve. Nous avons affaire à un livre qui n’intimidera pas le néophyte en vin.

Le lecteur-dégustateur a de l’espace pour ajouter ses notes de dégustation sous les trois vins de la semaine. Les notes de dégustation sont simples et honnêtes; puisque l’auteur cite parfois les faiblesses de certains vins.

Philippe Lapeyrie, Le Lapeyrie 2014, Les Éditions de l’Homme.

Le guide Phaneuf
La sommelière et chroniqueuse Nadia Fournier a pris la relève de Michel Phaneuf, un pionnier en matière de guide de vin au Québec.

Le guide Phaneuf est en couleurs et sur papier glacé. Il est divisé par pays et par régions vinicoles, qui sont décrites avec un historique, des cartes (en couleurs) et des statistiques. Viennent ensuite les choix de vins avec une courte description. Le tout dans une écriture directe, précise, sans fioritures. Une bonne idée : séparer les champagnes des autres mousseux.

De plus, la sommelière Véronique Rivest prodigue ses 10 conseils pour une cave à vin. J’apprécie le tableau des millésimes placé à la fin (quoique j’aurais aimé qu’il soit détachable; le mien est placé près de mon cellier). Et des informations ponctuelles (les « saviez-vous que ») apparaissent fréquemment.

Un livre pour les amateurs de vin plus avancés.

Nadia Fournier, Le guide du vin Phaneuf 2014, Les Éditions de l’Homme.

Le guide de Jean Aubry
Depuis 2005, le journaliste Jean Aubry écrit son guide de sa plume suave, précise et poétique. La présentation de chacun des 100 vins est claire et tient sur une page.

Le guide comprend une série de 10 vins par thèmes. Vins qui ont traversé la décennie (le néophyte qui veut s’initier au vin devrait commencer en achetant ces bouteilles), vins québécois, vins issus de la culture biologique, etc.

Idée géniale : l’impression des codes à barres des vins. Vous n’avez qu’à les scanner avec votre téléphone intelligent et l’application de la SAQ, et le tour est joué!

Les propositions d’accord mets-vin sont simples, on ne se prend pas la tête, et celles de restaurants « apportez votre vin » ou non sont intéressantes.

Jean Aubry, Guide Aubry 2014 : les 100 meilleurs vins à moins de 25 $, Les Éditions Transcontinental.

Les bulles avec Guénaël Revel
Au fil des ans, le journaliste Guénaël Revel est devenu une référence internationale dans le monde du vin mousseux et du champagne. Les premières pages de son guide affichent des tableaux clairs qui proposent en un coup d’œil des accords mets-champagnes et mets-mousseux.

Les dégustations commencent avec le meilleur, soit le champagne. Les maisons sont classées alphabétiquement, par domaine, avec un court historique, suivi des dégustations. Après le champagne, la présentation des mousseux du monde est impeccable. Les domaines sont classés par pays et, dans le cas de la France, par région.

Dans chaque guide annuel, Guénaël Revel consacre un cahier spécial à une région en particulier. L’honneur revient cette fois à Limoux (la blanquette et le crémant). Cette appellation négligée par les amateurs et un peu oubliée est vraiment remise de l’avant.

Par contre, j’aime moins les références du guide, qui s’adresse aussi aux marchés européens. Pour chaque vin, le lieu de vente (Québec, France, Belgique, etc.) est indiqué, mais malheureusement, les prix au Québec ne le sont pas.

Guénaël Revel, Guide Revel 2014 : champagnes et autres bulles, éditions Modus Vivendi.

Un guide pour les « foodies »
La sommelière Jessica Harnois et l’homme d’affaires Alexandre Marchand ont rencontré des sommeliers qui officient dans des restaurants québécois. Ceux-ci parlent de leurs vins favoris, avec lesquels ils proposent un accord de mets.

Avec ce guide, le lecteur peut arriver au restaurant et déjà « connaître » le sommelier. C’est le guide pour le « foodie » québécois (on couvre plusieurs villes) qui veut parcourir les restaurants et s’informer sur le vin qu’il va boire une fois arrivé sur place.

Jessica Harnois et Alexandre Marchand, Un sommelier à votre table, Québec Amérique.

La dégustation
Marquês de Marialva reserva Bairrada 2010

Code SAQ : 00626507
11,75 $
Les cépages portugais touriga nacional, tinta roriz et baga sont fermentés en cuves en acier inoxydable. Ils sont ensuite vinifiés pendant six mois en fûts de chêne. Les fruits comme la fraise, la griotte, la cerise et le cassis sont mûrs et gourmands. L’acidité est mesurée, les tannins souples, ce qui donne un vin simple, doté d’une légère note de poivron en finale. Un excellent rapport qualité-prix, à boire sans plus tarder.

Domaine Weinbach sylvaner réserve Alsace 2012
Code SAQ : 10903650
23,25 $
Le sylvaner est l’un des cépages utilisés en Alsace, mais il brille moins que ses concurrents, le riesling et le pinot gris. La productrice Colette Faller et ses filles en font ici une excellente version à la bouche volumineuse, grasse et profonde. Les arômes de fruits blancs confits, de citron, d’épices et de pêche donnent un vin blanc complexe.

Retour sur une possible pénurie de vin

Mardi 5 novembre 2013 à 14 h 48 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Une cliente dans un magasin Ludwigs Fine Wine and Spirits en Californie. © Justin Sullivan/Getty Images/AFP

Une cliente dans un magasin Ludwigs Fine Wine and Spirits en Californie. © Justin Sullivan/Getty Images/AFP

Dans mon billet précédent, je citais une étude de Morgan Stanley énonçant qu’une pénurie de vin serait à nos portes. Selon cette firme de recherche, le déficit de production s’élevait à 300 millions de caisses (de 12 bouteilles) de vin, soit le pire en 50 ans.

Je mentionnais aussi une baisse de consommation observée depuis plusieurs années en Europe, surtout en Italie, en France et en Espagne.

Enfin, je modérais cette « catastrophe annoncée » par Morgan Stanley en émettant l’hypothèse que cette baisse de production serait un jour compensée par l’arrivée de nouveaux terroirs du vin en Chine, en Inde, au Brésil et en Russie.

C’est donc sans étonnement que, dès le lendemain de la publication de ce billet du 31 octobre, j’ai vu que des experts calmaient le jeu. De plus, vos commentaires sur ce blogue allaient dans le même sens.

Sincèrement, je trouvais cette étude de Morgan Stanley sensationnaliste et un peu suspecte. Par ailleurs, les analystes australiens Tom Keirath et Crystal Wang, de Morgan Stanley, refusent toutes les demandes d’entrevue à propos de leur analyse publiée le 22 octobre.

L’Organisation internationale de la vigne et du vin affirme : « La production mondiale de vin en 2013 augmente de manière significative alors que la consommation se stabilise. » Et ce, même en prenant en compte la faible production de 2012.

Comme je le disais le 31 octobre, ne paniquez pas. Il restera assez de vin sur Terre pour tout le monde.

La dégustation
Marquês de Marialva Baga reserva 2009

Code SAQ : 10651755
16,80 $
Ce vin portugais, foncé et pourpre bleuté sent le café, les fruits noirs et la vanille. Les fruits noirs dominent la bouche (cassis, bleuets) ainsi que la pâtisserie. Ses tannins sont assez souples. Bien fait.

Angove vineyard select McLaren Vale shiraz 2011
Code SAQ : 10961155
24,10 $
Ce vin dégage tout un nez charmeur : fruits rouges, mûres, framboise, fraise mûre. Au verre, les fruits mûrs comme la framboise et la fraise côtoient une trame acide de moyenne intensité (une des caractéristiques des shiraz australiens). Les tannins sont souples. C’est frais pour un shiraz, mais la vanille prend beaucoup de place en finale.

Piano del Cerro Aglianico del Vulture Italie 2008
Code SAQ : 12015470
25,55 $
Les vins de l’appellation italienne Aglianico del Vulture de la Basilicate sont faits avec le cépage aglianico. Très acide et tannique, ce vin est marqué par le bleuet, le cassis, le bois, la vanille. La finale demeure tannique et acide, accompagnée de bleuet. Un vin intéressant qui saura faire un peu de garde en cave.

Véronique Rivest | Photo : RASPIPAV

Véronique Rivest | Photo : RASPIPAV

Pour une sixième année, les agences d’importation de vin ont une tribune unique, qui leur permet de présenter les produits offerts en importation privée. Cette dégustation a lieu du 2 au 4 novembre au Marché Bonsecours, à Montréal.

J’y vais chaque année pour découvrir des produits plus rares et pour discuter avec des vignerons (ils seront près de 80) et des agents de vin passionnés.

Grande nouveauté cette année : les visiteurs peuvent acheter du vin à l’unité; les années précédentes, seul l’achat à la caisse de 6 ou de 12 bouteilles était autorisé.

J’en ai discuté avec la porte-parole du salon, la sommelière, chroniqueuse en vins et finaliste au Concours du meilleur sommelier du monde 2013, Véronique Rivest.

« Je vois que notre marché a une des plus belles offres de vin au monde. Cette grande sélection est due à l’offre combinée de la SAQ et des agences privées. En Ontario, c’est plus compliqué, même pour les particuliers. L’importation privée n’offre pas une offre redondante, elle est complémentaire à celle de la SAQ. On a accès à tous ces petits producteurs qui ne font pas de gros volume et à des appellations moins connues », dit-elle.

La Paulée
L’autre grande nouveauté du salon du Regroupement des agences spécialisées dans la promotion des importations privées des alcools et des vins (RASPIPAV) est La Paulée, un repas convivial, accompagné de vins présents au salon, qui aura lieu le 1er novembre. « C’est une tradition bourguignonne, précise Véronique Rivest. Le RASPIPAV profite de la présence des vignerons à Montréal pour que les gens mangent avec eux. »

Le bar à vin de Véronique Rivest
La nouvelle a été rendue publique il y a déjà plusieurs semaines : Véronique Rivest ouvrira un bar à vin à Gatineau, sa ville de résidence. Où en est le projet? « Les rénovations ne sont pas commencées, m’a-t-elle dit, mais l’ouverture devrait avoir lieu à la fin janvier ou en février. C’est un projet que je caresse depuis cinq ou six ans. Je veux un endroit où je serai chez moi. Je veux que la qualité soit là, avec des vins authentiques, servis par des gens passionnés. Des vins de tous les prix et de toutes les régions du monde. » Une ouverture à surveiller…

redomaQuelques vins
Puisque je parlais à Véronique Rivest, je lui ai demandé quel vin dégusté récemment l’a fait vibrer. « Le Redoma de Niepoort, un vin rouge sorti de ma cave. C’est un vin qui a de l’âme, qui a de la vie, qui fait vibrer », a-t-elle commenté. La SAQ a en stock les millésimes 2005, 2006, 2007 et 2009 de ce vin.

Voici mes suggestions en ce mardi.
Domaine Barmès Buecher Crémant d’Alsace 2010

Code SAQ : 10985851
23,10 $
Les mousseux alsaciens peuvent étonner. Celui-ci affiche des arômes de poivre blanc, de fruits blancs, d’agrumes et de citron. Les bulles sont fines, les notes minérales et oxydatives couronnent le tout. Vraiment excellent et à bon prix.

Champagne Lallier Grande réserve brut
Code SAQ : 11374251
48,50 $ (avec un rabais de 5 $ jusqu’à Noël)
LCBO Vintages : 225284
48,95 $
Hélas, le champagne coûte cher en nos contrées. Le champagne Lallier est une des rares exceptions. Il est caractérisé par des notes de biscuit, de crème, de fruits blancs, des notes oxydatives et une vive acidité. Ne le servez pas trop froid pour réveiller le fruit qu’affiche ce champagne sec et droit.

Cono Sur 20 Barrels Edition limitée sauvignon blanc 2012
Code SAQ : 11998507
24,20 $
Un excellent sauvignon blanc du Chili marqué par les agrumes, la pulpe de poire, les fruits exotiques et le zeste de lime.

Des vins par-ci par-là

Jeudi 4 juillet 2013 à 14 h 45 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime


Entre deux dégustations thématiques ou avec des producteurs, je reçois nombre de bouteilles que je me dois de déguster pour vous en rapporter mes impressions.

Parmi ces bouteilles, il y a assurément du bon et du moins bon. À la volée, voici une courte sélection de bouteilles bues récemment ou il y a plus longtemps.

En blanc
Porca de Murça Douro 2011

Code SAQ : 11905622
13,20 $
En vente exclusivement à la SAQ dépôt, ce petit portugais est parfait pour l’apéritif et les mets légers. Des arômes de fleurs, de poire, de miel et de citron baignent dans une acidité modérée.

Bellingham Bernard Series chenin blanc Coastal region 2011
Code SAQ : 11154911
24,75 $
Cépage blanc vedette de l’Afrique du Sud, le chenin blanc séduit nombre d’amateurs de vin. Celui de la maison Bellingham affiche des notes de crème, de brioche, de fruits jaunes et de miel. En plus, son acidité n’est pas piquée des vers.

En rouge
Man Vintners cabernet-sauvignon Coastal region 2011

Code SAQ : 10802832
14,45 $
Autre vin d’Afrique du Sud (son producteur était en représentation à Montréal) et même caractère moderne et séduisant. Les épices, la vanille, le cassis, la mûre, le bois grillé, le poivron rouge et le café baignent dans une trame très acide et très tannique. Très bon.

Barbera d’Asti superiore Michele Chiarlo Le Orme 2010
Code SAQ : 00356105
15,60 $
Code LCBO Vintages : 265413
15,95 $
Un bon rapport qualité-prix qu’est ce barbera d’Asti. Les fruits rouges écrasés (la fraise et la cerise) surprennent en premier lieu. Le cassis et le bleuet suivent avec une pointe de menthe poivrée. Un rouge souple, agréable et bien fait comme d’habitude.

Château Sainte-Eulalie Plaisir D’Eulalie Minervois 2011
Code SAQ : 00488171
16,30 $
Voici un vin simple pour les plaisirs de la table estivale, un vin de soif si vous voulez. Au menu : fruits rouges, fraise, menthe, tannins légers et bonne acidité.

Wakefield shiraz Clare Valley 2010
Code SAQ : 11459386
20,25 $
Code LCBO Vintages : 943787
17,95 $
Les shiraz australiens pèchent parfois par excès, c’est-à-dire qu’ils affichent des notes de fruits trop mûrs et des taux de sucre trop perceptibles. Pas ici, avec le shiraz de Wakefield, qui montre des accents de moka, de vanille, de bleuet et de chocolat. Par contre, j’aurais pris un peu plus d’acidité.